Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

medias

« En dix minutes, Hanouna vient piétiner tout notre travail »...

3 Décembre 2016 , Rédigé par Greg Allaeys - Rue89 Publié dans #Education, #Médias

« En dix minutes, Hanouna vient piétiner tout notre travail »...

Cher petit Hanouna,

Pardon pour le qualificatif de "petit", je ne cherche pas à mon tour à te faire passer sous les fourches caudines, mais juste à prendre un peu de hauteur et avec toi, ça va vite.

Si je me permets cette missive, c'est pour te rendre service et t'alarmer sur quelque chose que tu ignores peut-être. C'est vrai, sous les dorures parisiennes, tu n'as peut-être pas conscience des drames qui se nouent dans la vraie vie. Alors voilà, nous sommes quelques uns à travailler au quotidien ou ponctuellement sous les néons fatigués des collèges de la République pour tenter de soulager ce monde de sa pesanteur. Y'a du boulot. L'un des sujets récurrents sur lequel nous sommes appelés à intervenir, c'est celui du harcèlement. Ces humiliations répétées, cette petite torture psychologique, cette stigmatisation des individus perçus comme "faibles", ou pour une couleur de peau, de cheveux, une corpulence, une origine ou une confession. Cette violence verbale ou physique qui, au mieux, peut foutre en l'air une scolarité et, au pire, pousser un scolaire à se foutre en l'air. Tu commences à voir où je veux en venir, petit roi du paf. C'est que tu es très regardé par cette population influençable de collégiens.

Et nous, comme les néons, nous sommes usés et fatigués de constater que tout le travail de fond que nous faisons est sapé par un individu qui n'a peut-être pas conscience que, ce qu'il fait en direct dans son studio parisien, a des conséquences directes dans les cours de recrée et sur les vies des enfants. Parce que les "harceleurs" en culotte courte nous font les mêmes réponses que toi, adulte mature : "c'est pour rire". La même réponse que ceux qui ont poussé cette gamine au suicide ou cet autre enfant à s'immoler par le feu.

Et tout ce que tu fais impunément contribue à banaliser le harcèlement, le tout légitimé par ton chroniqueur sous emprise et contrat de travail. Alors que tu tires le cerveau de nos chères têtes blondes ou brunes vers le bas (bas) est une chose, mais que tu attises la bêtise et la haine en est une autre. NON, humilier quelqu'un même "pour rire" ce n'est pas normal. Et embrasser une fille ou un garçon sans son consentement non plus.

À surenchérir en permanence pour bouffer de l'audimat et vendre du temps de cerveau disponible, tu me fais penser à ces politiques en mal d'exposition médiatique qui cherchent la petite phrase pour exister, avec parfois des conséquences désastreuses dans les quartiers. La question que je me pose pour eux comme pour toi, c'est : est-ce que vous les ignorez ces conséquences ou est-ce que vous vous en foutez ? Est-ce que la vie d'un gamin vaut moins que le prix de l'espace publicitaire pour vendre un paquet de chips ?

Bref, pour employer le jargon que tu t'obstines à utiliser pour essayer de rester proche de ta "cible", le teubé c'est bien toi, et ouais c'est peut-être pour rire, Hanouna, mais en fait, bah c'est pas drôle.

Greg Allaeys - Comédien

Lire la suite

Quand une journaliste, Mathilde Lemaire, pose les bonnes questions au sujet de son métier. Bravo!

2 Décembre 2016 , Rédigé par Mathilde Lemaire Publié dans #Médias

Quand une journaliste, Mathilde Lemaire, pose les bonnes questions au sujet de son métier. Bravo!

"Ce monsieur"... Il s'agit de Franz-Olivier Giesbert.

Mathilde Lemaire est Journaliste Reporter Formée à ESJ Lille.

Lire la suite

Revue de Presse Education... Au chevet du malade - Divers...

1 Décembre 2016 , Rédigé par Les Cahiers Pédagogiques Publié dans #Education, #Politique, #Médias

Revue de Presse Education... Au chevet du malade - Divers...

En attendant le choc PISA en fin de semaine, pour le moment c’est la claque TIMSS ! Et chacun court au chevet du malade. Un peu de divers pour compléter cette revue.

Au chevet du malade

Depuis hier et la parution des résultats de l’enquête internationale la France est malade des maths.
Le Café pédagogique titre : La France en queue de peloton en maths et en sciences au primaire.Les désastreux résultats de l’enquête internationale Timss sont sans appel : en fin de CM1, les jeunes français ont un niveau nettement inférieur à la moyenne des 49 pays participant à l’enquête. Celle-ci évalue les compétences en maths et en sciences. En Europe la France se retrouve tout à fait en bas du tableau, 22ème sur 22, un résultat détestable. La ministre a mis en avant le 29 novembre la responsabilité des programmes de 2008 et de la suppression de la formation avant 2012. Deux mesures du gouvernement Fillon. Le Cnesco appelle à mettre en place un plan de formation ciblé et à renforcer l’encadrement pédagogique des enseignants."

Et le constat ne porte pas qu’en primaire ! Le Café pédagogique enfonce le clou.
TIMSS : Les performances des élèves des terminales scientifiques. La France a participé également à Timss Advanced, une évaluation des compétences en maths et en physique des élèves de terminale S et de CPGE. Le grand intérêt est de pouvoir suivre l’évolution des lycéens français depuis 1995, 1ère année de participation de la France à cette version de Timss. En France le niveau a chuté fortement en maths et encore plus en physique. Mais cela tient aussi à l’élargissement de la terminale S à des élèves peu intéressés par les sciences. L’école française est rattrapée par son élitisme et sa hiérarchisation qui veut que la filière S ne soit pas seulement scientifique mais avant tout celle des "bons élèves" qu’ils aiment ou non les sciences.”

La presse provinciale s’alarme également, par exemple : Ouest-France, Les élèves français, bonnet d’âne en maths. Et Le Républicain Lorrain, Maths : le très mauvais bulletin des écoliers français.

Après le constat, les accusations ou les remèdes sont aux choix.
"Transformer les enfants en petits chercheurs". Entretien de David Jasmin, directeur de la Fondation « La main à la pâte » pour la promotion des sciences.

Apprentissage des maths : « La formation initiale des enseignants n’est pas adaptée ». “Jean-François Chesné, directeur scientifique du Cnesco, revient sur les inquiétants résultats de la France affichés par l’enquête internationale Timss sur les mathématiques et les sciences.”

L’Express s’interroge : Elèves français nuls en maths : la faute à "un enseignement trop théorique" ?

Le Café pédagogique a interviewé Rémi Brissiaud : Les programmes de 2008 sont responsables." On veut en France que les enfants connaissent les nombres très loin et très tôt. A l’évidence il faut bien se dire que c’est impossible". Très critique des programmes de 2008, Rémi Brissiaud, spécialiste de l’apprentissage des maths au primaire, les rend responsables des mauvais résultats de Timss. Pour lui un accompagnement sérieux des nouveaux programmes de maternelle de 2015 et d’élémentaire de 2016 est nécessaire pour améliorer le niveau des écoliers français en maths.”

