Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

medias

Revue de Presse Education... Ça badge - Fin d’année - Réflexions - Ressources...

30 Juin 2020 , Rédigé par Les Cahiers Pédagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Ça badge - Fin d’année - Réflexions - Ressources...

Pas de semaine sans polémique. Cette fois-ci ce sont les badges pour les enseignants qui soulève leur indignation. On discute de la fin de l’année scolaire, on continue à réfléchir aux conséquences du confinement. Quelques ressources.

Ça badge

La polémique du weekend : la volonté de plusieurs académies d’utiliser le système des openbadges pour valoriser les expériences acquises au sortir du confinement. Un mauvais timing.

D’abord les faits
Des académies lancent des badges pour reconnaître les compétences des professeurs... et s’attirent leurs critiques
« Certains professeurs ont comparé cette initiative à la réactivation des médailles de l’engagement pour les soignants. »
Montpellier : les enseignants prennent une nouvelle mesure du gouvernement pour un fake !
« "Dans un premier temps, nous avons cru à une blague, un de ces "fakes" qui circulent sur internet", indique la CGT Educ’action du côté de Montpellier. Sauf que non ! Explications. »

La réaction d’un enseignant, Philippe Watrelot
Y a t-il un prof badging ?
“A chaque jour ou presque son motif d’indignation sur les réseaux sociaux. Pour le petit monde de l’éducation, cette semaine c’est l’affaire des badges qui a suscité des réactions indignées et des tweets enflammés ou sarcastiques. C’est à l’initiative de l’académie de Montpellier qu’on a vu apparaitre des « open-badges pour un territoire apprenant »”

Open Bad-Jeu Une autre réaction d’enseignante, Françoise Cahen.
« Est-ce que pour valoriser mon parcours, je veux parler de moi en exhibant un album Panini plein de badges qui ressemblent à des macarons Scouts ?
C’est bien la proposition de plusieurs académies ce week-end, avec les open-badges. »

L’affaire vue par le Café pédagogique
Open Badges : La révolution dans la gestion des relations humaines ?
« Lancés dans plusieurs académies, souvent bien avant la pandémie, les Open Badges suscitent de vives réactions chez les enseignants. Loin d’être une initiative de terrain et la reconnaissance de compétences entre pairs, c’est une nouvelle gestion des ressources humaines qui se met en place. »

Fin d’année

"J’aurais aimé profiter de mes élèves jusqu’au bout" : ces profs qui partent en retraite l’année du confinement, par Faustine Calmel
« Vendredi, la cloche sonnera les grandes vacances pour les écoliers, mais aussi la fin d’une carrière pour plusieurs centaines d’enseignants. Une année au goût d’inachevé pour beaucoup de ceux qui partent en retraite. Exemple à Crosne, en Essonne. »

"Je n’ai absolument pas le temps de penser à organiser un chamboule-tout" : le casse-tête des kermesses de fin d’année
« Si elles ne sont pas interdites, l’organisation de ces fêtes n’est pas du tout à l’ordre du jour dans de nombreux établissements scolaires de France. »

Elèves fatigués et acquis malmenés : un bref retour à l’école nécessaire Par Cécile Bourgneuf dans Libération
“Après des mois de séparation, « le P’tit Libé » a retrouvé vendredi la classe de CM2, au complet, de l’école primaire Vellefaux du Xe arrondissement parisien, de réseau d’éducation prioritaire (REP). Le site d’actu des 8-13 ans suivait ces enfants - qui ont drôlement grandi - depuis septembre pour réaliser un « Libé des enfants », finalement avorté à cause du confinement.”

Malgré l’annulation des écrits, le brevet 2020 conservera son importance
« Diplôme parfois critiqué car non nécessaire au passage en seconde, le brevet conserve un impact symbolique important. Même en 2020, alors qu’il n’y aura pas d’épreuves écrites.
Aucun suspense de prévu cette année : la majorité des élèves de troisième savent déjà s’ils ont ou pas leur diplôme national du brevet (DNB). D’ordinaire, la surprise est déjà atténuée par la prise en compte, pour une bonne partie de la notation, du contrôle continu. En 2020, toutes les épreuves écrites sont annulées et le brevet est évalué à 100% à partir des bulletins scolaires. »

L’opinion de Laurent Fillion, pour la suppression définitive du brevet des collèges.
« Les épreuves écrites du Diplôme National du brevet auraient dû se tenir cette semaine. Mais, pandémie oblige, toutes les épreuves ont été annulées. L’occasion de s’interroger sur la pertinence d’un tel examen et de saisir pourquoi le brevet est le reflet d’une école qui ne parvient pas à se dépoussiérer de ses habitudes inutiles tout en voulant évoluer. » Abonnés

Réflexions

Pendant le confinement, les enfants de 6 à 12 ans ont passé 7 heures par jour derrière les écrans...mais en grande partie à des fins éducatives. Caroline Girardon
« Selon une étude menée par deux enseignantes des universités Lyon 3 et Paris 8, les enfants de 6 à 12 ans ont passé en moyenne 7 heures par jour derrière un écran pendant le confinement. Une grande partie de ce temps a été consacrée aux activités scolaires et aux usages éducatifs. Les écrans ont également permis de récréer du lien en famille, comme lors des soirées devant la télévision. »

Comment le confinement a-t-il bousculé l’emploi du temps des enfants ?
« Pendant les deux mois de confinement décrétés dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de coronavirus, les enfants de tous les âges ont dû s’adapter à une nouvelle vie faite d’école à la maison, de loisirs restreints, d’éloignement des grands-parents et des camarades de classe. »

La pandémie a aggravé les disparités dans l’éducation dans le monde, dit l’UNESCO par Joëlle Garrus, Agence France-Presse
“La pandémie de COVID-19, génératrice de perturbations sans précédent dans l’éducation, source de fractures sociale et numérique, pourrait fragiliser encore davantage les traditionnels laissés-pour-compte de l’éducation : pauvres, fillettes, handicapés, souligne l’Organisation des Nations unies pour l’éducation (UNESCO) mardi à l’occasion de la publication d’un rapport mondial sur l’éducation.”

L’éducation dans un monde post-Covid : neuf idées pour l’action publique l’UNESCO
« Le Covid-19 a dévoilé les vulnérabilités, mais il a aussi fait remonter à la surface l’ingéniosité et le potentiel extraordinaires des humains. Les décisions qui sont prises aujourd’hui auront des conséquences à long terme sur l’avenir de l’éducation. Les choix doivent être fondés sur une vision humaniste de l’éducation et du développement et sur les cadres des droits de l’homme. »

Et après ?

« Le sport mérite-t-il d’être encore enseigné à l’école ? »
Tribune de Olivier Rey, et Maxime Travert
« Les universitaires en sciences du mouvement Olivier Rey et Maxime Travert appellent, dans une tribune au « Monde », avec le soutien de dix-neuf de leurs collègues, à confirmer et à renforcer l’importance des activités sportives scolaires, essentielles pour la santé et la citoyenneté, face au risque de transfert à des structures externes à l’éducation nationale. »

« Tous les autres en auront un ! » : le smartphone, cadeau rituel d’entrée au collège
par Guillemette Faure
« A les écouter, ils seront les seuls dans leur classe à ne pas avoir de portable en 6e. Face à la pression de leur progéniture, les parents ont choisi leur camp. »

Les états généraux du numérique pour l’éducation
“Le ministre Jean-Michel Blanquer lance en juin 2020 une démarche de consultation qui conduira à la tenue d’Etats Généraux du numérique pour l’Éducation, les 4 et 5 Novembre 2020 à Poitiers.”

Plan français : Révolution dans la formation ou flicage des profs ?
« Alors que les « badges » annoncent une nouvelle politique de gestion des relations humaines dans l’Education nationale, la formation continue proclame aussi une sorte de révolution culturelle. Officiellement le « plan français » est un modèle de formation innovant basé sur la formation par les pairs. Pourtant ce plan, qui sera lancé dans le premier degré à la rentrée 2020, suscite déjà l’inquiétude de formateurs qui y voient à la fois un outil de mise au pas des professeurs des écoles et une charge de travail colossale pour eux-mêmes. Les 5 journées de formation obligatoires devraient avoir lieu durant les congés. »

Cet homme est le premier à avoir un diplôme en "ninjas"
« Après avoir étudié l’histoire des ninjas pendant deux ans à l’université, Genichi Mitsuhashi a validé un diplôme de master sur le sujet. »

Rentrée 2020 : les étudiants toujours dans le flou
« A cause de la crise du coronavirus, les ennuis s’accumulent pour les étudiants. Pour ces jeunes adultes, l’incertitude est grande. »

Ressources

En France, "une vague de problèmes de santé mentale" se poursuit, en particulier "chez les plus précaires et jeunes" sur France Culture
“L’invité de la semaine | Un possible relâchement après le déconfinement suscite la crainte d’une reprise de la pandémie qui a déjà eu un fort impact en termes de santé mentale en France. Un consensus fragile dans la population a laissé place à des stratégies différenciées, estime le sociologue Patrick Peretti-Watel.”

Annonce pour demain : Covid-19 "l’après-crise" : les plateformes de consultations en ligne auditionnées au CESE. A suivre en direct mardi 30 juin dès 14h30
“Le 3 juin dernier, le Président de la République a mandaté le Président du Conseil économique, social et environnemental, Patrick Bernasconi, afin que l’assemblée puisse « mener les consultations les plus larges pour déterminer et préciser les priorités essentielles qui dans ce moment font consensus ou qui émergent au premier rang des préoccupations de nos compatriotes » dans le cadre de la sortie de crise sanitaire.”

Géraldine Duboz

Lire la suite

Revue de Presse Education... Mais où sont-ils ? — Le système — Ressources...

27 Juin 2020 , Rédigé par Les Cahiers Pedagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Mais où sont-ils ? — Le système — Ressources...

Première semaine de reprise et la question est "Mais où sont-ils ?" Quelques nouvelles du système et surtout quelques ressources, et surtout ABONNEZ-VOUS !

Mais où sont-ils ?

« Davantage de collégiens présents en classe fin juin par rapport aux années précédentes » Publié par Fériel Boudjelal sur Vousnousils
75 % de collégiens sont retournés en cours depuis ce lundi 22 juin. Un chiffre relativement important à cette période de l’année.”

