Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

histoire

Najat Vallaud-Belkacem s’entretient avec Pascal Blanchard sur l’histoire coloniale française et ses enjeux pour la société actuelle.

26 Mai 2022 , Rédigé par ONE Publié dans #Histoire

Najat Vallaud-Belkacem s’entretient avec Pascal Blanchard sur l’histoire coloniale française et ses enjeux pour la société actuelle.
Najat Vallaud-Belkacem s’entretient avec Pascal Blanchard sur l’histoire coloniale française et ses enjeux pour la société actuelle.

Dans le nouvel épisode du podcast #ONEWorld de @ONE_Fr, Pascal Blanchard, historien, s’entretient avec @najatvb sur l'histoire coloniale française et ses enjeux pour la société actuelle.

A écouter en cliquant ci-dessous

Et tous les autres épisodes sont à écouter en cliquant ci-dessous

Lire la suite

A voir... "Tirailleurs" avec Omar Sy...

21 Mai 2022 , Rédigé par Liberation Publié dans #Cinéma, #Histoire

Lire la suite

80 ans de « L’Étranger » d'Albert Camus : les 10 émissions indispensables

18 Mai 2022 , Rédigé par christophe Publié dans #Litterature, #Philosophie, #Histoire

L'Étranger, de Camus : Résumé

Le 16 mai 1942, paraissait le premier livre d’Albert Camus. Rédigé dans un petit hôtel, pendant l’occupation, cet ouvrage allait marquer la littérature par son propos, et son style. Il s'est vendu à 10 millions d'exemplaires, et connu un destin mondial. Sélection d'émissions.

1- A l’origine de « L’Étranger », l'ennui d'Albert Camus

Avant la parution de L'Etranger, l’écrivain avait fait une première tentative : « La mort heureuse », un livre dans lequel il consignait tout ce qu’il faisait… Et qui s’était écoulé à 300 exemplaires ! En 1940, Albert Camus a quitté son Algérie natale pour Paris. Mis à la porte du journal où il travaillait à Alger en raison de ses activités anti-coloniales, il rejoint la rédaction du journal Paris-soir. Comme il s’ennuie, il commence à écrire. La rédaction a lieu dans un hôtel sombre en face du bateau-lavoir à Montmartre. Mais cette fois-ci, la rédaction va couler de source.

🎧 ECOUTER | La Marche de l’Histoire de Jean Lebrun sur L’Étranger

2 - « L’Étranger », ou la dénonciation de l’absurde

Que raconte ce livre publié au printemps 1942, entre autres grâce à l’intervention d’André Malraux ? « La voix du narrateur est celle d'un jeune homme qui vit à Alger, travaille dans un bureau, il enterre sa mère, couche avec une copine, est mêlé à une histoire louche et tue un Algérien – tout ça raconté au même niveau, d'une voix calme et sans affect. Après son crime, il est condamné à mort, et c'est là, dans sa cellule, que l'absurde lui saute aux yeux : l'absurde du système judiciaire et de la condition humaine... »

🎧 ECOUTER | Livres et châtiments de Clara Dupont-Monod

3 - « L’Étranger », œuvre majeure

En 2020, Laure Adler consacrait quatre émissions au livre d’Albert Camus. Au début de chacune, Albert Camus lit lui-même L’Étranger. La première émission évoquait l’engagement politique de l’écrivain. Lorsqu'il était un jeune homme engagé du côté des communistes, Albert Camus a œuvré pour combattre l’inégalité et la pauvreté du peuple algérien sans pour autant comprendre l’importance de la question nationale.

🎧 ECOUTER | L’Heure bleue avec le regard de l’historien Benjamin Stora

La seconde met le projecteur sur l’aspect littéraire de L’Étranger avec Alberto Manguel écrivain et critique littéraire argentin, et surtout un bibliophile insatiable. L’Étranger est un livre qui a marqué toute sa génération. Il l'a lu comme un texte surréaliste, avec cette idée que quelque chose d’essentiel peut nous arriver sans explication et sans cause évidente.

