Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

medias

Revue de Presse Education... Inégalités — Grève du bac — Orientation...

6 Juin 2019 , Rédigé par Les Cahiers Pédagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Inégalités — Grève du bac — Orientation...

Il sera surtout question d’inégalités concernant les élèves et les enseignants, de la grève du bac et d’orientation.

Inégalités

Commençons par ce qui concerne les élèves
L’essentiel des inégalités d’éducation Le tour de la question
Les inégalités sociales ont-elles un effet sur le destin scolaire des élèves ? L’éducation continue-t-elle de se démocratiser ? Filles et garçons sont-ils à égalité dans leurs études ? L’essentiel du chapitre « Éducation » du Rapport sur les inégalités édition 2019, de l’Observatoire des inégalités.”

L’éducation prioritaire n’est plus pilotée (1) Par Marc Bablet sur son blog : Le blog de Marc Bablet
Depuis l’arrivée du ministre Blanquer, l’éducation prioritaire n’est plus pilotée. Il n’y a de communication que sur le dispositif des CP et CE1 dédoublés qui donnent lieu à une transmission d’instructions descendantes autoritaires comme on en a rarement vu.”

Les élèves défavorisés ne profitent pas assez de l’éducation prioritaire par Christel Brigaudeau et Christine Mateus
L’Observatoire des inégalités a rendu mardi soir son dernier rapport. Parmi les chantiers majeurs : les élèves défavorisés. 73 % ne disposent d’aucune aide particulière car ils étudient dans des établissements sans moyens supplémentaires.”

Elèves défavorisés : « Les familles n’osent pas demander des aides »
Philippe Sauzedde, principal d’un collège du Loir-et-Cher, détaille la manière dont son établissement accompagne les élèves défavorisés.”

Pour un Grand Paris de l’éducation
Anne Lebreton, candidate à l’investiture LREM pour les municipales 2020 à Paris, veut que la métropole du Grand Paris se donne pour ambition qu’aucun enfant ne quitte le primaire sans maîtriser les compétences fondamentales.”

L’éducation populaire, remède aux fractures françaises ? Par Hélène Girard
Dans un rapport adopté le 28 mai dernier, la section éducation-culture-communication du Conseil économique, social et environnemental (Cese) appelle l’Etat et les collectivités locales à réinvestir le champ de l’éducation populaire. Un secteur avec lequel le ministère de la Culture tente de renouer.”

Et concernant les enseignants
Bilan social du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse 2017-2018 - Enseignement scolaire Personnels - Statistiques - publications annuelles - Édition 2019
Le Bilan social national de l’enseignement scolaire dresse un panorama de l’ensemble des personnels enseignants et non enseignants du ministère de l’Éducation nationale au cours de l’année 2017-2018.
Il présente des indicateurs dans divers domaines : effectifs et caractéristiques des agents, recrutement, rémunération, carrières, conditions de travail, retraite, etc.
À partir d’informations statistiques objectives, le Bilan social offre une vision à la fois globale et détaillée du potentiel humain du ministère. Il vise à nourrir la réflexion des acteurs du système éducatif et de la fonction publique comme celle du grand public
.”

La carrière des enseignants en Europe Personnels - Note d’information - N°19.19 - juin 2019
Le troisième rapport du réseau Eurydice sur les enseignants publié en 2018, et relatif aux données institutionnelles de l’année scolaire 2016-2017, s’intitule Les carrières enseignantes en Europe : accès, progression et soutien. Dans le bilan qu’il fait de la profession enseignante en Europe, marquée par des problèmes de pénurie de personnels qualifiés dans certaines disciplines et certains territoires, il fait ressortir les tendances suivantes : en matière de gouvernance, le rôle d’employeur des enseignants est confié aux établissements scolaires dans plus d’un tiers des 43 systèmes éducatifs du réseau Eurydice ; le statut d’enseignant « fonctionnaire », tout aussi répandu que celui de contractuel, est différemment défini selon les pays ; une quotité annuelle de temps est définie pour la formation continue dans près de la moitié des systèmes éducatifs européens ; la moitié des pays offrent à leurs enseignants des perspectives d’évolution professionnelle ; des dispositifs d’évaluation divers sont conçus pour inciter les enseignants à faire preuve de performances professionnelles tout en leur fournissant un retour sur leurs pratiques.”

Grève du bac

Grève du bac : l’épreuve de force Chronique de Philippe Watrelot ancien président du CRAP-Cahiers Pédagogiques
Plusieurs syndicats enseignants appellent à une grève de la surveillance des épreuves de philosophie le 17 juin, premier jour du baccalauréat, pour protester contre les réformes du ministre de l’Education. Il s’agit, rappellent-ils, d’une grève de la surveillance et non des corrections. « On veut envoyer un signal pour dire à Jean-Michel Blanquer qu’il n’a rien écouté », a indiqué Frédérique Rolet, représentante du Snes-FSU.”

Baccalauréat. Pourquoi un appel à la grève le premier jour de l’examen ?
Une dizaine de syndicats enseignants appellent à boycotter la surveillance des épreuves le 17 juin, premier jour des écrits. Ils veulent envoyer un message fort au ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer. Leur objectif : ouvrir les discussions avec le ministre autour de ses réformes de l’école et du lycée.”

