Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

recherche

L'Ecole a besoin de TOUTE la recherche...

27 Novembre 2017 , Rédigé par snuipp - Cafe Pedagogique Publié dans #Education, #Recherche

L'Ecole a besoin de TOUTE la recherche...

Changer l’école et la rendre plus efficace pour plus de justice et d’égalité impose de renforcer la formation initiale et continue des professeurs des écoles. Pour réaliser cette ambition, les enseignants ont besoin, au cours de leur formation, que la recherche éclaire leurs pratiques afin de construire ensemble les savoirs professionnels en faveur d’une école de la réussite de tous les élèves.

Dans le dialogue permanent que l’école doit entretenir avec la recherche, aucune discipline ne peut légitimement s’imposer aux autres et aucune ne doit être ignorée. La recherche ne peut être instrumentalisée dans des débats médiatiques le plus souvent réducteurs.

La complexité des processus d’apprentissage suppose une coopération durable entre chercheurs et praticiens. Toutes les recherches et tous les mouvements pédagogiques, qui prennent l’école et les apprentissages pour objet, concourent à la constitution d’un corpus de connaissances en perpétuel développement. Cette dynamique de la connaissance ne peut se réduire à un prêt-à-penser immuable dont les enseignants ne seraient que les interprètes.

Le sens et les enjeux des apprentissages reposent sur l’expertise enseignante. C’est le pédagogue qui s’empare, traduit, et met en œuvre la ressource délivrée par la recherche. Il travaille à la transposition pédagogique des savoirs universitaires en savoir-faire dans des situations d’enseignement / d’apprentissage.

Le développement et le déploiement de cette expertise s’inscrit nécessairement dans un processus continu d’appropriation des apports de la recherche et de la formation.

C’est pourquoi, nous, chercheurs, enseignants et formateurs, appelons le ministère à développer et à diffuser la recherche dans tous les domaines intéressant l’école par le biais de la formation et à valoriser ainsi la professionnalité des professeurs d’école pour construire une école capable de réduire les inégalités et de former des citoyens libres de pensée.

Changer l’école et la rendre plus efficace pour plus de justice et d’égalité impose de renforcer la formation initiale et continue des professeurs des écoles. Pour réaliser cette ambition, les enseignants ont besoin, au cours de leur formation, que la recherche éclaire leurs pratiques afin de construire ensemble les savoirs professionnels en faveur d’une école de la réussite de tous les élèves.

Dans le dialogue permanent que l’école doit entretenir avec la recherche, aucune discipline ne peut légitimement s’imposer aux autres et aucune ne doit être ignorée. La recherche ne peut être instrumentalisée dans des débats médiatiques le plus souvent réducteurs.

La complexité des processus d’apprentissage suppose une coopération durable entre chercheurs et praticiens. Toutes les recherches et tous les mouvements pédagogiques, qui prennent l’école et les apprentissages pour objet, concourent à la constitution d’un corpus de connaissances en perpétuel développement. Cette dynamique de la connaissance ne peut se réduire à un prêt-à-penser immuable dont les enseignants ne seraient que les interprètes.

Le sens et les enjeux des apprentissages reposent sur l’expertise enseignante. C’est le pédagogue qui s’empare, traduit, et met en œuvre la ressource délivrée par la recherche. Il travaille à la transposition pédagogique des savoirs universitaires en savoir-faire dans des situations d’enseignement / d’apprentissage.

Le développement et le déploiement de cette expertise s’inscrit nécessairement dans un processus continu d’appropriation des apports de la recherche et de la formation.

C’est pourquoi, nous, chercheurs, enseignants et formateurs, appelons le ministère à développer et à diffuser la recherche dans tous les domaines intéressant l’école par le biais de la formation et à valoriser ainsi la professionnalité des professeurs d’école pour construire une école capable de réduire les inégalités et de former des citoyens libres de pensée.

Lire la suite

Ambition réelle du Président Macron pour la recherche scientifique publique? Une ambition nulle...

31 Octobre 2017 , Rédigé par Le Monde Publié dans #Education, #Recherche

Ambition réelle du Président Macron pour la recherche scientifique publique? Une ambition nulle...

EXTRAITS

Budget de la recherche 2018 : la vérité est dans le bleu

Zéro. Zéro création d’emplois stables dans les laboratoires de la recherche publique. Celle dont partent les ruptures du savoir qui préparent les ruptures technologiques et la compétitivité future du pays. Zéro création donc. Un symbole. Un chiffre rond, facile à retenir. Qui prête à l’ironie.

D’où sort ce chiffre, alors que la ministre de l’Enseignement supérieur annonce un budget en hausse de 501 millions pour la recherche publique ? Tout simplement du «bleu». Le bleu budgétaire, le document que ne vont lire que quelques députés, mais qui contient le vrai programme du gouvernement pour 2018. Et voici le tableau que l’on y trouve, dans l’annexe consacrée aux « opérateurs » de la recherche :

Récapitulatif des emplois des organismes de recherche prévus par le budget 2018.

L’ennui de ce triste tableau c’est qu’il incarne, dans la chair de la science qui est d’abord affaire de cerveaux, l’ambition réelle du Président de la République Emmanuel Macron pour la recherche scientifique publique. Une ambition nulle, donc, l’autre manière, moins polie, d’énoncer le zéro mathématique dans un langage plus politique.

(...)

Aucun poste créé ? Mais au moins la stabilité ? Même pas. Selon le document ministériel, le nombre d’emplois à temps plein sous plafond pour les « Universités et assimilés » était de 144 977 en 2017, il sera de 144 327 en 2018 ! En revanche, les emplois sous plafond pour les COMUE passent de 139 à 870. Ah, enfin des emplois de bureaucrates qui ne risquent pas de donner de mauvais cours à des étudiants.

Le budget 2018 annonce donc la couleur. Les laboratoires de la recherche publique devront compter sur les cerveaux disponibles. Quant aux étudiants des Universités, qu’ils ne rêvent pas de voir leur taux d’encadrement réel se rapprocher des Grandes Ecoles ou des classes préparatoires. En revanche, ils sont priés de ne plus rater leurs examens en licence.

Pour le volet crédits, des laboratoires et des Universités, une autre note les traitera.

Sylvestre Huet

Article complet à lire en cliquant ci-dessous

Lire la suite