Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

medias

Revue de Presse Education... Crise — Enseignement catholique — Divers

26 Septembre 2020 , Rédigé par Les Cahiers Pédagogiques Publié dans #Education, #Médias

https://s.france24.com/media/display/e7c05ff8-aedc-11ea-b493-005056a964fe/w:1280/p:16x9/000_1TG2I3.webp

Petite revue de fin de semaine. Toujours la crise, mais aussi des questions sur l’enseignement catholique et enfin quelques divers.

Crise

Covid : Incompréhensions dans l’éducation
Après les nouvelles mesures de durcissement prises par Olivier Véran le 23 septembre pour freiner la diffusion du virus, les allègements de protocole dans les écoles semblent encore plus irréalistes. Sur Twitter des enseignants manifestent leur incompréhension. Des syndicats aussi.”

Cantines scolaires, revalorisation des enseignants, "tenue républicaine" à l’école... Le "8h30 franceinfo" de Jean-Michel Blanquer
Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, était l’invité du "8h30 franceinfo", vendredi 25 septembre 2020.”

Enseignement catholique

Première baisse des effectifs depuis dix ans dans l’enseignement catholique Par Marie-Christine Corbier
Les établissements ont enregistré une baisse du nombre d’élèves en cette rentrée 2020. Pour la première fois depuis dix ans, les effectifs du second degré ne compensent plus la baisse démographique des écoles primaires.
Ce sont les premiers effets de la crise sanitaire et économique , pour les établissements de l’enseignement catholique . Pour la première fois depuis dix ans, les effectifs sont en baisse en cette rentrée. Les établissements ont perdu 8.723 élèves en un an, soit une baisse de 0,42 %. « Il y a eu des désistements inhabituels durant l’été », indique Philippe Delorme, secrétaire général de l’enseignement catholique
.”

Effectifs en baisse, classes fermées : l’enseignement catholique au défi de la crise sanitaire Par Mattea Battaglia
Les établissements privés catholiques sous contrat avec l’Etat font eux aussi état d’une rentrée compliquée. Huit mille élèves de perdus. Rapportés aux 2,1 millions scolarisés dans l’enseignement privé catholique sous contrat avec l’Etat, est-ce problématique ? Au SGEC, le secrétariat général qui chapeaute les 7 400 écoles, collèges et lycées sous contrat avec l’Etat, on prend cette baisse des effectifs très au sérieux.”

L’enseignement catholique devrait bénéficier de la nouvelle éducation prioritaire
"Jean-Michel Blanquer m’a renouvelé son accord". A peine a t-il bénéficié, grâce à la loi Blanquer, de la prise en charge de ses maternelles, que l’enseignement catholique se positionne pour tirer parti de la réforme de l’éducation prioritaire. En présentant la rentrée de l’enseignement catholique, le 24 septembre, Philippe Delorme, secrétaire général de l’enseignement catholique, a axé son discours sur la solidarité. Sur un ton très ferme, il a annoncé l’entrée de l’enseignement catholique dans la nouvelle politique d’éducation prioritaire que JM Blanquer va mettre en place. L’enseignement catholique pâtit de la crise économique qui lui fait perdre des familles (- 9000 élèves). Alors que la loi Blanquer prévoit la prise en charge de ses maternelles, il demande de nouveaux soutiens. A l’Etat le bénéfice des financements de l’éducation prioritaire. Aux collectivités locales, celui des aides pour les frais de restauration.”

Divers

"On est réveillé et on travaille" : la classe inversée, une méthode pédagogique avantageuse en période de crise sanitaire
Lors d’un cours en "classe inversée" ce sont les élèves qui font eux-mêmes la leçon. Cette méthode pédagogique a montré tout son intérêt pendant le confinement.”

Quelle révolution pour l’enseignement à distance, depuis la pandémie ? Par : Emmanuelle Bastide
Avec la fermeture massive des écoles, des millions d’enseignants non préparés ont dû, avec plus ou moins de succès, continuer à enseigner pour permettre aux élèves de poursuivre leur année scolaire.
Certains s’y sont mis avec succès, d’autres sont passés par des plateformes institutionnelles lourdes, peu participatives et mal adaptées aux jeunes.
Quelles leçons retenir de l’enseignement à distance des derniers mois ? Faut-il penser une nouvelle école du futur ?
” une émission sur RFI.fr

Évaluations nationales : des questions intrusives et un respect du RGPD à géométrie variable
Dès l’annonce de la présence de questions concernant le confinement dans les évaluations nationales 2020, le SE-Unsa en a dénoncé le principe du point de vue éthique et déontologique. En effet, des questions sur un ressenti personnel de l’élève n’ont pas leur place dans un protocole d’évaluation pédagogique et ne devraient pas être ainsi administrées à des élèves dès 6-7 ans sur une fiche sous la même forme que les items de français et de maths qui ont précédé.”

Débat : Comment repenser l’évaluation dans l’enseignement supérieur par Michel Robert, professeur de microélectronique, Université de Montpellier
Les classements internationaux des universités sont aujourd’hui une réalité de la mondialisation qui donne un autre éclairage que la réputation historique des établissements ou que les rapports d’évaluation réalisés à leur sujet. Ils sont basés sur des éléments de performances comparatifs purement quantitatifs qu’il faut savoir interpréter dans leurs périmètres : quelles sont les données utilisées ? Quels sont les indicateurs ? Quels sont les algorithmes de calculs ?

Bon week-end et portez-vous bien.

Bernard Desclaux

Lire la suite

Revue de Presse Education... Ecarlate - Polémique - Orientation - Et aussi...

25 Septembre 2020 , Rédigé par Les Cahiers Pédagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Ecarlate - Polémique - Orientation - Et aussi...

Une revue de presse écarlate, avec un soupçon de polémique vestimentaire, des morceaux d’orientation scolaire et 2-3 brèves

Ecarlate

Ouest France note le décalage entre les annonces d’Olivier Véran et celles de Jean-Michel Blanquer : « "La situation continue de se dégrader", a alerté Olivier Véran ce mercredi 23 septembre lors de sa conférence de presse. Taux de positivité, d’incidence, nombre d’hospitalisations, d’admissions en réanimation… Tous les indicateurs de suivi du Covid-19 sont en hausse. Le ministre de la Santé a donc annoncé un renforcement des mesures sanitaires avec notamment la fermeture totale des bars et restaurants à Marseille, et après 22 heures dans les métropoles en alerte renforcée.
Mais qu’en est-il dans les écoles ? Une cellule de crise se tient ce jeudi 24 septembre entre les ministères de l’Éducation et de la Santé pour décider d’une éventuelle modification du protocole sanitaire.
 »

JPEG - 74.3 ko

La brève de comptoir de Fabien Crégut

Dans Vousnousils on étudie les réactions : « Face à la recrudescence de l’épidémie, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé hier soir, mercredi 23 septembre, des mesures restrictives dans les zones d’alerte renforcée, et dans les zones d’alerte maximale. Les rassemblements de plus de 10 personnes sont ainsi interdits sur la voie publique, et les bars et restaurants totalement fermés durant deux semaines au moins à Aix-Marseille et en Guadeloupe. Rien n’a cependant été annoncé pour l’école et l’université, ce qui suscite la colère des enseignants, et également des médecins :
Sur France Inter ce matin, Philippe Juvin, professeur de médecine, chef des Urgences de l’Hôpital Pompidou, déclare ainsi : « il est vraiment temps que le ministre de l’Éducation nationale se mette au travail. »
 » Ledit chef des urgences est aussi un élu local...