Orientation

A l’Assemblée nationale, E. Philippe a répondu à une question de Jean-Christophe Lagarde intitulée : Orientation scolaire et réforme de la haute fonction publique
Un extrait de sa réponse : “Pour ce qui concerne les choix à effectuer en fin de classe de seconde, nous ne voulons pas créer un système qui impose aux lycéens de faire des choix qui conditionneraient ou qui prédétermineraient leur orientation dans l’enseignement supérieur ou dans le monde professionnel. Vous savez que l’ancien système, celui que vous et moi avons connu, consistait très souvent à demander aux jeunes gens de choisir très tôt entre la filière scientifique, la filière économique et la filière littéraire. Une fois ce choix effectué, ce système ne permettait que très marginalement une réorientation au moment de l’accès à l’enseignement supérieur. C’est notamment ce à quoi nous avons voulu mettre un terme en prévoyant des modules beaucoup plus variés. Cela nous semble à la fois plus intelligent pour le lycéen, et beaucoup plus intelligent pour l’étudiant futur, car nous avons constaté que la diversité des formations des lycéens constituait un gage de qualité de l’enseignement supérieur.
La plus grande diversité des matières choisies en classes de première et de terminale sera un gage de qualité accrue pour les professeurs et pour les formations de l’enseignement supérieur. Il ne s’agit donc pas du tout de prédéterminer, dès la fin de la seconde, des choix professionnels, mais, au contraire, d’ouvrir la possibilité de choix futurs
.”
Le Café pédagogique signale cette réponse sous le titre : Orientation : E. Philippe promet la liberté de choix des lycéens
Titre un peu exagéré. Il me semble que E. Philippe ne fait pas cette promesse. Par contre le commentaire de fin de présentation par le Café me semble plus juste :
La plus grande diversité des matières choisies en classes de première et de terminale sera un gage de qualité accrue pour les professeurs et pour les formations de l’enseignement supérieur. Il ne s’agit donc pas du tout de prédéterminer, dès la fin de la seconde, des choix professionnels, mais, au contraire, d’ouvrir la possibilité de choix futurs" “Une affirmation osée mais couverte par le secret des algorithmes des établissements d’enseignement supérieur.”

Le cadre et le partage des territoires de l’orientation
Après ma lecture à chaud[1] du cadre national de référence entre l’État et Régions de France ainsi que la publication de ma tribune sur le Monde.fr où je m’interroge sur la conception de l’orientation qui « inspire » le ministère : « L’Etat français considère-t-il encore l’orientation scolaire comme relevant de sa responsabilité ? », je vais essayer de repérer ce qui se dessine.”

Grandes écoles : « Faire de la diversité sociologique une fin en soi me paraît contestable » estime le président de l’association des anciens élèves de l’ENA Par Laure-Anne Elkabbach
“Invité de l’émission « On va plus loin », Daniel Keller, président de l’association des anciens élèves de l’ENA, explique pourquoi il n’est pas en faveur de la discrimination positive.”

Bernard Desclaux

Lire la suite

Revue de Presse Education... Grève du bac - Maternelle - Orientation - Divers...

1 Juin 2019 , Rédigé par Les Cahiers Pedagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Grève du bac - Maternelle - Orientation - Divers...

En ce pont du mois de mai, les médias parlent de grève du bac, des programmes de maternelle et de l’orientation. On termine par quelques informations diverses.

Grève du bac

C’est l’information qui domine l’actualité éducative, l’appel à la grève des examens lancé par plusieurs syndicats
« Plusieurs syndicats d’enseignants appellent à une grève de la surveillance du baccalauréat. Ils s’opposent à la réforme du lycée et du baccalauréat souhaitée par le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer. »

Mais le ministre minimise le mouvement.
Menaces de grève sur le bac 2019 : le ministre de l’Éducation affiche sa sérénité à Épernay
“« Notre premier devoir à tous, c’est d’assurer une sérénité du passage du baccalauréat. Donc mon message est évidemment un message de sérénité, notamment vis-à-vis des élèves. On n’a pas besoin d’ajouter du stress au stress qui peut déjà exister quand on prépare un examen » Jean Michel Blanquer à Epernay le jeudi 30 mai au congrès de la PEEP.”
Grève de la surveillance du bac : Blanquer promet que les épreuves se dérouleront "de façon normale"
« Le ministre de l’Education nationale a affirmé, vendredi 31 mai, qu’il s’attendait à une faible mobilisation. "Je ne pense pas qu’il y aura beaucoup de grévistes de toute façon", a ajouté le ministre, jugeant "dommage qu’il y ait des appels de ce type". Il estime déjà répondre à des revendications des syndicats, "notamment sur les rémunérations des professeurs" ».
Appel à une grève de la surveillance du baccalauréat : le syndicat lycéen UNL divisé "sur la position à adopter"
« Le syndicat lycéen, par la voix de son président Louis Boyard, dit être opposé aux réformes Blanquer, mais comprend l’inquiétude des lycéens sur la menace que ferait peser une grève de la surveillance sur les épreuves du bac. »

Notons que les médias ne parlent que du bac, et pas des autres examens...

Maternelle

L’autre actualité qui domine, c’est la circulaire de rentrée et ses préconisations pour la maternelle. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cela fait polémique.

Une maternelle plus exigeante à partir de la rentrée. Par Mattea Battaglia
« La circulaire de rentrée 2019-2020 a été publiée au « Bulletin officiel ». Elle fixe de « nouvelles exigences » pour l’école maternelle, en passe de devenir obligatoire. »

L’ÉCOLE MATERNELLE, DES « RECOMMANDATIONS » PÉDAGOGIQUES INQUIÉTANTES. Le blog de Catchatbrun.
« Les enfants qui n’ont que l’école pour découvrir le monde, pour parler, pour découvrir la lecture et l’écrit seront encore plus désavantagés, les apprentissages non mécaniques, complexes leur seront de plus en plus inaccessibles.
De plus en plus tôt, dès trois ans, les dés sont jetés : pour les uns l’exécution, l’obéissance, la répétition, pour les autres l’imagination, la critique, la complexité…
L’école de la confiance pour certains, l’école du tri précoce pour tous ! »

Non à la transformation de l’école maternelle en un pré-élémentaire très primaire ! Par Claude Lelièvre
“Car c’est ce qui risque de se passer si on prend au sérieux nombre des préconisations faites par le ministre de l’Education nationale dans sa circulaire de rentrée.
Ce serait rompre en effet avec ce qui a été doublement fondateur pour »l’école maternelle » et l »’école primaire ».”