Et pour Libération, Marie Piquemal a choisi Stella Baruk : Les écoliers français zéro en maths « Un usage "scientifique"des dix doigts est fondamental ».La chercheuse en pédagogie des mathématiques Stella Baruk regrette le manque de formation des professeurs des écoles.”

Pour le Figaro, Mickaël Launay : « On ne peut enseigner les mathématiques sans leur donner du sens ». “INTERVIEW - Selon l’étude Timss de 2015, les écoliers français de CM1 sont les plus mauvais d’Europe en mathématiques. Pour l’intervenant Mickaël Launay, aimer les maths est surtout une question d’approche...
Normalien, auteur en 2012 d’une thèse sur les probabilités, Mickaël Launay se consacre aujourd’hui à la médiation et à la vulgarisation scientifique. Intervenant dans les écoles, créateur en 2013 de la chaîne Micmaths sur YouTube, il vient de publier Le Grand Roman des maths (Flammarion).« La plupart des gens aiment les maths sans le savoir », explique-t-il
.”

Et le SGEN-CFDT publie un texte qui est la version longue de l’interview parue dans Profession Éducation, le mensuel du Sgen-CFDT, n° 249 (novembre 2016). Cédric Villani est directeur de l’Institut Henri-Poincaré et membre du Conseil stratégique de la recherche.

Au fait, avec les maths, on compte ! Donc France Inter se demande si on ne pourrait pas Remonter les salaires des enseignants pour remonter le niveau en maths ?

Divers

Les défenseurs du logiciel libre découragés par l’Education nationale.Accusant l’Education nationale de privilégier des partenariats privés avec Microsoft au détriment de solutions alternatives gratuites, Framasoft ne répondra plus à ses sollicitations.”

Le tsunami numérique et le « mammouth ».Passionné d’éducation, Emmanuel Davidenkoff s’est en particulier penché sur les (mauvais !) rapports qu’entretient depuis toujours notre système éducatif avec les révolutions technologiques successives. Concernant le « tsunami numérique » actuel, il semblerait qu’après un retard à l’allumage conséquent, le « système » ait enfin pris en compte une mutation si vaste que faire l’autruche plus longtemps était devenu impossible. Mais le chantier s’ouvre à peine. Petit bilan provisoire de ce qui a — et surtout de ce qui devrait — changer dans nos salles de classe.”

Le choc de simplification des bulletins trimestriels. “ Le mois de novembre marque la fin du premier trimestre, et donc la rédaction des bulletins et la préparation des conseils de classe. Nous sommes au pied du mur et, comme nous l’avions fait remarquer il y a longtemps à une direction qui n’a pas voulu l’entendre, les bulletins, cette année, c’est n’importe quoi.”

Philippe Torreton : « Si j’étais ministre de l’Éducation nationale, je rendrais la pratique du théâtre à l’école obligatoire ! ». "Au-delà de ce contexte familial, si je suis devenu comédien c’est d’abord grâce à l’école puisque c’est en son sein que j’ai découvert le théâtre. Je serai toujours redevable aux professeurs qui ont permis ça, à commencer par Gérald Désir, professeur de Français de 5e, qui a accompagné mes premiers pas au club de théâtre du collège Edouard-Branly de Grand-Quevilly. Si je m’exprime en effet régulièrement sur l’éducation, c’est pour défendre les liens entre l’école et les théâtres."

À l’occasion du 32e Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, gros plan sur des ouvrages qui passionnent enfants et adolescents : les romans historiques. « Passionnant », « émouvant », « jamais ennuyeux »… "Les jeunes amateurs de romans historiques n’ont pas assez de mots pour qualifier l’objet de leur passion. C’est que la promesse de ces livres est belle : faire vivre l’histoire autrement, ou si l’on préfère raconter l’histoire – avec un grand H – à travers des histoires…"

Bernard Desclaux avec l’aide de Géraldine Duboz

Lire la suite

Revue de Presse Education... Enquêtes - CIO - Ressources...

30 Novembre 2016 , Rédigé par Les Cahiers Pédagogiques Publié dans #Education, #Médias

http://artgalleryenc.com/home/index

http://artgalleryenc.com/home/index

Peu de choses encore aujourd’hui dans l’actualité de l’éducation. PISA approche et les résultats de TIMSS sont arrivés, alors ça grince ! Un petit coup d’éclairage sur les CIO, et quelques ressources pour terminer cette revue légère.

Enquêtes

TIMSS : Premier coup de cymbale pour Pisa... “Quels seront les résultats de la France dans la grande enquête internationale PISA ? On ne le saura réellement que le 6 décembre. Mais le 29 novembre paraissent les résultats de TIMSS, une enquête sur le niveau en maths et en sciences. Une sorte de préfiguration du Pisa 2015…”

L’inquiétant niveau des élèves français en maths et sciences. “L’enquête internationale Timss, rendue publique mardi 29 novembre, décrit une chute des performances en terminale S et de lourdes difficultés en CM1.”

« Les élèves ne savent pas ce que sont les mathématiques ». “La dernière étude internationale « Trends in Mathematics and Science Study » montre que le niveau en terminale S a baissé de 107 points depuis 1995. Une dégringolade qui ne surprend pas les professeurs de mathématiques du supérieur.”

Les écoliers français, cancres de l’UE en maths : une "génération sacrifiée" ? “La ministre de l’Education rejette la responsabilité de ces mauvais résultats sur les années Sarkozy... et Fillon.”

CIO

Six CIO fermés dans le 93. "" Supprimer des CIO c’est supprimer un service public de proximité gratuit au service des jeunes, élèves ou décrocheurs, des parents, des allophones, des élèves du privé, des étudiants, des adultes ; c’est refuser une réflexion sur les besoins de notre public en terme d’accès à un service d’orientation à la hauteur de notre ambition ; c’est perdre un peu plus le contact avec les décrocheurs et les élèves venant d’arriver en France, particulièrement nombreux dans le 93 ; c’est rendre plus difficile le travail avec les parents et les équipes éducatives des collèges et lycées". Une intersyndicale Snes, Fo, Cgt, Se-Unsa et Fcpe du 93, demande le maintien de 6 centres d’orientation CIO qui vont être fermés dans le 93. Le conseil départemental a décidé de ne plus prendre en charge le loyer, la compétence orientation étant passée à la région Ile de France."

Les conseillers d’orientation de Seine-Saint-Denis craignent des fermetures de CIO. “ En Seine-Saint-Denis, les syndicats des conseillers d’orientation assurent que 6 des 17 CIO, les centres d’information et d’orientation, pourraient fermer. Le rectorat réfléchit à des regroupements. Depuis septembre, le conseil départemental a stoppé le financement du loyer de 8 de ces centres.”