Déconfinement : pourquoi la reprise de l’école a été plus lente en banlieue se demande le Parisien
Dans certains quartiers populaires, plus qu’ailleurs, des familles ont craint de remettre leurs enfants en classe. A Grigny (Essonne), la tendance s’est inversée quand leur présence est redevenue obligatoire.”

Retour tardif à l’école en banlieue : en primaire, le risque « d’une rupture du lien avec les familles »
Pierre Périer, professeur en sciences de l’éducation, avance plusieurs hypothèses pour expliquer pourquoi la reprise scolaire après le confinement a pu être plus lente dans certains quartiers populaires.” toujours dans Le Parisien

Dans les collèges, la rentrée obligatoire laisse un goût doux-amer Par Nelly Didelot, Libération
Quelques jours après la reprise des cours, les classes sont globalement plus remplies qu’habituellement à cette période de l’année. Mais la vie scolaire n’est plus la même.”

Quand le retour à l’école inquiète : « On va peut-être continuer de lui faire cours à la maison »
En banlieue parisienne, Ayoub a peur de renvoyer en classe sa fille de 8 ans, atteinte d’une pathologie cardiaque. Par peur du Covid-19, ce père de famille de l’Essonne songe à la scolariser à domicile à la rentrée.” Encore Le Parisien

Élèves décrocheurs : une bombe à retardement ? ENQUÊTE. Par Émilie Trevert
Des professeurs assurent avoir perdu un tiers de leurs élèves. L’enjeu pour l’Éducation nationale : récupérer ces décrocheurs du Covid.” Enquête ou micro trottoirs réservé au abonnés

L’école à venir ne se fera pas sans les parents d’élèves par Claude Lelièvre, Enseignant-chercheur en histoire de l’éducation, professeur honoraire à Paris-Descartes, Université de Paris
Les trois mois de confinement et leur suite immédiate ont sans doute été éprouvants pour beaucoup, en particulier pour les parents d’élèves et les professeurs. Mais cette expérience a aussi été riche d’enseignements qui ne manqueront pas de peser sur la prochaine année scolaire. Rien ne pourra plus être tout à fait comme avant, surtout si les préoccupations quant au Covid-19 persistent et continuent à chahuter les espaces-temps concrets de la vie scolaire.”

Mais ça y est, on sait où ils sont, au travail !
Le Sénat adopte la loi pour encadrer le travail des enfants influenceurs
Le texte, à l’initiative de députés de la majorité, entend protéger les activités rémunératrices des mineurs sur des plates-formes comme YouTube, Instagram ou encore Twitch.” protéger, réglementer, organiser...

Le système

Lettre d’enseignants au président de la république Par marie.astrid sur son Blog : Le blog de marie.astrid
La crise du covid-19 a bouleversé les concours de l’enseignement. Mais apparaît un traitement injuste et inéquitable entre les concours internes et externes. Face aux décisions incompréhensibles du Ministre de l’éducation nationale, les 8000 admissibles se sont montés en collectif pour dénoncer leur situation.Une admissible décide de s’adresser directement au président Macron.”

Le nouveau conseil d’évaluation de l’Ecole Repéré par le Café pédagogique
Le BO du 25 juin publie la liste des membres du Conseil d’évaluation de l’Ecole, une structure née de la loi Blanquer en lieu et place du Cnesco. Présidé par la rectrice Béatrice Gille, le conseil réunit des personnalités nommées par le ministre, les deux chambres et , curieusement, par l’Institut de France. Le ministre y délègue les représentants de l’administration (Dgesco, Inspection générale et Depp). L’Assemblée nationale nomme deux experts proches de l’OCDE (Eric Charbonner et Anna Cristina d’Assio). Le Sénat a choisi une ancienne rectrice nommée sous Chatel, Martine Daoust et le géographe Jacques Lévy. La commission de l’éducation de l’Assemblée y délègues les députés LREM Suylvie Charrière et LR Maxime Minot. Celle du Sénat les centristes Mireille Jouve (RDSE) et Laurent Lafon (UDI). L’Institut nomme Olivier Houdé et l’informaticienne Marie Paule Cani. Ce conseil n’est pas sans rappeler le HCE créé sous Jacques Chirac et disparu en 2012.”

Ressources

50 numéros pour quelles transformations pédagogiques au lycée professionnel ? Juin 2020
Contrairement à ce que ressentent beaucoup d’enseignants, les réformes qui touchent le système éducatif français, qu’elles concernent les programmes, les méthodes, les dispositifs, ne tombent pas du ciel. Sauf à être réactionnaires (mais peut-on alors parler de « réformes » ?), elles sont pratiquement toujours issues de recherches universitaires, de mouvements pédagogiques, de pratiques de l’éducation populaire… En cela le lycée professionnel est emblématique, plus que d’autres ordres d’enseignement, parce que son public oblige à d’autres pratiques, parce qu’il est largement ouvert sur la société par l’intermédiaire de l’entreprise, parce que ses enseignants, bivalents, ont souvent eu des itinéraires moins linéaires que les professeurs certifiés ou agrégés. Sans oublier que, peu légitime dans l’univers médiatique, les changements s’y font plus discrètement qu’ailleurs.
Depuis sa création en 1986, interlignes, la revue de l’association des PLP lettres-histoire de l’académie de Versailles, accompagne les transformations pédagogiques du lycée professionnel. Par ses articles de fond et ses relations d’expériences, notre revue fait dialoguer praticiens, formateurs, inspecteurs et universitaires pour mettre à disposition des enseignants les savoirs et les outils nécessaires
Le numéro 50 permet de revenir sur ces réformes, ces pratiques, ces innovations que notre revue a expliquées, illustrées. Non pas dans un esprit de nostalgie mais pour montrer que beaucoup d’éléments de la dernière réforme du lycée professionnel puisent dans des pratiques dont certaines datent des années 1970…

Le 3en1 de l’AFAE
Nous vivons un temps extra-ordinaire et l’école doit sortir renforcée de cette crise.Porté par la devise de l’AFAE, « l’avenir de l’école est l’affaire de tous, partageons nos savoirs et améliorons nos pratiques »nous avons souhaité contribuer modestement à cet indispensable apprentissage collectif.” Avec des réflexions de B Parent, F. Muller et A. Jellab

Ce que signifie pour l’école enseigner l’écologie (Revue Diversité) signalé par ToutEduc
"A quelles conditions est-il possible de concilier à l’école, engagement et formation à l’esprit critique sur (les) questions de développement durable ?" La question que pose Denise Orange Ravachol (U. de Lille) dans sa contribution au dernier numéro, consacré à "L’école écologique" de la revue Diversité se retrouve, sous des formes diverses sous la plume de la plupart des auteurs.” Dont Marie Duru-Bellat (IREDU), Eric Favey, Augustin Berque (EHESS) et bien d’autres

Et puis n’oubliez pas que cette présente ressource, la revue de presse, dépend des Cahiers pédagogiques. Abonnez-vous ! Le confinement et la fermeture des établissements scolaires ont provoqué une forte baisse des abonnements et des ventes et mettent à mal notre activité. Nous avons besoin d’une mobilisation de tous ceux qui sont attachés à notre revue !
Abonnez-vous, réabonnez-vous, offrez un abonnement, diffusez cet appel !
Pour vous abonner : https://librairie.cahiers-pedagogiques.com/74-abonnements

Bernard Desclaux

Lire la suite

Revue de presse Education... Jusque-là ça va... — Mais ça râle ! — Pour après...

26 Juin 2020 , Rédigé par Les Cahiers Pedagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de presse Education... Jusque-là ça va... — Mais ça râle ! — Pour après...

Donc jusqu’ici tout va bien, comme disait le type tombant du 17ème étage… Mais ça râle quand même un peu partout. Heureusement certains voient un peu plus loin, dans le temps, et réfléchissent.

Jusque-là ça va...

Retour à l’école : « Finalement, la vie scolaire reprend ses droits » Par Mattea Battaglia pour Le Monde
En cette troisième phase du déconfinement, huit écoliers sur dix et plus de sept collégiens sur dix sont revenus en classe dans des conditions normales… ou presque. Mais la crainte du virus et de la contagion en milieu scolaire reste forte."

Mais ça râle !

Directeurs : La loi Rilhac adoptée mais déshabillée sur le Café pédagogique
"Harakiri de la majorité sur sa propre loi" " Cette loi sert-elle à quelque chose ?" "On nous a roulé dans la farine !" A l’issue de la première séance de l’Assemblée nationale consacrée à la proposition de loi sur les directeurs d’école déposée par C Rilhac (LREM), le 24 juin, la loi a été adoptée mais vidée de ses principaux points. L’emploi fonctionnel de direction disparait. Et avec lui les décharges et rémunérations promises. Après une série d’escamotages sans précédent, tout est remis dans les mains du pouvoir réglementaire du ministre. JM Blanquer promet des textes réglementaires sur la fonction de directeur dans deux semaines avec application à la rentrée 2020.”

M. Macron, les élèves des lycées pros ou agricoles sont autre chose que des "décrocheurs" Par Bertrand Gaufryau Chef d’établissement de lycée agricole, économiste, militant de la pédagogie, citoyen engagé
Argument clé pour la reprise et réouverture des lycées il y a quelques semaines, ils sont passés par pertes et profits en ce mois de juin.”

Marseille : "Une privatisation de tout un pan de l’éducation" Par Rémi Simonpietri
La réforme 2S2C ne passe pas auprès des enseignants qui manifestaient hier.”

Pour Après

Après le confinement, quelques leçons d’une société sans école par Marie Duru-Bellat Sociologue
Pendant toute la période du confinement, puis en demi-teinte depuis, nous avons fait l’expérience d’une société sans école, pour reprendre le titre de l’ouvrage d’Ivan Illich publié en 1971. Société sans école au sens où l’institution scolaire ne réglait plus la vie des enfants et des familles de manière contraignante et uniforme sur le territoire.”

