Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Articles récents

Elvis Presley...

21 Juin 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite

Coup de coeur... Simone de Beauvoir...

21 Juin 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

Résultat de recherche d'images pour "simone de beauvoir le deuxieme sexe couverture"

Ainsi la femme indépendante est aujourd'hui divisée entre ses intérêts professionnels et les soucis de sa vocation sexuelle; elle peine à trouver son équilibre; si elle l'assure c'est au prix de concessions, de sacrifices, d'acrobaties qui exigent d'elle une perpétuelle tension. C'est là beaucoup plus que dans les données physiologiques qu'il faut chercher les raisons de la nervosité, de la fragilité que souvent on observe en elle.

Résultat de recherche d'images pour "simone de beauvoir le deuxieme sexe couverture"

Lire la suite

Rentrée 2017/2018... En avant la musique... (Ceci n'est pas un fake)

21 Juin 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Education, #Musique

Rentrée 2017/2018... En avant la musique... (Ceci n'est pas un fake)

Cliquer sur l'image pour agrandir le document...

Comment, alors que beaucoup d'élèves de collèges et lycées sont déjà partis, pourra-t-on organiser correctement ces "cérémonies" prévues (imposées?) pour le 4 septembre?

Ceci est tout simplement inapplicable en l'état.

Les réalités du terrain échapperaient-elles à celle-s et ceux qui conseillent le Ministère?

Christophe Chartreux

Lire la suite

La France mauvaise élève : la faute à l'immigration?...

21 Juin 2017 , Rédigé par Youtube Publié dans #Education

Ce qui contredit l'explication souvent entendue et très caricaturale au sujet des difficultés de l'école en France.

Faites l'expérience. Très rapidement vous entendrez:

"Oui mais nous, nous sommes une terre d'accueil DONC notre Ecole rencontre des difficultés".

Ci-dessous par exemple avec Cédric Villani que je remercie pour la toute fin de son intervention et que je n'accuse nullement de quoi que ce soit.

Il reprend simplement, avec trop de facilité, un argument qui s'avère faux. Tout en ne remettant absolument pas en cause le fait que la France soit et doive rester une terre d'accueil.

Argument qui encourage une forme de paresse intellectuelle nous interdisant d'approfondir un sujet d'une extrême complexité.

Christophe Chartreux

Lire la suite

A Voir... Des plans sur la comète... (Un film à soutenir...)

21 Juin 2017 , Rédigé par Youtube Publié dans #Cinéma

Michel et Franck, deux frères bricoleurs et combinards, arrivent en ville pour un nouveau chantier et de nouvelles entreprises de séduction. Lorsque Michel rencontre Michèle, qui leur a confié une maison à rénover, c’est le coup de foudre. De son côté du moins. Mais c’est sans compter sur Franck, dont le goût de l’embrouille et des petites combines mettent sans cesse en péril leur duo de pieds nickelés. Surtout lorsqu’il s’associe avec une jeune vendeuse révoltée d’un magasin de bricolage, qui rêve de liberté et de voyages au bout du monde.

Lire la suite

Assemblée : les faux-semblants du renouvellement...

21 Juin 2017 , Rédigé par Liberation Publié dans #Politique

Conseil, École, Actualités, Nouvelles

EXTRAITS

La promesse d’un nouveau personnel politique a sans doute été un puissant argument de vote en faveur des candidats En marche. Mais l’arrivée de ces novices pourrait n’avoir d’autre effet que de servir une mythologie du changement.

Durant toute la campagne électorale, Emmanuel Macron n’a eu de cesse d’appeler au renouvellement de la vie politique. Ses tirades désormais célèbres sur la «caste» qui gouvernerait le pays, sur la «profession réglementée» ou «l’entre-soi nauséabond» que serait devenue la politique ont fait mouche. Les promesses d’un nouveau personnel politique, largement issu de la «société civile», ont été de puissants arguments de campagne du candidat En marche.

(...)

