Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Articles récents

Sortir... " L’école en Algérie, l’Algérie à l’école", au Musée National de l’Education à Rouen... Jusqu'au 2/04/2018...

4 Juin 2017 , Rédigé par Musée de l'Education Rouen Publié dans #Education, #Histoire

Résultat de recherche d'images pour "ecole algerie francaise"

Une occasion unique de se replonger dans plus de 180 ans d'histoire de l'école en Algérie et en France et de croiser des destins d'écoliers, d'étudiants, d'enseignants, simples ou illustres, d'une rive à l'autre...Photos, tableaux, objets, documents et témoignages inédits nous font découvrir les réalités d'ici et d'ailleurs.

L'histoire de l'école dans l'Algérie coloniale est celle d'une cohabitation complexe, difficile et souvent conflictuelle entre plusieurs systèmes d'enseignement. Dans le même temps, l'Algérie a occupé, par le biais de l'école, une place considérable dans l'imaginaire métropolitain. C'est cette double réalité que cette exposition cherche à mettre en valeur.

Oeuvres d'art, documents originaux et témoignages filmés inédits se mêlent dans un parcours d'exposition organisé en 5 thématiques :

  • Résistances et survivances de l'enseignement traditionnel
  • L'Algérie à l'école de la IIIe République
  • L'Algérie racontée aux petits Français
  • Des réformes trop tardives
  • Après l'Indépendance

Découvrez une sélection d'oeuvres en cliquant ici

Et pour en savoir beaucoup plus, en cliquant ci-dessous

Lire la suite
Lire la suite

Ce si beau chahut vu par Jean Vigo... Zéro de conduite...

4 Juin 2017 Publié dans #Cinéma

(...)

Cette scène d’anthologie résume presque toutes les qualités de ce film. Une certaine maladresse enfantine et un sens poétique indéniable, mais en même temps une grande maîtrise filmique. Mais aussi scène scandaleuse qui est sûrement pour beaucoup dans l’interdiction du film : non seulement il s’agit, sans aucun doute, d’une parodie de procession, mais l’un des plans laisse entrevoir brièvement, quoiqu’ assez clairement, un sexe d’adolescent sous la chemise de nuit qui se soulève.

Selon les témoins, la présentation du film est, c’est le moins que l’on puisse dire, houleuse ! Zéro de conduite ne sera jamais diffusé au public du vivant de l’auteur. Le film est frappé d’interdiction par la commission de censure qui réclame tellement de coupes que celui-ci déjà très court deviendrait totalement inexploitable. Il ne sera à nouveau visible qu’à la libération, en 1945.

Le Clan Vigo est consterné. Jean a fait un film extrêmement personnel où il y a mis beaucoup de sa vie et de ses convictions. La sanction est douloureuse. Jacques Louis-Nounez (qui adore le film) se retrouve avec une perte sèche dont beaucoup ne se relèveraient pas, or il insiste car il croit au talent de Vigo. Mais il décide (car il ne peut pas prendre le risque d’un second échec) de confier à l’enfant terrible un scénario très consensuel que l’on pourrait même qualifier d’un peu mièvre. Il sait que Vigo en tirera quelque chose de fort, mais au moins il compte se débarrasser des aspects politiques qui pourraient conduire la censure à frapper de nouveau.

Lire la suite

Chahutages et autres désordres... Histoires de profs qui un jour ont dû faire face au désordre.(Audio)

4 Juin 2017 , Rédigé par France Culture Publié dans #Education, #Pédagogie

Chahut, chienlit et autres charivaris. Comment ça se passe quand la classe vous échappe ? Histoires de profs qui un jour ont dû faire face au désordre.