Dans le 7/9 de France Inter, Philippe Juvin disait déjà :« 10 % des clusters en France viennent du milieu scolaire et universitaire, l’école est un vrai sujet car il y a une gestion un peu chaotique »

Polémique

Avec la polémique sur les culottes des filles, Blanquer retrouve ses fondamentaux par B. Girard
« Imagine-t-on en Belgique, aux Pays-Bas, au Danemark, en Espagne ou ailleurs un ministre de l’Education demandant aux élèves de porter une tenue monarchique ? La proposition déclencherait aussitôt un irrépressible éclat de rire accompagné d’un légitime questionnement sur la santé mentale de son auteur. Nulle réaction semblable en France où la suggestion d’une tenue républicaine dans les établissements scolaires est au contraire accueillie avec le plus grand sérieux, avec une forme de componction, confirmant que, décidément, dans ce pays, les références à la république, même les plus burlesques et hors de propos, font perdre la raison. »

A Belfort, une remarque fait polémique : C’est France3 qui a eu vent de l’affaire en premier : « Sa fille a été priée par son professeur de mathématiques de venir habillée avec une tenue moins provocante, à cause d’un haut jugé "trop décolleté". La scène s’est produite dans un collège de Belfort[ ...] David, un parent d’élève d’une jeune fille de 14 ans scolarisée au collège Arthur Rimbaud à Belfort, ne décolère pas. "Arrivée en cours de mathématiques, elle n’a pas eu le temps d’enlever sa veste que son professeur lui a fait remarquer, devant toute sa classe, que son décolleté était trop voyant et que sa tenue était donc vulgaire selon ses mots. Il ne comprenait d’ailleurs pas comme on avait pu la laisser entrer dans le collège" »
Dans L’Est Républicain, la suite de l’histoire : « Ce mercredi matin, suite à cet événement, le principal de l’établissement a rencontré le professeur en question pour notamment lui demander de s’excuser auprès de l’élève. Ce qu’il a fait. « Ma fille m’a expliqué qu’il n’avait pas l’air d’être sincère. Elle n’a pas accepté ces excuses », raconte David Paufert. « J’ai pris contact avec la direction académique du Territoire de Belfort. Je ne veux pas en rester là. Je veux que cela serve de message d’alerte. »
De son côté, ce jeudi, Philippe Naas, le principal du collège Arthur-Rimbaud, confirme les faits mais estime laconiquement que « la réaction globale est disproportionnée par rapport aux propos qui ont été tenus »
. »

Sur La1ère, chaine réunionnaise, « "la tenue républicaine" de Jean-Michel Blanquer continue de faire réagir »
« A La Réunion, certains adolescents ne comprennent pas le sens de cette polémique. Notre journaliste Marie-Ange Frassati est partie interroger quelques élèves. "Il ne faut pas sexualiser le corps d’une femme", réagit une lycéenne. Il n’y a pas de différence à faire entre une fille et un garçon, si elle veut mettre un décolleté, elle peut en mettre", selon une autre. »

Dans Midi-Libre, on s’interroge sur l’éventuel sexisme des règlements intérieurs et on interroge ceux qui font lesdits règlements : « Du côté des parents d’élèves, on rappelle que tout cela reste très subjectif. "La question se posait déjà dans les années 60-70 quand Courrèges a créé une jupe courte, estime Christophe Pavageau (FCPE Hérault). Il faut être tolérant car on a un climat estival dans la région mais il ne faut pas que les élèves arrivent en tongs non plus". Pour lui, l’essentiel est "de ne pas stigmatiser les élèves par rapport à leur tenue [...]
Arrivée au lycée Louis-Feuillade de Lunel à la rentrée en qualité de proviseure, Ghislaine Lefort n’a pas été alertée sur le moindre cas à problème au cours des premières semaines de cours : "Pour moi, il s’agit d’un non sujet. À l’heure actuelle, nous avons d’autres préoccupations. De toute façon, il est inscrit dans notre règlement l’obligation pour les élèves de porter une tenue correcte. Cela permettrait d’avoir une appréciation si cela s’avérait nécessaire."
 »

Orientation

Le Parisien s’intéresse au Klub « Dans un conteneur rénové, les visiteurs testent leur personnalité pour mieux s’orienter dans la vie. Ce « cabinet de curiosités », qui s’inspire des univers de la magie et de Harry Potter, va tourner dans les lycées et les salons d’orientation du Loiret et de la région. »

L’auto-satisfaction des ministères : Parcoursup, la plateforme d’admission dans l’enseignement supérieur
« Malgré le contexte exceptionnel et inédit créé par la crise sanitaire, la procédure Parcoursup 2020 s’est déroulée de manière normale, avec un nombre record de formations proposées et de candidats. Si le calendrier a été maintenu pour garantir la rentrée étudiante, des aménagements ont été apportés au fil de l’eau, en concertation avec les associations et conférences de l’enseignement supérieur avec le souci d’accompagner au mieux les candidats et leur famille »

Et aussi...

Tribune Lycée : il faut réécrire des programmes de sciences économiques et sociales
« Une enquête lancée par l’Association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses) auprès des enseignants confirme que les nouveaux programmes de SES sont trop lourds et trop difficiles à suivre pour les lycéens.
Un an après la mise en œuvre des nouveaux programmes de sciences économiques et sociales de seconde et de première, l’association des professeur.e.s de SES (Apses) a initié une enquête-bilan auprès des enseignant.e.s de la discipline, à laquelle 753 d’entre elles et eux ont répondu. Ce retour du terrain, principalement quantitatif, et complété par des éclairages qualitatifs, permet de faire le point sur les difficultés pédagogiques induites par ces programmes
. »

Ludomag fait le point sur « Des collectifs enseignants qui dynamisent l’institution »
« Les collectifs d’enseignants naissent, vivent et produisent en ligne. Souvent informels dans un premier temps ils évoluent, fédèrent et grandissent jusqu’à devenir des collectifs organisés ou des associations officielles. Ils répondent à des besoins professionnels pas toujours faciles à cerner et l’institution ne sait pas forcément comment les considérer entre ignorance et “récupération”. [... ]
Si ces collectifs se forment et vivent le plus souvent en marge de l’institution, ils n’ont pas de raison d’être en tension avec elle car les enseignants qui les composent sont dans l’institution.[...]
Cela n’a pas été évoqué pendant cette table ronde mais… le succès des collectifs d’enseignants est tel que des projets relevant de l’EdTech ou de démarche politique se présentent comme étant des “collectifs d’enseignants” pour tenter de profiter de la bonne image que ces derniers ont, tant auprès des professeurs que de l’institution. Quand un phénomène commence à être instrumentalisé et dévoyé, c’est que son succès est patent.
 »

Emilie Kochert, partie se rhabiller

https://www.cahiers-pedagogiques.com/Revue-de-presse-du-jeudi-24-septembre-2020

Lire la suite

Revue de Presse Education... La République — Et ses habits — Rentrée...

24 Septembre 2020 , Rédigé par Les Cahiers Pédagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... La République — Et ses habits — Rentrée...

L’école est prise entre les principes de la République et ses habits. Et la rentrée se poursuit...

La République

« République et ses enjeux » Tribune de Iannis Roder, Professeur d’histoire-géographie en Seine-Saint-Denis
Pour le professeur d’histoire Iannis Roder, « l’école, c’est la possibilité offerte à tous de s’émanciper des prédéterminations, sociales, culturelles, religieuses ».”
Au moment où se succèdent les témoignages qui scandent les journées du procès des présumés complices des assassins de Charlie, de Montrouge et de l’Hyper Cacher, une scène me revient en mémoire, assez emblématique du positionnement de certains jeunes mais aussi révélatrice des problématiques qui questionnent notre société et d’abord l’école : lors d’un cours sur l’information et les médias, un adolescent se lève et, de sa place, pointe son doigt vers la journaliste venue animer la séance. Il se lève dans un réflexe de colère, comme pour mieux montrer la force de son indignation et interpelle la journaliste : « Abdeslam, il est innocent ! Alors pourquoi vous le gardez en prison ? »

EPLEI : Une remise en question de l’Ecole de la République ?
Si leur nombre très limité n’attire pas encore l’attention, les EPLEI, selon un récent rapport de l’Inspection générale, ont vocation à se développer. Imaginés en 2007, créés par la loi Blanquer, ces établissements internationaux portent la signature de JM Blanquer. Ils cultivent l’excellence de l’entre soi et imposent de nouvelles règles incompatibles avec le statut des enseignants et les règles comptables de l’Education nationale.”

L’enseignement professionnel toujours dévalorisé en France, selon l’OCDE par Thibaut Cojean
Dans son dernier rapport Regard sur l’éducation, l’OCDE dresse un bilan très mitigé concernant les politiques d’éducation en France. L’Organisation choisit de se pencher sur la situation de l’enseignement professionnel en France et relève une filière défavorisée, offrant peu de perspectives et soumise aux inégalités, alors même que le confinement a mis en avant de nombreux métiers issus de cet enseignement.”

"C’est historique" : des médias signent une tribune pour la liberté d’expression
Plus de 90 médias, dont le groupe Radio France auquel appartient France Inter, co-signent ce mercredi un texte où ils appellent à défendre la liberté d’expression, "l’une des valeurs les plus fondamentales de notre démocratie".”