Pour une école de l’entraide et de la coopération Tribune par Rodrigo Arenas, Coprésident de la FCPE et Philippe Meirieu, professeur émérite en sciences de l’éducation sur Libération
Depuis le 17 mars, plus de 12 millions d’élèves ainsi que plus d’1 million de personnels de l’Education nationale ont fait face à une situation complètement inédite. Cette période de confinement a mis en évidence les terribles inégalités qui frappent les familles et leurs graves répercussions sur la réussite scolaire de leurs enfants. Mais elle a également révélé un autre phénomène : de nombreux parents ont découvert, tout à la fois, le rôle irremplaçable des enseignants et ce qu’ils pouvaient apporter, de leur côté, à leurs enfants pour les accompagner au mieux dans leur travail scolaire, stimuler leur intelligence et favoriser leur autonomie. Plus largement encore, on a vu se développer, au sein des familles mais aussi entre elles, comme avec des amis proches ou lointains, des formes d’entraide et de collaboration extrêmement fécondes. Les témoignages sont multiples qui disent l’intérêt extraordinaire d’échanges de conseils et de savoirs pour permettre à chacun et à chacune de progresser au mieux.”

« Le temps est venu d’agir pour ce bien commun mondial qu’est l’éducation »
Tribune par Audrey Azoulay, Directrice générale de l’Unesco et Sahle-Work Zewde, Présidente de la République d’Ethiopie, sur Le Monde
La fermeture des établissements scolaires dans de nombreux pays à cause du Covid-19 a montré ce que pourrait être un monde sans école. Audrey Azoulay, la directrice générale de l’Unesco, et Sahle-Work Zewde, la présidente éthiopienne, appellent dans une tribune au « Monde » à repenser les fondamentaux de l’éducation.”

L’UNESCO plaide pour une éducation nouveau genre après la pandémie
À nouveau monde, nouvelle façon d’organiser l’éducation ? L’UNESCO a publié mardi son plus récent Rapport mondial de suivi sur l’éducation, et l’agence onusienne appelle à repenser ce domaine essentiel dans la perspective d’un monde post-pandémie, d’autant plus que la COVID-19 a exacerbé des disparités déjà importantes.” Vu du Canada

Covid-19 : assez d’informations, place à l’éducation ! par Aurore Margat Maître de conférences en Sciences de l’éducation, Université Sorbonne Paris Nord – USPC, Benoit Pétré, Chargé de cours en santé publique, spécialisé en éducation du patient, Université de Liège, Rémi Gagnayre, Médecin professeur des Sciences de l’Éducation, Université Sorbonne Paris Nord – USPC
La pandémie de Covid-19 qui sévit dans le monde a désormais touché plus de 170 pays à travers la planète. À ce jour, alors que se mettent en place des dispositifs de déconfinement, les comportements de prévention de chaque citoyen se trouvent au cœur d’enjeux sanitaires.”

Pour la rentrée, les grandes écoles surfent sur la vague de l’enseignement à distance
Toutes les écoles d’ingénieurs et de management envisagent une part d’enseignement à distance pour la rentrée des étudiants en septembre. Mais elles avancent en ordre dispersé.”

Enseignement à distance, comment prendre la bonne distance ? Jean-François Fiorina sur son blog
« La » Covid — je dis bien « la » car je me suis fait reprendre par un étudiant alors que j’utilisais le masculin ! — a transformé le monde de l’éducation en obligeant tous les établissements d’enseignement et de formation à basculer, du jour au lendemain, du face à face au distanciel selon le principe du « remote emergency learning » en impliquant également les parents.”

Annonce : Symposium « L’enseignement supérieur Post 2020 : une bifurcation »
Le 22 septembre 2020 de 14:00 à 17:00 Symposium en ligne.

Ce qu’on oublie trop souvent de dire sur les cantines scolaires par Géraldine Comoretto Post-doctorante en sociologie, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ) – Université Paris-Saclay
Après deux mois de confinement, les élèves du primaire retrouvent progressivement depuis le 11 mai le chemin de l’école. Avec les mesures d’hygiène et de distanciation, la réouverture des restaurants scolaires est un casse-tête pour de nombreuses municipalités : il leur faut repenser l’organisation des réfectoires, multiplier les règles d’hygiène, et privilégier les repas froids.”

Bernard Desclaux

Lire la suite

Revue de Presse Education... Premier degré — Difficultés — Métier d’enseignant — Supérieur...

25 Juin 2020 , Rédigé par Les Cahiers Pédagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Premier degré — Difficultés — Métier d’enseignant — Supérieur...

Une petite revue aujourd’hui où il sera question du premier degré, des difficultés rencontrées, du métier d’enseignant et du supérieur.

Premier degré

Premier degré : La reprise c’est aussi du bonheur
Lundi 22 mai, une grande majorité des élèves est retournée à l’école. Malgré les cafouillages, un protocole sanitaire illégal jusqu’à quelques minutes de la réouverture des écoles, le sentiment qui prédomine après deux jours d’école « normale » n’est autre que le bonheur. Le bonheur de se retrouver, de retrouver un semblant de vie « normale » pour les enseignants, les élèves et leurs parents. Marie-France*, Édouard et Virginie* témoignent.”

Directeurs d’école. L’amélioration de leur situation à l’étude à l’Assemblée nationale
Confrontés à un quotidien compliqué, et mis à rude épreuve par la crise du coronavirus, ces enseignants à responsabilité font l’objet d’une proposition de loi LREM qui entend améliorer leur sort ce mercredi à l’Assemblée.”

Difficultés

Ordres, contre-ordres et désordre : les chefs d’établissements "épuisés" par les contradictions du ministère par Par Anthony Cortes dans Marianne
​Pour les chefs d’établissements du premier comme du second degré, la reprise est particulièrement rude. Injonctions contradictoires, protocole changeant, absence de cap du ministère… Soit autant d’éléments qui provoquent l’épuisement et la lassitude des personnels de direction.”

Journée morte des personnels de direction
Alors que le 22 juin, le Snpden Unsa, premier syndicat de personnels de direction, invitait à faire revenir tous les élèves et semblait satisfait des décisions ministérielles, la journée du 23 juin se termine bien autrement. Le syndicat appelle ses adhérents à faire du 25 juin "une journée morte".”

Baccalauréat « option Covid » : la « fabrique des notes » en question Par Mattea Battaglia dans Le Monde
Après la crise sanitaire, la France a choisi une évaluation ne reposant que sur le contrôle continu. Un système qui avait déjà fait émerger, au sein de la communauté éducative, la crainte d’une « rupture d’égalité ».”

Métier enseignant

Face à l’inflation des programmes par Alexia Equey, Melissa Rahal, Andreea Capitanescu Benetti sur les Cahiers pédagogiques
“« L’enflure de nos programmes a quelque chose de démentiel » disait en 1954 le recteur Jean Sarrailh à la cérémonie de rentrée de l’Université de Paris. Cela reste d’actualité en 2020, autant pour les enseignants qui doivent les mettre en œuvre que pour les élèves qui doivent apprendre. Quelles sont les marges de manœuvre des enseignants ?

« Devenez professeurs » : ce que les campagnes de communication pour recruter disent de la profession Par Séverin Graveleau pour abonnés au Monde
Après la polémique sur la campagne de recrutement « Konbini », accusée de dévaloriser le métier d’enseignant, retour sur vingt ans de communication de l’éducation nationale.”

Supérieur

Covid-19 : prolongement du versement des bourses étudiantes en juillet
sur le Web Figaro Par Stéphanie ALEXANDRE
Dans le contexte exceptionnel de crise sanitaire et pour limiter les difficultés qu’elle fait peser sur de nombreux étudiants, la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal annonce la prolongation des bourses sur critères sociaux en juillet 2020 pour les étudiants amenés à passer des concours ou examens terminaux au-delà du 30 juin.”

Participez aux activités du CNESCO !
Installé au CNAM depuis septembre dernier, le Cnesco (le nouveau Centre national d’étude des systèmes scolaires fait suite au Conseil national d’évaluation du système scolaire) organisera sa prochaine conférence de comparaisons internationales sur la formation continue et le développement professionnel des personnels d’éducation dans la semaine du 16 au 20 novembre 2020. Il avait publié en janvier dernier une enquête originale sur les attitudes des jeunes vis-à-vis de la laïcité à l’école, disponible sur son site internet.”

Le DUT remplacé par un diplôme en 3 ans à la rentrée 2021 Publié par Elsa Doladille sur Vousnousils
Le DUT sera remplacé par le Bachelor universitaire de technologie qui s’obtiendra en 3 ans.” Petit rappel, le L dans LMD veut dire licence, soit 3 ans d’études après le secondaire. Le DUT, de même que le BTS sont hors nomenclature européenne… Mais “en même temps” ces deux diplômes sont bien reconnus par les entreprises françaises.

Pour des cours délivrés intégralement en présence - département de Lettres Modernes, université de Bourgogne relayé par Camille Pucessi sur le site Sauvons l’Université
L’expérience de l’enseignement à distance, qui s’est mise en place dans l’Université française dès le début du confinement de la nation engagé à partir du 17 mars 2020, a été douloureuse à maints égards. Nous sommes à présent en mesure d’en tirer les leçons : ….

Bernard Desclaux

Lire la suite

Revue de Presse Education... La fête - Retour - Inégalités...

24 Juin 2020 , Rédigé par Les Cahiers Pédagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... La fête - Retour - Inégalités...

Aujourd’hui, c’est bientôt la fin d’une année particulière, et donc, c’est la fête. Mais c’est aussi le retour à l’école et on tente de remédier aux inégalités à l’école.

C’est La fête à...

