Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Articles récents

Coup de coeur... André Gide...

10 Juillet 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

“J'aimerais te donner une joie que ne t’aurait donnée encore aucun autre. Je ne sais comment te la donner, et pourtant, cette joie, je la possède. Je voudrais m’adresser à toi plus intimement que ne l’a fait encore aucun autre. Je voudrais arriver à cette heure de nuit où tu auras successivement ouvert puis fermé bien des livres cherchant dans chacun d’eux plus qu’il ne t’avait encore révélé ; où tu attends encore ; où ta ferveur va devenir tristesse, de ne pas se sentir soutenue. Je n’écris que pour toi ; je ne t’écris que pour ces heures. Je voudrais écrire tel livre d’où toute pensée, toute émotion personnelle te semblât absente, où tu croirais ne voir que la projection de ta propre ferveur. Je voudrais m’approcher de toi et que tu m’aimes.”

Les Nourritures Terrestres

Lire la suite

Les plus beaux romans classiques français à lire et télécharger

10 Juillet 2017 , Rédigé par VousNousIls Publié dans #Littérature

Les plus beaux romans classiques français à lire et télécharger

Envie de se replonger dans les plus beaux romans de la littérature française cet été ? A télécharger en intégralité et gratuitement sur VousNousIls.

De très grands classiques vous attendent dans notre rubrique Ebooks.

Sous l’onglet Genre Littéraire, vous trouverez en particulier un grand nombre de romans, dont voici une sélection, en littérature française.

Zola, Hugo, Maupassant, Stendhal, Flaubert, Balzac : les grands auteurs du 19e siècle sont présents :

ZOLA

Au Bonheur des Dames

Genre : Roman

 

Siècle : 19ème

Niveau scolaire : Quatrième

> Télécharger au format epub (598.3 ko)
> Télécharger au format pdf

Et la suite est à découvrir en cliquant ci-dessous (Merci et bravo à VousNouslls)

Lire la suite

Les réactions mitigées des enseignants à la lettre de JM Blanquer...

10 Juillet 2017 , Rédigé par VousNousIls Publié dans #Education, #Politique

Les réactions mitigées des enseignants à la lettre de JM Blanquer...

Les enseignants ont réagi sur Twitter à la lettre adressée par Jean-Michel Blanquer aux personnels de l'Education nationale.

Quelques jours après la fin du bac,  le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer a adressé aux enseignants une lettre pour les remercier de leur engagement auprès des élèves et leur exprimer sa confiance.

Sur Twitter, certains enseignants se sont montrés ironiques. Il faut dire que la publication de cette lettre de remerciement coïncide avec l’annonce du gel du point d’indice et du retour du jour de carence pour les fonctionnaires.

(...)

Les parents s’expriment aussi :

Et certains enseignants ne semblent pas du tout convaincus par la sincérité de la lettre…

(...)

Elsa Doladille

Le billet complet est à lire en cliquant ci-dessous

Lire la suite

«Être impérial et colonial dans les années 1930, c’est être un bon Français»...

10 Juillet 2017 , Rédigé par Slate Publié dans #Histoire

L’historien Pascal Blanchard revient sur la fabrication de l’idée coloniale sous le IIIᵉ république, ou comment les républicains de gauche et de droite, mais aussi des anti-républicains, ont «vendu» les colonies aux Français.

Comment les conquêtes coloniales sont-elles peu à peu devenues le ciment de la société française?

Jusqu’en 1870, la France est un pays qui se construit surtout dans son hexagone, elle est en train de fédérer l’idée de nation, de citoyenneté et les frontières de son rayonnement. La question coloniale est certes présente, mais pas omniprésente, malgré la conquête de l’Algérie en 1830, et celle de plusieurs autres territoires, associés notamment sous le Second Empire aux vieilles colonies. Depuis la Révolution de 1789, la France essaie de bâtir ce qu’on pourrait appeler l’identité française. Et puis arrivent la défaite de Sedan (1870) et la nécessité de trouver une nouvelle forme de nationalisme et de grandeur de la France pour les tenants de la IIIe République naissante.

Au même moment, presque par un concours de circonstances, c’est l’apogée des empires coloniaux européens, c’est le moment où il y a une forme de concurrence entre la France, l’Allemagne, la Belgique, l’Angleterre, l’Italie… aux côtés d’autres nations comme le Japon et les États-Unis. La France accélère les principes de colonisation posés à partir de 1830 avec l’Algérie: se bâtir un empire comme réponse à la frustration nationale et à la perte de l’Alsace-Lorraine.