Et ses habits

Tenue "correcte" au lycée : qui dit quoi ? par Mélanie Juvé
Le mouvement du #Lundi14Septembre, lancé sur les réseaux sociaux, a relancé le débat sur les règlements vestimentaires au lycée et au collège. Le ministre de l’Éducation a estimé qu’il fallait venir "habillé d’une façon républicaine", ce qui a déclenché de nombreuses réactions au sein de la classe politique.”

Tenue « républicaine » à l’école : Blanquer recadré par la ministre de l’Egalité entre les femmes et les hommes
« En France, chacun est libre de s’habiller comme il le veut », a répondu Elisabeth Moreno, après la sortie, lundi, du ministre de l’Education nationale.”

"Tenue républicaine" à l’école : "Éduquez vos garçons", répond Osez le féminisme
INVITÉE RTL - La porte-parole d’Osez le féminisme pointe "l’inversion" des responsabilités lorsqu’on demande aux filles une "tenue correcte".”

Tenue « républicaine » : au vestiaire, citoyens ! Par Gilles Denis
En exhortant les élèves à « s’habiller de manière républicaine », Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, savait-il vraiment de quoi il parlait ?
S’habiller de façon républicaine ? La belle affaire. Encore faut-il s’accorder sur la République dont Jean-Michel Blanquer parle. On oublie en effet trop souvent que lors de cette période incertaine que fut la première aventure républicaine française – entre 1792 et, disons, l’avènement de l’Empire en 1804 –, l’heure fut à la libération des vestiaires, à la couleur, au décolleté soulignant non sans ironie les cous ayant échappé au couperet révolutionnaire
.”

« Une façon républicaine de s’habiller » dit Blanquer. Sait-il de quoi il parle ? Par Claude Lelièvre sur son Blog : Histoire et politiques scolaires
Sur RTL, Jean-Michel Blanquer vient de déclarer sur le ton de l’évidence que « chacun peut comprendre qu’on vient à l’école habillé d’une façon républicaine ». Mais a-t-on des repères historiques sur « une façon républicaine » de s’habiller à l’Ecole ?

Les collèges pris de court par la révolte des crop tops Par Delphine Tanguy
Les filles se rebellent contre des règles vestimentaires jugées déplacées et sexistes

Rentrée

Coronavirus : le casse-tête des professeurs d’EPS par Alexandre Malesson
Depuis la rentrée, les professeurs d’EPS naviguent à vue. Pour répondre à un protocole sanitaire flou, certains enseignants adaptent leurs cours, quand d’autres suppriment les sports collectifs.
Aujourd’hui, pour cette classe de 5e d’un collège de Saint-Denis (93), c’est rugby. Mais un rugby aménagé. Covid-19 oblige : pas de contacts, donc pas de placages ni de mêlées. Leur professeur, Simon, s’est adapté. "Pour compenser, j’utilise des flags, explique-t-il. Ce sont des ceintures que les élèves enfilent avec deux cordelettes scotchées sur les côtés. Au lieu de faire des placages, les jeunes doivent se ’déflaguer’, c’est-à-dire arracher les flags de leurs adversaires." Une technique audacieuse pour cette discipline, mais tous les sports ne sont pas adaptables
.”

Rentrée scolaire : « J’essaie de suivre les ordres et les contrordres en évitant le désordre », La Croix (avec AFP)
Chronique. “Patrice Romain, principal d’un collège de 800 élèves, nous livre ses impressions sur cette rentrée particulière. Cette semaine, l’organisation d’une session informatique au temps du Covid-19… Découvrez la dernière chronique de notre série « Monsieur le principal tombe le masque » (5/5).”

JPEG - 88.6 ko

Le bonheur est dans la classe Chronique de Cécile Blanchard Rédactrice en chef des Cahiers pédagogiques, mais dans Alternatives-Economiques
Même en cette rentrée scolaire si bizarre, il y avait un grand nombre d’enseignants heureux de retourner en classe et de retrouver leurs élèves. J’en ai en tout cas rencontré plus d’un !
Et ce malgré les masques (pas toujours fournis par l’employeur, en l’occurrence l’Etat…) qui empêchent de voir les sourires des élèves, qui assourdissent la voix du prof et la fatiguent, qui font qu’on ne sait pas vraiment à quoi ressemblent les uns et les autres. Malgré, aussi, la pression de…

La FSU s’oppose aux nouvelles questions des évaluations nationales
"Sur la période « post-confinement », est-ce que l’élève est revenu à l’école avant les vacances d’été ?" "Pendant que l’école était fermée à cause du virus, tu as travaillé à la maison. Entoure tous les objets que tu as utilisés pour travailler". Dans le second degré des questions portent aussi sur les méthodes de travail de leur professeur. Quatre syndicats FSU, le Snes, le Snuipp, le Snuep et le Snep, protestent contre les nouvelles questions ajoutées dans les évaluations nationales à l’école , au collège et en lycée et leur utilisation éventuelle.”

Coronavirus : comment Jean-Michel Blanquer prépare l’école aux cours à distance
Le ministre de l’Education vient de lancer une expérimentation à grande échelle dans le Val d’Oise et l’Aisne pour encourager l’essor du numérique à l’école. Elle couvre la distribution de tablettes, de ressources numériques ainsi que la formation des enseignants et des parents. Elle a vocation à s’étendre.”

Bernard Desclaux

Lire la suite

Revue de Presse Education... Protocoles — Numérique — Divers — Ressources...

23 Septembre 2020 , Rédigé par Les Cahiers Pédagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Protocoles — Numérique — Divers — Ressources...

Entre le protocole sanitaire et le protocole vestimentaire, l’actualité se mélange les ... Le numérique est aussi dans l’air avec un petit paquet de divers en cette première journée d’automne ;

Protocoles

Allègement du protocole sanitaire à l’école : "On est dans un exemple parfait de pensée magique de la part du gouvernement", dénonce un médecin généraliste
"Ce déni de la contamination de l’adulte par les enfants, c’est vraiment une spécificité française", a réagi sur franceinfo le médecin généraliste et écrivain Christian Lehmann, alors que le protocole sanitaire sera allégé dès mardi dans les écoles. Il se dit "inquiet vis-à-vis des enfants".”

Nouveau protocole Covid : l’école perd le (cas) contact par Olivier Chartrain
Les nouvelles règles applicables à l’école primaire vont avoir pour effet de réduire considérablement le nombre de cas contacts. À défaut de ralentir la contamination. De fait, selon les chiffres communiqués le 22 septembre par le ministère, c’est dans les écoles que la progression du virus était la plus forte : + 27,8 % en vingt-quatre heures, contre + 21,4 % dans les collèges et lycées. Un expansion qui se retrouve dans cette carte interactive où le mouvement des stylos rouges recense le nombre de cas et les fermetures de classe.”

Réchauffement climatique : comment s’habiller au lycée ?
Voici ci-dessous le texte d’une lettre ouverte adressée par des lycéennes au proviseur de leur lycée. Le collectif Questions de classe a décidé de le publier pour la pertinence des propos, mais aussi parce que nous nous sentons en tant qu’enseignant-e-s entièrement solidaires de ces lycéennes.”

JPEG - 96.8 ko

"Tenue républicaine" à l’école, la formule de Blanquer qui fait réagir
Les propos du ministre de l’Education nationale sur la tenue la plus appropriée pour aller à l’école, lundi matin sur RTL, ont soulevé des questions, des critiques et des moqueries.”

Dans The Guardian French minister mocked for asking pupils to dress in ‘republican style
"Jean-Michel Blanquer’s comments follow protests over high school dress codes for female students"

Numérique

JM Blanquer lance un plan numérique de poche
Presque quarante ans après le 1er plan numérique, quelques semaines après un confinement durant lequel l’Ecole n’a tenu que par le numérique, on pouvait attendre un plan numérique ambitieux exploitant les enseignements du printemps dernier. Les "Territoires numériques éducatifs" que JM Blanquer et Nathalie Elimas, secrétaire d’Etat à l’éducation prioritaire, ont présenté le 21 septembre ne concernent que les départements de l’Aisne et du Val d’Oise. Si ce plan marque un timide retour du numérique dans une politique ministérielle qui avait mis fin aux programmes précédents, il semble qu’il n’a toujours pas tiré profit des échecs de ses prédécesseurs.”