C’est le Courrier Picard qui en parle « La tradition veut qu’en fin d’année les écoles organisent une fête ou une kermesse. »
« Interrogé sur le sujet, le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer a expliqué au Huffington post que « dans la mesure où les consignes pourront être respectées, c’est-à-dire la distanciation sociale et le port du masque pour les adultes, il sera possible d’organiser des événements de fin d’année. » »

Dans le Surf de L’info sur RTL, Cyprien Cini évoque un ministre à fond la forme avant le remaniement (en podcast)

Sylvain Grandserre sur son blog considère que les enseignants avec Jean-Michel Blanquer boivent « LE CALICE JUSQU’À... L’HALLALI »
« Rien ne nous aura été épargné. Jusqu’au bout, la gestion à l’école du confinement - puis du déconfinement - se sera faite dans la plus grande confusion. En témoigne la dernière fausse note qui rend bien compte de la cacophonie générale. Mais le chef d’orchestre, abusant de la grosse caisse médiatique, continue de faire croire qu’il a tout bien mené à la baguette. Et si c’était du pipeau ? »

Dans le Huffington Post, on évoque le « plan ultra volontariste contre le décrochage scolaire après le confinement lié au coronavirus. » décidé par Jean-Michel Blanquer
« Il y aura des évaluations de début d’année” en septembre dans les écoles, collèges et lycées, a-t-il expliqué en précisant : “en sixième, on va avoir une évaluation particulièrement robuste, notamment pour le français et les mathématiques, pour déclencher ensuite de l’aide personnalisée. »

Le Café Pédagogique y voit « Une rentrée en forme d’évaluations et de pressions sur les professeurs
Intervenant le 22 juin, jour de la reprise complète des écoles et collèges, sur France Inter, JM Blanquer a évoqué la rentrée et la réouverture des lycées. Pour la rentrée il annonce "un plan ultra volontariste d’évaluations". Pour la réouverture des lycées, il invite les parents à signaler aux chefs d’établissement les entretiens individuels qui n’auraient pas lieu…

VousNousIls est allé sur Twitter lire ce que le monde enseignant en pense
Philippe Meirieu : « Non, par pitié ! Laissons les enseignants évaluer dans leurs classes et leurs établissements, ensemble et en s’organisant pour mettre en place des groupes de besoin, de l’entraide, etc. La confiance, c’est pour quand ? »
Laurence De Cock : « Une belle idée ça d’accueillir les enfants, surtout les plus fragiles, par une bonne dose de stress dès le départ. Ça les mettra au parfum ! Oui parce que laisser faire les enseignants en douceur, tranquillement, à leur rythme, à leur manière, c’eût été d’un ringard... »

Claude Lelièvre sur son Blog : Histoire et politiques scolaires, considère que le ministre a un « accès d’autoritarisme et affaissement d’autorité »
« Il est sans précédent historique que les deux principaux syndicats de chefs d’’établissement du public et du privé s’adressent publiquement à leur ministre - chacun de son côté mais en même temps - pour mettre en cause la gouvernance ministérielle et mettre en évidence la défiance qui s’installe. »

Retour

France3 signale qu’en Haute-Marne il y a « un cas dans une école primaire de Haute-Marne, "pas question de laisser se développer un cluster"
Un enfant scolarisé dans l’école primaire de Prauthoy située à Le Montsaugeonnais en Haute-Marne a été identifié lundi 22 juin comme étant atteint par le Covid-19. Il s’agirait d’un cas isolé. Des investigations sont en cours. L’école n’est pas fermée.
 »
Et Le Parisien : « Une école fermée à Paris pour des cas de Covid. Il s’agit d’une école élémentaire du 12e arrondissement. Une enseignante et un élève ont été détectés positif au coronavirus. »

L’Union fait état d’une étude de l’Institut Pasteur corroborant d’autres études :
Elle « dresse un constat rassurant alors que les écoles accueillent tous les élèves depuis ce lundi. »
« Les enfants de 6 à 11 ans transmettent peu le Covid-19 à l’école, que ce soit aux autres élèves ou aux adultes, un constat rassurant au moment où les établissements scolaires rouvrent, selon une étude française rendue publique mardi.
« Typiquement, les enfants sont infectés dans les familles, par leurs parents le plus souvent, mais après, transmettent très peu à l’école », explique son auteur principal, Arnaud Fontanet, de l’Institut Pasteur.
 »

Inégalités

France24 relaie une étude de l’Unesco : « la pandémie de Covid-19, génératrice de perturbations sans précédent dans l’éducation, source de fractures sociale et numérique, pourrait fragiliser encore davantage les traditionnels laissés-pour-compte de l’éducation : le enfants les plus pauvres, les fillettes et les handicapés. »
« Les expériences du passé – comme avec Ebola – ont montré que les crises sanitaires pouvaient laisser un grand nombre de personnes sur le bord du chemin, en particulier les filles les plus pauvres, dont beaucoup risquent de ne jamais retourner à l’école »

Sur Europe1, cette enquête :
« A l’issue de cette première journée de reprise obligatoire, Stéphane Crochet, secrétaire général du syndicat SE-UNSA, s’est montré satisfait. "C’est une bonne nouvelle que de retrouver quasiment tous les élèves, et la vie de classe là où elle s’était arrêtée le 13 mars", affirme-t-il. Selon l’enquête flash menée auprès de ses adhérents, 75% des élèves ont repris lundi le chemin de l’école.
"Des réponses plus faibles en éducation prioritaire"
 »

Comme les enseignants comptent apparemment peu sur les évaluations de rentrée pour aider les élèves décrocheurs, quelques propositions :

C’est un sujet qui a intéressé Alternatives économiques « Décrocheurs, comment leur faire retrouver le chemin de l’école ? par Naïri Nahapétian
Alors que le retour à l’école élémentaire et au collège redevient obligatoire, l’un des principaux enjeux pour l’éducation nationale est de récupérer les nombreux élèves qui ont décroché durant le confinement.
 »

Thot Cursus vous propose : « 6 ingrédients pédagogiques (et basiques) pour épicer et rendre l’enseignement plus savoureux »

Les olympiades du savoir au collège de Tipaerui, un reportage de TNTV.

Dans Le Monde, une interview de Blanche Lochmann, présidente de la Société des agrégés « L’éducation nationale doit écouter ses enseignants, dans une logique de coopération et non plus de contrôle : Propos recueillis par Séverin Graveleau » pour abonnés

Emilie Kochert

Lire la suite

Revue de Presse Education... Le retour — Con et déconfinement — Supérieur — Education — Ressources...

23 Juin 2020 , Rédigé par Les Cahiers Pédagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Le retour — Con et déconfinement — Supérieur — Education — Ressources...

Donc aujourd’hui 22 juin c’est le retour de tous dans les établissements, et ça cause ! Le débat sur le confinement et le déconfinement se poursuit. Des infos sur le supérieur, quelques unes sur l’éducation et des ressources.

Le retour

Dernier couac avant fermeture par Lucien Marbeuf sur son site l’InstiHumeurs
Bêtement, ma première réaction a été de me dire, en entendant le président Macron, dimanche 14 au soir : « Ah, enfin, ça y est, on va retrouver l’école d’avant le Covid, je vais revoir tous mes élèves, c’est la fin de cette école éreintante et si étrange ». Soupir de soulagement s’ensuivit, mais aussitôt doute poignit.”

Avec le coronavirus, un faux air de rentrée des classes en juin par Denis Peiron
À deux semaines de la fin de l’année scolaire, tous les écoliers et collégiens sont censés reprendre la classe ce lundi 22 juin, si ce n’est déjà fait. Même si le mètre de distance entre élèves est finalement facultatif, tous ne pourront pas reprendre les cours à temps plein.”

Reprise de l’école lundi 22 juin : qui devra porter un masque ? Par Pauline Moullot
Les personnels devront porter un masque s’ils ne peuvent respecter la distance d’un mètre. Pour les élèves, la consigne varie selon leur âge.”

Ecoles : « Une troisième organisation à mettre en place en deux mois » Par Marie Piquemal
Au fond d’eux, ils le savent. Cette reprise, en classe entière ce lundi, va bien se passer. Les directeurs d’école, en première ligne, se sont démenés pour que tout roule. Dans l’urgence une fois de plus, ils ont établi de nouvelles règles, aménagé différemment les salles de classe. Planifié des roulements, dignes d’une organisation militaire, pour les lavages de main dans les quelques lavabos de l’école. Et même si certains directeurs d’école ont une petite mine, ils sont heureux de revoir leurs élèves, que les classes se remplissent à nouveau. Et de pouvoir clôturer cette année scolaire très bizarroïde, pour mieux attaquer la suivante.”

Reprise généralisée des cours dans les écoles et collèges : pour qui et pourquoi ? Par Mattea Battaglia
Seulement huit jours sont passés entre l’allocution présidentielle annonçant la reprise « pour tous » les élèves, le 14 juin, et la date de la reprise effective, lundi.”

La grande rentrée avant les grandes vacances
Le protocole sanitaire ayant été assoupli, les élèves sont attendus ce lundi dans les établissements scolaires. Dans l’académie de Besançon, ils n’étaient jusqu’à présent que 39,4 % d’écoliers, 23 % de collégiens et 11 % de lycéens à être présents. La situation avec le recteur Jean-François Chanet.”

Retour à l’école : c’est ce qu’on appelle un beau bazar… par Cécile Blanchard Rédactrice en chef des Cahiers pédagogiques
Il sera difficile, dans les manuels d’histoire, de dire à quelle date aura eu lieu la reprise de l’école après le confinement. Dans les zones vertes…” pour abonnés

L’enseignement catholique serein face au retour des élèves Par Marie-Estelle Pech
Tous les écoliers et collégiens devraient être accueillis lundi. Seul bémol, la cantine ne pourra pas toujours être assurée.”

"C’est bien de revoir les copains !" Reprise à l’école et au collège pour deux semaines
AFP
""Je suis trop contente de reprendre les cours !" Adèle, en CE1, laisse éclater sa joie après une matinée de classe. Comme elle, des millions d’élèves ont repris les cours lundi, après trois mois d’école à la maison pour certains, et pour deux semaines seulement."

Vu de l’étranger.
Le retour à l’école en France est-il un “non-sens” ?
Après trois de mois de classe à la maison, les écoliers et collégiens retrouvent le chemin de leurs établissements, ce lundi 22 juin. Alors que le protocole sanitaire est assoupli, la presse étrangère s’interroge sur la nécessité de cette décision.”

Coronavirus. En Europe, des retours à l’école en ordre dispersé
Tous les écoliers et collégiens doivent revenir en classe « de manière obligatoire » ce lundi, en France. Mais qu’en est-il des autres pays d’Europe ?

Con et déconfinement

Jean-Michel Blanquer : "Le confinement est une catastrophe éducative mondiale"
Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse, est l’invité du grand entretien de Léa Salamé et Nicolas Demorand à 8h20.”

Retour à l’école : Jean-Michel à peu près
Le président Macron avait promis la rentrée de tous les élèves ce lundi : le ministre Blanquer a déjà échoué.”
Ce lundi, le président l’a dit, tous les élèves du primaire et du collège doivent retourner physiquement à l’école. Mais vont-ils vraiment le faire ? Pas certain. La manière dont le gouvernement a – mal – géré le dossier fait que de nombreux chefs d’établissement, ballotés par les injonctions contradictoires et les versions successives du protocole sanitaire, ont préféré ne rien changer à leur organisation à deux semaines des vacances. Ils continueront donc, comme depuis le 11 mai, à fonctionner simultanément en « présentiel » et en « distanciel ». Et tant pis pour les parents qui en ont marre d’avoir leurs enfants à la maison !