Orientation

Orientation : une étape décisive de la décentralisation éducative
ARF - Association des Régions de France
“Le cadre national de référence organisant le transfert de compétences entre l’Etat et les Régions en matière d’information et d’orientation, signé ce mardi 28 mai 2019, matérialise une nouvelle étape décisive de la décentralisation éducative.”

Orientation tout au long de la vie : la nouvelle stratégie régionale
“À l’occasion de la séance plénière du Conseil régional d’Ile-de-France du 28 mai 2019, la Région s’est dotée d’un nouveau plan d’actions en 3 axes pour l’information et l’orientation des Franciliens de tous âges.
La Région veut simplifier l’accès à l’information dans le secteur de l’orientation, qui impacte l’avenir comme la reconversion professionnels des Franciliens. Elle se dote pour cela d’une nouvelle stratégie ambitieuse pour l’information et l’orientation tout au long de la vie.”

Education : Inspire, une plateforme très orientée
« Doté d’une subvention record de 1,8 million d’euros et unique détenteur du label du ministère de l’Enseignement supérieur, le dispositif d’aide à l’orientation jouit d’une situation de quasi-monopole qui pose question. »

Divers

Les jeunes françaises ne font pas assez de sport
« Les Françaises boudent la pratique sportive comme le démontre la dernière étude d’Attitude Prévention. Ce rapport évoque une sédentarisation des jeunes femmes, à partir de l’adolescence.
Au cours de l’enfance, 75 % des petites filles ont une activité sportive. Un taux similaire à celui des garçons. Mais à l’adolescence, les différences se creusent. Entre 12 et 17 ans, les filles ne sont plus que 53 % à pratiquer une activité physique. La dégringolade a lieu pendant les années collège. On retrouve la même tendance chez les garçons mais un peu plus tard. »

Hugo, 29 ans, étudiant en lettres classiques et espèce en voie de disparition
« Hugo Blanchet, alias Hugo Orodru sur les réseaux sociaux, est le dernier étudiant de lettres classiques de la fac de Limoges. Il finit son doctorat dans un département universitaire fantôme. Au Parisien, il raconte son quotidien. »

Des enseignements sous contrôle ?
« L’influence du politique sur les manuels scolaires est un sujet gorgé de passions et de polémiques. Un ouvrage collectif en fait la recension depuis la guerre dans divers pays, autour du colonialisme, des grands personnages de l’histoire, et du nationalisme. »

On apprend mieux sans compétition ni comparaison
« Dans son livre Le Pouvoir des réflexes à l’école, Emmanuelle Sutherland rappelle que la comparaison est contre-productive pour les apprentissages, de même que le culte de la performance. A partir du moment où il y a compétition et comparaison, il y a stress et, quand il y a stress, il ne peut pas y avoir de joie qui est pourtant l’émotion de l’apprentissage. »

ÉDUCATION. NE COUPEZ PAS LE MICRO DE RADIO CARTABLE !
« Née en 1984 à Ivry, la seule émission de radio animée par des enfants et diffusée sur la FM voit son existence suspendue à la nomination d’un nouvel enseignant référent. »

Géraldine Duboz

Lire la suite
Lire la suite

Ariane Chemin et Benoît Collombat : "Les journalistes ne sont pas au-dessus des lois, mais l'État non plus"

30 Mai 2019 , Rédigé par France Inter Publié dans #Médias

Ariane Chemin et Benoît Collombat : "Les journalistes ne sont pas au-dessus des lois, mais l'État non plus"

Les journalistes Ariane Chemin et Benoît Collombat sont les invités de Léa Salamé à 7h50. Ils reviennent sur les convocations à la DGSI de plusieurs journalistes enquêtant sur des scandales ou des mensonges d'État.

"On a l'impression d'une erreur de casting", raconte la journaliste du Monde Ariane Chemin sur sa convocation à la DGSI. "Ça ressemble un peu au Bureau des Légendes, on descend au quatrième sous-sol, c'est gris, il y a des néons, une paire de menottes qui pendouille... Vous êtes interrogé dans un cadre normalement réservé à des personnes accusées de terrorisme." C'est d'ailleurs ce qui inquiète le plus les deux journalistes, qui s'alarment d'une forme de "criminalisation du travail journalistique".

"Avec la multiplication de ces auditions à la DGSI, on a l'impression que c'est une logique antiterroriste qui est appliquée aux journalistes", explique Benoît Collombat, journaliste à la Cellule investigations de Radio France. "On parle de l'affaire Benalla, une affaire d'État. On parle des armes françaises au Yémen, un mensonge d'État. Et là, on n'est pas dans le cadre traditionnel du droit de la presse, devant les tribunaux devant lesquels on peut se défendre."

Pour eux, quand Sibeth Ndiaye dit que les journalistes "sont des justiciables comme les autres", elle se trompe. "C'est vrai dans la vie quotidienne, mais pas dans l'exercice de leur métier", s'agace Ariane Chemin. Le principe du secret d'État et celui de la liberté de la presse "ne se valent donc pas".

Benoît Collombat enfonce le clou : "le journaliste a une fonction sociale, il n'est pas là uniquement pour publier passivement des communiqués officiels du gouvernement". "Dans le cas des ventes d'armes de la France utilisées au Yémen, on parle quand même de la pire catastrophe humanitaire depuis la Deuxième Guerre Mondiale : on entend que les journalistes ne sont pas au-dessus des lois, mais l'État non plus ! La France ne respecte pas les traités sur le commerce des armes qu'elle a signés."

Bref les deux journalistes sont inquiets sur la liberté des journalistes dans le pays, notamment avec la crise des gilets jaunes. "Il y a une accumulation de faits qui devient inquiétante", assure Ariane Chemin. "C'est pas en cassant le thermomètre (les journalistes) qu'on fait baisser la fièvre", conclut Benoît Collombat.