Illectronisme, vraiment ?
A vouloir catégoriser, on finit par réduire une réalité complexe à une caricature des phénomènes que l’on veut analyser. Saluons, dans le rapport de la Mission d’information du Sénat sur la "Lutte contre l’illectronisme et pour l’inclusion numérique", une volonté d’analyse étayée et particulièrement intéressante pour tenter de comprendre ce que recouvre cette question dont la médiatisation (en particulier à l’occasion du confinement) a pour effet de réduire le sens. Mais il est plus facile de décréter un illectronisme que de tenter d’aller chercher une analyse plus approfondie de ce que ce terme signifie.”

Divers

Education : des évaluations remises en question Par Marie Piquemal
L’obligation pour tous les élèves de CP, CE1, sixième et seconde de passer en ce moment des tests nationaux divise le corps enseignant. Un rapport va jusqu’à douter ouvertement de leur utilité.”

« L’enseignement des faits religieux à l’école n’est pas une entorse à la laïcité mais une extension de celle-ci » Tribune de Philippe Gaudin, Directeur de l’Institut européen en sciences des religions, auteur de "Tempête sur la laïcité. Comment réconcilier la France avec elle-même" (Robert Laffont, 2018)
"Cinq ans après les débats sur la laïcité à l’école, qui avaient suivi les attentats de janvier 2015, et seize ans après la loi sur le port de signes religieux, Philippe Gaudin, directeur de l’Institut européen en sciences des religions, plaide pour un enseignement des faits religieux en classe."

Ressources

Sur CANOPE
Cpro éducation présente la nouvelle version de son application
Une ergonomie améliorée, un design modernisé, une collection de nouveaux référentiels et davantage de fonctionnalités… En ce début d’année scolaire, Cpro STI évolue pour vous.”
Cela n’aura évidemment pas échappé aux utilisateurs de Cpro éducation. Depuis quelques semaines, l’application dédiée aux équipes pédagogiques en charge de la formation professionnelle a évolué. En effet, afin de mieux répondre aux besoins et aux attentes de ses abonnés, son ergonomie est entièrement repensée et des fonctionnalités nouvelles font leur apparition sur les différents profils proposés par la solution.”

Bernard Desclaux

Lire la suite

Revue de Presse Education... Et ça crise toujours — Evaluer — Débats et des hauts — Des questions...

22 Septembre 2020 , Rédigé par Les Cahiers Pédagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Et ça crise toujours — Evaluer — Débats et des hauts — Des questions...

Bon c’est toujours la crise, mais en progression. Heureusement il y a d’autres débats, l’évaluation, les masques, les tenues, et des questions.

Et ça crise toujours

Covid-19 : le protocole sanitaire allégé dans les écoles à partir de mardi Le Monde avec AFP
Lorsqu’un enfant aura été diagnostiqué comme positif, sa classe pourra « continuer de se tenir normalement pour les autres élèves, qui ne sont plus considérés comme cas contacts », a assuré le ministère de l’éducation.”

Le casse-tête de l’exécutif pour garder l’école ouverte Par Caroline Beyer
S’appuyant sur les recommandations du Haut Conseil de la santé publique, le gouvernement allège le protocole sanitaire afin d’empêcher les fermetures.”

Coronavirus : vers moins de fermetures de classes et d’écoles
Le Haut Conseil de santé publique a publié jeudi soir un nouvel avis. Il recommande de modifier la définition des cas contacts. Un enfant positif au Covid-19 serait isolé mais les autres enfants de sa classe pourraient continuer à aller à l’école, sans être considérés comme cas contacts.”

Guislaine David : "La sécurité sanitaire n’est pas assurée dans les écoles"
""C’est comme le nuage de Tchernobyl. En France le virus s’arrête à la porte des écoles". Co-secrétaire générale du Snuipp Fsu, le premier syndicat des enseignants du 1er degré, Guislaine David réagit au nouvel avis du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) du 17 septembre. Outre la navigation à vue du ministère, elle dénonce le manque de sécurité sanitaire dans les écoles."

Rentrée perturbée par le Covid-19 : «  Il faut valoriser le port du masque, afin que cela devienne pour l’enfant un objet positif et protecteur ». Aline Nativel Id Hammou, psychologue clinicienne et coautrice de « La Charge mentale des enfants », a répondu à vos questions.

En Italie, une rentrée scolaire échelonnée et des règles sanitaires très strictes Par Valérie Segond
DÉCRYPTAGE -" 5,5 millions d’élèves ont repris le chemin de l’école la semaine dernière. Mais des problèmes sont vite apparus."

Evaluer

Evaluations nationales : Une intersyndicale pour leur annulation
""Ces évaluations ne sont un outil ni pour les enseignant-es, ni pour les élèves et leur famille ! Selon une étude de la DEPP d’avril 2020, 75% des enseignant-es estiment que ces évaluations ne font que confirmer les difficultés déjà repérées. En excluant toute remédiation issue des RASED, elles n’apportent aucune réponse pertinente aux besoins identifiés. Avec le traitement et l’analyse automatisés des résultats, elles entraînent une modification des pratiques enseignantes préjudiciables aux élèves les plus fragiles et marquent une défiance à l’égard du professionnalisme des collègues en les dépossédant de la conception de leurs outils et en les réduisant à un rôle d’exécutant-es", écrit une intersyndicale parisienne regroupant le Snuipp Fsu, FO, le Se-Unsa., Sud, la Cgt et la Cnt. Elle appelle à demander leur annulation et soutiendra les enseignants qui s’y opposent."

Le Snpden inquiet de l’autoévaluation des établissements
""L’organisation qui a été retenue interroge fortement" annonce le Snpden Unsa, principal syndicat de personnels de direction, dans sa Lettre n°936. Il réagit aux premières informations sur le contenu du rapport d’autoévaluation des établissements prévu par la loi Blanquer avec la création du Conseil de l’évaluation de l’Ecole (CEE). Le Snpden s’inquiète de la lourdeur du rapport. "Celui-ci s’apparente davantage aux usages d’une école de commerce" avec "orientations stratégiques", "actions opérationnelles". En arrière plan la mise en concurrence des établissements, àla base de la pensée blanquérienne sur l’Ecole. Le Snpden souligne son opposition sur ce point."

Jeunesse : Emmanuel Macron veut relancer deux dispositifs d’« égalité des chances » aux effets contrastés Par Mattea Battaglia et Camille Stromboni
"Les « cordées de la réussite » et les internats d’excellence doivent être étoffés d’ici la fin du quinquennat. Initiés il y a plus de dix ans, ils restent complexes à évaluer."

Débats et des hauts

Entretien #14 septembre : « Derrière la règle floue de la tenue normale, se cachent les discriminations » Par Anastasia Vécrin
Jupe trop courte ou robe trop décolletée pour les filles, jogging, casquette, capuche pour les garçons  : dans les écoles, les restrictions vestimentaires ciblent ceux qui ne sont pas dans la norme scolaire, observe la jeune chercheure Camille Lavoipierre.”
Codes ou normes, au pluriel ce qui suppose des groupes et de la différentiation, des appartenance, des exclusions, des systèmes de reconnaissances. Mais qui pose aussi la question de qui les institue et qui les reconnait

Couvrez ce nombril que le bahut ne saurait voir Par Virginie Ballet, Photo Emma Burlet
Collégiennes et lycéennes se mobilisent depuis lundi pour revendiquer le droit de porter jupes, crop-tops et décolletés. En cause : le flou juridique permettant à certains établissements d’interdire des tenues jugées provocantes.”

Tenue correcte à l’école : Blanquer estime qu’il faut venir "habillé d’une façon républicaine"
INVITÉ RTL - "Le ministre de l’Éducation nationale réagit au mouvement de collégiens et lycéens contre l’interdiction de certaines tenues jugées "indécentes" dans leurs établissements scolaires."

Jean-Michel Blanquer réclame de venir "habillé d’une façon républicaine" à l’école
"Des professeurs d’histoire ont notamment rappelé au ministre ce que signifiait l’habit républicain."

Tenue "républicaine" pour aller à l’école : Jean-Michel Blanquer moqué sur Twitter
par la rédaction numérique de France Inter
Le ministre de l’Éducation nationale a préconisé ce lundi de se vêtir de façon "républicaine" pour aller au collège ou au lycée. "Républicaine" : un mot sujet à interprétation, ce que n’ont pas manqué de noter, souvent avec ironie, de nombreux utilisateurs de Twitter.”

Plan de formation du Grand oral (masqué, éhé, éhé…)
Des ressources et un plan de formation pluriannuel à destination des formateurs et des enseignants.
Une page éduscol fait le point sur le Grand oral, épreuve orale terminale du baccalauréat général et technologique à compter de la session 2021
.”