VIDEO. Conséquences du confinement : "Il y aura des évaluations" des élèves en septembre, en particulier en sixième, annonce Jean-Michel Blanquer
Le ministre de l’Education nationale promet aussi "un plan ultra volontariste" contre le décrochage scolaire, qui concernait environ 4% des élèves à la fin du confinement.” Mais le plus intéressant me semble-t-il c’est une liberté d’organisation laissée aux établissement...

Six mois sans école : la seule faute au Covid, vraiment ?
Cette fois, les élèves sont bien de retour ce 22 juin. Mais que ce fût dur, et avec de lourdes conséquences pour les apprentissages et le lien social, notamment dans les quartiers populaires. Qui est le (plus) coupable ? « L’Obs » a mené l’enquête.”

Enseignement catholique : mécontents, certains parents réclament une ristourne Par Marie-Estelle Pech
« Quel intérêt de payer 100 euros par mois pour une prestation éducative strictement équivalente à celle du public ? Des cours envoyés par mail et quelques vidéos… Et pendant trois mois, le lycée a économisé du chauffage, de l’eau, de l’électricité, le nettoyage, etc. », s’insurge cette mère d’un élève scolarisé dans un lycée catholique d’Angoulême, qui aurait apprécié, « vu les circonstances, que l’enseignement catholique fasse un geste financier ». Hors cantine et études, plus chères que dans le public car moins subventionnées par les collectivités locales, les parents de l’enseignement catholique payent une « contribution » moyenne annuelle d’un montant moyen de 440 à 1 130 euros.”

Le mentorat, une piste pour réduire la fracture scolaire par Denis Peiron
Depuis le confinement, des associations et fondations ont offert un accompagnement individualisé à distance à de nombreux élèves issus de milieux modestes. Alors que l’école est censée reprendre pour tous, leurs 22 000 parrains bénévoles devront poursuivre leur engagement pour contrer le creusement des inégalités.”

VIDEO - "Le protocole à l’école c’est pas Rock’n’roll" : ces écoliers savoyards ont de l’humour
Des écoliers de Fréterive, en Savoie, viennent de publier une vidéo dans laquelle ils se moquent, avec humour, du protocole sanitaire en vigueur dans les écoles et montrent ainsi leur quotidien. Les enfants chantent sur le célèbre "Johnny B. Goode" de Chuck Berry."

Supérieur

Les concours du Capes et de l’Agreg bouleversés par l’épidémie, les candidats sont en colère Par Alice Sangouard
Ils ont vu leur concours changer en direct avec la crise sanitaire. Alors que certaines épreuves écrites reprennent, les candidats protestent contre les modalités d’admission.”
Alors que les résultats des concours de l’enseignement tombent au compte-gouttes ce vendredi 19 juin, les candidats sont en colère. Après que les modalités d’admission ont été changées, et donc les critères sur lesquels ils ont été évalués, ceux qui ont passé les épreuves écrites en interne (comprenez, qui font déjà partie de l’Éducation nationale) témoignent sur les réseaux sociaux de leur déception.”
https://www.huffingtonpost.fr/entry/les-concours-de-lenseignement-bouleverses-par-lepidemie-les-candidats-sont-en-colere_fr_5eeb5fbfc5b61a3b81c62aba
Une rentrée entre cours en présentiel et à distance pour l’Université de Lorraine
“Pour les 60 000 étudiants de l’Université de Lorraine, la rentrée de septembre sera hybride, entre enseignement sur place et cours en visioconférence. Une situation qui inquiète professeurs et étudiants
.”

« Nous voulons une université enfin rouverte et vivante ! » Tribune d’un Collectif
“Il faut accélérer le déconfinement des universités et faire porter les efforts sur le rétablissement de l’enseignement en présentiel, affirment quatre enseignantes-chercheures, dans une tribune au « Monde » signée par plus de 700 universitaires.”

Les jeunes diplômés, une chance pour la relance par Manuelle Malot, Directrice Carrières et NewGen Talent Centre, EDHEC Business School, Geneviève Houriet Segard, Docteur en démographie économique, Responsable d’études à l’EDHEC NewGen Talent Centre, EDHEC Business School
Si certaines entreprises ont profité de la stupeur dans laquelle notre monde est plongé pour poursuivre, voire accélérer, leurs recrutements, une majorité plus attentiste ont gelé leurs embauches et décalé leurs décisions à la rentrée de septembre ou au premier janvier… autant dire aux calendes grecques pour un jeune diplômé forcément impatient.”

Education

Faut-il renoncer au numérique pour l’éducation ?
Par Jean-François Cerisier, Professeur de sciences de l’information et de la communication, Université de Poitiers. Billet originellement publié sur The Conversation et re-publié sur Méta-Media avec autorisation.
Nous le savons, le numérique n’est pas seulement une technologie. Il correspond aussi et surtout à des transformations de nos sociétés et de nos cultures, de nouveaux « arts de faire » et de nouvelles manières de vivre. Il offre des opportunités pour le développement personnel de chacun et de celui du monde qui nous entoure. Il apporte aussi des menaces individuelles et sociales sur l’emploi, sur le respect de la vie privée et sur la démocratie
.”

Laïcité : la fille de Jean Zay dénonce une "instrumentalisation" des idées de son père par le Front national
La fille de l’ancien ministre de l’Education et figure nationale et orléanaise Jean Zay accuse Marine Le Pen d’instrumentaliser les propos de son père, assassiné par la milice en 1944. Hélène Mouchard-Zay était l’invitée de France Bleu Orléans ce mercredi à 7h50.”

Quincy Jones s’engage pour une meilleure éducation musicale
"À partir de septembre, le chef d’orchestre va mettre à disposition sa plateforme VOD "Qwest TV"
Alors qu’aux États-Unis les manifestations anti-racisme fleurissent aux quatre coins du pays, le chef d’orchestre et trompettiste Quincy Jones s’inquiète pour la jeunesse. Le trompettiste a annoncé qu’il voulait aider à améliorer le système d’éducation à son échelle, en améliorant la qualité de l’enseignement musical.
"

Ressources

Entre l’écrit et l’oral...

Enseigner et apprendre l’orthographe aujourd’hui Teaching and learning spelling Sous la direction de Caroline Viriot-Goeldel et Catherine Brissaud
Les dix articles rassemblés dans ce numéro de Repères traitent des effets des pratiques d’enseignement de l’orthographe à l’école et au collège. Ils illustrent les transformations actuelles de ces pratiques. Tout d’abord, ils témoignent d’un recours plus marqué aujourd’hui à la collaboration entre élèves. Ils sont aussi le reflet d’un déplacement d’une tradition de mémorisation et d’application à une exigence de raisonnement et de compréhension du système linguistique, dans la lignée des travaux portant sur les ateliers de négociation graphique. Ils reflètent par ailleurs l’intégration progressive du numérique à l’enseignement-apprentissage de l’orthographe. Enfin, ces évolutions nécessitent la maitrise de compétences de la part des enseignants que la formation devrait mieux prendre en charge, par exemple avoir des connaissances solides du fonctionnement du système d’écriture ou développer sa capacité à comprendre les raisonnements des élèves et à les faire évoluer.”

En 2007, Luc Cédelle mettait en contexte cette question “préoccupante” de l’orthographe : Les collégiens de cinquième sont tombés au niveau des élèves de CM2 de 1987
Une étude menée par des professeurs d’université et des écoles montre l’évolution du niveau orthographique des élèves de 10 à 16 ans, entre 1987 et 2005. Elle n’est pas à l’avantage des plus jeunes élèves.” A titre simple, article plus compliqué !

"Théorie de l’oralité", je reçois un jeune doctorant en sociologie, . Un interview sur Youtube de Sylvain Begon

Tout sur l’oral ! - Annonces Oralité Un autre interview de Sylvain BEGON

Dossier de veille de l’IFÉ : Enseigner les sciences humaines et sociales : entre savoirs et société n° 135, juin 2020 par Claire Ravez
Ce Dossier de veille met en avant différentes tensions qui sous-tendent l’activité quotidienne des enseignantes et enseignants qui cherchent à transmettre à leurs élèves des démarches et des outils intellectuels pour comprendre les sociétés humaines et leur fonctionnement.
Comment se recompose la référence aux disciplines universitaires au sein et entre matières scolaires elles-mêmes plus ou moins composites (histoire-géographie et EMC, sciences économiques et sociales, philosophie, etc.) ? Quels compromis entre éducation à une socialisation politique commune et à une pensée critique émancipatrice ? Quelles spécificités mais aussi quels enjeux partagés entre l’enseignement polyvalent de l’école primaire et la spécialisation des professeurs du secondaire ? Quels regards porter sur le passé de ces disciplines pour mieux en comprendre les configurations émergentes ? Quelles trajectoires spécifiques et quelles tendances voisines entre systèmes scolaires français et étrangers ? Enfin, quels écarts entre intentions éducatives et apprentissages effectifs des élèves ?

Bernard Desclaux

Lire la suite

Revue de Presse Education... Quand ça veut pas — Orientaton — Edupédarique...

20 Juin 2020 , Rédigé par Les Cahiers Pédagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Quand ça veut pas — Orientaton — Edupédarique...

La reprise du 22 ne s’annonce pas évidente. On parle des curiosité de l’orientation. Et on réfléchit toujours à propos de l’éducation, de la pédagogie et du numérique (édupédarique).

Quand ça veut pas

Nouveau protocole sanitaire à l’Education nationale : "L’appliquer dans sa totalité c’est illusoire", prévient un syndicat de chefs d’établissements
Audrey Chanonat, membre de l’exécutif national du Syndicat national des personnels de direction de l’Éducation nationale et principale d’un collège à La Rochelle réagit au nouveau protocole sanitaire applicable dans les établissements scolaires à partir du lundi 22 juin, publié par le ministère de l’Education nationale mercredi.”

Protocole : "L’évolution encore possible" passe mal...
Comment faire quand le protocole sanitaire ne respecte pas la loi en vigueur ? C’est un nouveau problème pour les personnels de direction. Le ministre annonce une évolution à venir alors que la réouverture en principe complète est prévue pour le 22 juin.”

Rentrée du 22 juin : 56% des Français désapprouvent, selon un sondage Publié par Mehdi Bautier
Selon un sondage Odoxa pour Franceinfo et Le Figaro, 56% des Français estiment que la reprise scolaire obligatoire le 22 juin est une mauvaise décision.”