Ressources

75 EPUB Gallica sélectionnés par le ministère de l’Education nationale. “Le saviez-vous ? Gallica propose plus de 3 600 EPUB à télécharger gratuitement. Le ministère de l’Education nationale en a sélectionné 75 à destination des enseignants et des élèves de Lettres, tous genres confondus (roman, théâtre, poésie, conte, etc.) en littératures française et étrangère. Balzac, Baudelaire, Cervantès, Dante, Dickens, Dumas, Flaubert, Maupassant et bien d’autres : remplissez sans plus tarder vos tablettes de classiques !”

Et puis pour réfléchir à la notion d’innovation, les réflexion de Claude Lelièvre lors de FEI16 : Le cours magistral : Comment une ’’innovation’’ devient ’’tradition’’. “Le cours magistral une innovation ? C’est la thèse soutenue par Claude Lelièvre le 26 novembre lors du 9ème Forum des enseignants innovants. Intervenant aux cotés d’Eric Charbonnier et de 5 enseignants innovants, Claude Lelièvre revient sur l’histoire du cours magistral, une innovation de la fin du 19ème siècle. Alors tout ce qui est traditionnel aujourd’hui a été une innovation ?”

Et Claude Lelièvre précise : “Dans l’enseignement secondaire, c’est seulement vers la fin du XIXème siècle que le ’’cours magistral’’ prend vraiment son essor. Cette innovation - qui va devenir en une génération le socle même de ce que nous désignons maintenant sous le nom d’’’enseignement traditionnel’’ - est au confluent de différents changements (dont certains interagissent entre eux). C’est d’ailleurs le plus souvent comme cela que les innovations (du moins celles qui ’’réussissent’’ et perdurent) prennent racine et se sédimentent pour devenir une ’’tradition’’.”

Bernard Desclaux

Lire la suite

Revue de Presse Education... Inquiétudes - Ratées de la semaine...

29 Novembre 2016 , Rédigé par Les Cahiers Pédagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Inquiétudes - Ratées de la semaine...
Sidération dans la planète éducation. Quelques inquiétudes, et quelques infos ratées de la semaine dernière.
Inquiétudes  
Le Café pédagogique propose deux textes.

L’Ecole entre Fillon et Le Pen.Après un Forum des enseignants innovants particulièrement réussi, l’annonce de la victoire de F Fillon à la primaire de la droite est un triste réveil. Voilà que se dresse la perspective d’un second tour des présidentielles où il faudrait choisir entre F Fillon et M Le Pen. Pour l’Ecole et pour les enseignants, après la Refondation, c’est la perspective du Grand Recul.”

La chronique de Véronique Soulé : " Les projets de Fillon sur l’école me terrorisent ". “Au Forum des enseignants innovants des 25 et 26 novembre, j’ai interrogé des participants sur une victoire à la présidentielle d’Alain Juppé ou de François Fillon, à la veille du second tour de la primaire de la droite et du centre. Les réponses furent entre angoisse et (lourde) incertitude."

Sur un tout autre thème, Les formateurs au numérique du premier degré se sentent "oubliés" par l’Education nationale... Alors qu’ils sont essentiels pour faire entrer les TICE à l’école. "Christian Stracka, formateur au numérique du premier degré (FTICE 1D), préside l’AFT-RN, l’association des formateurs TICE. Elle demande une « reconnaissance » pour ce métier « oublié »."

Heureusement, deux textes nous proposent un peu de distance avec cette actualité.

Le texte de Bruno Magliulo tombe à pic. Pour lui, il faut Donner du sens aux changements survenant dans le système éducatif. Tout en sachant que “... la question nous semble moins être celle de la capacité du système éducatif à produire des réformes, que de savoir si, en bout des chaînes administrative et pédagogique, les réformes que l’on décide si fréquemment ont de réelles chances d’entrer en application et de produire les effets attendus.”

Et puis dans The Conversation, Marie Duru-Bellat nous indique Comment lire la prochaine enquête PISA ?Une fois de plus, la publication en décembre des résultats de la dernière enquête PISA va faire couler, n’en doutons pas, beaucoup d’encre, tout particulièrement dans un contexte de précampagne où les questions d’éducation ne devraient pas être ignorées.”

Les ratées de la semaine dernière

Mooc : après la révolution, l’âge de raison. “Quand ils ont débarqué en France, en 2012-2013, les Mooc (Massive open online courses) ont suscité un profond enthousiasme des universités et des écoles qui y voyaient l’occasion d’étendre leur rayonnement en touchant des publics bien plus larges que leurs traditionnelles cohortes d’étudiants, notamment sur le continent africain. Les Mooc étaient présentés comme une révolution sans précédent, qui allait enfin démocratiser l’accès aux connaissances.”

L’apprentissage, l’un des secrets du plein-emploi en Allemagne. “En France, le taux de chômage des jeunes actifs pointe à 23,9 % quand il s’est replié à 6,8 % en Allemagne, selon les dernières données d’Eurostat. L’explication de cet écart de quasiment un à quatre est très simple. Outre-Rhin, le système éducatif est à tous les niveaux obsédé par l’intégration professionnelle, où l’apprentissage reste la voie royale de la formation initiale empruntée par quelque 1,4 million de jeunes, contre 480.000 en France (en incluant les contrats de professionnalisation).”

Apprentissage, retraites... Les réformes prioritaires de Juppé au début de sa présidence. Et notamment : “Enfin, la troisième grande réforme concernerait l’apprentissage, afin de faciliter l’accès des jeunes à l’emploi. Alain Juppé parle de lancer un "plan audacieux", sans détailler davantage, et affirme sa volonté de faire "sauter les verrous de l’apprentissage", réformant notamment la taxe d’apprentissage. Pour appuyer son propos, Alain Juppé cite des chiffres. 24% des jeunes en France sont au chômage, contre 7% en Allemagne.”

Justement les Echos rappellent : Apprentissage : les entrées en contrat ne décollent pas malgré les nouvelles aides.L’apprentissage en France ? Une priorité politique sans cesse réaffirmée, des aides financières importantes, mais pour un résultat qui laisse à désirer. Le nombre de nouveaux contrats a fait du surplace en septembre : 63.955 exactement, soit à peine 111 de plus que l’année dernière à pareille époque. Un résultat décevant pour un mois qui, rentrée scolaire oblige, est censé être, avec octobre, le plus important en la matière.”

François Fillon replace l’enseignement de l’histoire de France au cœur du débat.Nous devons empêcher que notre pays ne se défasse, pour cela il faut se battre pour défendre notre histoire car un pays qui n’a plus de racines n’a plus d’avenir…” Ah le principe de filiation !

Adrien Sénécat dans Les Décodeurs du Monde réagit : Les exagérations de François Fillon sur les programmes d’histoire à l’école.

Primaire à droite : Fillon et l’enseignement de l’histoire, une vieille intox.« Je veux que les programmes soient rédigés par des académiciens, des historiens et non pas par des politiques », a fait préciser l’ancien Premier ministre sur son compte Twitter. Le message a aussitôt été retweeté par Sens commun, extension politique de la Manif pour Tous.”
Aussitôt, la toile a réagi. « Quelqu’un peut dire à Fillon que les programmes sont maintenant conçus par un conseil d’experts indépendants ? », a réagi la porte-parole du PS Corinne Narassiguin. « J’ai étudié Voltaire la semaine dernière avec mes 4e », a opiné un enseignant.