Des questions

Mais pourquoi l’école n’enseigne-t-elle plus la cuisine et le bricolage ? Par Madeleine Meteyer
RÉCIT - Bien qu’elle façonne des êtres qui flageolent devant une étagère à réparer ou un robinet qui fuit, l’étude des matières abstraites reste le comble du chic.”

Une "écriture excluante" qui "s’impose par la propagande" : 32 linguistes listent les défauts de l’écriture inclusive Tribune collective Liste des signataires disponible à la fin du texte.
"Outre ses défauts fonctionnels, l’écriture inclusive pose des problèmes à ceux qui ont des difficultés d’apprentissage et, en réalité, à tous les francophones soudain privés de règles et livrés à un arbitraire moral." Bien que favorables à la féminisation de la langue, plusieurs linguistes estiment l’écriture inclusive profondément problématique.”

Réfléchir ensemble L’école d’après : un colloque pour prolonger un livre Entretien avec Jean-Charles Léon et Jean-Michel Zakhartchouk
Deux des coauteurs du livre Construire ensemble l’école d’après, publié en partenariat avec ESF Sciences humaines, sont aussi parmi les organisateurs du colloque proposé par le CRAP-Cahiers pédagogiques le lundi 19 octobre de 14h à 18h, au lycée Paul-Valéry à Paris. Ils nous en disent plus sur son contenu.”

L’école est finie L’entretien entre une professeure et la mère d’un de ses élèves dérape complètement. 11 min, Disponible du 12/09/2020 au 10/12/2020 sur ARTE.TV

Bernard Desclaux

Lire la suite

Revue de Presse Education... Le sanitaire — Divers — Ressources

19 Septembre 2020 , Rédigé par Les Cahiers Pédagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Le sanitaire — Divers — Ressources

Une petite revue pour cette dernière revue de la semaine, toujours marquée par la crise sanitaire.

Le sanitaire

La gestion sanitaire des écoles assouplie
Dans un avis rendu le 17 septembre, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) modifie la définition des cas contacts et par suite la mise en quarantaine des enseignants au contact d’élèves porteurs du Covid. Cet avis tombe à pic alors que les cas de Covid se multiplient chez les élèves et chez les enseignants et que la question de leur remplacement devenait insoluble. Cette modification très importante arrive alors que l’inquiétude est forte dans les établissements.”

Classes fermées pour cause de Covid-19 : le grand flou vécu par une mère de famille Par Noé Blouin
TÉMOIGNAGE - "Une mère de famille reconfinée avec ses deux filles évoque les problèmes qu’elle a rencontré, notamment pour obtenir à temps les résultats des tests de dépistage."

« On revoit nos rêves à la baisse » : dès la rentrée, les cours de milliers d’étudiants basculent en ligne Par Léa Iribarnegaray et Alice Raybaud
A Sciences Po Reims, comme dans d’autres établissements devenus des « clusters », l’année a commencé intégralement à distance. Les activités annexes, qui font le sel de la vie étudiante, sont également suspendues, donnant à cette rentrée un air morose.”

Clusters étudiants : plusieurs établissement de l’enseignement supérieur repassent aux cours à distance Par Amaëlle Brignoli pour ABONNÉS
Depuis la rentrée, les clusters étudiants se multiplient en France. Des établissements ont dû fermer et passer à l’enseignement à distance. Cette fois, ils sont mieux préparés que lors du confinement. C’est le cas de l’Insa Toulouse, dont les cours ont été suspendus ce mardi pour deux semaines.”

La crise sanitaire va-t-elle accélérer la transition écologique en Chine, en Afrique du Sud ou en Italie ?
Une même actualité dans trois pays dans le monde : chaque jour dans le Club des correspondants, franceinfo passe les frontières. Aujourd’hui, nous sommes en Chine, en Afrique du Sud et en Italie pour voir si les promesses de "croissance verte" sont tenues ou non.”

Divers

« Dix lignes pour les filles, une ou deux pour les garçons » Par Juliette Deborde “
Pour Gabrielle Richard, sociologue du genre à l’université Paris-Est-Créteil et à l’université du Québec à Montréal, ainsi qu’autrice de Hétéro, l’école ? Plaidoyer pour une éducation antioppressive à la sexualité, les règles vestimentaires ne sont qu’un symptôme d’une sphère scolaire trop normative, qui peine à sensibiliser les élèves sur les stéréotypes de genre.” pour abonnés

Rentrée scolaire 2020 : que reste-t-il de « l’école d’après » ? par Jean-François Cerisier, Professeur de sciences de l’information et de la communication, Université de Poitiers
Malgré le contexte exceptionnel de la pandémie de Covid-19, le 1er septembre 2020 fut somme toute un jour de rentrée scolaire presque ordinaire en France. Tous les élèves et leurs enseignants ou presque se sont retrouvés en présentiel. Aussi légitimes que soient les réticences et les craintes de certains, c’était une bonne nouvelle avec le secret espoir d’un retour durable à la « normale », c’est-à-dire à la situation antérieure.”

Ressources

Le CPE entre héritage et nouvelles professionnalité
"L’histoire du CPE condense l’histoire du système éducatif français, ses tensions, ses dynamiques et ses scléroses". En présentant le nouveau numéro de Carrefours de l’éducation (n°49), Christine Focquenoy Simonnet souligne l’intérêt d’étudier le métier de CPE, une profession qui n’existe que dans notre système éducatif. La revue revient sur la naissance du métier, avec notamment le témoignage de JP Delahaye, et sur ses missions . Les relations avec les enseignants sont aussi étudiées. Alors que certains rêvent du retour des anciens "surgés", les CPE cherchent encore leur identité tant la représentation collective leur colle à la peau.”

Bernard Desclaux

Lire la suite

Revue de Presse Education... Rentrée sanitaire - Supérieur - Ressources - Divers genres

18 Septembre 2020 , Rédigé par Les Cahiers Pédagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Rentrée sanitaire - Supérieur - Ressources - Divers genres

La rentrée sanitaire est de plus en plus compliquée dans le secondaire, mais aussi dans le supérieur. Des ressources et des infos genrées.

Rentrée sanitaire

Crise sanitaire : Tout va au mieux...
"Cette rentrée est la meilleure possible". Invité sur LCI le 16 septembre, JM Blanquer a largement minimisé l’impact de la crise sanitaire. Il a précisé qu’une attestation sur l’honneur des parents suffit pour le retour en classe d’un enfant malade ou cas contact.Même le 12 mars, quand il a été désavoué par le président de la République, "c’est la doctrine sanitaire qui a changé, pas moi".

Ecoles, collèges, lycées : la carte des cas de Covid et la colère qui s’étend
Olivier Chartrain
« 81 établissements et 2100 classes ont déjà dû fermer depuis la rentrée à cause du Covid-19 selon le ministère. Et le mouvement des stylos rouges en recense encore bien davantage sur sa carte interactive. Le flou des consignes et le manque de moyens pour faire face à la multiplication des cas positifs, de la maternelle à l’université, se conjuguent pour laisser l’épidémie s’étendre, tout comme la colère des enseignants et des parents. »

Coronavirus : une attestation sur l’honneur suffit pour remettre son enfant à l’école
« Le ministère de l’Education a tranché mardi 15 septembre en soirée. Si un élève est cas contact ou présente des symptômes du Covid-19, aucun dépistage ne sera demandé. Aucun certificat médical non plus mais une attestation sur l’honneur des parents. »

Confinement : L’enquête Icare révèle les usages enseignants
« Ils ont privilégié les contacts avec leurs élèves et peu utilisé les ressources officielles et les manuels numériques »
Le rapport Icare

L’éducation et la formation au cœur de la crise et de la reprise Par Armelle Bohineust
“L’OCDE et la Banque Mondiale pointent l’impact de la crise sur la scolarité, et la nécessité de former les travailleurs les plus fragiles.
Partout dans le monde, l’éducation a particulièrement souffert de la pandémie de Covid-19. Les écoles ont été fermées et beaucoup d’enfants coupés des enseignants, faute de matériel pour suivre les cours à distance ou de lieu propice au travail à la maison. Des familles à court d’argent ont parfois envoyé leurs enfants aux champs ou marié leurs adolescentes.”

Coronavirus : comment les enseignants se sont adaptés face à la crise
“Durant cette crise sanitaire, les enseignants ont redoublé de créativité pour parvenir à assurer un suivi pédagogique pour les élèves. Le magazine "We Demain" met en valeur leurs initiatives.”