Pourtant, réaliser ce renouvellement sans s’intéresser à l’architecture du pouvoir pourrait bien être relativement inutile, voire s’avérer contre-productif. Inutile parce qu’en l’état du fonctionnement des institutions, la place conférée aux parlementaires dans le régime de la Ve République est limitée. Contraints dans leur initiative par une division des pouvoirs qui privilégie fortement le gouvernement, dotés de moyens de contrôle de l’exécutif plus faibles que dans de nombreux autres pays, les députés sont toujours sous la menace des différentes mesures destinées à éviter leur trop grande indiscipline. Lors du précédent quinquennat, les frondeurs du Parti socialiste ont éprouvé la faiblesse des marges de manœuvre laissées aux dissidents dans le régime actuel. Ils n’ont d’ailleurs jamais triomphé.

(...)

Du point de vue démocratique, l’arrivée de vrais novices en politique (vierges de mandat et d’expériences au sein d’organisations politiques ou en tant que collaborateurs d’élus ) pourrait même s’avérer contre-productive. Car s’il est un seul argument en faveur de la professionnalisation de la politique, c’est probablement celui du professionnalisme, l’expertise que l’engagement politique de long terme permet d’accumuler. Or, en appelant de ses vœux un Parlement largement renouvelé, et ce dans un contexte où l’entrée en vigueur de la loi sur le non-cumul des mandats fait que les députés de 2017 sont ceux qui ont le moins d’expérience parlementaire depuis plus de quatre décennies, le président de la République se retrouve face à une Assemblée profane, donc moins en mesure de s’opposer. L’équilibre des pouvoirs tend à être encore plus asymétrique qu’à l’habitude.

(...)

Sébastien Michon Sociologue au CNRS, université de Strasbourg

Le billet complet est à retrouver en cliquant ci-dessous

Lire la suite

Investissons dans la petite enfance – L’égalité des chances se joue avant la maternelle...

21 Juin 2017 , Rédigé par Terra Nova Publié dans #Education

Crayons De Couleur, Coloration, Enfant

Ce rapport de Terra Nova ambitionne de renouveler la politique de la petite enfance. Elle doit viser autant l’égalité des chances que l’appui aux parents qui travaillent ; elle doit être envisagée autant du point de vue du développement de l’enfant que de celui des parents ; on doit y parler autant d’éducation que de modes de garde. Ce travail défend un objectif principal : orienter la politique de la petite enfance vers les enfants et les parents qui en ont le plus besoin – en donnant la priorité au développement des crèches dans les quartiers populaires et les territoires ruraux, en imposant la transparence dans l’attribution des places, en améliorant la qualité pédagogique dans les crèches et en développant fortement le soutien aux parents.

Par Florent de Bodman, Clément de Chaisemartin, Romain Dugravier, Marc Gurgand, le 31/05/2017

30 millions de mots en moins : à quatre ans, un enfant issu d’une famille défavorisée a entendu 30 millions de mots de moins qu’un enfant de famille aisée– parce que ses parents lui ont beaucoup moins parlé à la maison[1]. Il maîtrise aussi deux fois moins de mots en moyenne qu’un enfant de milieu favorisé, ce qui ralentira son apprentissage ultérieur de la lecture. Avant même l’entrée en maternelle, une forte proportion de nos enfants est déjà touchée par des difficultés que l’école peine souvent à résorber au cours des dix années suivantes. Les difficultés de la France – décrochage de notre système éducatif dans les classements internationaux, dizaines de milliers de jeunes quittant l’école sans qualification, taux de chômage élevé – se jouent dès la petite enfance, dans ces années où le cerveau connaît sa période de développement neuronal la plus importante. Pourtant – et ce n’est pas si fréquent lorsqu’on parle de lutte contre les inégalités et contre le chômage – il existe des solutions concrètes et éprouvées, qui sont entre les mains des élus locaux, des professionnels de la petite enfance et des responsables nationaux.