Car Voltaire et Rousseau sont en partie étudiés au collège au chapitre de la philosophie des Lumières. Clovis, lui, est étudié en CM1, de même que Vercingétorix qui a rendu les armes face à Jules César. Si l’apport de Jeanne d’Arc à la guerre de Cent ans n’est pas enseigné stricto sensu, la figure guerrière est abordée en classe de cinquième pendant les cours consacrés au pouvoir politique et religieux « dans l’occident féodal ».”

"Révolution" : ce que propose Emmanuel Macron pour l’enseignement supérieur. “Investir dans l’éducation, développer les efforts d’orientation, donner plus d’autonomie pédagogique aux universités et soutenir l’apprentissage et la formation continue. Telles sont les propositions d’Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle, dans son livre-programme, "Révolution", publié le 24 novembre 2016 chez XO Éditions. Extraits.”

Coût du lycée en France : pourquoi est-ce si cher ?

Bernard Desclaux

Lire la suite

Revue de Presse Education... Inquiétudes - Numérique - Orientation - Portraits - Combat de primaire - Ailleurs...

25 Novembre 2016 , Rédigé par Les Cahiers Pédagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Inquiétudes - Numérique - Orientation - Portraits - Combat de primaire - Ailleurs...

Beaucoup d’inquiétudes pour l’éducation en France et ailleurs aujourd’hui dans les médias. On s’intéresse au numérique et à l’orientation. Quelques portraits de personnalités de l’éducation. On passe aussi voir le combat des primaires.

Inquiétudes

Génération attentats : ces enfants qui auront grandi dans le bruit des sirènes. “Et pourtant, nous leur avons dit, à ces enfants, avec la volonté ferme de ne pas se laisser terroriser, que cela n’arriverait plus. On a écrit « plus jamais ça » sur nos pancartes de la marche du 11 janvier. Il a fallu ensuite expliquer que les dispositifs mis en place (état d’urgence, agents statiques devant les écoles, interdiction de certains rassemblements...) n’empêcheront pas d’autres attentats ; et même, au lendemain du 14 juillet, que des enfants peuvent en être les victimes."

Inquiet pour son avenir, le lycée expérimental de Saint Nazaire se mobilise. “Le lycée expérimental nazairien, inquiet pour son avenir, veut faire entendre sa voix. Il redoute de ne pas pouvoir fêter ses 35 ans l’an prochain et organise une journée de mobilisation, le 3 décembre. Le bailleur social de Saint-Nazaire, Silene, est propriétaire des murs du lycée expérimental de cette même ville. Alors que se profilent des travaux de mise aux normes, il refuse de financer le chantier et veut récupérer son bâtiment.”

Paris : des élèves hébergés dans un centre d’accueil persona non grata à la cantine. “C’est une polémique qui concerne 20 enfants, tout au plus. Depuis la rentrée, cette vingtaine d’élèves de l’école polyvalente des Frères Voisins, située dans le 15e arrondissement de Paris, n’a plus le droit de déjeuner à la cantine, révèle Libération. La raison de cette exclusion, décidée par le maire de l’arrondissement, Philippe Goujon ? Ces enfants sont hébergés temporairement dans le centre d’hébergement d’urgence (CHU) Colonel Avia, géré par Emmaüs solidarité et installé à proximité, qui leur fournit déjà des repas le midi. "

Alain Touraine : "Moi Président, je confierai l’Education Nationale aux collectivités locales". Alain Touraine est sociologue, spécialiste des nouveaux mouvements sociaux, directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Lui président, quelle serait sa mesure phare ?

Sur le blog d’Eduveille de l’IFE un article d’Annie Feyfant : Les inégalités scolaires sont-elles tributaires d’une impossible gestion de l’hétérogénéité ? “Le constat de l’accroissement des inégalités scolaires (et sociales) en France, relevé par les dernières évaluations PISA et par le récent rapport du CNESCO, alarme les partenaires de l’école et relance le débat de « la gestion de l’hétérogénéité des élèves ».

Réussite en licence : « Les enseignants sont plus attentifs à l’hétérogénéité des étudiants ».Qui-y-a-t-il derrière les faibles taux de réussite à l’entrée à l’université ? Les réponses de Cécile Lecomte, vice-présidente de l’université Rennes-I chargée de l’orientation.”

Numérique

Grâce à la programmation, Calliste, 10 ans, comprend les dessous des jeux vidéo.La Ville de Paris propose une centaine d’ateliers de « code » dans le cadre des activités périscolaires proposées le mardi et le vendredi après-midi.”

Le numérique est utilisé pour insérer les enfants du voyage. “Tous les quinze jours, les enfants de la communauté des gens du voyage lochoise peuvent apprendre en s’amusant. Depuis peu, en version numérique."

Sur TV Bordeaux, un entretien avec Michèle Laurissergue à propos des 20 ans de l’AN@é.

Orientation

Comment aider chaque jeune à choisir sa voie. "Des initiatives inspirantes, portées par les écoles, les entreprises et les parents, donnent des outils aux jeunes pour bien choisir leur avenir, sans brider leurs rêves". A lire dans La Croix.

Corps unique des psychologues de l’Éducation nationale : adoption du décret statutaire et de la grille indiciaire en Comité technique ministériel. "Les organisations syndicales représentatives ont adopté à une très large majorité le décret statutaire et la grille indiciaire des psychologues de l’Éducation nationale présentés en Comité technique ministériel de l’Éducation nationale (CTMEN). C’est une étape majeure vers la création d’un corps unique des psychologues de l’Éducation nationale, voulu par la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem.”

La création du corps unique n’est pas aussi évidente qu’il n’y paraît. Voir l’article de Jean-Marie Quairel sur le blog de Bernard Desclaux : “P E N : L’illusion psychologique ?” et les commentaires qu’il suscite.

Portraits

Pierre Merle : « Les discours passéistes sur l’école sont déconnectés du terrain ». “Livres polémiques, propositions nostalgiques… l’école occupe une place importante dans le débat en vue de l’élection présidentielle. Entretien avec le sociologue Pierre Merle.”

François Jarraud, la classe ! Créateur d’un site référence sur l’actualité de l’Education nationale, cet ex-professeur est un stakhanoviste amoureux de l’innovation. Le café ! Qui s’occupe de préparer les thermos vendredi ? Et les badges d’entrée ? Mais non, on blague… Tout va rouler comme sur des roulettes. Les profs invités repartiront avec des étoiles dans les yeux et le sourire jusqu’aux oreilles. Comme d’habitude. François Jarraud, lui, terminera sur les rotules, essoré d’avoir tout donné. Comme d’hab aussi. Il est l’inventeur et l’organisateur (avec trois bouts de ficelle) du Forum des professeurs innovants, qui se tient vendredi et samedi à Paris.”