(+ vidéos à visionner en cliquant ci-dessous)

Lire la suite

Médias en Macronie... Images de la "normalisation"...

30 Mai 2019 , Rédigé par christophe Publié dans #Politique, #Médias

Médias en Macronie... Images de la "normalisation"...
Médias en Macronie... Images de la "normalisation"...
Médias en Macronie... Images de la "normalisation"...
Lire la suite

Revue de Presse Education... Normalisations — Réformes des lycées — Parcoursup — Pédagogie...

30 Mai 2019 , Rédigé par Les Cahiers Pedagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Normalisations — Réformes des lycées — Parcoursup — Pédagogie...

Avec la circulaire de rentrée, la normalisation se poursuit. Les réformes des lycées et Parcoursup sont toujours débattus. Quelques visions plus larges de la pédagogie pour finir.

Normalisations

En maternelle tout d’abord
La circulaire de rentrée 2019 au Bulletin officiel
Pour la rentrée 2019, l’école primaire reste à la première place des priorités du Gouvernement en matière de politique éducative. C’est pourquoi la circulaire de rentrée, publiée au Bulletin officiel du 29 mai 2019, porte spécifiquement sur le premier degré.”

Jean-Michel Blanquer : « Une fausse bienveillance ne doit pas retarder les apprentissages » Entretien Recueilli par Denis Peiron
Dans sa circulaire de rentrée publiée mercredi 29 mai, le ministre de l’éducation nationale Jean-Michel Blanquer fixe pour la maternelle de nouveaux objectifs en français, maths et langues vivantes.”

Blanquer normalise la maternelle
Avec la publication au BO de la circulaire de rentrée (qui ne concerne que le premier degré) accompagnée de nouvelles "recommandations", le ministre met en route la mise au pas de la maternelle. La circulaire de rentrée précise comment la hiérarchie va controler l’application des "recommandations". Celles-ci expliquent comment enseigner "le vocabulaire", les nombres et les langues étrangères en maternelle. Ces textes imposent un recadrage brutal de la maternelle amenée à devenir une école élémentaire comme les autres.”

Le rôle de la maternelle, un débat toujours remis au goût du jour par Emmanuelle Lucas
La maternelle doit-elle plutôt privilégier les apprentissages ou développer la créativité ? La question divise les éducateurs, enseignants et parents en tête.”

Blanquer recadre les enseignants du primaire Par Caroline Beyer
C’est le texte qui fixe traditionnellement les grandes priorités éducatives pour l’année à venir. Jean-Michel Blanquer a choisi cette année de rédiger une circulaire de rentrée spécifique à l’école primaire. Objectifs ? Asseoir la priorité au premier degré et mettre en oeuvre un cadre précis pour l’apprentissage de la lecture et des mathématiques. Le ministre innove également en accompagnant ce texte de documents de recommandations à l’adresse des enseignants de l’école maternelle, qui installe les bases des apprentissages, et qui sera obligatoire à la rentrée prochaine. De quoi hérisser les syndicats d’enseignants majoritaires qui, depuis plusieurs mois déjà, crient à l’autoritarisme et font valoir la « liberté pédagogique ».”

Orientation : L’Etat et les régions affichent leur accord
"L’orientation est le sujet majeur de notre société". Président délégué de Régions de France, François Bonneau signe le 28 mai avec Jean-Michel Blanquer et Frédérique Vidal "le cadre national de référence" pour l’orientation scolaire. Censé organiser la collaboration entre l’Etat et les régions sur l’orientation dans les établissements scolaires, depuis que la loi Avenir professionnel l’a imposée, ce cadre laisse pourtant en suspens bien des questions. A commencer par l’avenir des personnels des Dronisep et des CIO qui reste en suspens encore pour des mois. L’utilisation des heures consacrées à l’orientation dans les établissements scolaires reste également dans le flou. Une seule certitude : les régions pourront utiliser ces heures dans les établissements scolaires et y faire entrer les entreprises et les associations de leur choix.”

Fonction publique : La loi est adoptée par l’Assemblée nationale
“"Comment demain un enseignant pourra t-il muter d’un département à un autre ? Il sera entièrement dans les mains de sa hiérarchie sans garantie d’équité". Olivier Marleix (LR) salue ainsi le projet de loi de transformation de la fonction publique adopté par l’Assemblée nationale en première lecture le 28 mai. Ce texte modifie profondément le fonctionnement de la fonction publique en généralisant le recours aux contractuels, en éliminant le contrôle syndical et en préparant le départ de nombreux fonctionnaires individuellement ou en bloc.” et Youpie !

Réforme des lycées

« La réforme du lycée professionnel vide les enseignements de leur richesse » Tribune d’Eliane Le Port, Professeure de français et d’histoire-géographie en lycée professionnel, historienne de l’écriture ouvrière, syndiquée à la CGT
Au lieu, comme c’est annoncé, de revaloriser la voie professionnelle, la réforme conduite par Jean-Michel Blanquer a pour effet de restreindre ses finalités et d’appauvrir ses enseignements, estime, dans une tribune au « Monde », Eliane Le Port, professeure en lycée professionnel.”

Les quotas, symboles de l’abandon des bacheliers professionnels par Thibaut Cojean
Depuis 2018, Parcoursup applique des quotas de bacheliers professionnels en sections de techniciens supérieurs (STS), dans le but de favoriser leur entrée dans l’enseignement supérieur. Mais au-delà de l’effet d’annonce, est-ce vraiment une bonne idée ?

Bloquer les épreuves du bac ? Vous avez quatre heures... Par Marie Piquemal
Des profs planchent sur cette hypothèse pour protester contre la réforme du lycée. Les responsables syndicaux se réunissent ce mercredi à 17 heures pour débattre. Rendu de leur copie prévu jeudi matin.”