En défense des profs, contre les discours-poisons TRIBUNE de Sophie Audoubert
Les enseignants ne sont pas des enfants. Ils n’étaient et ne sont pas en récréation, ni pendant le confinement, ni depuis, mais au travail, comme le reste de la population.”

Orientation

Orientation : « Le sort de certains élèves a été tranché à huis clos » Par Marie Piquemal
Régis Félix, de l’association ATD Quart Monde, alerte sur une conséquence invisible du confinement : la hausse des orientations subies pour des élèves coupés de l’école pendant la crise sanitaire.”

Orientation et affectation entre proviseur et recteur
Le refus de réinscription dans un lycée n’apparaît pas justifiable. Redoubler ou déposer un recours en justice sont des issues au blocage.”

Edupédarique

Les portraits du jeudi, par Monique Royer Apprendre pour enseigner, enseigner pour apprendre : Stéphane Gort
Et si le sens du métier d’enseignant se dénichait en collectif, dans des projets qui vivent, se transforment et favorisent l’éclosion d’une réussite éducative ? Stéphane Gort, enseignant en sciences physiques au collège Sophie-Germain de Nantes, nous raconte son chemin pédagogique éclairé par les pratiques de coopération.”

Enseignement à distance : « Le contenu et les échanges lors d’un cours sont les deux faces d’une même pièce »
La chercheuse en sciences de l’information Marie Bénéjean redoute que l’enseignement à distance devienne la norme à l’université.” Propos recueillis par Soazig Le Nevé
« Je ne crois pas que les étudiants aient envie de tutoriels ni que les enseignants aient une vocation de youtubeurs », affirme Marie Bénéjean, enseignante-chercheuse en sciences de l’information et de la communication à l’université Rennes-2. Pour cette spécialiste des modes de communication, l’enseignement à distance ne doit pas devenir la norme alors qu’il correspond surtout à « du bricolage ».”

Faut-il renoncer au numérique pour l’éducation ? par Jean-François Cerisier, Professeur de sciences de l’information et de la communication, Université de Poitiers
Nous le savons, le numérique n’est pas seulement une technologie. Il correspond aussi et surtout à des transformations de nos sociétés et de nos cultures, de nouveaux « arts de faire » et de nouvelles manières de vivre. Il offre des opportunités pour le développement personnel de chacun et de celui du monde qui nous entoure. Il apporte aussi des menaces individuelles et sociales sur l’emploi, sur le respect de la vie privée et sur la démocratie.”

Réformer l’éducation (et non plus l’école ?)
L’avenir de l’éducation est-il hors de l’école ? C’est ce que donne à penser le dernier numéro de la Revue internationale d’éducation (n°83). Invités à donner leur vision de l’école en 2030, des experts du monde entier dessinent un système éducatif où la forme scolaire n’est plus qu’un élément mis en réseau avec d’autres acteurs. Un monde où la question de la réforme scolaire est dépassée par une "responsabilisation" et un jeu entre des acteurs variés qui adaptent un système éducatif aux contours fuyants. Alors que la pandémie vient de démontrer la nécessité de l’institution scolaire, les experts convoqués par la revue dessinent un monde où la part de l’Ecole décline au profit d’autres acteurs. Un univers éducatif où des dispositifs , comme le 2S2C, ont pris le dessus sur l’école pour tous.”

Réformer l’éducation Sous la direction de Jean-Marie De Ketele
Le 83e numéro de la Revue internationale d’éducation de Sèvres s’intéresse à un enjeu qui concerne tous les pays du monde : « réformer l’éducation ». Il poursuit la réflexion engagée lors du colloque international sur « les conditions de réussite des réformes en éducation », qui avait réuni à France Education International, en juin 2019, 60 intervenants – chercheurs, décideurs politiques et praticiens – venus de 30 pays.”
Avec un article de Jean-Michel Blanquer him self ! Les comparaisons internationales, la science et l’expérimentation au cœur des réformes en éducation

Bernard Desclaux

Lire la suite

Revue de Presse Education... Appel du 22 juin - Humeurs - Supérieur - Ailleurs...

19 Juin 2020 , Rédigé par Les Cahiers Pédagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Appel du 22 juin - Humeurs - Supérieur - Ailleurs...

La "reprise" (oui, encore une reprise !) du 22 juin s’annonce très compliquée à mettre en œuvre. On s’intéresse au supérieur et à ce qui se passe ailleurs. Quelques billets d’humeur.

Appel du 22 juin

Écoles, collèges : comment revenir à la normale ?
« Le président de la République a annoncé un retour obligatoire dans des conditions normales à l’école dès lundi prochain dans les écoles et collèges. Est-ce possible ? Dans quelles conditions ? »

Retour à l’école le 22 juin : assouplissement de la distanciation, fin du port du masque... ce qui va changer
“Le ministère de l’Education Nationale va publier, ce mercredi, le protocole sanitaire qui va servir de document de référence aux établissements scolaires pour préparer le retour obligatoire des élèves le lundi 22 juin pour deux semaines.”

Directeurs d’écoles et enseignants sèchent devant l’équation infernale de la reprise du 22 juin
“Bonne nouvelle, l’école est de nouveau obligatoire pour tous. En revanche, la règle de distanciation physique est maintenue dans les écoles, les collèges et les lycées. Prises en étau, les équipes éducatives ont maintenant deux jours pour faire entrer tous leurs élèves dans des salles de classe où une place sur deux est censée être condamnée.”

Le retour à l’école s’organise en catastrophe
Par Faïza Zerouala pour abonnés
“Fin de la distanciation physique à l’école maternelle, assouplissement des règles en élémentaire, port du masque au collège… Jean-Michel Blanquer a présenté le nouveau protocole sanitaire. Sur le terrain, les directeurs d’écoles sont soulagés mais épuisés.”

L’école "obligatoire" à partir du 22 juin, mais sans sanctions pour les parents récalcitrants
“Jean-Michel Blanquer a semblé affirmer qu’il n’y aurait pas de sanctions pour les parents qui ne remettront pas leurs enfants à l’école.”

Humeurs

Haro sur les professeurs ! De ces journalistes qui chassent en meute
Par petrus borel
“Depuis quelques jours se répand dans les médias dominants une petite musique concernant les profs « décrocheurs ». De 4 à 6% des enseignants auraient déserté leur propre classe durant la durée du confinement. Comment recontextualiser cette information ? D’où vient cet acharnement subit ? Et quelles peuvent en être les conséquences ? Quelques hypothèses…”

Enseignement à distance, quelle douloureuse illusion ! Guillaume von der Weid - Philosophe et conférencier
“Cette nuit, j’ai rêvé que je faisais cours. Tout se passait bien, je déclamais, les élèves notaient. Puis tout d’un coup, comme quand on s’oublie dans une discussion passionnée, je voulus récapituler, montrer que tout cela convergeait vers une conclusion grandiose. Impossible de me souvenir du sujet. J’essayai de remonter le fil des arguments, rien. Je pris le cahier d’un élève pour retrouver la question initiale : les notes s’enchaînaient sans fin. Je levai la tête. « Vous êtes qui déjà ? »”

Enseignants : un éreintement si commode… Par Luc Bentz sur son Blog : Vie publique, société, délices et orgues
“Les propos sur ces quarante mille enseignants déserteurs ont été infirmés sur plusieurs pages de « décodage », mais il en restera quelque chose, tant il est vrai que les infox perdurent malgré les démentis. Au bénéfice de qui ?”

Supérieur

La plateforme Parcoursup a été victime d’une tentative d’hameçonnage
« Le site pirate a été fermé, d’après le ministère de l’Enseignement supérieur.
Si vous recevez des mails de Parcoursup, soyez très vigilants. La plateforme dédiée à l’orientation postbac a été la cible d’une campagne d’hameçonnage. Une technique utilisée par les fraudeurs dans le but d’obtenir des renseignements personnels à des fins d’usurpation d’identité. »

Coronavirus : comment les universités vont-elles sélectionner les élèves ? Publié par Mehdi Bautier
“Grèves, manifestations, crise sanitaire… L’année scolaire a été rude pour les lycéens. Comment préparer l’entrée à l’université dans ce contexte ? Le point avec Erwan Quesseveur, enseignant-chercheur et vice président des questions en charge des formations tout au long de la vie, de l’orientation et d’insertion professionnelle à Rennes II.”

« Imaginer une université à distance, c’est renoncer à sa fonction sociale »
Tribune Collectif
“Au nom de la commission permanente du Conseil national des universités, sa présidente, Sylvie Bauer, demande à la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, dans une tribune au « Monde », le retour du présentiel à la rentrée de septembre.”

Ailleurs

Enseignement universitaire, vers un automne pédagogique ou catastrophique ?
“En mai dernier, le recteur de l’Université de Montréal a annoncé que la « presque totalité des universités canadiennes et américaines [amorçaient] les préparatifs pour un automne très majoritairement à distance ». Ce sera le cas de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), au sein de laquelle nous enseignons. Nous nous interrogeons sur les conditions de travail mises en place par nos institutions pour favoriser un enseignement à distance de qualité, d’autant plus que les étudiants ont été échaudés par leur expérience de la fin de session à distance à l’hiver 2020.”

Au Québec : « La réussite passe par le lien pédagogique ! »
Rentrée collégiale virtuelle : les profs sont préoccupés
“Les enseignants du Collège Lionel-Groulx craignent que l’enseignement virtuel, identifié par la direction comme une solution sécuritaire en temps de pandémie, soit néfaste chez certains étudiants. Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, est pointé du doigt.”

“Une dérive illibérale”, la Roumanie interdit l’enseignement sur le genre dans ses écoles et universités
“Le parlement roumain a interdit les études de genre dans les écoles et universités, s’attirant mercredi de vives critiques sur les réseaux sociaux et dans le milieu académique qui dénonce une dérive "illibérale" rappelant la Hongrie du Premier ministre nationaliste Viktor Orban.”

