Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Articles avec #architecture tag

Repenser l’espace classe avec les élèves pour reconquérir leur attention... (video)

26 Février 2017 , Rédigé par Ludomag Publié dans #Education, #Architecture

Bruno Vergnes est enseignant en français au collège Innovant Pierre Emmanuel de Pau. Il a participé au projet d’un nouvel espace d’apprentissage et de travail, en collaboration avec les élèves. Ce reportage vidéo a été réalisé dans le cadre des journées EIDOS 64 du 25 janvier 2017.

« L’idée, c’était d’impliquer les élèves dans la construction d’un nouvel espace de travail ».

En accueillant ses deux classes de 6ème en début d’année, il a tout de suite constaté un fort manque d’attention de la part de ses élèves et a donc décidé de réorganiser l’espace classe.

« J’ai fait le pari que l’espace pouvait être un vecteur pour reconquérir l’attention ».

(...)

Suite et fin en cliquant ci-dessous

Lire la suite
Lire la suite

Quelle architecture pour l'école de demain ? - Varia

8 Février 2017 , Rédigé par Varie Publié dans #Education, #Architecture

Fichier sans titre

Numéro coordonné par Béatrice Mabilon-Bonfils, François Durpaire et Geneviève Zoïa

Lire la suite

Architecture scolaire : à quoi ressembleront les espaces éducatifs de demain?...

24 Janvier 2017 , Rédigé par Localtis.info Publié dans #Education, #Architecture

Afficher l'image d'origine

Adapter l'espace scolaire aux nouvelles pédagogies relève-t-il du rêve, comme l'écrivent avec un brin de provocation les inspecteurs de l'Education nationale ? Pour l'atteindre, ils suggèrent de soigner la programmation architecturale des bâtiments scolaires de telle sorte que toute proposition d'architecte soit "pédagogiquement justifiée". C'est dans cet esprit de "co-construction" que les cinq équipes lauréates de l'appel à manifestation d'intérêt lancé par le ministère et le Lab CDC préparent les expérimentations qu'elles testeront in situ, pendant 8 mois.

Afficher l'image d'origine

L'incidence de l'architecture scolaire sur le bon développement des pratiques pédagogiques innovantes ne fait aucun doute pour l'Education nationale. "Depuis quelques décennies, cette question est prise à bras-le-corps par des collectivités, qui cherchent à prendre en compte les besoins réels de la communauté éducative", lit-on dans un rapport consacré à l'innovation dans le système éducatif, réalisé par ses deux inspections générales (Igen et Igaenr) et rendu public le 16 décembre dernier (1).

Mais le chemin est encore long. Les auteurs du rapport constatent globalement un "écart énorme entre le bâti scolaire et les pratiques pédagogique innovantes". Pour eux, "l'espace d'apprentissage a peu ou pas évolué depuis l'époque grecque", si bien que "penser l'espace scolaire en fonction de la qualité et de la vertu des pédagogies relève encore d'un rêve".

"Il faudra sans doute en finir avec le temps des bureaux fixes des enseignants"

Pour y parvenir, la première préoccupation du corps enseignant devrait être de "structurer le rapport pédagogique de l'institution au numérique". Ils regrettent par exemple que le tableau blanc interactif (TBI) soit demeuré "un outil magistral certes captivant, mais encore insuffisamment exploité", considérant que "le vidéoprojecteur interactif permet aujourd'hui de repenser la pédagogie en faisant passer les élèves d'une posture statique à une posture dynamique". Partant du principe que "le changement de support finit par dicter les usages et les contenus", ils suggèrent de concevoir deux espaces distincts d'enseignement : un premier espace "où l'enseignant développerait son cours" et un second espace "permettant à l'enseignant d'imaginer un autre rapport à la classe".

L'objectif serait de parvenir à ce que le numérique ne soit pas "désincarné", sans jamais oublier que le corps est "essentiel dans le positionnement dans la classe". "Sans pour autant abandonner les temps d'enseignement magistral, il faudra sans doute en finir avec le temps des bureaux fixes des enseignants, pour leur préférer les chaises autonomes et ergonomiques dotées d'un accoudoir pour les ordinateurs", recommandent-ils.

(...)

Suite et fin de ce billet en cliquant ci-dessous

Valérie Liquet

Illustrations ajoutées par le webmaster

Lire la suite

Education 2017-2022... Une architecture scolaire à la mesure des enjeux éducatifs et environnementaux

15 Novembre 2016 , Rédigé par christophe Publié dans #Education, #Architecture

Education 2017-2022... Une architecture scolaire à la mesure des enjeux éducatifs et environnementaux

Une architecture scolaire à la mesure des enjeux éducatifs et environnementaux (2007)

Une  conception cohérente des « espaces–activités »   

L’architecture scolaire est un sujet considéré comme secondaire et minoré. Ponctuellement, des réalisations montrent la réelle volonté - et le talent - d’architectes novateurs, soucieux de prendre en compte la spécificité des fonctions multiples de l’École d’aujourd’hui. Mais l’architecture scolaire est le plus souvent (pour des raisons budgétaires et par manque de connaissance fine de ce qui fait le quotidien de la vie scolaire dans cet espace clos) le reflet matériel et spatial de conceptions d’un autre temps. Un espace segmenté où domine l’unité de base héritée de la forme scolaire (Vincent, Lahire & Thin) : une salle, un maître, une classe, un objet disciplinaire. Mis à part le cas spécifique des lycées professionnels et techniques dont les ateliers/laboratoires sont dédiés à des activités propres, nos établissements scolaires sont des suites de salles clonées. Le modèle est finalement parfaitement disjonctif, à l’image des savoirs enseignés parcellisés dénoncés par Edgar Morin.