Baccalauréat : les syndicats menacent de perturber les épreuves Par Héloïse de Neuville pour abonnés
Le SNES-FSU, premier syndicat dans le second degré pourrait mercredi annoncer un appel à la grève de la surveillance des examens du bac et du brevet. Mais ce type de mobilisation est risquée : les professeurs s’exposent à des sanctions hiérarchiques et à l’opprobre des familles, sans garantie de résultat.“

Parcoursup

Parcoursup ravive la concurrence entre universités en Ile-de-France
Les barrières administratives entre universités franciliennes ont été supprimées pour les candidats inscrits sur la plateforme d’accès à l’enseignement supérieur. Des universités de banlieue redoutent de voir leurs meilleurs lycéens aspirés par les établissements de Paris intra-muros. La ministre, Frédérique Vidal, défend le nouveau mécanisme, qu’elle décrit comme « beaucoup plus fluide ».”

Universités : « Paris intra-muros n’existe pas »
Le vice-chancelier des universités de Paris, Stefano Bosi, entend éviter que les meilleurs étudiants de banlieue inscrits sur Parcoursup ne soient « siphonnés » par les universités parisiennes. Il plaide aussi pour une « spécialisation intelligente » des sites universitaires franciliens et pour « une rationalisation de l’offre » à l’échelle régionale, afin d’« éviter de reproduire partout les mêmes formations, surtout au niveau master ».”

Parcoursup : ces plates-formes "complémentaires" d’accompagnement des candidatspar Pauline Bluteau
Comme en 2018, la Fage et l’Unef, les deux grandes associations étudiantes, ont réitéré le lancement de leurs plates-formes d’accompagnement des candidats sur Parcoursup. Et pour cette deuxième année, les sollicitations continuent d’affluer.”

Pédagogie

« L’écriture inclusive fait partie de ces dispositifs volontaristes, ostentatoires, qui ne servent pas les causes qu’ils prétendent défendre » Propos recueillis par Luc Cédelle
Plutôt que la langue elle-même, c’est surtout le discours sur la langue qui peut être sexiste, estime la linguiste Danièle Manesse dans un entretien au « Monde ».”

Jean-Yves Rochex : avec Henri Wallon et Lev Vygotski sur le site de l’IFE
“Dans la filiation d’Henri Wallon et de Lev Vygotski, Jean-Yves Rochex, professeur en Sciences de l’éducation à l’Université Paris 8 Saint-Denis, définit le rôle de l’école dans le développement de l’enfant, ainsi que des concepts utiles à l’enseignement et à la formation des enseignants : expliciter, triple autorisation, norme et normativité, zone proximale de développement (ZPD), etc.”

" À l’école du partage : Les communs dans l’enseignement "
Marion Carbillet & Hélène Mulot : Les communs de la connaissance nous invitent à regarder avec un œil neuf la transmission des savoirs et l’autonomie citoyenne. Avec le numérique, ils permettent de régénérer la dynamique scolaire, pour apprendre à partager, et pour partager les moments d’apprentissage.
Savoir évaluer les informations, élaborer des consensus, se connaître, et construire des relations sociales, ce sont les enjeux d’un renouveau scolaire qui relie l’individu et le collectif, qui renforce la démocratie et permet d’apprendre tout au long de la vie
.”

Le cerveau bousculé par le numérique Par Denis Sergent
Les outils numériques utilisés de manière trop intensives peuvent être néfastes pour la santé et le comportement.
En clair, Michel Serres estimait qu’avec la neuroplasticité, cette aptitude de notre cerveau à voir ses neurones modifier en permanence les connexions entre eux en fonction des expériences vécues, les choses allaient bien se passer.”

Bernard Desclaux

Lire la suite

Ariane Chemin, journaliste interrogée par la DGSI, a gardé le silence...

29 Mai 2019 , Rédigé par Le Monde Publié dans #Médias

Ariane Chemin, journaliste interrogée par la DGSI, a gardé le silence...

EXTRAIT

Affaire Benalla : notre journaliste Ariane Chemin et Louis Dreyfus, directeur de la publication, ont été interrogés par la DGSI

Entendus pour avoir publié le nom d’un ancien membre des forces spéciales, ils ont refusé de répondre aux questions des enquêteurs.

Ariane Chemin, journaliste au Monde, et Louis Dreyfus, le directeur de la publication du journal, ont été interrogés, mercredi 29 mai au matin, à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) dans le cadre d’une enquête pour « révélation de l’identité d’un membre des forces spéciales », après la plainte d’un ancien membre de l’une de ces unités. La journaliste a indiqué n’avoir fait « que son travail » dans une enquête publiée le 8 février sur l’affaire Benalla, et a rappelé que la loi sur la presse garantissait le secret des sources des journalistes.

« Si l’interrogatoire est resté d’une parfaite correction », a indiqué MChristophe Bigot, l’un des avocats du Monde :

« Il n’en reste pas moins que les questions très intrusives sur les conditions de l’enquête journalistique, et la configuration même des lieux, suffisent à exercer une certaine pression sur les journalistes. »

L’interrogatoire – une audition libre, qui permet de garder le silence et de partir à tout moment – s’est en effet déroulé au quatrième sous-sol des locaux de la DGSI à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) ; Ariane Chemin et Louis Dreyfus, ont été interrogés séparément – trois quarts d’heure pour l’une, une heure et quart pour l’autre.

« Nous faire comprendre qu’on était là en tant que suspects »

(...)

« On se retrouve dans des locaux où sont interrogées les personnes pour terrorisme, on nous fait comprendre que c’est grave, qu’on a commis une faute lourde, et très clairement qu’on est là en tant que suspects. »

(...)