En 1962, dans la petite ville de Ypsilanti aux États-Unis, une équipe de professionnels de crèches et de chercheurs décident de prouver que les inégalités peuvent être corrigées dès le plus jeune âge. Ils mettent au point le Perry Preschool Project, programme de préscolarisation intensif à destination d’enfants défavorisés âgés de 3 à 5 ans : sessions de lecture individualisées, jeux autour du langage à l’occasion des repas, insistance sur le développement social et émotionnel en même temps que cognitif, implication très forte des parents.

(...)

Télécharger le rapport (PDF, 1,3 Mo)

Suite et fin à retrouver en cliquant ci-dessous

Lire la suite

A Lire... L'Enfance de l'ordre - Comment les enfants perçoivent le monde social. Wilfried Lignier et Julie Pagis... (+ video)

21 Juin 2017 , Rédigé par lectures.revues.org Publié dans #Sociologie, #Education

Résultat de recherche d'images pour "L'Enfance de l'ordre - Comment les enfants perçoivent le monde social"

Présentation de l'éditeur

De quelle manière les enfants appréhendent-ils les différences sociales qui constituent l'univers dans lequel ils grandissent ? Comment perçoivent-ils les inégalités, les hiérarchies, voire les clivages politiques qui le structurent ? A partir de quels critères en viennent-ils à se classer et à classer les autres ? Et d'où peuvent-ils bien tenir tout cela ? C'est à ces questions qu'entreprend de répondre cette enquête sociologique inédite, menée deux années durant dans deux écoles élémentaires.

Si les mécanismes de la socialisation enfantine sont souvent postulés, peu de travaux les ont réellement explorés. Wilfried Lignier et Julie Pagis identifient un phénomène de recyclage symbolique des injonctions éducatives, notamment domestiques et scolaires, que les enfants transposent lorsqu'il leur faut se repérer dans des domaines peu familiers. Ces mots d'ordre deviennent ainsi des mots de l'ordre, employés par les enfants pour distinguer les métiers prestigieux des activités repoussantes, les meilleurs amis des camarades infréquentables, ou encore leurs partis et leurs candidats préférés quand surgit une élection présidentielle.

Chacun trouvera sa place, du côté du sale ou du propre, de la bêtise ou de l'intelligence, des " bons " ou des " méchants ". Si bien qu'à travers la genèse de ces perceptions enfantines, c'est celle de l'ordre social lui-même que l'ouvrage retrace.

Lire la suite

Revue de Presse Education... Détricotages- Enseignement supérieur...

21 Juin 2017 , Rédigé par Les Cahiers Pedagogiques Publié dans #Education, #Médias

Apprendre, Les Mathématiques, Enfant

Calme plat sur l’actualité éducative en cette période de baccalauréat. Il sera question de détricotage et d’enseignement supérieur.

Détricotages

Le message de M. Blanquer est bien passé, le détricotage qui ne dit pas son nom est amorcé, et il entraîne diverses réactions. Ouest France s’intéresse à la mise en place de la réforme dans un collège et aux réactions aux annonces du nouveau ministre : « Jean-Michel Blanquer, nouveau ministre de l’Éducation nationale, a déjà annoncé qu’il voulait « assouplir » cette réforme. Les collèges pourraient choisir de supprimer les EPI. « Abandonner totalement serait dommage, mais un assouplissement pourrait alléger la tâche des professeurs », estime le principal. Pour la professeure d’anglais, qui reste motivée, « c’est embêtant d’être dans le flou, on hésite à préparer de nouveaux EPI pour l’année prochaine ». Les plus déçus seraient les élèves. « Ça nous convient bien,estime Théo. Si les élèves n’en profitent pas l’année prochaine, on aura eu de la chance. »

Le flou est encore plus net, si j’ose dire, concernant les rythmes scolaires. La Gazette montre à quel point le nouveau gouvernement navigue à vue sur la question : « Les rapports ont beau se succéder, cela ne semble avoir aucun effet sur les décisions politiques. Au grand désespoir des chercheurs et chronobiologistes. « J’ai du mal à comprendre cet acharnement ! On repart avec des demi-journées et des matinées de trois heures trente ! » s’offusque Claire Leconte. Même les sénateurs sont montés au créneau, réclamant de fonder toute nouvelle réforme sur l’expérimentation et l’évaluation, et de compenser l’éventuel retour à la semaine de quatre jours par la réduction de la durée de la journée scolaire et des vacances d’été. »