Le Val-d’Oise se mobilise pour ses 64.000 collégiens
“Le département a mis en oeuvre plusieurs mesures pour réduire la fracture numérique, développer l’approvisionnement local des cantines et protéger tant les élèves que le personnel du coronavirus.”

Supérieur

La rentrée universitaire 2020 : feuille de route pour l’enseignement supérieur
“À l’occasion de la conférence de rentrée universitaire 2020, Frédérique Vidal a tracé la feuille de route de l’enseignement supérieur pour les mois à venir.
Elle a souligné l’action essentielle de la communauté universitaire "qui n’a eu de cesse de se mobiliser au service d’un objectif : réussir cette rentrée 2020, en redoublant d’efforts et d’ambition pour la jeunesse."
Les 3 défis de la rentrée universitaire 2020 portent sur l’accès, l’accueil et l’accompagnement des étudiants. Dans le cadre de cette rentrée atypique et inédite, il s’agit en effet d’accueillir des effectifs en hausse dans le respect des contraintes sanitaires, de répondre au besoin accru d’accompagnement et de soutenir les étudiants les plus fragiles.”

Des ressources pédagogiques numériques pour l’enseignement hybride dans le supérieur
“Des ressources pédagogiques et des outils mis à disposition des établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche pour accompagner la formation et développer les usages de partage et de mutualisation”

Ressources

« L’égalité des chances » : un mot d’ordre discuté depuis longtemps PAR CLAUDE LELIÈVRE sur son BLOG : HISTOIRE ET POLITIQUES SCOLAIRES
“Il est revenu récemment dans la bouche du Chef de l’Etat. Mais c’est un mot d’ordre pour le moins ambigu et qui a été discuté dès son apparition . Un détour historique pour faire le point et mieux se situer.”

Sur le site de l’académie de Poitiers : Le guide du référent égalité filles garçons - 2020-2021

Michel Serres : Mes profs de gym m’ont appris à penser
“"Les professeurs de gymnastique ont beaucoup plus d’importance dans la société et dans l’enseignement qu’on ne le croit d’ordinaire. Je souhaiterais qu’ils soient presque au centre de l’enseignement". On pardonnera "professeur de gymnastique" à Michel Serres, pas très au fait des réalités de l’éducation nationale. On le fera car dans " Mes profs de gym m’ont appris à penser" (Le Cherche Midi / Insep), Michel Serres fait l’apologie de l’EPS en expliquant pourquoi. Il distingue très bien le sport de l’éducation physique. Alors que le premier lui semble destiné à mourir, l’éducation physique "vit vraiment".”

Continuité pédagogique et classes virtuelles :
Un Webinaire T’éduc le mercredi 23 septembre 2020 de 17h à 18h15
Pour nous aider à débattre sur ces questions, seront présents :
Éric Bruillard, professeur des universités et directeur du laboratoire Sciences Techniques Education Formation (STEF ; ENS Paris-Saclay, IFE - ENS Lyon).
Émilie Kochert, professeure d’histoire-géographie, coordinatrice du dossier des Cahiers pédagogiques « éducation aux médias et à l’information ».
Jean-Charles Léon, enseignant de musique et co-auteur de « Construire ensemble l’école d’après » (ESF et Cahiers pédagogiques)
La rencontre sera animée par Marie-Catherine Mérat, journaliste scientifique.

Divers genres

A Aubignan, Baptiste, 8 ans, est devenu Lilie à l’école, avec l’accord de l’éducation nationale Par Sofia Fischer
“Cet enfant transgenre, scolarisé en CE2, est soutenu dans sa démarche par ses parents. Son choix a été validé à la suite de l’avis favorable rendu par un psychologue.”

Un budget "genré" à la mairie de Lyon : qu’est-ce que ça va changer ?
par Mathilde Imberty, Mélanie Juvé
“A Lyon, 3e ville de France, le nouveau maire écologiste Gregory Doucet et ses équipes vont revoir le prochain budget municipal sous le prisme de l’égalité femmes-hommes. Soumis au vote en mars 2021, il comporte déjà quelques mesures concrètes et pistes de réflexions. Explications.”

Trump s’attaque à l’enseignement « antipatriotique » de l’histoire américaine
“Alors que le pays est traversé par de fortes tensions, le locataire de la Maison Blanche s’est élevé contre une culture qui, portée par les « radicaux d’extrême gauche », pousserait les « enfants à haïr leur pays ».”

Géraldine Duboz (avec Bernard Desclaux)

Lire la suite

Revue de Presse Education... Masquer — Démasquer — A venir — Désolé...

17 Septembre 2020 , Rédigé par Les Cahiers Pédagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Masquer — Démasquer — A venir — Désolé...

Curieuse actualité où l’on passe du masquage au démasquage, d’un tissu de trop à un pas assez. Il y a tout de même quelques réflexions sur l’avenir. On terminera par des excuses.

Masquer

Covid-19 : dans les écoles, une impression de grand flou Par Mattea Battaglia et Violaine Morin
Dans les établissements scolaires, de la maternelle au lycée, la procédure n’est pas toujours comprise. La difficulté d’accès aux tests pour les cas contacts renforce les inquiétudes.”

Pour les élèves de 6e, une rentrée masquée déstabilisante Par Joséphine Lebard
L’entrée au collège constitue toujours pour des enfants de 10 ou 11 ans un plongeon dans l’inconnu. Le protocole sanitaire strict vient compliquer un peu plus ce moment. Deux semaines après la rentrée scolaire, parents et enseignants témoignent.” abonnés

Sous le masque, l’apprentissage de la lecture à l’école Saint-Éloi, à Paris Par Caroline Beyer
REPORTAGE - “En cette rentrée qu’ils veulent la plus « normale » possible, les enseignants font comme ils le peuvent avec ce nouvel accessoire.”

Relation parents - professeurs, la nouvelle donne Enquête par France Lebreton
À la faveur de l’enseignement à distance imposée par le confinement pour lutter contre le coronavirus, les cartes ont été rebattues entre parents et enseignants. Obligés de se rapprocher, ces derniers se sont souvent découverts, parfois mieux compris, pour une meilleure coopération dans l’intérêt de l’enfant.”

« Bâillonnés, les collégiens n’ont toujours pas trouvé le truc pour chahuter » Chronique
Patrice Romain, principal d’un collège de 800 élèves en province, nous livre ses impressions sur cette rentrée particulière. Cette semaine, les chevalets en papier avec nom et prénom trônent toujours sur les tables : difficile de reconnaître les élèves sous leurs masques… Découvrez la quatrième chronique de notre série « Monsieur le principal tombe le masque » (4/5).”
Chez nous, aucun problème d’accueil. Car afin de respecter et l’esprit – tous les élèves doivent être scolarisés - et la lettre - maintenir une distanciation physique - du protocole sanitaire, j’ai acheté un mètre élastique, ce qui m’a permis de prendre des libertés avec le système métrique conventionnel. Nos salles – désormais 50 m de large et 100 m de long - peuvent donc recevoir 30 collégiens à la fois.”

Une impression de flou domine, deux semaines après la rentrée scolaire Par Faïza Zerouala
Depuis la rentrée, des incohérences sont pointées çà et là par les enseignants et les syndicats. Les procédures en cas de suspicion ou de contamination avérée au Covid ne sont pas toujours limpides. Les personnels ne se sentent pas assez protégés ni en sécurité.”

Démasquer

#balancetonbahut, #14septembre : des jeunes filles dénoncent le sexisme au lycée Par Violaine Morin
Depuis le 12 septembre, les témoignages se multiplient en ligne pour dénoncer le sexisme dans les établissements scolaires, jugés plus regardants sur les tenues des filles que celles des garçons.”

#lundi14septembre : au lycée ou au collège, on s’habille comme on veut Par Sophie Ferry, enseignante
L’exigence de tenues « correctes » pour les lycéennes repose sur un mécanisme de culpabilisation de leur corps. Ces injonctions vestimentaires sont non seulement discriminatoires mais elles perpétuent aussi les stéréotypes de genre.”

Le crop top, ce vêtement de la discorde au lycée par Ségolène Forgar dans Elle
Pièce phare du dressing des ados, ce haut moulant séduit autant qu’il dérange. Apparu dès les années 1990, il est aujourd’hui la signature d’une génération engagée, qui s’assume. Décryptage.”