Éducation : le paradoxe des maths. “La France a une école mathématique de haut niveau, mais est en dernière position pour l’enseignement des maths dans les classements internationaux.” “Mickaël Launay a le pouvoir de faire aimer les mathématiques aux personnes les plus récalcitrantes à la règle de trois. Ce jeune mathématicien, qui anime sur YouTube la chaîne Micmaths, regardée par des dizaines de milliers d’internautes, vient de publier Le grand roman des maths, de la préhistoire à nos jours (Flammarion), un livre qui raconte les découvertes mathématiques grâce à un extraordinaire voyage dans le temps et sur les différents continents.” par Coignard.

Combat de primaires

Alain Juppé : son programme pour l’éducation. “Quelques jours avant le deuxième tour de la primaire de la droite et du centre, focus sur le programme éducation d’Alain Juppé.”

C Lelièvre : Fillon : culte des chefs et concurrence tous azimuts. “Il y a tout juste quatre ans, j’écrivais dans l’Expresso du 16 novembre 2012, : « S’il y a bien une constante depuis quelques années à droite, c’est la réitération de l’évocation de symboles de ‘’restauration’’ (où le retour préconisé à « l’uniforme » joue un rôle particulier) , et la mise en avant d’un rôle ‘’patronal’’ des chefs d’établissements dans le cadre d’une large autonomie concurrentielle associée à l’effacement du principe de sectorisation scolaire.”

AILLEURS

Donald Trump a nommé aujourd’hui Betsy DeVos, une richissime philanthrope conservatrice et farouche partisane du droit à choisir entre école publique, privée ou enseignement à la maison, pour diriger le ministère de l’Education.

Etats-Unis : Le gouvernement demande l’abandon des châtiments corporels. “Injustes et nuisibles au climat scolaire, les punitions corporelles apprennent la violence aux enfants. C’est ce qu’explique John B King, ministre fédéral de l’éducation, aux responsables de l’éducation des Etats. Car, dans ce pays où l’éducation relève de chaque Etat, 22 états américains autorisent encore les châtiment corporels. Près de 110 000 élèves recevraient ainsi des coups à l’école en toute l’égalité chaque année. Un système qui est aussi injuste : les élèves noirs sont deux fois plus victimes de cette pratique que les autres.”

En Turquie, le président met au pas le système d’enseignement. “Les recteurs des universités publiques et privées de Turquie sont désormais directement nommés par la présidence de la République.

Une réforme qui fait partie des mesures adoptées par le pouvoir après le coup d’État raté de juillet, mais qui s’inscrit dans un mouvement plus large et plus ancien qui vise à transformer le système d’enseignement du pays.”

Géraldine Duboz (avec l’aide de Bernard Desclaux).

Lire la suite

Revue de Presse Education... Divers...

24 Novembre 2016 , Rédigé par christophe Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Divers...
Divers

L’historien Antoine Prost nous rappelle La création des SES : entre Fouchet, Pompidou, et De Gaulle. “L’émergence des SES est désormais bien connue. Elle s’inscrit dans le contexte d’une réforme beaucoup plus globale, où la réorganisation de l’enseignement supérieur commande celle du second cycle du second degré.”

Le Café pédagogique nous annonce que Les inspecteurs cherchent une nouvelle place. “"Il y a vraiment une grande distance entre l’image traditionnelle du métier et la réalité du travail" des inspecteurs. Cet avis de Xavier Pons, donné au Café pédagogique en mai 2016, est confirmée par le récent rapport de l’Inspection générale sur "le rôle et le positionnement des inspecteurs du second degré en académie". Dirigé par Erick Roser, Bernard André et Jean-François Cuisinier, il montre un corps en complète mutation qui cherche à redéfinir ses missions et sa place hiérarchique.”

Dans le cadre de la semaine Ecole-entreprises, Le Parcours Avenir au quotidien du collège. “Comment mettre en place le Parcours Avenir, ce nouveau dispositif qui doit faire découvrir les entreprises et les métiers aux collégiens de la 6ème à la 3ème ? Le 22 novembre, N Vallaud Belkacem rencontre au collège Gréard à Paris des enseignants et des représentants d’entreprises qui ont mis en pratiques le Parcours. Une visite élargie pour découvrir les productions de l’Onisep et le projet d’une startup sous le regard du Conseil national éducation économie. Le message est clair : il y a plus d’une façon de cheminer sur le Parcours Avenir.”

Transformer les organisations éducatives avec la classe inversée. “Le 5e colloque France-Québec e-éducation s’est tenu du 7 au 10 novembre 2016, à Poitiers en France et à Montréal au Canada, avec des relais assurés à distance dans toute la francophonie. L’École branchée y a assisté, à partir de Montréal.
Voici un aperçu des discussions de la table ronde sur la classe inversée, animée par Jacques Cool, directeur de Cadre21, à laquelle ont participé Marcel Lebrun, professeur à l’Université de Louvain, en Belgique, et François Guité, consultant au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec
.”

Un créationniste pour l’éducation dans le gouvernement Trump ? "Donald Trump meets with creationist Jerry Falwell Jr about possibly becoming next Secretary of Education"

"Post sponsorisé, publication biaisée, article de presse... Une étude menée par l’Université de Stanford montre que les collégiens, lycéens et étudiants américains sont souvent perdus lorsqu’il s’agit de déterminer la fiabilité d’un article en ligne."

Bernard Desclaux

Lire la suite

Revue de Presse Education... Combat des primaires - Ecole, entreprises, économie - Divers...

23 Novembre 2016 , Rédigé par Les Cahiers Pédagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Combat des primaires - Ecole, entreprises, économie - Divers...

Le combat Fillon-Juppé est bien engagé. Côté gouvernement c’est justement la semaine école -entreprise. Des informations diverses complèteront cette revue d’aujourd’hui.

Combat de primaires

Pour le Figaro, Fillon-Juppé : quel est leur programme en éducation ? Au menu : “Hausse de la rémunération des enseignants, réforme du bac, sélection à l’université : comparaison de leurs programmes sur l’éducation.”

Pour Le Monde, Primaire de la droite : l’éducation, une priorité commune mais des différences de fond.François Fillon défend un programme résolument conservateur – respect, autorité, port de l’uniforme, « récit national » – et annonce des suppressions de postes « massives ».”

François Fillon face à l’éducation : rétrograde, il renie jusqu’à de Gaulle. “S’il y a bien une chose que l’on remarque quand on s’intéresse au programme de François Fillon pour l’éducation, en vue de la présidentielle de 2017, c’est qu’il a pris de nombreux virages depuis 2005, époque à laquelle il était ministre de l’Éducation.” Et Claude Lelièvre va nous les rappeler…

Éducation, RSI, entreprises… Que veut François Fillon ?Un entretien exclusif avec Pierre Danon, entrepreneur et adjoint à la campagne pour la primaire de François Fillon.”

Ecole, entreprises, économie

Le ministère relance les relations Ecole Entreprises. “"Je t’aime moi non plus". C’est un peu la rengaine des relations Ecole Entreprises depuis longtemps. A l’occasion de la semaine école -entreprise, N Vallaud Belkacem veut casser cette image et montrer qu’une ministre socialiste de l’éducation peut renforcer les relations entre ces deux mondes qui se battent froid. Elle lance notamment le site "Le Tuto des stages".”