Lire la suite

Présidence Macron : une Restauration de la monarchie républicaine?... (Audio et vidéo)

4 Juin 2017 , Rédigé par France Culture Publié dans #Histoire, #Politique

Emmanuel Macron reçoit lundi son homologue russe Vladimir Poutine au château de Versailles, l’occasion de s’interroger sur la nouvelle figure présidentielle. A la fois assimilé à Louis-Napoléon Bonaparte pour ses jeunes années (ils ont le point commun d’avoir été élu à à peine 40 ans tous les deux)

Lire la suite

Une journée dans la vie de Nadia, la « dame de cantine » qui fait aussi le ménage au collège Verlaine à Lille... (Audio)

4 Juin 2017 , Rédigé par France Culture Publié dans #Education, #Sociologie

"Les enfants, ici, c’est des petits monstres. Mais moi je les aime bien."

Chanson de fin : "I want to break free" par Arno - Album : "Covers cocktail" (2008) - Label : Parlophone France.

  • Reportage : Marie Depleschin
  • Réalisation : Charlotte Roux (et Marie Plaçais)
Lire la suite

A Lire... La classe: hier, aujourd'hui et demain?...

4 Juin 2017 , Rédigé par Presse Universitaire du Midi Publié dans #Education, #Pédagogie

Philippe Veyrunes - La classe : hier, aujourd'hui, et demain ?.

En dépit des bouleversements du monde, la classe n'évolue pas, entend-on de tous côtés. Chaque jour ou presque, des incantations à l'innovation se font entendre. Cet ouvrage s'ouvre sur ces questions. Il les aborde sous l'angle des "formats pédagogiques" c'est-à-dire des dispositifs d'organisation du travail en classe, tels le cours magistral ou le cours dialogué. Comment ces formats pédagogiques sont-ils apparus ? Quelles sont les raisons de leur succès, de leur stabilité et de leur pérennité ? Quelle activité les enseignants et les élèves développent-ils au sein de ces dispositifs ? Quelle est leur efficacité vis-à-vis des apprentissages des élèves ? Comment, pourquoi et à quelles conditions pourrait-on envisager de les faire évoluer ou de les transformer ? Telles sont les questions auxquelles cet ouvrage ambitionne d'apporter des éléments de réponse et de réflexion.

Il s'appuie sur des travaux conduits en sciences de l'éducation, en anthropologie cognitive et en ergonomie, mais aussi en histoire et en sociologie de l'éducation. Des extraits de la littérature viennent compléter les connaissances historiques sur la classe.

Philippe Veyrunes est maître de conférences habilité à diriger des recherches émérite. Il a enseigné les sciences de l’éducation à l’université Toulouse - Jean Jaurès de 2005 à 2015, après avoir effectué une longue carrière dans le premier degré où il a occupé diverses fonctions (instituteur, maître-formateur, conseiller pédagogique, formateur). Ses recherches, conduites dans un cadre d’analyse du travail, ont porté sur la classe, les formats pédagogiques et les dimensions individuelles et collectives de l’activité en classe, ainsi que sur la formation des enseignants. Dans cette perspective, il s’intéresse aux conditions de possibilité de transformation de la classe.

Presse Universitaire du Midi

Pour acheter l'ouvrage

Lire la suite

Education: Blanquer met sur la table la modification du calendrier scolaire sur l’année...

4 Juin 2017 , Rédigé par Liberation Publié dans #Education, #Politique

Résultat de recherche d'images pour "temps long"

Le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer s’est dit ouvert, samedi à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), à une discussion sur les calendriers scolaires sur l’année, estimant que le «temps de l’enfant» devait être «mieux étalé sur une base hebdomadaire, mais aussi sur une base annuelle».

«Nous devons mieux étaler le temps de l’enfant sur une base hebdomadaire, mais aussi sur une base annuelle», a déclaré le ministre, sous quelques applaudissements, lors d’un discours devant le 71e Congrès de la FCPE, première fédération des parents d’élèves, qui se tient à Biarritz jusqu’à lundi.

