Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Articles avec #fillon tag

Monsieur Fillon, il faut quitter le terrain...

3 Mars 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Politique, #Fillon

Résultat de recherche d'images pour "stop"

Quelle triste campagne...

Me rendant au collège depuis chez moi - dix-sept kilomètres - et croisant ou doublant d'autres automobilistes, c'est à dire d'autres citoyens partant travailler ou en revenant, je me demandais ce que pouvaient penser tous ces gens de la campagne présidentielle en cours, salie par les agissements supposés d'un des favoris pour l'Elysée, agissements commentés, analysés, observés nuit et jour par des médias dont c'est le métier de relayer "ce qui se passe".

Oui, que pouvaient bien penser ces compatriotes, eux qui poursuivent leur route, eux qui chaque jour travaillent, eux qui chaque jour font que la France avance, vaille que vaille?

Et je me disais qu'ils ne devaient pas en penser beaucoup de bien.

Car enfin, y a-t-il encore une campagne? Les candidats vertueux, de quelque bord qu'ils soient, tentent bien de faire entendre leurs voix, de mettre en lumière leurs programmes et projets. Peine perdue. Dès qu'un micro leur est tendu, c'est pour entendre parler de François Fillon.

Nous aurions pu, nous aurions du être les témoins et acteurs d'une belle campagne politique, au sens noble de ce terme. Mais voilà, la noblesse est désormais remplacée par le soupçon. Le débat d'idées est assassiné par les polémiques et les turpitudes.

La France néanmoins continue d'avancer, grâce aux citoyens bien plus adultes et responsables que bon nombre de "grands personnages", grâce à un gouvernement qui poursuit sa tâche, veille à notre sécurité, met la dernière main à telle ou telle réforme.

Il serait temps de revenir au seul débat qui vaille. Celui des idées.

Pour cela, Monsieur Fillon, il faut quitter le terrain... Très rapidement et dans l'intérêt de la France et des français, ces français auxquels il n'est pas question que vous leur voliez la campagne électorale dont ils ont un impérieux besoin.

Christophe Chartreux

Lire la suite

Montée des intégrismes en milieu scolaire?... Mr Fillon savait tout en 2004 et n'a rien fait... Les preuves...

17 Février 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Education, #Fillon

"Les contestations politico-religieuses"

Un grand nombre d’élèves d’origine maghrébine, Français voire de parents français, la majorité sans doute dans certains établissements, se vivent comme étrangers à la communauté nationale, opposant à tout propos deux catégories : « les Français » et « nous ». Se revendiquant hier, lorsqu’on les interrogeait, d’une identité « arabe », d’ailleurs problématique pour des maghrébins, ils se revendiquent de plus en plus souvent aujourd’hui d’une identité « musulmane ». Un endoctrinement qui peut commencer dès l’école primaire, comme en témoignent certains instituteurs. Beaucoup de collégiens, interrogés sur leur nationalité, répondent de nos jours « musulmane ». Si on les informe qu’ils sont Français, comme dans ce collège de la banlieue parisienne, ils répliquent que c’est impossible puisqu’ils sont musulmans !

L’identité collective, qui se référait souvent hier chez les élèves à une communauté d’origine, réelle ou imaginaire, et qui avait fait parler à certains sociologues de « l’ethnicisation » des rapports entre les jeunes, semble se transformer de nos jours en un sentiment d’appartenance assez partagé à une « nation musulmane  », universelle, distincte et opposée à la nation française. Ses héros sont à la fois les adolescents palestiniens qui affrontent à mains nues les blindés israéliens, et dont les images des corps ensanglantés passent en boucle sur les chaînes satellitaires des pays arabes, et les chefs « djihadistes » responsables des attentats de New York et de Madrid. De nombreux témoignages, comme celui de ce principal du collège d’une sous préfecture d’un département rural, racontant ce car scolaire acclamant Ben Laden en arrivant devant son établissement, semblent montrer que de plus en plus d’élèves vibrent à l’unisson de « la massification du soutien à Al-Qaïda » révélée par les sondages d’opinion dans le monde arabe.

Il est particulièrement significatif de constater à cet égard que dans la plupart des établissements visités, les instants de recueillement national organisés à la suite de ces événements tragiques ont été contestés ou perturbés de l’intérieur, parfois de l’extérieur, ou bien n’ont pu avoir lieu, ou encore ont été détournés de leur objet officiel par des chefs d’établissement soucieux qu’ils puissent se dérouler dans le calme (par exemple en invitant les élèves à se recueillir sur « tous les morts de toutes les guerres ».) Comme dans la plupart des pays musulmans, Oussama Ben Laden est en train de devenir, chez les jeunes de nos « quartiers d’exil », et donc pour une part notable de nos élèves, qui craint d’ailleurs de moins en moins de l’exprimer, la figure emblématique d’un Islam conquérant, assurant la revanche symbolique des laissés-pour-compte du développement en rejetant en bloc les valeurs de notre civilisation. C’est sans doute là, et de loin, l’aspect de nos observations le plus inquiétant pour l’avenir."
                                           __________________________
 
Vous pensez peut-être que ces lignes ont été écrites très récemment...

Pas du tout  !

Elles sont extraites du rapport de Jean-Pierre Obin et ont été rédigées en juin 2004.

Ce rapport fut remis à François Fillon, à l'époque Ministre de l'Education Nationale.

Ce dernier prit soin de le ranger très soigneusement dans un tiroir. Suivi en cela par ses successeurs de droite qui "oublièrent" d'ouvrir ce tiroir. C'est bien dommage...

Comparons avec 2012-2017:

La ministre de l'Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem a présenté onze mesures symboles de la grande mobilisation de l'école:

Laïcité, transmission des valeurs républicaines, citoyenneté, culture de l'engagement, lutte contre les inégalités, mixités sociales, mobilisation de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, ont été au centre des priorités.

Ces mesures sont aujourd'hui au coeur des programmes scolaires, notamment en Enseignement Moral et Civique (EMC), mais pas seulement.

Le rapport complet de Jean-Pierre Obin est lisible en cliquant sur le lien ci-dessous

“Les signes et manifestations d’appartenance religieuse dans les établissements scolaires”

Christophe Chartreux

Lire la suite