École-Entreprise : développer les relations pour l’orientation et l’insertion professionnelle des jeunes.Najat Vallaud-Belkacem présente mardi 22 novembre les différentes initiatives prises pour améliorer l’orientation et l’insertion professionnelle des jeunes : parcours Avenir, EPI monde professionnel, interventions de start-up innovantes sur l’orientation, missions menées par l’ONISEP (opérateur du ministère), dans le cadre de la semaine École-Entreprise.”

Education : de nouvelles conventions pour renforcer le lien entre école et entreprise. “La ministre de l’Education va signer ce mardi des conventions avec la SNCF, Engie, Renault et les gestionnaires de réseaux de gaz.” Marie-Christine Corbier“ termine son article ainsi : “Le lien entre l’école et l’entreprise, c’est aussi l’enseignement de l’économie. Un sujet sensible, qui avait provoqué la colère de certains patrons. « Nous aurions dû associer dès le début » le Conseil national éducation économie (CNEE) à l’aménagement du programme, admet la ministre, qui prône « un programme d’économie mieux organisé tout au long des trois années du lycée » et qui tienne compte de l’avis des professeurs.”

L’article est présenté ainsi par le Café pédagogique : Le CNEE et les programmes d’économie. “Qui doit décider des programmes d’enseignement d’économie ? La dernière modification a entraîné la démission des représentants patronaux au Conseil national éducation économie. Pour N Vallaud Belkacem c’était bien une erreur, déclare-t-elle dans un entretien donné aux Echos.”

Najat Vallaud-Belkacem : « Donner aux élèves la vision la plus lucide des innombrables opportunités qu’offre le monde de l’entreprise ». Par Marie-Christine Corbier. “Jusqu’à présent, les élèves devaient attendre le stage de 3è pour faire l’expérience du monde professionnel, alors même que cette classe de 3è est celle où on leur demande de choisir leur voie pour le lycée. Nous avons changé cela en permettant une familiarisation des collégiens avec ce monde professionnel dès la 6è. C’est le Parcours Avenir, fait de visites régulières d’entreprises, de rencontres avec des chefs d’entreprise ou de salariés invités en classe et d’expériences pratiques de mini-entreprises par les élèves.”

Divers

L’Éducation nationale et l’AFP se mobilisent autour de l’association "Entre les Lignes" pour l’éducation aux médias et à l’information. Communiqué de presse - Najat Vallaud-Belkacem - 21/11/2016. “Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, l’Agence France-Presse et l’association "Entre les lignes" ont signé lundi 21 novembre une convention de partenariat triennal pour renforcer l’éducation aux médias et à l’information (EMI) dans les établissements.”

Najat Vallaud-Belkacem lance une mobilisation pour l’apprentissage du français aux publics migrants et réfugiés. Communiqué de presse - Najat Vallaud-Belkacem - 21/11/2016. “Ce plan repose sur la mobilisation des associations partenaires du ministère, des ONG, des réseaux humanitaires et de solidarité impliqués dans l’accueil et l’accompagnement de ces personnes, ainsi que des réservistes citoyens de l’éducation nationale qui pourront prolonger leur engagement citoyen.”

Jean-Paul Delahaye : Pour un « PISA CHOC » enfin !Pourquoi , à la différence de l’Allemagne ou de la Pologne, les mauvais résultats de Pisa se succèdent-ils en France sans soulever le "Pisa choc" qui permettrait le redressement ? Pour Jean-Paul Delahaye, ancien conseiller de V Peillon et ancien directeur de l’enseignement scolaire, c’est qu’un Pisa Choc irait contre trop d’intérêts. "La refondation de l’école n’est pas d’abord un sujet technique. C’est d’abord un sujet politique si l’on veut parvenir à dépasser les intérêts particuliers et faire adhérer la population à une politique d’intérêt général. Il y a aujourd’hui une lutte des classes au sein du système éducatif", nous dit l’ancien patron de la Dgesco…” Depuis qu’on l’attend ce choc ... M’étonnerais que le sourcilleux et le boiteux le sentent !

Je suis une vraie prof, et ce qui se passe dans l’Education nationale me déprime, par Lucie Martin “Au vu des charmants commentaires qui ont fait suite à mon précédent article, il me semble nécessaire de faire un point d’étape.
J’ai une mauvaise nouvelle pour un certain nombre, semble-t-il, de mes lecteurs : je suis une « vraie prof ». Je suis fonctionnaire, diplômée, et j’enseigne depuis de nombreuses années les lettres classiques. Désolée
.”

Et puis Suivez la conférence du Cnesco sur "Education , territoire et mixité sociale"

Bernard Desclaux

Lire la suite

Revue de Presse Education... Surprise ? - Commentaires - Divers - Ailleurs...

22 Novembre 2016 , Rédigé par Les Cahiers Pédagogiques Publié dans #Education, #Médias

ladepeche.fr

ladepeche.fr

La semaine dernière, c’était Trump qui faisait la surprise, ce lundi c’est Fillon. On verra que ça réagit déjà très fortement dans les commentaires. Quelques infos diverses et des venues d’ailleurs pour compléter cette revue.

Surprise ?

François Fillon et le grand changement dans l’Ecole. “C’est " une transformation non pas à la marge, mais en profondeur de notre système éducatif" que promet François Fillon, mis en tête par les électeurs de droite le 20 novembre. Son programme éducatif généralise les examens d’entrée et se débarrasse de la voie professionnelle sur les régions. Pour les enseignants il annonce une hausse du temps de travail en établissement de 23% cohérente avec la réduction de 500 000 emplois publics.”

Fonctionnaires, retraites, TVA, éducation, famille… le programme de François Fillon. “Au niveau de l’éducation nationale, le grand projet de M. Fillon est de « réécrire les programmes d’Histoire avec l’idée de les concevoir comme un récit national ». Une idée censée redonner aux enfants « la confiance dans notre patrie » mais qui hérisse les historiens.”

François Fillon : son programme pour l’Éducation nationale. Vousnousils nous propose un “Tour d’horizon du programme éducatif de l’ancien Premier ministre.”

Commentaires

On ouvre par les rappels de Claude Lelièvre, Fillon : fol qui s’y fie !L’ancien ministre de l’Enseignement supérieur puis de l’Education nationale, et finalement Premier ministre aime à se présenter comme un homme de ’’principes’’, l’homme de la ’’rigueur’’. Cependant si ’’rigueur’’ il y a, elle est destinée aux autres. Et souvent Fillon varie, fol qui s’y fie.”

Jean-Michel Zakhartchouk lui se projette : Lendemain de primaire : vers une école plus injuste et plus inefficace ?On a fort à craindre en réalité d’un programme d’action qui va dans un sens contraire à l’émergence d’une école plus juste et plus efficace et qui concilie non pas l’exigence et la bienveillance mais la dureté avec une exigence à la carte, en renonçant à l’exigence pour tous.”