Ariane Chemin a souhaité garder le silence

La policière a demandé à plusieurs reprises si la journaliste avait vérifié ses informations, auprès de qui et par quels moyens. Ariane Chemin a souhaité garder le silence, « parce que c’était une manière indirecte de porter atteinte au secret des sources ». L’audition s’est close sur une note ironique de la policière, soulignant la vivacité de la réaction du journal juste après la convocation à la DGSI : le directeur de la rédaction a en effet signé le 22 mai un billet sur cette « inquiétante convocation », alors que sept autres journalistes d’autres médias ont été convoqués, par ailleurs, par le service de renseignement.

(...)

Notre sélection d’articles sur les affaires Benalla
Lire la suite

Revue de Presse Education... Maîtres à penser — Pédagogie — Orientation — Métier...

29 Mai 2019 , Rédigé par Les Cahiers Pedagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Maîtres à penser — Pédagogie — Orientation — Métier...

Actualité foisonnante. Les maîtres à penser sont toujours là et le voile retombe. Mais heureusement il sera question aussi de pédagogie, d’orientation et du métier.

Maîtres à penser

Création d’un comité d’histoire de l’éducation nationale NOR : MENA1900121S décision du 21-5-2019 MENJ - SAAM - MAPC
Article 1 - Il est créé auprès du ministre chargé de l’éducation un comité d’histoire de l’éducation, chargé de valoriser l’histoire des institutions et des politiques d’éducation dont il a la charge.
Le comité a pour missions :
- de proposer un soutien à la réalisation d’études et de recherches historiques ;
- de susciter des travaux historiques et de contribuer à leur diffusion ;
- de favoriser les échanges dans le domaine de l’histoire de l’éducation et de promouvoir, en relation avec la communauté universitaire, l’organisation de colloques, séminaires ou autres manifestations ;
- de favoriser la mise en valeur du patrimoine et des archives de l’éducation
.”

Et Claude Lelièvre sur son Blog : Histoire et politiques scolaires réagit : Blanquer craint-il que sa « mémoire » flanche (et ne soit guère valorisée) ?
Toujours est-il qu’il a créé le 21 mai dernier un « comité d’histoire de l’Education nationale ». Le Gellec dans L’obs et Goigoux dans plusieurs journaux viennent de montrer qu’il n’hésite pas à triturer les statistiques à sa convenance. Il a supprimé le CNESCO pour avoir un organisme d’évaluation à sa main. De là à penser qu’il en va de même en matière de « valorisation historique »…

À quelques jours du brevet des collèges, France 3 et France tv éducation s’associent pour vous proposer de réviser les classiques de l’orthographe et de la grammaire, en simultané avec des milliers de collégiens partout en France.”
Et qui y participe ???? Notre ministre !Avis aux amateurs d’orthographe, découvrez les conseils de Jean-Michel Blanquer pour réussir une #dictée et défiez les collégiens de #3e vendredi 7 juin, à 10h15, en direct sur France 3.”

Et du côté de la philosophie...
Souad Ayada : « Il faut former le jugement et préparer à l’exercice de la citoyenneté »
Pour Souad Ayada, la présidente du Conseil supérieur des programmes, la présentation alphabétique des notions de philosophie est celle qui « charrie le moins d’arbitraire ».”

Pierre Guenancia : “L’enseignement de la philosophie doit suivre une certaine logique”
Publié il y a dix jours, le projet pour les nouveaux programmes de philosophie en Terminale suscite bien des critiques. Y compris de la part des membres du groupe de travail chargé de leur élaboration, comme le philosophe Pierre Guenancia, spécialiste de Descartes.”

La philosophie au cœur d’une guerre des programmes scolaires Par Violaine Morin
Le projet de programme de terminale, mis en ligne le 17 mai sur le site du Conseil supérieur des programmes, divise la profession. Une partie du groupe d’experts chargé d’élaborer le projet dénonce sa réécriture par le CSP.”

Sourions, un peu… avec Fabrice Erre qui propose de S’orienter dans la réforme du lycée

Voile

Sorties scolaires : « Un nouveau coup de vent dans le voile » Tribune de Laurent Klein, Directeur d’école élémentaire
L’amendement adopté lors du passage au Sénat de la loi Blanquer qui prévoit d’interdire les sorties scolaires aux parents portants des signes religieux ostentatoires, méconnaît la laïcité vécue au quotidien dans les écoles explique Laurent Klein, directeur d’école publique.”

« Il serait plus intelligent et digne de la patrie des droits de l’homme d’accepter que les mères voilées accompagnent les sorties scolaires » Tribune par Elizabeth Cremieu, Agrégée de géographie, présidente d’ACORA, ancienne maîtresse de conférences à Sciences Po Paris. Elle s’exprime à titre personnel
Dans une tribune au « Monde » la géographe Elizabeth Cremieu considère qu’interdire les femmes voilées lors des sorties scolaires, c’est faire le jeu des salafistes et des islamistes. Pour elle, les autoriser, « ce serait un compromis intelligent, et compromis ne signifie pas forcément compromission ».”

Loi Blanquer : Des collectifs contre l’interdiction des accompagnatrices voilées
" Qui peut croire que le vivre ensemble passe encore par l’exclusion d’une catégorie de la population, les mamans portant un foulard, en raison de la manière dont elles choisissent de se vêtir ? Qui peut encore croire que le traumatisme produit chez leurs enfants n’aura pas de conséquence sur l’idée qu’ils se font de la laïcité, qui n’inclut plus et ne permet plus le vivre ensemble, mais au contraire exclut et discrimine ? Accepterons-nous encore une fois de faire de ces enfants et de leurs familles des parias de notre société ?" Des collectifs et associations (Attac, Fasti, Sud Education 93, Alternative libertaire, Ensemble !, NPA, PIR etc.) protestent contre un article ajouté à la loi Blanquer par le Sénat qui interdit les accompagnatrices voilées. " Cette position établit deux catégories de mères aux yeux des enseignants et des enfants : les mères dignes et les mères indignes de s’intégrer dans la communauté scolaire. Elle est insupportable car elle établit une inégalité entre mères fondée sur la religion. Elle remet en cause les fondements de l’école publique en opposant deux catégories d’élèves en fonction de la religion de leur famille. En s’attaquant aux mères musulmanes portant un foulard, le vote sénatorial pousse les discriminations jusqu’à l’ignominie".”

