Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Articles avec #cinema tag

Films de prof - Films sur l'école...

20 Juillet 2017 , Rédigé par SensCritique Publié dans #Education, #Cinéma

Films de prof - Films sur l'école...

Exerçant le "Plus beau métier du monde", emploi parfois difficile mais souvent passionnant, je me sens forcément concerné par l'oeil que peuvent avoir certains réalisateurs sur mon métier mais aussi sur l'école, l'éducation, que ce soit sous l'aspect humoristique (Bad teacher, le maitre d'école...), documentaire (Etre et avoir, Entre les murs d'un certain côté...) ou biographique (Ecrire pour exister par exemple).

Cela concerne aussi tous les horizons : français ou américains souvent mais aussi italien, chinois ou encore allemand.

Toute aide est la bienvenue.

Mes autres listes ou j'ai besoin d'aide aussi :
http://www.senscritique.com/liste/Histoire_vraie_tiree_de_faits_reels/70122
http://www.senscritique.com/liste/Films_d_histoire_historiques/59399

Merci à Aurea tout particulièrement pour toute son aide et à tous les autres également ;)

Ici les films que j'ai passés à mes (heureux) élèves :
http://www.senscritique.com/liste/Films_passes_a_mes_eleves/177459

                       ____________________________________________________

Le Cercle des poètes disparus (1989

Detachment (2012)

Le Maître d'école (1981)

Half Nelson (2007)

Le plus beau métier du monde (1996)

La Journée de la jupe (2009)

Entre les murs (2008)

Esprits rebelles (1995)

Et des dizaines d'autres en cliquant ci-dessous

Lire la suite

A Voir... Visages Villages... Agnès Varda...

9 Juillet 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Cinéma

Synopsis

La cinéaste Agnès Varda et le photographe JR décident de sillonner les routes de France à bord de la camionnette-studio de JR. Ils désirent aller à la rencontre des gens, leur parler, les photographier, développer les photos et les afficher en grand dans leurs lieux de vie. JR et Varda croisent des ouvriers, des agriculteurs, une vendeuse. Agnès Varda voudrait également que JR montre enfin ses yeux, toujours dissimulés derrière des lunettes noires, comme ceux de Godard dans le court-métrage burlesque de «Cléo de cinq à sept»...
Lire la suite

A Voir... I am not Madame Bovary...

5 Juillet 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Cinéma

EXTRAIT

Dans le film de Feng Xiaogang, aussi beau qu’acide, une femme discréditée par son mari se débat pour rétablir son honneur dans un cadre stylisé à l’extrême.

Précisons d’emblée qu’il n’est fait dans ce film aucune référence au roman de Gustave Flaubert cité dans le titre. Cette mention répond à une tentative de trouver un équivalent connu des Occidentaux à l’héroïne évoquée dans le titre original : Pan Jinlian, figure de la littérature classique chinoise, demeurant dans la mémoire collective nationale comme le prototype de la femme débauchée (les traducteurs français du roman de Liu Zhenyun dont est tiré le film l’avaient plus justement intitulé Je ne suis pas une garce).

Si un jour, le mari de Li Xuelian, l’héroïne du film, se permet de la traiter publiquement de «Pan Jinlian», c’est parce qu’elle n’était pas vierge le jour de son mariage. Il cherche par cette insulte à décrédibiliser la moralité de son épouse, alors qu’elle tente de faire annuler leur divorce blanc, un stratagème décidé en commun afin d’obtenir un nouvel appartement (une autre raison, plus profonde, sera révélée à la fin) mais dont il a profité pour se marier avec une autre.

(...)

Marcos Uzal

La critique est à lire en cliquant ci-dessous

Lire la suite

A Voir... Des plans sur la comète... (Un film à soutenir...)

21 Juin 2017 , Rédigé par Youtube Publié dans #Cinéma

Michel et Franck, deux frères bricoleurs et combinards, arrivent en ville pour un nouveau chantier et de nouvelles entreprises de séduction. Lorsque Michel rencontre Michèle, qui leur a confié une maison à rénover, c’est le coup de foudre. De son côté du moins. Mais c’est sans compter sur Franck, dont le goût de l’embrouille et des petites combines mettent sans cesse en péril leur duo de pieds nickelés. Surtout lorsqu’il s’associe avec une jeune vendeuse révoltée d’un magasin de bricolage, qui rêve de liberté et de voyages au bout du monde.

Lire la suite

A Voir... Retour à Montauk... Volker Schlöndorff...

17 Juin 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Cinéma

Il y a un amour dans la vie, que tu n'oublies jamais, peu importe à quel point tu essaies. L'écrivain Max Zorn arrive à New York pour promouvoir son dernier roman. Sa jeune femme Clara l'a précédé de quelques mois pour contribuer à la parution du livre aux Etats-Unis. Dans son roman, Max raconte l'échec d'une passion dans cette ville, il y a 17 ans. Presque par hasard, il revoit Rebecca, la femme en question. Originaire d'Allemagne de l'Est, elle est devenue entre temps une brillante avocate et vit depuis 20 ans à New York. Ils décident de passer encore une fois un weekend ensemble. C'est l'hiver à Montauk, le petit village de pêcheurs au bout de Long Island. Deux transats vides, face à l'océan. Ils attendent deux personnes qui s'étaient perdues pendant très longtemps. Maintenant ils reviennent à Montauk, plein d'espoir et de regrets sur une vie commune manquée.

Lire la suite

A Voir... Le Vénérable W - Barbet Schroeder... Glaçant...

11 Juin 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Cinéma

Lire la suite
Lire la suite

Ce si beau chahut vu par Jean Vigo... Zéro de conduite...

4 Juin 2017 Publié dans #Cinéma

(...)

Cette scène d’anthologie résume presque toutes les qualités de ce film. Une certaine maladresse enfantine et un sens poétique indéniable, mais en même temps une grande maîtrise filmique. Mais aussi scène scandaleuse qui est sûrement pour beaucoup dans l’interdiction du film : non seulement il s’agit, sans aucun doute, d’une parodie de procession, mais l’un des plans laisse entrevoir brièvement, quoiqu’ assez clairement, un sexe d’adolescent sous la chemise de nuit qui se soulève.

Selon les témoins, la présentation du film est, c’est le moins que l’on puisse dire, houleuse ! Zéro de conduite ne sera jamais diffusé au public du vivant de l’auteur. Le film est frappé d’interdiction par la commission de censure qui réclame tellement de coupes que celui-ci déjà très court deviendrait totalement inexploitable. Il ne sera à nouveau visible qu’à la libération, en 1945.

Le Clan Vigo est consterné. Jean a fait un film extrêmement personnel où il y a mis beaucoup de sa vie et de ses convictions. La sanction est douloureuse. Jacques Louis-Nounez (qui adore le film) se retrouve avec une perte sèche dont beaucoup ne se relèveraient pas, or il insiste car il croit au talent de Vigo. Mais il décide (car il ne peut pas prendre le risque d’un second échec) de confier à l’enfant terrible un scénario très consensuel que l’on pourrait même qualifier d’un peu mièvre. Il sait que Vigo en tirera quelque chose de fort, mais au moins il compte se débarrasser des aspects politiques qui pourraient conduire la censure à frapper de nouveau.

Lire la suite

A Voir... Le Jour d'Après et La Caméra de Claire... Hong Sang-Soo...

26 Mai 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Cinéma

Lire la suite

A Voir... L'amant double... François Ozon...Le 26 mai...

24 Mai 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Cinéma

Lire la suite
1 2 3 4 5 > >>