Débat : La Suisse, ce pays où la réussite sociale n’est pas déterminée par le bac par Richard-Emmanuel Eastes Head of the academic development : University of applied science and arts Western Switzerland (HES-SO, Suisse), Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO)
“Outre un excédent budgétaire récurrent, un taux de chômage insignifiant et des salaires élevés en comparaison internationale, la Suisse est également le pays qui présente le plus fort taux de prix Nobel scientifiques par habitant. Si c’est en général à la robustesse de ses banques que l’imaginaire populaire attribue ces succès (et à son secret bancaire dont il est toutefois bon de rappeler qu’il n’est plus effectif depuis 2018), cette idée préconçue en masque très probablement les autres origines potentielles. À commencer par son étonnant système de formation… qui ne conduit que 40 % d’une classe d’âge à l’obtention d’un baccalauréat.”

« Une femme » a désormais sa page Wikipédia
Billet de blog Pierre Bouvier
“Après le hashtag #unefemme et le compte @PepiteSexiste, qui dénoncent l’invisibilisation des femmes dans les médias, « Une femme » a, depuis quelques semaines, son propre compte parodique sur Wikipédia.” Drôle et intéressant.

Géraldine Duboz (avec l’aide de Bernard Desclaux).

Lire la suite

Revue de Presse Education... Humeurs - Bac - Reprise épisode 83 - Supérieur - Ailleurs...

18 Juin 2020 , Rédigé par Les Cahiers Pédagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Humeurs - Bac - Reprise épisode 83 - Supérieur - Ailleurs...

On commence cette revue de presse par des réactions à la façon dont sont traités les personnels de l’éducation nationale. Ensuite, pas mal d’articles sur le bac dont les épreuves auraient dû commencer aujourd’hui. L’énième épisode de la reprise à l’école occupe pas mal aussi. On ira voir un peu ailleurs.

Humeurs

Report du protocole sanitaire : les profs en colère
Publié par Fériel Boudjelal
« La publication du nouveau protocole sanitaire à l’école a été décalée d’une journée. Sur Twitter, les enseignants n’ont pas hésité à montrer leur mécontentement… »

 

Contradictions, confusion, injonctions, pressions, coercition : des personnels de direction craquent et le SNPDEN dit STOP !
“Des équipes de direction sont actuellement confrontées, de manière pour le moins insistante, à des « demandes » de certaines autorités académiques à se porter volontaires pour la mise en place cet été de différentes initiatives ministérielles du type « vacances apprenantes ».
Sans mettre en cause l’opportunité de ces projets, dont certains seront de nature à compenser positivement pour des jeunes de nos établissements les conséquences parfois lourdes de la période de confinement que nous venons de vivre, le SNPDEN rappelle que l’engagement de nos collègues ne peut se faire que sur la base de leur seul volontariat « spontané ».”

"Profs décrocheurs" durant le confinement : et si on remettait l’église au centre du village ? prof en varech
“27 ans depuis mon entrée dans l’Éducation Nationale.
14 ans depuis que j’ai basculé dans le corps des personnels de direction...
Et depuis longtemps je me prends à rêver qu’un jour un gouvernement fera son examen de conscience et s’excusera de ne pas avoir mis en œuvre un accompagnement des personnels qui permette une application fluide et sereine des politiques éducatives depuis plus de 50 ans.
Mon analyse après ces années est que les personnels enseignants ne sont pas correctement suivis et accompagnés dans leur quotidien, que leur santé n’est pas activement suivie, et que leurs conditions matérielles de travail (quand ils ne sont pas en présence des élèves) sont nettement insuffisantes.
Et je pense que cette analyse de haute volée est majoritairement partagée par les acteurs en présence.
A force nous en avons pris notre parti, suivant la sainte règle des 5C (C’est Con mais C’est Comme Ça).”

Bac

Bac 2020 : Comment sont notés les candidats avec le contrôle continu ?
« Le bac général 2020 devait officiellement commencer ce mercredi
Cela devait être aujourd’hui : l’épreuve de philosophie du bac général, qui « ouvre » traditionnellement les épreuves équipe du fameux concours qui signe la fin du lycée. Mais cette année, Covid-19 oblige, toutes les épreuves ont été supprimées et remplacées par le contrôle continu, c’est-à-dire une moyenne pondérée sur les deux premiers trimestres de l’année. Sans compter, donc le dernier trimestre, pour le moins troublé par le confinement et la fermeture des lycées. »

Bac en contrôle continu : « C’est une première historique »
Par Christel Brigaudeau
« Le chercheur Julien Cahon, spécialiste de l’histoire de l’éducation, juge que même en contrôle continu, le diplôme de fin de lycée reste un rite de passage pour les 700000 lycéens de terminale. » Abonnés

En l’absence d’examen, comment savoir si on a eu son bac ? Par Alice Sangouard
« Alors que la traditionnelle épreuve de philosophie aurait dû ouvrir les festivités du baccalauréat général 2020, on vous explique comment fonctionne cette version 2.0 de l’examen. »

Bac de français 2020 : comment les élèves de première vont-ils être évalués ?
« Le bac de français a finalement été supprimé en 2020. Mais comment les élèves de première vont-ils être évalués ?
Elle aurait dû se tenir à partir du 26 juin prochain et a finalement été annulée. Le jeudi 28 mai, le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a annoncé la suppression de l’épreuve orale de français pour les 540.000 élèves de première. « L’évaluation la plus juste est de prendre en compte les deux premiers trimestres de l’année et par conséquent l’épreuve orale de français sera validée par le contrôle continu », avait déclaré le ministre. »

Coronavirus : 2020, l’année du bac fantôme
Par Christel Brigaudeau « C’est ce mercredi qu’aurait dû débuter l’écrit de philosophie. A la place, les 740601 candidats seront évalués sur la base des notes obtenues en classe, aux premier et deuxième trimestres. Du jamais-vu. »

Bac 2020 : de petits arrangements avec les notes
Par Christel Brigaudeau
« Certains enseignants ont gonflé les résultats de leurs élèves pour leur permettre de décrocher plus facilement le diplôme de fin de lycée qui, pour la première fois, sera entièrement en contrôle continu cette année. » Abonnés

Quartier prioritaire : quel avenir pour les jeunes après le bac ?
Laetitia HÉLARY.
« Davantage de bacheliers pro, des études plus courtes, des métiers moins qualifiés… Un « effet quartier » pèse sur l’avenir des jeunes.
Le quartier de résidence des bacheliers a-t-il un impact sur leurs études et leur insertion professionnelle ? Clairement oui, d’après une étude récente du Centre d’études et de recherches sur les qualifications.
Les analystes ont décortiqué les trajectoires de 19 500 jeunes sortis du système scolaire en 2013, qui vivaient dans un quartier prioritaire de la ville (en difficulté sociale). Leur constat ? Il y a de fortes disparités avec les quartiers voisins, même en gommant les effets liés à l’appartenance sociale (origine, professions des parents). »

L’enquête : https://www.cereq.fr/que-deviennent-les-jeunes-des-quartiers-prioritaires-de-la-ville-apres-leur-bac

Reprise épisode 83

Déconfinement : ces règles sanitaires qui sont assouplies pour accueillir davantage d’élèves dans les écoles Par Marie-Christine Corbier
« Les élèves de maternelle d’une même classe n’auront plus à respecter de règle de distanciation. Ceux de l’élémentaire et des collèges devront garder au moins un mètre de distance entre eux à l’intérieur de la classe, mais plus à l’extérieur - le ministère de l’Education encourage à faire cours « à l’air libre ». Dans les lycées, les règles restent plus strictes. »

Profs sans masque, distanciation réduite... Voici le projet de protocole sanitaire dans les écoles
« Du nettoyage des classes au port du masque... BFMTV a consulté le projet de protocole sanitaire élaboré pour le ministère de l’Éducation nationale en vue de l’accueil de "tous les enfants" dans les écoles et les collèges à partir du 22 juin. »

« Ils vont pouvoir se dire au revoir » : les bienfaits du retour en classe pour les enfants
Par Michalik Marie-Liévine PSYCHOLOGIE - « Tous les élèves devront reprendre le chemin de l’école lundi 22 juin, a annoncé le président de la République. Entre excitation et stress, enfants et parents se préparent à la nouvelle rentrée. »

Que risquent les parents qui ne remettent pas leur enfant à l’école le 22 juin ?
« Habituellement, quand un enfant est absent plus de quatre demi-journées dans le mois dans raison valable, l’école signale son cas à l’Inspection d’académie et les parents peuvent d’exposer dans le pire des cas à des poursuites pénales. La sanction encourue est de 2 ans de prison et une amende de 30 000 euros. L’instruction est en effet obligatoire en France, dans une école ou à la maison. En cas de classe à la maison, il faut adresser une déclaration à sa mairie et à l’Inspection d’académie dans les huit jours qui suivent le changement. »

Comment le confinement a pu détériorer les relations parents-enfants Par Alice Sangouard
« Dans une étude publiée mardi 16 juin, l’INED dévoile en chiffres les nouvelles dynamiques familiales façonnées par la crise du coronavirus. A cause du Covid-19, les Français ont dû réaménager leur temps et leurs conditions de travail. Dans une étude* publiée mardi 16 juin, l’Institut national d’études démographiques (INED) révèle que certaines relations intrafamiliales ont évolué pendant le confinement, de manière positive comme négative. »

Pour un de mes élèves, le retour à l’école arrive trop tard. Beaucoup trop tard - BLOG
« J. est revenu en classe, mais ses mains ne savent plus bien comment tenir un crayon. »
Par Anouk F. Professeure des écoles en REP (Réseau d’Éducation Prioritaire) et auteure du blog Merci Maîtresse

Quelle rentrée en septembre ?
« Comment faire face à une rentrée qui sera totalement inédite et où, en plus, les effectifs seront particulièrement nombreux dans le second degré ? Largement annoncée par JM Blanquer dans les médias, la réunion de concertation sur la rentrée de septembre s’est tenue le 16 juin. Les syndicats, les associations de parents ont pu écouter et parler au ministre. Trois points se dégagent : le ministre ne travaille vraiment qu’un ou deux scénarios alors que la situation sanitaire risque d’amener des surprises. Les moyens ne seront pas suffisants. Blanquer reste Blanquer : le ministre va lancer un plan maths et un plan français... »

Supérieur

Quelles seront les règles de distanciation physique dans les universités à la rentrée ?
Par Mélenn Gautier
« A l’université, les cours reprendront à la rentrée de septembre. Une circulaire, publiée jeudi par le ministère de l’Enseignement supérieur, détaille les consignes que devront suivre les établissements. »

ENTRETIEN. À l’université, « la classe inversée va responsabiliser les étudiants »
« Le confinement a laissé place aux cours à distance à l’université. Pour la rentrée, le principe de la classe inversée, qui permet d’apprendre ses leçons chez soi et d’effectuer les devoirs en classe, peut-il être un modèle à suivre ? »

Ailleurs

Les profs romands pointent les ratés de l’enseignement à distance Aïna Skjellaug
« Le Syndicat des enseignants romands tire un bilan en demi-teinte des huit semaines d’école à la maison. Il parle notamment de la fracture sociale engendrée par des disparités de matériel informatique et veut doter les élèves d’ordinateurs privés »

Coronavirus : Pékin en alerte maximale après un regain de contagion
« La ville chinoise a recensé 106 nouveaux cas de Covid-19 en cinq jours. La mairie a fait fermer les écoles. »

Un jeu vidéo bientôt prescrit aux enfants avec des troubles de l’attention ?
« Aux États-Unis, le jeu vidéo « EndeavorRX », considéré comme une thérapie numérique, pourra être vendu sur ordonnance aux enfants âgés de 8 à 12 ans. »

Géraldine Duboz

Lire la suite

Revue de Presse Education... Les enseignants — Déconfinement — Le système — Supérieur...