B. Girard sur son Blog : Histoire, Ecole et Cie. s’interroge : Fillon président ? Un coup de massue pour l’école. “La victoire de Fillon au premier tour des primaires de la droite est comme un coup de tonnerre non pas dans un ciel serein mais dans un climat lourd de menaces pour l’éducation. Si son programme éducatif prévoit de ramener l’école très loin en arrière, Fillon traîne également derrière lui un passé très caractéristique de la pensée réactionnaire.”

La tribune de Jean-Pierre Rioux, historien, sur Libération : Un « récit national », pourquoi pas ? "Il n’est pas d’histoire sans mélodie des mots pour réfléchir sur le cheminement collectif d’hier à demain. Parce que récit est moins « méprisant » que « roman », moins disputé que « histoire de France »."

Et un rappel, samedi, Droits de l’enfant : François Hollande veut une éducation "sans violence". “A la veille de la Journée internationale des droits de l’enfants, François Hollande a défendu samedi la conception d’une éducation "sans violence et contre la violence".”

Divers

Concertation dans les établissements : L’Inspection générale sous le charme du management du privé.A quelques semaines d’une élection présidentielle où les candidats de droite ont tous mis l’autonomie des établissements scolaires à leur menu, l’Inspection générale, sous la plume de Christophe Marsollier et Jean-Michel Alfandari, livre un rapport sur « la concertation dans les établissements » qui dresse un portrait très flatteur des relations professionnelles dans les établissements et fait l’apologie du management des établissements catholiques. Le rapport préconise de modifier la formation des personnels de direction pour faire des chefs d’établissement de parfaits petits managers…

La chronique de Véronique Soulé : Juralternance, une école pour ceux dont personne ne veut.A Dole (Jura), l’école de production Juralternance accueille des jeunes dont personne ne veut – décrocheurs, migrants, gens du voyage... – et leur permet de rebondir en préparant un CAP, voire au delà s’ils le veulent. Reportage sur un dispositif ancien et méconnu. Ce 11 novembre 2016 est une journée particulière à Juralternance. L’école de production ouvre ses portes au public pour mieux se faire connaître. Pour l’occasion, elle présente dans ses locaux une exposition d’oeuvres, en métal ou en tôle, d’artistes contemporains de la région, ainsi que des pièces réalisées par les élèves.”

Les Dossier de veille de l’IFÉ consacrés à La différenciation pédagogique en classe, ça peut servir... “Ce dossier est consacré à une différenciation pédagogique dans un contexte relativement « classique », mais il est aussi intéressant de se poser la question d’autres usages ou stratégies pouvant faciliter la réussite de tous les élèves : classe inversée, individualisation, enseignement explicite, pratiques d’« éducation nouvelle ».
In fine, les différentes contributions des chercheurs, anglophones ou francophones, présentent un biais non négligeable, les observations en classe portent sur les pratiques enseignants ; il s’agit essentiellement de recherches qualitatives basées sur des entretiens avec les enseignants. Les effets de ces pratiques sur les élèves sont trop peu mesurés
.”

Ailleurs

Vaste manifestation en Pologne contre la réforme de l’éducation. Vers la disparition du collège.
Le projet contesté aujourd’hui vise à remplacer l’actuel système d’éducation à trois niveaux (école primaire, collège et lycée) par un système à deux niveaux, ce qui entraînera la suppression des collèges.
Outre la disparition de milliers d’emplois, les enseignants craignent une profonde réforme des programmes d’enseignement, censés s’orienter davantage, selon eux, vers des « valeurs patriotiques », cheval de bataille du gouvernement conservateur de Droit et Justice (PiS)
.”

Au Québec, La réforme scolaire démantelée. “L’orientation revient progressivement dans les établissements d’enseignement. “Avec ce retour progressif, l’orientation scolaire s’ajoute à la longue liste des changements entrepris au cours des dernières années pour réformer la réforme. Des projets-pilotes concernant l’éducation à la sexualité sont en branle dans une quinzaine d’écoles et Québec a déjà annoncé son intention de rendre obligatoire le cours d’économie à la fin du secondaire dès l’an prochain.
Des quatre matières qui ont disparu de la grille avec l’arrivée de la réforme, il ne reste que le défunt cours d’économie familiale qui n’a pas refait surface
.”

Toujours au Québec, Faut vraiment qu’on se parle d’éducation. “Le Parti libéral du Québec mène en ce moment des consultations sur la réussite éducative, en invitant les gens à répondre à un questionnaire sur le site internet du ministère et en tenant de brèves rencontres publiques durant lesquelles groupes et personnes peuvent aller s’exprimer. Le public peut aussi proposer un mémoire ou encore rédiger un texte intitulé : « Si vous étiez ministre ».
On ne peut être contre la vertu. Mais on doit être contre la petite vertu. Et cette consultation est, à mes yeux, bien décevante. Nous avons droit à mieux et il est de notre devoir collectif d’exiger mieux. Ce mieux, ce serait ce que je propose d’appeler une commission Parent 2.0. Et voici pourquoi j’avance cette proposition.
Le mieux, pour le comprendre, est de prendre un peu de recul historique
.”

Au Maroc, la disparition des écoles publiques accélère la marchandisation de l’éducation. “Face à la crise de l’enseignement, les établissements privés fleurissent dans les grandes villes. La qualité n’est pas toujours au rendez-vous.

Bernard Desclaux

Lire la suite

Revue de Presse Education... Témoignages - Supérieur - Divers - Ailleurs...

17 Novembre 2016 , Rédigé par Les Cahiers Pédagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Témoignages - Supérieur - Divers - Ailleurs...

De nombreux témoignages dans cette revue, mais aussi un passage dans l’enseignement supérieur et dans d’autres pays, au Maghreb, en Russie, au Royaume Uni et aux Etats-Unis.

Témoignages

Dans la tête d’un inspecteur de l’Education nationale. “Tous les matins vers 8 heures, Michel* prend sa voiture pour s’asseoir à un bureau d’écolier. Il a le choix : cet inspecteur de l’Education nationale a sous sa responsabilité 300 professeurs, donc autant de classes, dans une trentaine d’écoles. A lui de vérifier que les leçons sont dispensées dans les règles de l’art, que les cahiers sont bien tenus, en regardant au passage si les abords de l’école, dans sa circonscription de région parisienne, sont sécurisés comme prévu. Le temps de repasser au bureau pour prendre connaissance des urgences du jour, le voilà reparti pour une réunion à la préfecture ou à la mairie. Voilà le quotidien des 17 000 fonctionnaires chargés de superviser le travail des instituteurs, et, de plus en plus, de jouer les pompiers de l’école, à en croire une enquête inédite sur cette profession mal connue du grand public.”

