Question posée par Hugo le 04/07/2019

Bonjour,

Quelque 30 000 copies manquaient finalement à l’appel, jeudi 4 juillet, jour de délibération des jurys du baccalauréat, d’après Jean-Michel Blanquer (contre 126 000 d’après le collectif Bloquons Blanquer).

En pareille situation, le ministère avait demandé aux jurys d’attribuer les notes de contrôle continu inscrites dans le livret scolaire. Mais dans le cas où le livret n’était pas disponible, par exemple pour les candidats libres, les jurys ont dû «inventer» des notes, d’après plusieurs enseignants.

«C’était du style "il a eu 8 en maths mais 12 en histoire, donc il aurait sans doute eu 12 en philo!" Certains profs ont voulu partir, on nous a menacés d’être considérés comme grévistes et de perdre trois jours de salaire. Et quoi qu’il en soit, le chef de centre pouvait modifier les notes contre notre avis», rapporte par exemple, une professeure dans Libération.

Sur Twitter, un document circule sur lequel on peut lire des indications sur les consignes à suivre en cas de résultats manquants. Selon les internautes qui le publient, il a été donné par le ministère de l’Education aux chefs de centre d’examens. Et il semble confirmer les témoignages des professeurs.

Dans le cas où un résultat viendrait à manquer, et que le candidat n’a pas de livret scolaire: «une note provisoire [lui] est attribuée en cohérence avec les autres notes déjà obtenues». Vincent Hulin, journaliste à France Bleu Poitou, a aussi eu accès à ce document, dont il publie une photo dans un article consacré à ce sujet. «Je l’ai vu dans les mains d’un chef de centre [le proviseur de l'établissement qui accueille les jurys, ndlr]», explique-t-il, confirmant la version donnée sur Twitter.

Contacté par CheckNews, le ministère n’a pas répondu, mais nous avons pu consulter plusieurs exemplaires de ce document transmis par les directions des examens et concours (DEC) de différents rectorats. Dans un lycée de Dunkerque, le proviseur a imprimé «la note rectorale» afin de la transmettre aux jurys. Dans l’extrait ci-dessous, les consignes émanent du rectorat de Toulouse.

Emma Donada