Se fabrique alors une forme d’idéal national, de grandeur patriotique qui peut se construire ailleurs, dans les espaces coloniaux. La IIIe République, non sans de vrais débats, va engager une politique coloniale. Mais ce n’est pas parce que vous décrétez que l’idée impériale est une idée nationale et républicaine que cela se fait du jour au lendemain. La Première Guerre mondiale est un déclencheur absolu: c’est la preuve que l’Empire –grâce à ses richesses, mais surtout grâce aux combattants qui peuvent être mobilisés– permet de prendre sa revanche face à l’Allemagne, qu’il peut apporter une puissance économique à la Nation. Cela donne naissance à une nouvelle forme de nationalisme. La victoire de la Grande Guerre donne raison à ceux qui prônaient l’expansion coloniale.

À partir de 1920, les Français ont eu la preuve, par l’exemple, par la victoire dans le conflit, que l’Empire était une source de puissance et de gloriole nationale. L’Empire devient le territoire commun des républicains de gauche et de droite, mais aussi des anti-républicains (comme pour L’Action française), sauf les communistes qui vont s’engager dans l’anticolonialisme (notamment pendant la guerre du Rif, au Maroc). Les Français se mettent à penser les colonies comme un tout positif. Il n’y a presque plus débat sur la question, ni à droite ni à gauche.

(...)

Propos recueillis par Marina Bellot.

Suite et fin à retrouver en cliquant ci-dessous

Lire la suite

Feist...

9 Juillet 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite

Coup de coeur... Delphine de Vigan...

9 Juillet 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

"Avant je croyais que "les choses" avaient une raison d'être,un sens caché. Avant je croyais que ce sens présidait à l'organisation du monde. Mais c'est illusoire de penser qu'il y a des raisons bonnes ou mauvaises, et en cela la grammaire est un mensonge pour nous faire croire que les propositions s'articulent entre elles dans une logique que l'étude révèle, un mensonge perpétué depuis des siècles, car je sais maintenant que la vie n'est qu'une succession de repos et de déséquilibres dont l'ordre n'obéit à aucune nécessité." 

                            _________________________________________ 

"Dans les livres il y a des chapitres pour bien séparer les moments, pour montrer que le temps passe ou que la situation évolue, et même parfois des parties avec des titres chargés de promesses, La rencontre, L'espoir, La chute, comme des tableaux. Mais dans la vie il n'y a rien, pas de titre, pas de pancarte, pas de panneau, rien qui indique attention danger, éboulements fréquents ou désillusion imminente. Dans la vie on est tout seul avec son costume, et tant pis s'il est tout déchiré."

Lire la suite
Lire la suite

Toulouse: la semaine de 4 jours et demi maintenue...

9 Juillet 2017 , Rédigé par France 3 Publié dans #Education

Lire la suite

"Le Premier Homme" de Camus, pourquoi c'est son grand roman...

9 Juillet 2017 , Rédigé par France Culture Publié dans #Littérature

Roman inachevé et publié après la mort de son auteur, "Le Premier Homme" revient sur le passé d'Albert Camus pour comprendre d'où il vient et qui il est. Il évoque la vie dure, l'école libératrice, la passion de vivre, et dessine une Algérie tendue d'où sont en train de s'effacer les rêves de paix.

Lire la suite

Les profs, moins absents que la moyenne des salariés...

9 Juillet 2017 , Rédigé par France Info - Lucien Marboeuf Publié dans #Education, #Politique

Les profs, moins absents que la moyenne des salariés...

EXTRAIT

Un article du Figaro.fr, il y a quelques jours, m’a interpellé : « Absentéisme dans la fonction publique, qui remporte la palme ? ». Le site, qui voulait faire suite à sa série d’article sur les absences de profs non remplacées en Seine Saint-Denis (un vrai sujet, alarmant), souhaitait manifestement dégoter les chiffres officiels de l’absentéisme enseignant. En cherchant un peu, la journaliste a pu découvrir que les enseignants sont moins absents que la moyenne des fonctionnaires. En allant chercher un peu plus loin, elle aurait trouvé que les enseignants sont également moins absents que la moyenne des employés français, tous secteurs confondus.

Voilà le mythe des profs champions de l’absentéisme bon à jeter à la poubelle…

(...)

Lucien Marboeuf

Suite et fin à lire en cliquant ci-dessous

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>