Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Articles récents

Sortir... Vermeer et les maîtres de la peinture de genre - Le Louvre/Paris 22 février au 22 mai 2017...

23 Février 2017 , Rédigé par Le Louvre Publié dans #Education, #Art

« Le sphinx de Delft » : c’est ainsi que l’on désigne Vermeer, figeant le peintre dans une attitude énigmatique et solitaire. L’exposition permet au contraire aux visiteurs de comprendre comment Vermeer et les peintres de scènes de genre actifs en même temps que lui rivalisaient les uns avec les autres dans l’élaboration de scènes élégantes et raffinées – cette représentation faussement anodine du quotidien, vraie niche à l’intérieur même du monde de la peinture de genre.

Le troisième quart du 17e siècle marque l’apogée de la puissance économique mondiale des Provinces-Unies. Les membres de l’élite hollandaise, qui se font gloire de leur statut social, exigent un art qui reflète cette image. La « nouvelle vague » de la peinture de genre voit ainsi le jour au début des années 1650 : les artistes  commencent alors à se concentrer sur des scènes idéalisées et superbement réalisées de vie privée mise en scène, avec des hommes et des femmes installant une civilité orchestrée. Notre objectif vise à mettre en évidence les relations entre ces artistes, à tout le moins à présenter les pièces d’un dossier largement inédit.

Information importante :

L’accès aux expositions Vermeer et les maîtres de la peinture de genre et Valentin de Boulogne s’effectue exclusivement sur réservation d’un créneau horaire de visite à retirer sur place le jour même.

Et toutes les informations supplémentaires en cliquant ci-dessous

Lire la suite

Pédophilie : comment l'Éducation nationale corrige ses dysfonctionnements...

23 Février 2017 , Rédigé par France Inter Publié dans #Education

Résultat de recherche d'images pour "pedophilie ecole"

En 2016, trente enseignants ont été radiés pour des faits de pédophilie ou de pédopornographie. Des cas notamment décelés grâce à un nouveau dispositif juridique.

C'est un dispositif qui était attendu depuis la multiplication des affaires. Et notamment après celle de Villefontaine, en mars 2015. Le directeur de l'école primaire de cette petite ville iséroise y avait abusé d'une soixantaine d'enfants alors qu'il avait déjà été condamné. Il s'est depuis suicidé en prison. À l'époque, la ministre de l'Éducation nationale parlait de dysfonctionnements structurels notamment avec la justice. Depuis, la loi du 14 avril 2016 encadre la transmission des informations entre la justice et l'Éducation nationale. Et depuis février 2016, le ministère contrôle les antécédents judiciaires de ses 850 000 agents en contact avec des mineurs.

Ce jeudi, Najat Vallaud-Belkacem présente ces dispositifs en dévoilant un chiffre : trente enseignants ont été radiés pour des faits de pédophilie ou de pédopornographie l'année dernière.

"Le contrôle a permis de porter à notre connaissance dix condamnations dont l'Éducation nationale n'avait pas connaissance" Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Éducation nationale.

L'article complet à lire et à écouter en cliquant ci-dessous

Lire la suite
Lire la suite

Bayrou/Macron... Souvenons-nous... (Vidéo + commentaire)

22 Février 2017 , Rédigé par L'Obs Publié dans #Politique

Plus les tweets de François Bayrou parlant d'Emmanuel Macron en cliquant sur le lien en bas de page.

                         _______________________________________

Il faut de l'inconstance désormais en politique pour faire carrière...

Peut-être est-ce que je soutiens un candidat qui perdra, mais je ne me vautrerai pas dans le déshonneur des trahisons ni de l'opportunisme.

Participer à la primaire (J'ai soutenu Manuel Valls) c'était accepter de soutenir ensuite le vainqueur. Quel qu'il soit...

Mr de Rugy s'y était engagé. Il a trahi sa parole.

Je suis militant PS. C'est ma "famille". On peut faire bien des reproches à Benoit Hamon. Je ne me suis pas gêné pour les lui adresser. Mais il a gagné et il est légitime.

Les enjeux sont ceux qui nous attendent. Pas ceux qui sont derrière nous depuis des semaines ou des mois.

Parmi ces enjeux il en est certains supérieurs à tous les autres: la fidélité en amitié, en politique et en un candidat que je soutiens absolument.

En la France ouverte, plurielle, éducative, culturelle...

Que ceux qui trahissent par intérêt, opportunisme ou faiblesse passent leur chemin... Je n'ai rien à leur dire...

Christophe Chartreux

Lire la suite

Pink Floyd...

22 Février 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite

Coup de coeur... Roger Vailland..

22 Février 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

Résultat de recherche d'images pour "roger vailland la fête"

Duc les écoute distraitement. Le sentiment de malaise s'étend maintenant au souvenir de toute la promenade, depuis le moment où ils ont quitté la maison. Il s'est mal engagé dans cette journée, il l'a gauchement saisie, comme quand on prend mal un écrou, si on insiste, on fausse le filet de la vis, il faut savoir revenir en arrière à temps; cela fait partie de l'art de vivre. Le sentiment de malaise s'étend maintenant aux journées précédentes, à ce roman qu'il commence d'écrire et avec lequel il ne se sent pas encore en amitié;

Lire la suite

Silex and the City - Patrimoine Mondial de l'Hominidé... Vidéo topissime!...

22 Février 2017 , Rédigé par Arte Publié dans #Education

Silex and the City - Patrimoine Mondial de l'Hominidé... Vidéo topissime!...
Silex and the City - Patrimoine Mondial de l'Hominidé... Vidéo topissime!...

Captures d'images extraites de la vidéo à retrouver en cliquant ci-dessous

Lire la suite

L'Ecole est affaire de tous... Y compris des parents...

22 Février 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Education, #Parents

Résultat de recherche d'images pour "parents d'eleves"

 

L’École est l’affaire de tous...

 

Elle est le « socle » de la société du futur, là où se construisent les bases du "vivre ensemble" et du "faire ensemble", les fondements d’une culture partagée, l’inculcation des premières règles du fonctionnement citoyen, la partie commune de notre appartenance à une « nation ». Tous doivent y contribuer : chacun à sa place, mais les uns AVEC les autres et non les uns CONTRE les autres. Ainsi penser un « lieu » institutionnalisé où, sans intrusion ni rejet de part et d’autre, puisse être organisées la rencontre entre tous les acteurs concernés est une urgence.

 

La question de la place des parents dans l’École a toujours crispé : les positions des uns et des autres pourraient se résumer autour de la revendication des enseignants à se penser légitimes en raison de leurs compétences professionnelles, distanciées face à des parents dont les attitudes seraient saturées par les affects. De leur côté, beaucoup de parents, que l’École renvoie à leur propre parcours personnel et leur propre histoire, ont un regard acéré sur ce qu’ils considèrent comme efficace, surtout si cela a bien fonctionné pour eux. Au fond, l’École est perçue de manière bivalente : comme entité à part de la société (« on y met ses enfants ») ; comme un lieu dont chacun se sent expert. Ces antagonismes, parfois entachés de violences symboliques et verbales, doivent être dépassés.

 

L’idée d’une aide à la parentalité, avec la création d’Écoles de parents, ouvertes gratuitement à toutes les familles, avait provoqué des remous lors des élections présidentielles de 2007. La proposition du Groupe Éducation – Savoirs et émancipation qui a réfléchi, pour le Parti socialiste en particulier, à la question du collège et qui suggère que, stratégiquement, une salle collégiale pour les parents (et les associations agrées) puisse être implantée en proximité de la salle des professeurs » a provoqué moins d'effets mais peu d'effets. Il faut rester prudent face à des positions purement électoralistes, car l’enjeu est d’importance.

 

Il conviendrait d’y rendre possible très rapidement des rencontres de plusieurs types. Ainsi, ces écoles des parents pourraient être des lieux où les parents démunis trouveront des formations, des conseils à l’aide aux devoirs, des lieux où des conseillers d’orientation psychologue scolaire tiendront des permanences, des lieux où des échanges informels sur des projets scolaires pourront être partagés entre les différents acteurs et proposés ensuite aux instances compétentes (conseil d’École ; conseil d’administration des établissements…). Il conviendrait aussi d’associer les parents d’élèves, volontaires et via leurs instances représentatives, à la réflexion précédant la rédaction des projets d’école et d’établissement (comme c'est le cas en Finlande par exemple).

 

Il conviendrait enfin que tous les collèges et lycées disposent d’au moins un(e) infirmier(e) et un(e) conseiller(e) d’orientation psychologue scolaire à temps plein, les parents étant démissionnaires sur au moins deux sujets sensibles :

 

la sexualité et la contraception, quel que soit le milieu social, au collège et au lycée.

 

Christophe Chartreux/Nicole Allieu Mary

Lire la suite
Lire la suite

A Voir... Chez Nous... Lucas Belvaux... Sortie le 22 février...

22 Février 2017 , Rédigé par Youtube - Télérama Publié dans #Cinéma, #FN

De coiffeuse dans Pas son genre, elle est devenue infirmière à domicile : revoici Emilie Dequenne (immédiatement convaincante, à nouveau) en héroïne quotidienne du nord de la France. Mais la cohésion sociale, qui semblait encore relier les habitants modestes d'Arras dans le précédent film de Lucas Belvaux, a disparu au sein de cette petite ville imaginaire, située entre Lens et Lille. La précarité, le chômage et l'isolement font mourir les gens à petit feu (c'est le thème de la première scène), ou bien les dressent les uns contre les autres. De sorte que le parti populiste appelé le Bloc patriotique (toute ressemblance avec une formation existante est délibérée) n'a plus qu'à peaufiner sa stratégie, à l'approche de l'élection locale. Il s'agit de recruter une tête de liste unanimement appréciée sur place. Le notable dévoué au parti que joue André Dussollier (excellent, lui aussi) jette son dévolu sur Pauline l'infirmière. D'abord abasourdie (son père est un ancien métallurgiste gauchiste), puis flattée, elle se laisse convaincre.

(...)

Louis Guichard

Suite et fin de la critique de Télérama en cliquant ci-dessous...

Lire la suite