🎧 ECOUTER | L'Heure bleue avec Alberto Manguel

Dans la troisième, il est question de l'influence d'Albert Camus dans le milieu littéraire avec Atiq Rahimi. À l’université, l’écrivain afghan a été puni pour une conférence sur l'auteur de l'Etranger. Pour le gouvernement, Albert Camus n’était qu'un écrivain engagé auprès des Soviétiques. Aujourd'hui, il retient de L'Étranger le style littéraire particulier avec peu d’adjectifs, des phrases courtes, limpides et transparentes.

🎧 ECOUTER | L'Heure bleue avec Atiq Rahimi

Enfin, dans la quatrième, il est question avec Marc Crépon de l'aspect philosophique du livre d'Albert Camus. L'histoire de L’Étranger rappelle la possibilité toujours ouverte que la vie nous échappe et que notre propre vie peut tomber hors de nous.

🎧 ECOUTER | L'Heure bleue avec Marc Crépon

4 - Quand Vincent Lindon lit le Le Discours de Stockholm » d'Albert Camus

En 1957, Albert Camus reçoit le Prix Nobel de Littérature. À cette occasion, il prononce un discours. Il remercie son enseignant, et précise la place de l’artiste dans la Cité.

🎧 ECOUTER | Vincent Lindon, invité de l’émission Boomerang d’Augustin Trapenard, et aussi : Le discours de Stockholm dans l’émission Affaires sensibles de Fabrice Drouelle

5 - Albert Camus de l’Algérie à Paris

La pauvreté à Alger, le choix d'être écrivain à 17 ans, son attachement à l'Algérie... Agnès Spiquel, professeur émérite de littérature française à l’Université de Valenciennes et qui fut aussi présidente de la Société des Études camusiennes revient sur la première partie de la vie de l'écrivain.

🎧 ECOUTER | Autant en emporte l'histoire avec Stéphanie Duncan.

6 - La vie et l'oeuvre d'Albert Camus

Dans 2000 ans d’Histoire, Patrice Gelinet recevait Yves Guerin l’auteur du dictionnaire Camus chez Robert Laffont. Il retrace la vie et l’œuvre de l’écrivain philosophe. La jeunesse pauvre à Alger, l’engagement auprès des communistes, le succès de L’Étranger... Une archive rediffusée en 2020

🎧 ECOUTER | Albert Camus, épisode 1, dans France Inter + en 2020

7- « La Peste », l'autre monument d'Albert Camus

Le comédien Reda Kateb lit des extraits du roman de 1947 d'Albert Camus. Une dénonciation des régimes totalitaires. Le récit qui se déroule dans les années 1940 à Oran. Il retrace l’apparition, l’apogée, puis le déclin d’une épidémie de peste qui frappe la ville, la coupe du monde extérieur, et agit comme révélateur de comportements très contrastés dans la population.

🎧 ECOUTER | Ca peut pas faire de mal, l'émission de Guillaume Gallienne

8 - Albert Camus par lui-même

Le 10 décembre 1957, Albert Camus va recevoir le Prix Nobel de Littérature, mais il ne le sait pas encore quand il répond, le 11 mars 1957, sur la Radio-Télévison-Française , à une série d’entretiens menés par le journaliste, Jean Mogin, sur son travail d’écrivain et d’auteur dramatique. Au cours de l'émission, il revient également sur les deux thèmes importants de son œuvre : l’absurde et la révolte.

🎧 ECOUTER | France Inter + avec des archives

9 -La correspondance entre Maria Casarès et Albert Camus

En mars 1944, Michel Leiris organise une petite réunion chez lui, à l'occasion d'une lecture d'un texte de Picasso. C'est là que vont se rencontrer la comédienne, Maria Casarès, et l'écrivain, Albert Camus. Ils deviennent amants le 6 juin 1944. Commence un voyage de quinze ans où l’un et l’autre joueront, en alternance, Ulysse et Pénélope.

🎧 ECOUTER | La correspondance Camus-Casarès dans la Marche de l'Histoire de Jean Lebrun

10 - La mort tragique d'Albert Camus

Camus disparaît au moment même où, de partout, s’échangeaient les vœux pour l’année 1960. On a retrouvé un manuscrit dans une sacoche dans la voiture accidentée. Ce sera : Le Premier Homme.