Sur le même sujet, Sébasten Rome se demande, sur son blog, si M. Blanquer veut faire de l’école une garderie : « Les rythmes scolaires sont de retour et il semble qu’une fébrile précipitation gagne le milieu scolaire. La relance des débats sur la fatigue, le coût... cache le véritable enjeu. Est-ce que l’école sert prioritairement à garder les enfants ? Jean-Michel Blanquer semble penser que oui, surtout s’ils sont des milieux populaires ; au détriment des apprentissages, bien sûr. »

Supérieur

Bruno Magliulo poursuit la publication de ses écrits sur la procédure APB. : « Cette dernière étape concerne les cas les plus difficiles : ceux des candidats à l’admission en première année de l’enseignement supérieur auxquels il n’a pas été proposé une place dans le cadre de la quatrième étape ou qui ont refusé celle qui leur a été notifiée. En 2016, ils étaient 8% à se trouver dans cette difficile situation (62000 parmi 750000 au départ). Ce nombre va sans doute augmenter en 2017, près de 20% des élèves de terminale n’ayant pas été affectés lors de la première vague de réponses qui s’est ouverte le 8 juin, chiffre double de celui de 2016. Cette augmentation tient au fait que cette année, les candidats scolarisés en classe terminale générale (ES, L et S) ont été contraints d’exprimer au moins un vœu d’admission en filière universitaire "à pastille verte" (non sélectives et en principe à effectifs non limités). Il en a résulté une forte augmentation des candidatures pour ce genre de formations, conduisant de facto, et sans annonce préalable, à transformer le statut de certaines de ces licences "à pastille verte" en licences "à pastille orange", c’est-à-dire "non sélectives, mais à effectifs limités", mettant en position d’attente un beaucoup plus grand nombre de lycéens que les années précédentes. »

Studyrama consacre un article à une initiative destinée à accompagner les futurs étudiants dans leurs démarches d’inscription dans l’enseignement supérieur : « Dans un contexte où les capacités d’accueil à l’université sont limitées et mènent à l’usage du tirage au sort pour les licences en tension, des milliers de lycéens se retrouvent sans formation ou obligés de se réorienter pour la rentrée 2017. Face à cette réalité, différents syndicats étudiants, lycéens et de parents d’élèves ont mis en place des dispositifs d’aides pour ces jeunes dont les vœux APB n’ont pas été satisfaits. »

Educpros annonce la nomination d’un conseiller enseignement supérieur à l’Elysée : « C’est désormais officiel. Thierry Coulhon a été nommé conseiller enseignement supérieur et recherche d’Emmanuel Macron, par arrêté publié au Journal officiel le 18 juin 2017. Pendant la campagne, il avait animé le groupe de travail chargé d’élaborer le programme sur l’enseignement supérieur et la recherche du candidat d’En marche !

Il rejoint ainsi une équipe de 45 conseillers, parmi lesquels ne figure aucun(e) préposé(e) aux questions d’éducation. Une différence notable avec le cabinet du Premier ministre. Marie Reynier, ancienne rectrice de l’académie de Nancy-Metz a été nommé le 12 juin 2017 conseillère éducation et enseignement supérieur auprès d’Édouard Philippe. »

Enfin, Educpros consacre également un article aux enseignants-chercheurs fraîchement élus députés : « Du médaillé Fields Cédric Villani, élu dans l’Essonne, au professeur Jean-Luc Fugit (Rhône), en passant par Christophe di Pompeo, chercheur en mathématiques à l’université de Lille 2, la plupart des enseignants-chercheurs qui entrent au palais Bourbon le font sous l’étiquette La République en marche. »

Aurélie Gascon (sur une récolte de Bernard Desclaux)

Lire la suite

Aldous Harding...

20 Juin 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite