Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Coup de coeur... Marin Fouqué...

19 Novembre 2021 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

La policière ouvre une lourde porte qui se referme de tout son poids derrière elles. Alors qu’elles empruntent un autre couloir bordé de cellules, elle a seulement le temps d’apercevoir des corps sur des bancs de béton, certains allongés tels des gisants, d’autres prostrés, position penseur. La policière la conduit jusqu’à la quatrième cellule, en tout point semblable aux autres, composée de trois murs autrefois gris et d’un dernier en plexiglas, que des impressions comme des griffures rendent maintenant flou. Un sol en camaïeu de beige et de brun, palette complète de peaux d’humains. Dans l’un des recoins se trouvent des toilettes à la turque, séparées d’un banc en dur par un simple muret. Pour finir, un lavabo boulonné juste en face. Intégral néon-béton. Fracas porte. Cliquetis d’une serrure avec poignée ronde et sillon tracé type labyrinthe. Échos de pas. C’est donc à ça que ça ressemble, l’extrême rebord d’une société. Sans transition, elle pense aux premiers voyageurs qui ont été au bout de la Terre, quand on la croyait plate. Voilà certainement ce qu’ils ont dû ressentir en faisant le tour : pas étonnant, pas rassurant.

Marin Fouqué - G.A.V.

G. A. V. - Marin Fouqué - Babelio

Lire la suite

COVID-19: Le nombre de classes fermées au plus haut depuis la rentrée de septembre

19 Novembre 2021 , Rédigé par Bfmtv Publié dans #Education

Halluin: trois élèves positifs au Covid-19, l'école Saint-Alphonse ne  rouvre pas avant le 2 juin

4048 classes sont actuellement fermées en France, contre 1246 avant les vacances de la Toussaint.

Autre signe de l'arrivée de la cinquième vague en France: l'augmentation du nombre de classes fermées dans les établissements scolaires. Selon les chiffres communiqués par le ministère de l'Education nationale ce vendredi, le nombre de classes fermées est actuellement au plus haut depuis la rentrée de septembre et s'établit à à 4048, soit 0,8% des classes du pays.

C'est trois fois plus que le précédent chiffre, datant du 22 octobre, avant les vacances de la Toussaint, qui était de 1246 classes fermées. Depuis le début de l'année scolaire, le nombre de classes fermées était monté à près de 3300 le 16 septembre, avant de baisser progressivement puis de remonter légèrement fin octobre.

C'est cependant nettement moins qu'en avril dernier, avant la fermeture des écoles pour plusieurs semaines, quand le nombre de classes fermées était passé à plus de 11.000 (11.272 classes le 2 avril). Il était ensuite redescendu (à 5110 fin mai).

28 structures scolaires fermées

Dans une interview mardi au Parisien, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer avait évoqué le chiffre de 1057 classes fermées, tout en soulignant qu'il allait "forcément augmenter comme à chaque fois dans les périodes qui suivent les vacances".

Dans ce point hebdomadaire, avec des données arrêtées à jeudi midi, le ministère indique par ailleurs que 28 structures scolaires (toutes des écoles primaires, mais aucun collège ou lycée) sont fermées à cause de l'épidémie, soit 0,05% des établissements.

Au total, 10.962 cas de Covid ont été confirmés chez des élèves sur les sept derniers jours (sur un total de 12,2 millions d'élèves), contre 3.620 le 22 octobre. Ils sont 776 chez les personnels de l'Education nationale (sur 1,2 million de personnes), contre 257 fin octobre. Par zones géographiques, les académies de Créteil, Versailles, Lille, Nantes, Lyon, Grenoble, Bordeaux, Toulouse et La Réunion sont les plus touchées par les fermetures de classes (plus de 200 classes fermées).

A.S. avec AFP

Lire la suite

Sortir... "Arts de l'Islam, un passé pour un présent" - Dans 18 villes françaises...

19 Novembre 2021 , Rédigé par Youtube Publié dans #Art

Lire la suite

Désintox. Etats-Unis : non, la « culture woke » ne veut pas chasser le Grec et le Latin des universités

19 Novembre 2021 , Rédigé par France Info - Arte Publié dans #Blanquer, #Langue

Suite à la publication d’un article du Figaro intitulé « La culture “woke” veut chasser le grec et le latin des universités américaines », plusieurs personnalités de droite s’en sont pris à ce mouvement.

Suite à la publication d’un article du Figaro intitulé « La culture “woke” veut chasser le grec et le latin des universités américaines », plusieurs personnalités de droite s’en sont pris à ce mouvement dénoncé comme étant hypersensible aux droits des minorités et obsédé par les questions raciales. Pour Nicolas Dupont-Aignan, « la pensée ”woke”, que porte de plus en plus notre gauche française devenue folle, veut interdire le latin et le grec, qui entretiendrait une “culture blanche” ! »

À l’origine de cette polémique, on retrouve une décision de l’université de Princeton de ne plus rendre obligatoire l’enseignement du latin et du grec en lettres classiques. Il n’est pas question d'interdire ces langues puisqu’aucune heure de cours ne sera supprimée. Estimant « qu'une exigence minimale en matière de langues agit principalement comme un moyen de dissuasion pour les étudiants potentiels, et n'est pas efficace pour inciter les étudiants à se lancer dans l'étude du grec ancien ou du latin », l’université a seulement décidé de rendre ces langues optionnelles.