🎧ECOUTER | La Marche de l'histoire sur la mort d'Albert Camus

Lire la suite

Sortir... Le musée de Cluny ou la renaissance du Moyen-Âge

16 Mai 2022 , Rédigé par France Culture Publié dans #Histoire, #Art

Lire la suite

Un fascisme qui installerait son nid dans celui de la République - Christophe Chartreux

16 Mai 2022 , Rédigé par christophe Publié dans #Litterature, #Histoire, #Politique

Fasciste ou pas? La gauche ne peut pas combattre l'extrême droite si elle  ne le comprend pas – Anti-K

La culture et le beau ont toujours été une cible privilégiée des fascistes et des nazis. Inutile d'énumérer ici les noms des artistes obligés de fuir leur patrie sous prétexte d'être "dégénérés" et de voir leurs œuvres interdites. Jusqu'aux autodafés.
Depuis quelques années, la France n'échappe pas à cette systématique mise en cause du “culturel”. De très nombreux journalistes, chroniqueurs, politiciens de droite, animateurs d'émissions “people” ne manquent pas une occasion de railler tel quotidien, tel critique littéraire, telle installation d'œuvre contemporaine – l' emballage de l'Arc de Triomphe par Christo a provoqué des commentaires absolument abjects et d'une rare stupidité - tel spectacle rompant avec les traditions classiques. Pour les néo fascistes français – c'est ainsi que je prends la liberté de les nommer même si c'est contestable sur le plan de la recherche historique – ce qu'ils appellent “le peuple” n'aurait droit qu'à la réhabilitation du vulgaire, du facile, du prêt à consommer, du clinquant. Les émissions de Cyril Hanouna sont l'exemple quotidien de ce glissement vers la médiocrité imposée aux "français moyens" supposément rétifs à la “haute culture”. Pire même, cette “haute culture” serait un outil de propagande gauchiste, voire même – c'est très tendance – islamogauchiste. Qu'il est loin le temps où la télévision française osait Eschyle et ses Perses à une heure de grande écoute. Osait Les Rois Maudits. Osait Le Grand Echiquier. Ce temps où la qualité partait à la rencontre de la France toute entière, sans distinction. Ecouter France-Culture et lire Le Monde est suspect en 2022. Quelle tristesse !
Le poison idéologique instillé par un Eric Zemmour – qui n'est pas le seul dans ce cas mais il est passé maître – est de faire croire que le “monde culturel” serait exclusivement occupé par les nantis, par celles et ceux méprisant le “petit peuple”, par une élite à abattre, par les islamogauchistes là encore. Cette propagande “culturo-fasciste” est convoquée pour asseoir l'idée, la faire certitude, que la culture ne peut être autre chose qu'un retour au passé supposément glorieux d'une Histoire de France romancée. Et qu'elle ne peut être QUE cela. Les néo fascistes français se complaisent à citer Chateaubriand, Hugo, La Fontaine ou Voltaire. Mais condamnent en même temps les médias qui auraient l'inconscience coupable de proposer ces auteurs par des adaptations de leurs œuvres à une heure de grande écoute. Les étudier à l'école – ce qui est le cas alors que les Zemmour et Le Pen affirment qu'il n'en est rien – soit. De là à proposer “Hernani” à 21h sur TF1, il y a un océan.
Soyons attentifs. Certes la France n'est pas fasciste. Très longtemps, ce mot “Fascisme” n'a pas reçu d'écho. Il était exagéré pour les uns ou sur-employé pour d'autres, mettant dans le même sac la famille Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. Mais si la France n'est pas “fasciste”, elle peut le devenir. Depuis quelques mois, les signaux d'alerte se multiplient. Les idées et propositions à caractère fasciste trouvent des oreilles attentives. L'addition des voix potentielles de Marine Le Pen, d'Eric Zemmour, voire d'Eric Ciotti, donne un résultat vertigineux d'angoisse ! Alors que la crise économique met sur le flanc des centaines de milliers de gens en France, ce sont les questions identitaires et “culturelles” - cultuelles ? - qui surgissent au premier plan des discours extrémistes. Les femmes et hommes politiques de la droite républicaine modérée n'ont-ils pas récemment aligné leurs propositions sur celles des candidats fascisants? Un fascisme qui installerait son nid dans celui de la République. L'air de rien...
Le fascisme ne sera peut-être pas le régime de demain. Mais ses idées s'installent. C'est d'une dangerosité extrême !
A Buffalo, petite ville américaine de l'Etat de New York, un jeune homme suprémaciste blanc, au nom d'un supposé “Grand Remplacement”, notion complaisamment accueillie à la télévision française pour des débats infects, a tiré de sang-froid sur des femmes et hommes.
Parce qu'ils et elles étaient noir-e-s.
Christophe Chartreux
Lire la suite