Le Sénat s’acharne contre les mères qui portent un foulard Par Les Invités De Mediapart
« Par un amendement sénatorial au projet de loi Blanquer, projet qui va déjà à l’encontre de l’école pour toutes et tous que nous souhaitons pour nos enfants, les mamans portant un foulard risquent d’être interdites de sorties scolaires », ce qui revient à interdire tout court les sorties scolaires dans les quartiers populaires, rappelle un large regroupement de collectifs, associations et partis de gauche.”

Pédagogie

Nous inversons ensemble au lycée Eugène Ionesco ! par CLAUDE TRAN
Mais qui a dit que les classes inversées c’était des vidéos à la maison avec le cours et des exercices en classe ?
Au lycée Eugène Ionesco d’Issy-les-Moulineaux elles travaillent ensemble pour passer du face à face au côte à côte, construisent le même cours, Inversent leur classe mais n’utilisent pas - encore - le numérique pour mettre leurs élèves en activité. Séverine et Emilie sont toutes deux professeure de sciences physiques dans cet établissement pour la plus grande joie de leurs élèves qui apprennent en construisant le cours
.”

« La pédagogie et les modes d’apprentissage doivent évoluer avec le numérique » par Olivier Rollot
Il est le directeur de EdTech France, l’association de start up de l’éducation dont certaines, comme Open Classrooms, sont déjà à maturité quand beaucoup cherchent encore leur modèle économique. Le regard de Rémy Challe sur un secteur en plein essor.”

Education nationale : les enseignants, des acteurs essentiels de la digitalisation
Côté élèves, le numérique constitue à la fois un outil d’enseignement et un sujet d’étude. Côté enseignants, la digitalisation permet de mettre en oeuvre une pédagogie innovante, mais elle nécessite de la co-construction, de la formation et de l’appropriation.”

En Belgique 100.000 profs intègrent le smartphone en cours avec Wooclap
Wooclap, plate-forme interactive facilitant la participation des étudiants via leur smartphone, a franchi la barre des 100.000 professeurs et formateurs dans plus de 100 pays. La start-up fondée à Bruxelles et basée à Etterbeek a reçu le prix de la Jeune entreprise innovante.”

Orientation

Orientation scolaire : cadre national de référence entre l’État et Régions de France
Afin de préciser les compétences respectives de l’État et des Régions dans l’exercice de leurs missions en matière d’orientation et d’information et les principes communs de leur action, et ainsi permettre une meilleure cohérence de leurs interventions, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Hervé Morin, président de Régions de France, et François Bonneau, président délégué de Régions de France ont signé le Cadre national de référence relatif à la mise en œuvre des compétences de l’État et des Régions en matière d’information et d’orientation pour les publics scolaire, étudiant et apprenti, mardi 28 mai 2019.”

Je me permets de vous signaler la réaction à chaud :

Le régalien, le cadre et la conception

Ce mardi 28 mai 2019 le gouvernement et les régions signent un « cadre national de référence ». Suite à la loi du 5 septembre 2018 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » il s’agit de définir les conditions dans lesquelles ils exercent leurs missions respectives dans les domaines de l’information et de l’orientation à destination des publics scolaire, étudiant et apprenti.
Le décret, Information sur les métiers et les formations. Nouvelles compétences des régions du 11 avril 2019 avait déjà modifié le Code de l’éducation préparant ainsi l’application de la loi[1]
.”

Ecoles d’infirmier : le fiasco de Parcoursup 2019 par Sébastien Grob
Les premiers résultats 2019 de Parcoursup ont provoqué un torrent de protestations parmi les candidats à l’entrée en institut de formation en soins infirmiers. Derrière une sélection hasardeuse se cachent les failles d’un système qui a submergé les Ifsi, arrivés en tête des formations ayant reçu le plus de vœux sur la plateforme.”

Orientation scolaire, Parcoursup : 3 jeunes du Centre-Val de Loire parlent de leurs études supérieures
Réunis autour de la youtubeuse Calie, nous avons interrogés des jeunes de la région Centre-Val de Loire pour parler des études et de l’orientation scolaire. A retrouver dans "T’en penses quoi ?", notre programme 100% Web.”

Le "boom"​ du privé dans l’enseignement supérieur français par Bruno Magliulo, Formateur/conférencier
Depuis une vingtaine d’année, on observe un phénomène de très forte croissance de la part de l’enseignement privé au sein de l’enseignement supérieur français. Nous ne sommes certes pas les seuls à connaître une telle évolution, mais force est de constater qu’en France, elle est d’une ampleur particulière. C’est d’autant plus surprenant que ce secteur de formation est plus ou moins fortement payant, alors que les "consommateurs d’enseignement supérieur" ont la possibilité de préférer l’offre publique gratuite ou quasi gratuite. Malgré cela, une proportion croissante des familles font le choix du privé, et on observe que ce phénomène concerne de plus en plus de familles n’appartenant pas aux catégories sociales les plus favorisées du pays. Dès lors, on est conduit à se demander quelles sont les raisons de ce phénomène qui ne semble pas près de s’atténuer, bien au contraire.”

Pour l’OCDE, le tri académique ou social des élèves fait baisser le niveau général
La ségrégation scolaire est nuisible à tous. On le savait depuis une récente conférence de consensus du Cnesco sur la mixité sociale. Mais c’est maintenant l’OCDE qui l’atteste en se basant sur 15 années de résultats de Pisa. Pour l’organisation internationale, l’affaiblissement de la carte scolaire et la montée de la sélection des élèves, soit sociale, soit par les résultats, fait baisser la performance des systèmes éducatif sans pour autant tirer les plus forts ou les plus favorisés vers le haut. Une analyse particulièrement intéressante au moment où le ministère renforce la concurrence entre les lycées et instaure avec la loi Blanquer l’école à deux vitesses.”