#Lundi14septembre : en jupe, maquillée et en crop top pour dire "stop" au sexisme
Ce lundi 14 septembre en France, des centaines de filles et garçons ont décidé de porter des tenues jugées “provocantes” à l’école. Ces jeunes répondent au mouvement #lundi14septembre, lancé sur les réseaux sociaux, pour dénoncer les discriminations sexistes.”

Les vendeurs de textile doivent se frotter les mains...

A venir

Quel avenir pour l’Ecole ?
Alors que l’Ecole sort tout juste d’une crise où elle a failli disparaitre, avec "Back to the Future of Education", l’OCDE nourrit la réflexion sur l’avenir des systèmes éducatifs. L’organisation propose 4 scénarios qui vont du maintien des écoles à leur disparition en passant par leur décentralisation totale ou une meilleure intégration dans la communauté locale. Ces scénarios, qui tous affectent le métier enseignant, rejoignent d’autres réflexions comme celle portée récemment par la Revue de Sèvres. On aurait tort de n’y voir que vues de l’esprit. Si personne ne connait l’avenir de l’éducation, si la crise sanitaire a démontré le caractère irremplaçable de l’Ecole, cette réflexion prend forme avec , par exemple, l’annonce du "nouveau métier enseignant" par JM Blanquer. L’heure du changement n’est plus éloignée ?

Enseignement hybride : les professeurs de l’UCLouvain se forment aux techniques d’animation et aux outils informatiques
Comme partout, la rentrée académique se fait en code jaune à l’UCLouvain. Cela signifie que les étudiants ne peuvent occuper qu’un siège sur deux dans les auditoires et salles de cours. Il n’y a pas de place pour tout le monde, mais les locaux sont désormais tous équipés de micros et de caméras pour permettre de suivre les cours à distance, en temps réel.”

Entre amphis et ordis, l’équation insoluble des universités Par Olivier Monod, photo Nanda Gonzague
Mi-présentiel, mi-distanciel, complètement démerdentiel. Ne cherchez pas de mot d’ordre ou de ligne directrice pour la rentrée universitaire : chacun fait comme il peut. Les universités n’ont pas les mêmes pratiques. Les composantes au sein des établissements n’ont pas non plus les mêmes pratiques. Enfin, les enseignants-chercheurs au sein d’une même composante n’ont pas les mêmes pratiques. Il faut dire que la consigne du ministère est un exemple parfait d’injonctions contradictoires. « La distance physique doit être recherchée et mise en place en ayant pour objectif un impact négatif aussi faible que possible sur les capacités d’accueil. » Il s’agit donc de respecter un mètre entre les étudiants sans réduire leur nombre. Pas étonnant d’avoir vu fleurir sur les réseaux sociaux des photos d’amphis bondés mais masqués."

Vocation enseignante : « Mais qu’allais-je faire dans cette galère ?  » Tribune de Thibaut Poirot, professeur d’histoire en lycée
Alors que la « crise des vocations » enseignantes fait régulièrement l’actualité, et que la revalorisation du métier est discutée au ministère, le professeur d’histoire Thibaut Poirot essaie de répondre à la question : pourquoi s’engage-t-on dans la carrière professorale ?

Faut-il aller vers plus d’encadrement de l’évaluation des élèves dans l’enseignement secondaire ? par Bruno Magliulo Formateur/conférencier et auteur de livres et articles sur le thème de l’orientation scolaire et des réformes educatives
Dans un article antérieur ("Parcoursup : les critères de classement des candidats prennent de plus en plus en compte la réputation du lycée d’origine"), mis en ligne sur Linkedin le 18 Aôut 2020, nous avons mis en lumière le fait que les évaluations des élèves, telles que réalisées dans le cadre des lycées, prennent de plus en plus d’importance au regard des modalités d’accès à l’enseignement supérieur, ainsi que pour la délivrance du baccalauréat, ce qui, aux yeux d’un nombre croissant de parents et d ’élèves, joue en défaveur de l’idée de se porter candidat en vue d’entrer dans un lycée "élitiste". Bien entendu, en amont du lycée, ce syndrome concerne nombre de collèges, notamment ceux qui sont intégrés dans des ensembles scolaires allant du niveau sixième à celui de terminale.”

Désolé

A faire plusieurs choses à la fois….
« On peine à proposer une égalité des chances à l’école pour les milieux de cordée » Propos recueillis par Séverin Graveleau
A la suite des annonces du président de la République pour promouvoir le dispositif « cordées de la réussite », le sociologue Jules Donzelot estime que le gouvernement fait encore le choix de la méritocratie.”
Le lien aboutissait à une conférence, très intéressante, à propos de Barthes, lien que je remets.
Mais donc voici le lien vers l’article de Jules Donzelot.

Bernard Desclaux

Lire la suite

Revue de Presse Education... Coronavirus - Économie - #14Septembre - Ressources - En bref...

16 Septembre 2020 , Rédigé par Les Cahiers Pédagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Coronavirus - Économie - #14Septembre - Ressources - En bref...

L’école est toujours à l’heure du coronavirus. Elle est aussi concernée par des décisions économiques... On y parle aussi choix vestimentaires. Nous vous avons aussi trouvé quelques ressources, et des brèves, importantes néanmoins.

Coronavirus

Ouest-France constate que « les chefs d’établissement déjà « épuisés » par la rentrée scolaire. “39 % se disent déjà « épuisés », dix jours après la rentrée. Les consignes de fermeture de classe ou d’établissements ne sont pas faciles à interpréter.” »

France Lebreton dans La Croix a enquêté sur la relation parents - professeurs :« À la faveur de l’enseignement à distance imposée par le confinement pour lutter contre le coronavirus, les cartes ont été rebattues entre parents et enseignants. Obligés de se rapprocher, ces derniers se sont souvent découverts, parfois mieux compris, pour une meilleure coopération dans l’intérêt de l’enfant. »

Economie

Entretien dans La Croix avec Stefania Giannini, sous-directrice générale de l’Unesco pour l’éducation.
« Comment lutter pour conserver la qualité de l’éducation ?
Stefania Giannini : Depuis février, nous avons perdu 60 jours de scolarité en moyenne. Ces fermetures d’écoles ont nui à la qualité de l’apprentissage. Alors, nous avons créé une Coalition mondiale pour l’éducation qui rassemble plus de 140 membres, des grandes entreprises comme Microsoft, Orange ou IBM, la société civile et des administrations.
 »

Dans Maddyness, on évoque la décision présidentielle de relancer la EdTech : « Edtech et Medtech seront donc les grands gagnants de la relance numérique. Hourra ? Oui, bien sûr, tant le retard accumulé en matière de pédagogie à distance s’est révélé flagrant pendant le confinement : le niveau d’équipement des professeurs comme des élèves était insuffisant, les outils et technologies utilisés étaient instables et c’est finalement tout le système éducatif qui s’est avéré peu rôdé à un enseignement à distance, malgré les efforts déployés en urgence par les enseignants.[...]
« Il y a de très bons projets mais ce sont des applications qui restent très peu ambitieuses techniquement car elles manquent de financements[...] et c’est aussi mal vu dans l’imaginaire collectif de faire de l’argent avec l’éducation »
 »

#14septembre

France 3 résume ce qui a déclenché le phénomène : « Deux établissements de Dax ont décidé d’afficher des photos de tenues interdites. Jupes bien au-dessus du genou, et nombrils apparents ont ainsi été placardés. Certaines lycéennes sont montées au créneau en créant un groupe sur Instagram. Un vent de révolte qui a fini par gagner la France entière. »
Et FranceBleu confirme : « En seulement trois jours, il y a déjà plus de 1700 abonnés. Depuis, des lycéennes de toute la France lui envoient des témoignages de remarques reçues de la part de leur établissement sur leurs tenues. »

Le ministre a répondu aux adolescentes françaises
Sur Le HuffingtonPost on développe son propos
« “Il suffit de s’habiller normalement et tout ira bien.” [...] Et pour le ministre, pas question de se mouiller. “Il serait temps qu’on ait dans ce pays des positions équilibrées. Entre ceux qui veulent qu’on ne voie pas leur visage et ceux qui veulent des tenues de tous ordres, je pense qu’il y a une sorte de grand bon sens à avoir”, a déclaré Jean-Michel Blanquer lundi.
Pour lui, c’est d’ailleurs ce “grand bon sens” qui est d’ores et déjà appliqué dans le règlement intérieur des établissements. “Les chefs d’établissement sont dans leur rôle à vouloir faire respecter une tenue normale, tout simplement”, a-t-il ajouté à cet égard.
 »
Ce que Mélanie Juvé sur FranceInter résume par #Lundi14Septembre : "Il suffit de s’habiller normalement et tout ira bien" pour Jean-Michel Blanquer