Pour travailler autrement, il s’agira là de procéder à une profonde réforme des structures spatiales nécessaires à l’étude et de concevoir des lieux qui soient « aussi » des lieux où se construisent une culture commune, des liens sociaux, l’apprentissage du collectif, la réalisation de projets et actions diversifiés, et où tous les croisements de groupes à géométrie variable que nous avons décrits dans les points précédents soient possibles et naturels. 

C’est un lourd chantier qui ne peut être envisagé que sur le moyen terme : réhabilitations de ce qui peut l’être et programmes de travaux de construction étagés sur 15 ans pour aboutir progressivement à la réduction du nombre d’élèves par établissement.

Deux préoccupations majeures présideront à ce chantier :

- à l’image du lycée Kyoto (Région Poitou-Charentes), celle de l’excellence environnementale : zéro énergie fossile et 100% d’énergie propre ;

- celle de l’adéquation entre le Projet pour une nouvelle École du XXIème siècle et sa réalisation spatiale : ancrage et inscription pertinente dans l’espace local ; qualité des lieux dédiés à l’étude et à la diversité des activités ; osmose avec le tissu local d’activités (entreprises, activités culturelles, liens intergénérationnels, etc.).

Une  pluralité de lieux pour répondre aux contraintes du fonctionnement  novateur des « unités éducatives »

Les lieux appellent les comportements : il importe donc d’en imaginer qui soient sereins, propices à l’étude comme à la vie collective. Nous devons en finir avec ces salles de classes où s’installent bruyamment nos élèves, certains n’enlevant même pas leur manteau tant ils ont hâte de quitter le sinistre endroit. Nous devons en finir avec ces établissements où même des élèves volontaires n’ont pas de lieux où travailler (ou lire) contraints par le manque d’espaces adaptés, par des horaires trop rigides et un manque d’encadrement adulte posant des problèmes de sécurité. Nous devons en finir avec ces établissements où les enseignants n’ont pas suffisamment de lieux calmes où s’isoler pour travailler (sauf à se réfugier dans des classes vides) alors même que leurs fonctions nécessitent une présence de plus en plus importante dans les établissements scolaires.

- À chaque lieu doit correspondre telle ou telle posture mentale requise. Nos élèves sauront, dès leur entrée dans espace particulier, quelle attitude est attendue de leur part. L’espace ne sera plus seulement un lieu de « rassemblement », mais un lieu dédié à telle ou telle activité, clairement définie par l’architecture adaptée choisie.

- Nos établissements scolaires doivent se doter de salles de travail ; de salles de réunions équipées ; de salles de spectacle ; d’au moins une salle en amphithéâtre ; de petites bibliothèques spécialisées en plus du CDI. 

- L’architecture des établissements scolaires doit aussi favoriser ce qui améliore le « vivre ensemble ». Les salles d’études et d’ateliers, les salles de classes, la bibliothèque/CDI, les salles de réunions et la salle des professeurs doivent communiquer. Il faut cesser de croire que l’enseignant sera plus tranquille en « s’encloisonnant ». Il doit « habiter » l’École pendant le temps qu’il y passe. Ce sera d’autant plus facile dans des unités éducatives à taille humaine (60/100 élèves).

- Les surveillants, qui n’enseignent aucune discipline et de ce fait peinent à trouver une légitimité disciplinaire, doivent sentir et partager la présence des enseignants lors des périodes quotidiennes « hors-classe ».

- L’École doit, par son architecture nouvelle, être bien entendu un lieu de travail le plus calme possible, ce qui sera favorisé par l’emploi de matériaux naturels, une réflexion sur la lumière (exemple de Kyoto). Les lieux de vie doivent être séparés en fonction des moments et activités quotidiennes : enseignement ; repas ; pauses ; rencontres avec tel ou tel enseignant ; etc. L’École doit aussi être un lieu qui fasse une belle place à l’accueil des parents, des associations, du monde professionnel environnant : que l’École ne soit plus un sanctuaire fermé, parfois « barbeletisé », vidéo-surveillé, mais transparent et acteur de son environnement urbain ou rural.

- La question des accès aux établissements et de la circulation interne des élèves doit être l’objet d’une étude particulière. Chaque lieu doit être accessible facilement et sera d’autant plus aisé à surveiller qu’il sera plus respecté. La question doit être pensée en lien avec les questions de gestion : place et rôle des surveillants, du personnel d’entretien et de gestion dans le dispositif éducatif ; taux d’encadrement adulte ; présence pour des activités variées d’acteurs extérieurs appartenant à la société civile.

L’architecture scolaire est un enjeu futur capital qui devrait être l’objet de toutes nos attentions et s’appuyer mieux que cela n’est fait sur les analyses qu’en font les usagers au quotidien.

Christophe Chartreux
 

Lire la suite