Le métier

Pourquoi les enseignants français se sentent-ils mal-aimés ? Par Séverin Graveleau
Une majorité d’enseignants dit souffrir d’une image dévalorisée dans la société française. Sondage après sondage, les Français rappellent pourtant leur attachement à la figure du professeur. Enquête sur ce paradoxe.”

Mais il y a une solution, ailleurs...
Profs : le Québec recrute !
“Pénurie oblige, le gouvernement québécois facilite l’embauche d’enseignants étrangers. Une campagne de recrutement aura lieu début juin à Paris.”

Bernard Desclaux

Lire la suite

« Il se passe quelque chose de très malsain dans ce pays » : critiques après de nouvelles convocations de journalistes par la DGSI...

23 Mai 2019 , Rédigé par Le Monde Publié dans #Médias

Ariane Chemin (photo venant de l'auteur)

Ariane Chemin (photo venant de l'auteur)

EXTRAITS

En quatre mois, huit journalistes ont été ou vont être convoqués pour leur couverture de la guerre au Yémen ou de l’affaire Benalla. Le gouvernement assume qu’il y ait des « secrets qu’on doit protéger. »

La liste n’en finit pas de s’allonger. Ce sont désormais huit journalistes qui ont été ou vont être convoqués par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), pour des soupçons d’atteintes au secret de la défense nationale, dans le cadre de deux enquêtes distinctes portant, d’une part, sur les armes utilisées au Yémen, de l’autre, sur les ramifications de l’affaire Benalla. Il s’agit de :

  • une journaliste de « Quotidien », Valentine Oberti, qui a révélé mercredi 22 mai avoir été convoquée en février par les policiers de la sécurité intérieure pour une enquête sur les ventes d’armes françaises à l’Arabie saoudite. L’ingénieur du son et la journaliste reporter d’images qui travaillent avec elle avaient eux aussi été convoqués, les 11 et 15 avril ;
     
  • la journaliste du Monde Ariane Chemin, qui a révélé l’affaire Benalla, a appris, mardi 21 mai, sa convocation le 29 mai par les policiers de la DGSI. « Cette enquête vise (…) notamment nos informations sur le profil d’un sous-officier de l’armée de l’air, Chokri Wakrim, compagnon de l’ex-chef de la sécurité de Matignon, Marie-Elodie Poitout », explique le directeur de la rédaction, Luc Bronner, dans un éditorial ;
  • à la mi-mai, trois journalistes ayant enquêté sur l’exportation d’armes françaises utilisées au Yémen – les deux fondateurs du nouveau média en ligne Disclose, Mathias Destal et Geoffrey Livolsi, et un journaliste de Radio France, Benoît Collombat – ont été convoqués par les services secrets français, le 14 et 15 mai. Ils ont été entendus sous le régime de l’audition libre – un régime moins contraignant que celui de la garde à vue –, un mois après que le média Disclose a publié une enquête journalistique comportant des informations et documents « confidentiels défense » ;

  • enfin, Michel Despratx, un collaborateur du site Disclose, sera, lui, entendu comme témoin pour ses révélations dans l’affaire de la vente d’armes françaises au Yémen. Ce sera le 28 mai.

(...)

« L’intérêt public suppose de pouvoir enquêter »

La rédaction du Monde continue de dénoncer « une forme de banalisation de ce type de convocations, qui devraient être absolument exceptionnelles et liées à des affaires particulièrement graves de mise en danger de la sécurité nationale ». De source judiciaire, Ariane Chemin est convoquée dans le cadre d’une enquête ouverte pour « révélation de l’identité d’un membre des unités des forces spéciales ».

Selon des sources concordantes, cette enquête fait suite à une plainte déposée à la mi-avril par Chokri Wakrim. Ce dernier était lié par un contrat de protection rapprochée avec un homme d’affaires russe, qui a conduit à l’ouverture d’une enquête pour « corruption ». « L’intérêt public suppose de pouvoir enquêter sur les entourages et les liens entretenus par des collaborateurs de l’Elysée ou de Matignon, quels que soient leurs parcours antérieurs », défend Luc Bronner.

(...)

Le Monde (Avec AFP)

Lire la suite

DGSI et journalistes : la récidive !...

23 Mai 2019 , Rédigé par SNJ Publié dans #Politique, #Médias

DGSI et journalistes : la récidive !...

Ce 22 mai 2019, on apprend qu’un quatrième journaliste est convoqué par la Direction générale de la sécurité Intérieure (DGSI) dans le dossier des « Yemen Papers », ainsi qu’une consoeur du Monde pour un article concernant l’affaire Benalla, ça commence à faire lourd !

La DGSI va-t-elle se mettre à convoquer tous les journalistes qui révèlent des informations qui ne plaisent pas au pouvoir en place ?

La DGSI sait-elle qu’il existe dans la loi de 1881 sur la liberté de la presse, un principe sacré : la protection du secret des sources des journalistes sans laquelle il n’y a pas d’information de qualité ?

La DGSI va-t-elle faire courir à la France le risque d’être condamnée pour atteinte à la protection de ce secret ?

La DGSI va-t-elle pourchasser tous les journalistes qui, dignes de ce nom, exercent leur mission au service de l’information des citoyens et de l'intérêt général ?

Le Syndicat National des journalistes (SNJ), première organisation de la profession, réitère son soutien aux journalistes concernés, condamne cette nouvelle tentative d'intimider des journalistes et leurs sources, et rappelle au gouvernement français que la liberté de la presse est un marqueur important du degré de démocratie d’un pays.

Syndicat National des Journalistes

Paris, le 22 Mai 2019

Lire la suite