Sortir... Machu Picchu et les trésors du Pérou - Cité de l'architecture et du patrimoine - Jusqu'au 4 septembre

30 Avril 2022 , Rédigé par France Inter Publié dans #Architecture, #Art, #Histoire

Lire la suite

Sortir... "L'aventure Champollion" à la Bibliothèque Nationale de France...

26 Avril 2022 , Rédigé par BnF Publié dans #Histoire, #Art

Tous les renseignements en cliquant ci-dessous

Lire la suite

« Abandonner ce qu’on a été comme élève » : récits de deux générations » d’enseignants

14 Avril 2022 , Rédigé par Le Monde Publié dans #Education, #Histoire

Histoires d'enseignants : paroles croisées de deux générations - Florence  Giust-Desprairies - Librairie Mollat Bordeaux

EXTRAITS - Le Monde

L’ouvrage analyse les souvenirs d’enseignants nés entre 1945 et 1953, et entre 1971 et 1983, tous liés par un engagement commun dans leur métier, et qui ne se sont jamais départis de leur expérience d’élève.

Livre. Comment se construit un enseignant, dans sa subjectivité et dans son rapport à l’institution qu’il sert ? La question, dont les ramifications sont innombrables, peut se diviser en deux branches : par quel cheminement est-il devenu enseignant, et comment s’est constituée, parmi diverses options ou points de chute possibles, sa façon personnelle d’exercer son métier ? Cet ouvrage original, fruit d’un travail au long cours, analyse avec une grande finesse les « paroles croisées de deux générations », comme l’indique le sous-titre. Au total, une vingtaine de professionnels, tous du secondaire, ont exposé leur parcours : les premiers, nés entre 1945 et 1953, donc aujourd’hui à la retraite (mais leurs propos datent de 2005), les autres, nés entre 1971 et 1983 et dont les témoignages ont été recueillis en 2019.

(...)

« Abandonner ce qu’on a été comme élève »

Cette recherche relie chaque itinéraire d’enseignant à ce que fut son vécu d’élève, l’un restant dans tous les cas profondément référé à l’autre. Ainsi, Amine, élève des années 1980 aujourd’hui professeur de mathématiques, s’est efforcé d’être « le professeur dont, élève, il avait besoin pour apprendre », avant d’en venir à l’idée que « pour être un bon enseignant, il faut aussi abandonner ce qu’on a été comme élève »

(...)

Chacun de ces portraits – on voudrait les citer tous – est d’une captivante acuité. Les enseignants concernés sont tous différents et motivés, dans leur métier, par la question sociale. Les deux générations, liées par cet engagement commun, sont néanmoins séparées par la massification scolaire, qui a fait apparaître dans les classes des élèves n’étant pas tous spontanément prêts à l’être, d’où des difficultés qui ne sont nullement occultées et enrichissent les récits.

Luc Cédelle

« Histoires d’enseignants. Paroles croisées de deux générations », de Florence Giust-Desprairies, Jocelyne Ajchenbaum, PUF, 320 p

Lire la suite

Sortir - Juifs et Musulmans, de la France coloniale à nos jours - Musée National de l'Histoire de l'immigration

6 Avril 2022 , Rédigé par Musée de l'Histoire d el'immigration Publié dans #Histoire, #Art

Les juifs dans le Coran

L’exposition Juifs et musulmans de la France coloniale à nos jours porte un regard neuf et documenté sur l’histoire des relations entre juifs et musulmans en France en révélant le rôle essentiel de la France et de l’État dans la transformation de ces relations, tant en Afrique du Nord qu’en France métropolitaine.