Ressources

Séverin Graveleau sur FranceCulture s’est entretenu avec Jules Donzelot, sociologue « « On peine à proposer une égalité des chances pour les milieux de cordée »
A la suite des annonces du président de la République pour promouvoir l’égalité des chances, le sociologue Jules Donzelot évoque les différentes conceptions de l’égalité des chances.
 »

Le Symposium "Regards croisés sur les référentiels de compétences et leur mise en place »« a pris pour objet de recherche les compétences dans le système scolaire au niveau secondaire inférieur de deux pays européens, la Suisse et la France. Il a étudié la diversité des évaluations relatives aux compétences. Il a interrogé leurs transformations dans les transitions : celles entre différents documents institutionnels ou prescriptifs, celles des documents institutionnels aux pratiques d’enseignants. »

Le Café pédagogique présente le dispositif M@dos « Lancé en 2009, le dispositif de master professionnel M@dos (Management Des Organisations Scolaires) est un parcours de formation continue en e-learning à destination des personnels d’encadrement de l’éducation (chefs d’établissement scolaire, inspecteurs…). Initié par l’ESEN (devenue aujourd’hui l’IH2EF), il s’appuie sur un consortium de six universités (Angers, Lille, Poitiers, Cergy-Pontoise, Limoges et Versailles-Saint-Quentin). »

Sur son blog, Bernard Desclaux propose des « Matériaux pour une réflexion sur le droit au conseil : Le commentaire de Jean-Marie Quairel à mon précédent post[1] m’a donné envie de reprendre une vieille question : où en est le droit au conseil ? Ce droit avait été introduit dans l’article 8 de la loi dite Jospin de 1989[2]. Et depuis que s’est-il passé ? »

Histoire de l’enseignement en France, XIXe-XXIe siècle par Jean-Noël Luc, Jean-François Condette, Yves Verneuil vient de paraître chez Armand Colin

En bref

FranceBleu nous offre un podcast passionnant sur l’école inclusive

Le Monde rend hommage au sociologue Didier Lapeyronnie :« Professeur en science politique et en sociologie, il avait consacré l’essentiel de ses travaux aux quartiers périphériques et à l’étude de la formation des ghettos urbains. Il est mort le 12 septembre, à l’âge de 64 ans. »

Dans PetitBleu d’Agen : « L’édition 2020 des Journées Européennes du Patrimoine est une nouvelle fois l’occasion de mettre en avant la richesse de notre héritage culturel. Cette année, l’éducation est au cœur de l’événement. »

Éducation positive dans L’Express (réservé abonnés) : « Des professionnels de l’enfance dénoncent les limites, voire les dangers, de cette méthode parentale qui compte de plus en plus d’adeptes.
"Patience", "empathie", "confiance", "bienveillance"... Ces mots reviennent en boucle dans le nouveau livre du médecin, et auteure à succès, Catherine Gueguen : Lettre à un jeune parent. Ce que mon métier de pédiatre et les neurosciences affectives m’ont appris
 »

Emilie Kochert

Lire la suite

Revue de Presse Education... Et ça cogne — Supérieur — Technologie — Et puis...

15 Septembre 2020 , Rédigé par Les Cahiers Pédagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Et ça cogne — Supérieur — Technologie — Et puis...

Et ça cogne, et pas seulement côté chaleur. Il y aura quelques infos sur le supérieur avec ses clusters, un avenir tout beau pour la techno, et puis...

Et ça cogne

École : évaluations nationales, est-ce le bon moment ? par Charles Hadji Professeur honoraire (Sciences de l’éducation), Université Grenoble Alpes (UGA)
Les jeunes classes de notre « nation apprenante » sont-elles condamnées à venir se cogner la tête sur le « marronnier » de l’évaluation ? Comme pour le Covid-19, il peut paraître indispensable de « tester ». Mais comme pour le Covid-19, la question cardinale est de savoir qui tester, et quand. Ce qui est en jeu est le bénéfice que l’on attend du test.”

Les cinq attaques du duo Macron-Blanquer contre le métier de professeur par Francis Daspe Secrétaire général de l’AGAUREPS-Prométhée et initiateur des "Assises itinérantes de la Table renversée". Impliqué dans la France Insoumise, il est auteur de 2022. Pour renverser la Table à la présidentielle (Editions Eric Jamet, août 2020).
La maison Éducation nationale est visiblement prête à s’enflammer. Face à des remontées de terrain convergentes et à un sondage indiquant qu’une majorité des enseignants était saisie par le pessimisme, le ministre Blanquer vient de sortir son joker en proposant d’organiser un Grenelle des professeurs. En reprenant, dans une veine orwellienne du New Management Public où les mots correspondent à des réalités diamétralement opposées, les antiennes pourtant éculées de la "revalorisation du métier"et de la définition du "professeur du XXI° siècle". Rien de moins !

Réforme du lycée : avec l’application en terminale, des emplois du temps "ingérables"
par Sonia Princet
Pour la première année, la réforme du lycée s’applique à la fois en classe de première et de terminale. Mais la nouvelle organisation a du mal à passer auprès des enseignants et des parents d’élèves, qui constatent des journées à rallonge et des emplois du temps d’une complexité hors du commun.”

Nicole Ferroni sur FranceInter : Lycées et Parcoursup : l’effet paf ! des réformes
Ce matin, je suis concrète ! Parce que moi, souvent je blabla sur les lois... et j’oublie qu’un jour les réformes, elles sortent de l’hémicycle pour arriver paf ! dans la vie.”

Supérieur

Coronavirus : plus d’une dizaine de clusters dans l’enseignement supérieur
Dans un communiqué, Frédérique Vidal, la ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’Innovation alerte sur la découverte de très nombreux clusters dans les établissements d’enseignement supérieur.”

Coronavirus : entre augmentation du nombre d’étudiants et manque de moyens, la rentrée impossible des universités
Le gouvernement avait annoncé que les établissements de l’enseignement supérieur "étaient prêts à recevoir les étudiants" malgré le coronavirus. En Occitanie, les amphithéâtres de nombreuses universités à Toulouse et Montpellier saturent et ne permettent pas de respecter la distanciation.”

Covid-19 : pour les étudiants, rentrée universitaire, premiers clusters et séances de sensibilisation Par Camille Stromboni
Plus d’une dizaine de clusters ont été identifiés dans l’enseignement supérieur jusqu’ici, avec des contaminations liées majoritairement à des soirées privées.
« Votre responsabilité est majeure. » Face à la centaine d’étudiants masqués de Sciences Po Lille réunis en amphithéâtre, vendredi 11 septembre, le médecin urgentiste Patrick Goldstein ne mâche pas ses mots pour les appeler au strict respect des gestes barrières, alors que l’épidémie de Covid-19 reprend de la vigueur. Loin des habituelles personnalités politiques, la traditionnelle conférence inaugurale de rentrée des nouveaux arrivants accueille le patron des urgences du CHU de Lille et du SAMU du Nord.
L’ambiance est un peu spéciale dans la grande école lilloise : plusieurs cas d’étudiants touchés par le Covid-19 se sont déclarés, dès le 4 septembre. En quelques jours, sept étudiants positifs ont été comptabilisés
.”

Technologie

L’Etat choisit à nouveau Microsoft pour équiper l’Education nationale et l’Enseignement supérieur
L’Etat a lancé un appel d’offres de 8,3 millions d’euros pour équiper de "solutions Microsoft" les services de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur. Pour le Conseil national du logiciel libre, le choix d’un acteur américain est contestable et écarte la concurrence française et européenne. Un raisonnement qui rappelle les critiques formulées à l’encontre du Health Data Hub."

Opinion Tribune de Karim Medjad (professeur titulaire de la chaire de développement international des entreprises au Cnam)
La pandémie a rendu de plus en plus attrayant l’enseignement à distance. Un modèle dans lequel la France a une carte à jouer.” pour abonnés

Et puis

Et puis Le Figaro s’interroge sur ce qui est vraiment important : Maquillage, jogging, short... Les collèges et lycées ont-ils le droit d’interdire une tenue aux élèves ? Par Jean-Marc De Jaeger
Peut-on venir en mini short au lycée ? Chaque année des tensions apparaissent autour de la définition de ce qui est jugé comme une « tenue scolaire correcte ». Le Figaro Étudiant fait le point sur ce qui est autorisé.”

Bernard Desclaux

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>