Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Coup de coeur... Jules Verne...

1 Janvier 2022 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

C'était une femme, la chevelure dénouée, les mains tendues, enveloppée d'un long vêtement blanc.
Mais ce costume, n'était-ce pas celui que portait la Stilla dans cette scène finale d'Orlando, où Franz de Télek l'avait vue pour la dernière fois ?
Oui ! et c'était la Stilla, immobile, les bras dirigés vers le jeune comte, son regard si pénétrant attaché sur lui...
“Elle !... Elle !...” s'écria-t-il.
Et, se précipitant, il eût roulé jusqu'aux assises de la muraille, si Rotzko ne l'eût retenu...
L'apparition s'effaça brusquement. C'est à peine si la Stilla s'était montrée pendant une minute...
Peu importait ! Une seconde eût suffi à Franz pour la reconnaître, et ces mots lui échappèrent :
“Elle... elle... vivante !”

Jules Verne - Le Château des Carpathes

Lire la suite

« Ecole ouverte » : face au Covid, les proclamations ne suffisent pas

1 Janvier 2022 , Rédigé par Le Monde Publié dans #Education

Puy-de-Dôme : 25 élèves positifs au Covid-19, un collège fermé

EXTRAITS

Alors que le ministre de la santé parle d’un « raz de marée » de contaminations, le ministre de l’éducation peine à démontrer que tous les moyens sont mis pour faire vivre sa « doctrine » de maintenir ouverts coûte que coûte les établissements scolaires.

Editorial du « Monde ». Depuis le confinement de mars 2020, qui a eu un effet délétère sur de nombreux élèves, Emmanuel Macron et le gouvernement se sont fixé comme ligne de maintenir l’école ouverte. Ce choix, fait au nom de la lutte contre les inégalités, de la préservation de l’avenir des jeunes mais aussi de la continuité de la vie économique, a été confirmé à chaque rebond épidémique. Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’éducation nationale, en parle désormais comme d’une « doctrine que l’on peut toujours critiquer, mais qui est là ». La rentrée scolaire aura donc lieu, comme prévu, le 3 janvier.

Pourtant, les proclamations ne suffisent pas. Depuis quelques jours, les alertes se multiplient, venant du monde éducatif comme du milieu médical. Récurrentes, elles ne doivent pas pour autant être prises à la légère. Arguments à l’appui, elles mettent en doute la capacité du ministère de l’éducation nationale à faire face à la déferlante causée par le variant Omicron. Le contraste est de fait saisissant entre les propos alarmistes du ministre de la santé, qui parle d’un « raz de marée » de contaminations, et le relatif flegme du ministre de l’éducation, qui peine pourtant à démontrer que tous les moyens sont mis pour faire vivre la « doctrine ».

(...)

Des investissements ont été réalisés, mais bien en deçà des besoins. Si plus de la moitié des lycées est dotée de tels équipements, 80 % des écoles en manquent. Comme trop souvent, l’Etat et les collectivités locales se sont renvoyé la balle. Ou alors ils ont baissé la garde en espérant que le virus finirait par disparaître et le problème avec.

Le « mammouth » est également mis au défi dans sa dimension « ressources humaines ». D’ici à la fin du mois de janvier, un tiers des enseignants pourraient manquer à l’appel parce qu’ils risquent d’être touchés directement ou indirectement par le virus, a prévenu le conseil scientifique.

(...)

... Le comble serait que, par manque d’anticipation, l’éducation nationale contribue à la désorganisation redoutée de l’activité économique en janvier, alors qu’on compte au contraire sur elle pour la limiter.

Texte complet à lire en cliquant ci-dessous (Pour rappel, par tradition, les éditoriaux du Monde ne sont jamais signés)

Lire la suite
<< < 10 20