L’histoire des relations entre juifs et musulmans en France est mouvante, complexe et ancienne. Souvent réduite aux tensions actuelles et à l’image d’un conflit héréditaire entre deux groupes présentés comme des « frères ennemis », elle prend sa source dans l’espace colonial du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie) et se poursuit depuis les années 1960 en France métropolitaine. La France est aujourd’hui le pays qui compte les populations juives et musulmanes les plus importantes d’Europe.

L’exposition montre sur près de deux siècles comment les transformations résultant de la colonisation tendent parfois à rapprocher juifs et musulmans dans une même communauté de destins, tantôt au contraire à les séparer selon différentes lignes de fracture et à les déterminer à quitter leur terre natale. Ces départs, de gré ou de force, se font majoritairement vers la France où la vie intercommunautaire se recompose difficilement après la décolonisation. Malgré de nombreux points communs, la séparation se creuse en raison du malentendu historique sur la place de chacun dans la société française et du conflit israélo-palestinien. L’État français, par le jeu de la citoyenneté accordée ou non, par les dispositifs de reconnaissance officiels, a été partie prenante constante de cette histoire.

Réunissant plus de 100 œuvres d’art historiques et contemporaines, photographies, objets et de nombreux documents et archives, notamment audiovisuelles Juifs et musulmans de la France coloniale à nos jours explique comment et pourquoi plusieurs siècles de vie et d’histoire communes, d’imaginaire et de comportements communs se sont effacés en quelques décennies et quels possibles sont envisageables aujourd’hui, pour réinventer cette relation historique.

Le mini-site de l'exposition:

https://www.histoire-immigration.fr/juifs-et-musulmans-de-la-france-coloniale-a-nos-jours

Lire la suite

Sortir... Exposition temporaire "Tranchées" - Musée de la Grande Guerre de Meaux...

1 Avril 2022 , Rédigé par christophe Publié dans #Histoire

Plus de 300 objets et oeuvres, archives et vidéos vous permettront de prendre la mesure de cet ouvrage défensif qui, au fur et à mesure de l’avancée du conflit et de l’enlisement des armées, jusqu’au blocage tactique et stratégique, s’est organisé en un véritable système devenu le symbole tragique de la Grande Guerre.

Cette exposition « tranchées » est reconnue d’intérêt national  et avec le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles d’Ile-de-France – Ministère de la culture

L’histoire des tranchées Première Guerre mondiale

Pour beaucoup, la Grande Guerre est la guerre des tranchées, comme si le mot résumait à lui seul l’ensemble de la Première Guerre mondiale. Pourtant à l’automne 1914, lorsque les hommes bloqués face à face, épuisés, creusent des trous individuels pour se protéger de l’ennemi, personne n’imagine qu’une guerre de position s’installe durablement. Pendant 4 ans, ce qui était un simple moyen de se protéger conditionne tout un conflit, et ce à une échelle sans précédent dans l’histoire.

L’exposition « Tranchées » s’attachera ainsi à montrer la réalité et la complexité du « système-tranchées », nom donné par l’historien François Cochet à l’incroyable enchevêtrement de tranchées de plus en plus nombreuses, ramifiées, spécialisées et reliées entre elles. Il s’agira aussi d’expliquer les conséquences de cette organisation sur l’immobilisme stratégique et tactique, sur les modes de combats et sur la vie terrible qu’il impose aux combattants.

Une approche pluridisciplinaire au travers de collections riches et diversifiées exposera ce « système-tranchées » :

  • des collections d’armes,
  • des matériaux présents dans les tranchées (poteau, plaque de blindage…),
  • des collections ethnographiques (objets usuels du soldat de la vie militaire, uniformes),
  • des collections d’arts graphiques et beaux-arts (peintures, dessins, estampes et affiches), et des collections photographiques et documentaires (cartes de canevas de tir, carnets de combattants, tirages photographiques…).
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>