Un article de Stéphanie de Vanssay : Quand des élèves de seconde se lancent dans des travaux d’écriture au long cours. “Les élèves entrent parfois en seconde générale et technologique avec des compétences en écriture parfois insuffisantes et sont souvent réputés peu autonomes. Partant de ce constat, Célia Guerrierri, professeure de lettres au lycée Goscinny de Drap (06), a proposé à ses élèves de se lancer dans un travail d’écriture long : la création par groupes de deux romans policiers avec pour objectif de les publier au sein du lycée. Il s’agissait donc d’écrire pour être lu mais aussi, le travail proposé devant être effectué en groupe, d’écrire avec les autres. Ce travail au long cours a aussi permis aux élèves de progresser sur le plan des savoirs-être puisqu’il a fallu dialoguer, négocier et s’organiser. Les élèves ont ainsi gagné en autonomie.”

Parler du cerveau aux élèves change tout.Entretien avec Eric Gaspar, professeur de mathématiques et initiateur du projet Neurosup, qui vise à mettre en pratique les découvertes des neurosciences dans le quotidien de la classe.”

Plus de huit jeunes sur dix jugent la société « violente » “... selon le baromètre Jeunesse & confiance réalisé par OpinionWay pour le laboratoire d’idées Vers le haut et La Croix, les nouvelles générations se sentent massivement confrontées à la violence, plus présente selon elles que par le passé.

Supérieur

Olivier Rollot donne la parole à Alain JOYEUX, agrégé de géographie, Professeur de chaire supérieure en classes préparatoires économiques et commerciales ECS au lycée Joffre de Montpellier et président de l’Association des Professeurs des classes préparatoires économiques et commerciales dans une Tribune :« Des classes préparatoires aux Masters des Grandes Écoles, une filière performante et en évolution ». Inutile de vous dire que les trompettes sonnent à plein !

La veille internationale de la Conférence des grandes écoles de novembre 2016.Cette veille internationale trimestrielle est réalisée pour information aux membres de la Commission Relations Internationales de la conférence des grandes écoles. Elle n’a pas vocation à être exhaustive mais à fournir des informations générales sur les grands développements et les tendances de l’enseignement supérieur dans le monde.
Ces informations n’engagent pas la CGE qui s’exprime uniquement par ses instances ou ses représentants réglementaires.”

Apprendre à l’université du XXIᵉ siècle ou comment nourrir son éléphant ? se demande Fabien Fenouillet, professeur à l’université Paris Lumières.“Les travaux de la psychologie cognitive ont permis de mettre en évidence de nombreux phénomènes mnésiques qui sont essentiels pour comprendre l’apprentissage. Par exemple, nous savons maintenant que ce qui permet d’apprendre n’est pas la mémoire mais les mémoires.
Nous savons ainsi que les apprenants ont à la fois une mémoire de poisson rouge et une autre d’éléphant que l’on appelle respectivement mémoire à court terme et mémoire à long terme. Elle a ainsi permis de comprendre qu’un des enjeux de l’apprentissage est de parvenir à « nourrir » l’éléphant qui se cache derrière le poisson rouge.”

En raison de l’inadaptation croissante des outils d’information, face à la richesse et la diversité de l’offre, le processus d’orientation est devenu un cheminement pénible et obscur. En octobre 2016, l’Onisep recensait 11.858 établissements d’enseignement supérieur, 95.083 formations possibles, 12.179 diplômes. À eux seuls, ces chiffres donnent une bonne idée de l’angoisse qui étreint les jeunes et leur famille au moment de formuler leurs vœux sur le service Admission Post-Bac (APB), système lui-même froid et anxiogène." Un article de Pauline Raud dans le Huffington Post.

Divers

Éducation et logiciels libres – une chance pour le numérique. “La transformation numérique touche tous les secteurs et est d’autant plus d’actualité dans le secteur de l’éducation. Pour former les jeunes générations à leur future citoyenneté, l’Open Source et les logiciels libres ont un rôle à jouer. Pourquoi l’Open Source est-il peu présent dans les écoles à l’heure actuelle ? Quelles initiatives ont d’ores et déjà été mises en place ?”

Il faut faire de la place aux enfants dans la ville. "Alors que la plupart des enfants grandissent dans les villes, ils ont parfois du mal à y frayer leur chemin.
Partons en balade en famille dans les rues d’une grande ville. Qu’y découvre-t-on ? Tout d’abord, des trottoirs souvent étroits et irréguliers, embarrassés de poubelles, plots divers et lampadaires. Pour peu que l’on soit équipé d’une poussette, celle-ci passe au ras des pots d’échappement. Si un petit réclame une pause, ses parents constatent alors ce que ses grands-parents parfois fatigués savent déjà : les bancs sont devenus rares. Jusque dans les parcs, les pelouses sont bien souvent interdites
."

Ailleurs

Etats-Unis : Quel ministre pour l’éducation ? “Même si l’éducation reste une compétence locale aux Etats-Unis, le pouvoir fédéral joue depuis des années un role de plus en plus actif à travers une politique de standards et d’incitations financières. Aussi le choix de D Trump pour le ministère de l’éducation inquiète les milieux éducatifs. Edweek, un média spécialisé, donne en tête d eliste des candidats potentiels deux profils différents. Ben Carson arrive en premier. Il est connu pour ses positions en faveur du chèque éducation, le thème de campagne de D Trump en matière éducative et aussi pour son hostilité à la théorie de l’évolution.”

Qui veut priver les élèves britanniques de bibliothèques scolaires ? “La fermeture de bibliothèques scolaires au Royaume-Uni ne passe pas inaperçue. Le Children’s laureate, Chris Riddell, ainsi que huit de ses prédécesseurs viennent de lancer un appel au ministère de l’Éducation pour que cesse cette vague de vandalisme intellectuel auprès des enfants.”

En Russie, les enfants restent quatre ans avec la même classe et la même maîtresse. "« Chaque rentrée, on retourne à l’école en pleine confiance et sans avoir peur ! » Lisa Novikova, 10 ans, ne cache pas son enthousiasme pour ce qui est l’une des immuables traditions du système russe : les quatre premières années de primaire se passent dans la même classe, avec le même groupe d’élèves et le même enseignant."

Vaste réforme de l’enseignement islamique au Maroc. “Cette réforme a été commandée en haut lieu, il y a neuf mois, sur instruction directe de Mohammed VI. Le roi considéré au Maroc comme le commandeur des croyants et descendant du prophète Mahomet, mène au pas de charge depuis plus de dix ans – et les attentats de Casablanca en 2003 – une vaste refonte du champ religieux au Maroc.”

Une analyse de l’orientation par Hela Amdouni, Docteur en chimie, passionnée par l’actualité et l’écriture. “Loin d’être une procédure anodine, l’orientation est pour l’élève un élément crucial de son parcours scolaire mais aussi et surtout de son parcours postscolaire. En effectuant les différents choix d’orientation qui se présentent à lui tout au long de sa scolarité (entre collège général et collège technique ; entre enseignement secondaire et formation professionnelle ; entre une filière scientifique ou économique ou littéraire... ; entre une branche universitaire artistique ou technologique ou sportive...), l’élève pose les bases de son parcours professionnel et se rapproche à grands pas du citoyen qu’il sera demain.” Des constats pour la Tunisie, mais pas seulement !

Bernard Desclaux, Géraldine Duboz

Lire la suite
<< < 10 20 30 40 50 60 70 71 72 > >>