«Il y a dix ans, certaines villes avaient expérimenté une rentrée en fin de mois d’août, nous ne sommes pas en train de dire qu’il faut faire cela à l’échelle nationale, mais il faut en discuter», a précisé lors d’un point presse M. Blanquer qui, depuis son entrée en fonction, a relancé le débat sur les rythmes scolaires et la semaine de quatre jours.

Sur ce dernier point, Jean-Michel Blanquer a affirmé qu’il n’y aurait «pas de retour en arrière» pour l’ensemble de la France : «nous voulons des consensus locaux», a-t-il insisté.

«Le décret (dont le projet fera l’objet d’un vote consultatif le 8 juin au Conseil supérieur de l’Éducation, ndlr) est fait pour que les solutions qui ont marché soient gardées», mais «il y a des endroits où il y a de l’insatisfaction et de la fatigue chez les enfants», a-t-il poursuivi.

Il a ensuite assuré que le retour à quatre jours concernerait «une petite minorité de volontaires» la rentrée prochaine.

Le décret «n’est pas encore fait», «le débat est ouvert, nous allons discuter», a-t-il ajouté, soulignant que l’année 2017-2018 permettra ensuite «une réflexion sur le temps et l’espace de l’enfant».

Avant lui, à la tribune, la présidente de la FCPE, Liliana Moyano, avait rappelé son attachement à la semaine de 4 jours et demi, car «ce n’est pas du dogmatisme, c’est simplement bon pour les apprentissages». Après le discours de M. Blanquer, elle a toutefois salué «l’engagement du ministre à établir un lien de co-construction». Elle s’est aussi dite favorable à travailler sur le calendrier scolaire, car «les semaines sont denses et les vacances trop grandes aujourd’hui».

M. Blanquer, qui s’est prononcé à plusieurs reprises «pour le temps long», a par ailleurs rappelé qu’il n’y aurait «pas de nouveaux zigzags sur les programmes, ce serait un changement de trop».

Liberation avec AFP

Lire la suite

Glenn Gould et Martha Argerich jouent Bach... Inimitables...

3 Juin 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite

Coup de coeur... Ali Zamir (Ecrivain comorien)

3 Juin 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

Résultat de recherche d'images pour "ali zamir Anguille sous roche"

Ce n’est pas parce qu’on porte un nom savant qu’on arrive facilement à percer les voiles à jour, sinon tout le monde appellerait ses enfants Connaît-Tout, qu’est-ce qu’un nom d’abord sinon un vent sourd-muet qui s’efforce de s’époumoner en vain afin de faire bouger quelque chose dans le vide, il faut tout faire bouger par la matière grise, sinon par la matière fécale, oui, arranger ou déranger, pas par un nom, donc pour que les sons d’un nom soient retentissants, il faut d’abord se servir de sa tête ou de son cul en fonction des pulsions du cœur, car c’est désormais le cœur qui ordonne mais c’est la tête et le cul qui accomplissent.

(...)

... pourquoi dit-on “tomber amoureuse”, c’est quoi ce langage-là, pourquoi pas “culminer” ou “percher”, quelque chose comme ça, mais “tomber”, un verbe de malheur pourtant, c’est un verbe suicidaire, car si l’on accepte de tomber comme ça, alors là, c’est grave, c’est comme ça qu’un perroquet finit par avaler sa langue sans le vouloir, le suicide langagier, mais cela ne me concerne pas, ça concerne plutôt ces soi-disant Immortels, qui est immortel dans ce monde déjà, mon œil, ces présumés Immortels en habit vert qui s’enferment tous les jeudis, comme des fous, dans un certain quai Conti pour débattre du sens des mots...

(...)

... la vie, vous dis-je, est une femme qu'on épouse pour le pire et pour le meilleur, l'homme est une coquille vide qui ne bouge que lorsqu'une femme y entre, que vous l'acceptiez ou non, elle est au cœur de toute préoccupation humaine, et vous ne pouvez pas changer cela...

Lire la suite