17 Juin 2020 , Rédigé par Les Cahiers Pédagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Les enseignants — Déconfinement — Le système — Supérieur...

Le bashing entraîne un contre bashing. On s’interroge sur le déconfinement scolaire dont les règles ne sont toujours pas publiées. L’évolution du système est interrogé, et le supérieur est aussi très discuté.

Les enseignants

Qui veut la peau des enseignants français ?
Qui n’a pas encore tapé sur les professeurs ? Alors que de nombreux parents sont impatients de remettre leurs enfants à l’école, ils constatent que celle-ci ne les prend pas ou seulement une partie de la semaine. Cela alimente un "prof bashing" qui atteint de nouveaux sommets en ce sommet. Il est alimenté par certains médias. Mais pourquoi font-ils cela ?

Désintox. Non, il n’y a pas 40% d’enseignants « décrocheurs » après le confinement
40% des professeurs auraient abandonné leurs élèves et n’auraient pas repris le chemin des classes depuis la fin du confinement ? C’est un chiffre qu’on voit fleurir ces derniers jours sur les réseaux sociaux.”

Y a-t-il vraiment 5% d’enseignants décrocheurs ? Par Alexis Feertchak
LA VÉRIFICATION - L’Éducation nationale évoque ce pourcentage pour évaluer la part des professeurs qui n’ont pas enseigné pendant le confinement. Mais que recouvre-t-il réellement et comment a-t-il été obtenu ?

L’éducation nationale n’a jamais affirmé qu’il y avait 40 000 professeurs « décrocheurs » Par Gary Dagorn
Plusieurs médias font état de ce chiffre tiré de l’éducation nationale qui recouvre en réalité les absences justifiées.”

« La campagne de démolition qui montre du doigt les enseignants comme des fainéants » Par Claude Lelièvre sur son Blog : Histoire et politiques scolaires
Ce texte est paru dans « Le Monde » en défense de la plupart des enseignants qui « ne méritent pas la démolition systématique qui consiste à les montrer du doigt comme des fainéants toujours en vacances ».”

Tribune de 200 professeurs : « Nous voulons enseigner devant nos élèves, pas devant une caméra » Collective, Tribune sur LeFigaro.fr
Certains responsables politiques appellent à généraliser l’enseignement à distance. Un collectif d’enseignants signe une tribune collective* au Figaro pour réaffirmer l’importance de l’enseignement en classe et dénoncer les dangers de l’irruption du numérique à l’école.”

« Face à la crise sanitaire et aux défis environnementaux, renforcer l’enseignement des sciences de la vie et de la terre » Tribune d’un Collectif
Dans une tribune au « Monde », des scientifiques et des enseignants de SVT lancent un appel pour renforcer la place de la discipline dans la scolarité des élèves.”

Déconfinement

Le nouveau protocole sanitaire dévoilé aujourd’hui Publié par Fériel Boudjelal
Le nouveau protocole sanitaire sera dévoilé ce mardi 16 juin. Son objectif ? Permettre l’accueil de tous les élèves à l’école dès le 22 juin. La communauté éducative reste perplexe…

Dans un lycée de Nice : « Même pour quinze jours, il est important de revenir » Par Mathilde Frénois, correspondante à Nice
Une semaine avant la « rentrée » du 22 juin, les collèges et lycées niçois se préparent à voir revenir la majorité de leurs élèves et s’organisent pour rassurer tout le monde.”

Retour de tous les élèves en classe : une annonce irréaliste ? par Jean Damien Lesay pour Localtis dans Jeunesse, éducation et formation
Le président de la République a annoncé que tous les élèves retrouveraient le chemin des écoles et collèges de manière obligatoire à partir du 22 juin 2020. Les acteurs locaux s’interrogent : le maintien d’une distanciation physique dans les classes risque de rendre cette disposition impossible à appliquer.”

Le système

« L’éducation nationale n’était pas du tout prête à ce fait national total qu’a été le confinement » Propos recueillis par Mattea Battaglia et Séverin Graveleau
Comment les professeurs se sont-ils emparés de l’enseignement à distance pendant le confinement et ensuite ? Premier bilan avec Pascal Plantard, professeur d’anthropologie des usages des technologies numériques.”

Ecole : "L’ascension sociale reste minoritaire" Propos recueillis par Anthony Cortes, Entretien
Pour Iannis Roder, l’école doit aider l’élève à casser le plafond de verre qu’il s’imagine avoir au-dessus de la tête.”

Turbulences annoncées sur les formations par l’alternance : ne soyons pas trop pessimistes par Bruno Magliulo, Formateur/conférencier et auteur de livres et articles sur le thème de l’orientation scolaire et des reformes educatives
2020 avait bien commencé pour l’alternance : porté par la réforme intervenue au début de l’année 2019, le nombre des nouveaux contrats d’apprentissage signés a fortement augmenté, passant de 353000 à 485000. C’est particulièrement net en ce qui concerne l’enseignement supérieur en apprentissage qui a vu passer le nombre des contrats signés de 70000 en 2018 à 166000 en 2019. Et la plupart des observateurs de prédire que la barre des 500000 contrats signés allait être franchie au cours de cette année 2020. C’était sans compter avec l’épidémie due au Covid 19 et ses lourdes conséquences économiques.”

« Après la crise sanitaire, éducation nationale et associations doivent faire face ensemble à l’urgence éducative » Tribune de Christophe Paris, Directeur général de l’Afev (Association de la fondation étudiante pour la ville)
Depuis le début de la crise sanitaire, nous avons tous été traversés par des réflexions, des interrogations, des frustrations, des colères. Pour les associations mobilisées sur l’accompagnement bénévole d’élèves en difficulté, notamment au sein du Collectif Mentorat, ces sentiments se sont cristallisés autour de la question de l’éducation et de la jeunesse. D’un terreau déjà inégalitaire, nous avons glissé à la déscolarisation des jeunes les plus fragiles.
Si les inégalités scolaires ne sont pas nouvelles, leur creusement est l’un des principaux résultats de cette crise. Lorsque certains enfants et adolescents ont bénéficié d’un accompagnement parental précieux, d’autres se sont trouvés « déscolarisés ». Le soutien à la parentalité dans l’accompagnement scolaire des enfants doit notamment devenir une priorité et, d’une certaine manière, une centralité
.”

Supérieur

Parcoursup : ouverture de la phase complémentaire mardi 16 juin
"Plus de 8 lycéens sur 10 ont déjà reçu au moins une proposition d’admission pour la rentrée prochaine" indique dans un communiqué le ministère de l’’Éducation nationale. Mardi 16 juin 2020 à 14h , une nouvelle étape de la procédure démarre avec l’ouverture de la phase complémentaire. "Une phase qui débute plus tôt pour apporter des réponses plus vite."

D. Varaschin : "L’université doit avoir une place de premier plan" par Amélie Petitdemange
Dans une tribune publiée en mai, l’Alliance des universités de recherche et de formation (Auref) appelle à repenser la place et l’organisation des universités et de la recherche en France. Denis Varaschin, président de l’Auref, livre des pistes de reconstruction.”

La place des PyEN dans le continuum Bac -3 / bac +3 par Bernard Desclaux sur son blog
Depuis une trentaine d’années, l’Etat s’est engagé à la suite de l’objectif 80% d’accès niveau bac, puis 50% niveau L. Il se trouve ainsi confronté à la nécessité d’organiser le continuum lycée-enseignement supérieur et une expression s’est imposée, « bac -3 / bac +3 ». Pour assurer cette continuité la notion d’accompagnement à l’orientation est mise en avant. Mais qu’en est-il réellement et notamment quelle place est réservée aux PsyEn, les anciens conseillers d’orientation-psychologues ? Les annonces de suppression de postes qui arrivent dans diverses universités sont très inquiétantes.”

Cours sans visages, silence d’outre-tombe… Dans l’enseignement supérieur, le ras-le-bol des cours en ligne Par Alice Raybaud
Alors que les universités préparent des rentrées hybrides, les enseignants s’alarment de la perte du « lien » pédagogique dans le cadre des cours à distance. Même si certaines relations privilégiées ont pu être établies.”

Covid-19 : une redistribution des cartes dans l’enseignement supérieur mondial ? par Alessia Lefébure, Directrice adjointe, directrice des études, École des hautes études en santé publique (EHESP)
Gérée comme une crise sanitaire, la pandémie de Covid-19 bouleverse presque tous les aspects de la vie et de l’organisation de nos sociétés, y compris l’enseignement supérieur. L’une des premières mesures destinées à enrayer la diffusion d’une épidémie considérée comme hautement contagieuse a été le confinement, en Italie d’abord puis ailleurs.”

L’Europe va-t-elle rendre le recrutement des enseignants-chercheurs plus éthique ?
La vie universitaire n’est pas exempte d’enjeux de pouvoir. Cependant les universitaires, bien que fonctionnaires, ont une liberté de parole qui leur permet d’intervenir dans les débats publics et de faire état des pratiques non déontologiques. Ce texte, premier d’une série questionne l’éthique et la transparence des pratiques de recrutement des enseignants-chercheurs.
Le droit suffit-il établir l’égalité des candidats face à un concours de la fonction publique ?

Bernard Desclaux

Lire la suite