Dans son article, le Figaro s’en prenait aussi aux woke qui considèrent que la culture gréco-romaine a « instrumentalisé, et a été complice, sous diverses formes d’exclusion, y compris d’esclavage, de ségrégation, de suprématie blanche, de destinée manifeste, et de génocide culturel ». Cet extrait est tiré d’un communiqué, où la faculté annonce de nouveaux enseignements. Expliquant que la Grèce et Rome étaient uniquement étudiées en tant que « cultures exemplaires », ces nouveaux cours se pencheront sur d’autres aspects, comme la question de l’esclavage, mais aussi la circulation des idées entre la Grèce, l'Égypte et le Proche-Orient ou les similitudes qu’avaient ces peuples dans leurs modèles culturels.

Retrouvez Désintox du lundi au jeudi, dans l'émission 28 Minutes sur Arte, présentée par Elisabeth Quin.

Sur Facebook : https://www.facebook.com/28minutes/
Sur Twitter : https://twitter.com/artedesintox
Sur YouTube : https://www.youtube.com/user/28minutesARTE
Sur Instagram : https://www.instagram.com/artedesintox/
Sur le site d'Arte : http://28minutes.arte.tv/

Lire la suite

« Jean-Michel Blanquer n’a aucune connaissance, aucune culture » Eliane Viennot, professeure émérite de littérature de la Renaissance

19 Novembre 2021 , Rédigé par Mediapart Publié dans #Education, #Langue, #Blanquer

Lire la suite

« Le discours des réacs traduit une crise profonde du capital culturel de certaines élites » - (Vidéo)

19 Novembre 2021 , Rédigé par Regards Publié dans #Politique, #Education, #Sociologie, #Société

Comment sommes-nous devenus réacs ?, Frédérique Matonti | Fayard

Lire la suite

"Des lycéens canadiens ont-ils «brûlé l’Odyssée» d’Homère, comme l’affirme Blanquer ?" (Non)

19 Novembre 2021 , Rédigé par Liberation Publié dans #Education, #Blanquer

https://www.telerama.fr/sites/tr_master/files/styles/simplecrop1000/public/080_hl_rmilani_830466_0.jpg?itok=9HBs3pDp

Le ministre de l’Education nationale, dans une interview au «Point», a fait référence à «l’autodafé» qui s’est déroulé en Ontario en 2019. Problème : l’«Odyssée» d’Homère ne figure pas dans la liste des ouvrages brûlés.

Question posée par Bernard le 17 novembre,

Bonjour,

Votre question porte sur le contenu d’une récente interview accordée par le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, au Point. Publié lundi, l’entretien est réalisé à l’occasion du lancement d’un «plan européen pour le latin et le grec». En préambule de l’interview, le journaliste précise que la démarche vise particulièrement à contrecarrer «le nationalisme et les attaques de l’Amérique woke».

Ainsi, à la question de savoir si ce plan «est aussi une façon de réaffirmer un destin commun des pays européens face aux attaques qui frappent le grec et le latin, nouvelles cibles des wokes, qui y voient une manière de diffuser un supposé “suprématisme blanc”», le ministre répond : «J’ai en effet lu et entendu ces critiques, dont certaines allaient jusqu’à affirmer que l’on trouvait chez Homère une apologie de l’esclavage. Des lycéens canadiens ont brûlé l’Odyssée. Aux Etats-Unis, des universitaires rédigent des chartes pour décoloniser les auteurs antiques… Je trouve de telles interprétations absolument sidérantes : plaquer des catégories et une vision du monde contemporaines sur des écrits datant de deux millénaires est d’une absurdité abyssale. Il s’agit d’une révision historique morale et sordide.»

L’allusion de Jean-Michel Blanquer aux «critiques» qui trouvent «chez Homère une apologie de l’esclavage» renvoie bien à une interview dans le New York Times du professeur en langues anciennes de Princeton Dan-el Padilla Peralta (sur laquelle s’est longuement attardé Le Point), qui condamne la «complicité» du latin et du grec avec «l’injustice systémique». D’autre part, sa référence aux «chartes» universitaires américaines pour «décoloniser les auteurs antiques» trouve aussi une origine dans les débats qui ont secoué plusieurs universités outre-Atlantique. Ainsi, le département «classics» de Princeton a-t-il affirmé en 2020, dans un long texte, sa volonté de mettre en place une «vision inclusive» de cette matière et de «considérer à quel point les cultures grecques et romaines ont été instrumentalisées, et ont été complices de plusieurs formes d’exclusion, parmi lesquelles l’esclavage, la ségrégation, la suprématie blanche». Vous nous interrogez spécifiquement sur le troisième argument du ministre : vous nous demandez de vérifier l’affirmation selon laquelle des «lycéens canadiens» auraient «brûlé l’Odyssée» d’Homère.

«Autodafé au Canada»

Emmanuel Lascoux et Pierre Judet de La Combe sont deux spécialistes hellénistes, traducteurs reconnus de l’œuvre d’Homère. Le second a participé au lancement du plan européen pour le latin et le grec, en présence du ministre. Interrogés par CheckNews, ils sont unanimes : ils n’ont jamais entendu parler d’un tel acte envers l’Odyssée, que ce soit au Canada ou ailleurs. «Mais, comme tout le monde, j’ai entendu parler de l’autodafé de livres en 2019 au Canada, notamment des romans et des BD», précise Pierre Judet de la Combe.

L’affaire a en effet défrayé la chronique. Bien que remontant à deux ans plus tôt, elle a été révélée en septembre 2021 par un article de Radio Canada. Qui indiquait donc que, dans la province de l’Ontario, près de 5 000 livres avaient été retirés des bibliothèques scolaires – et pour certains d’entre eux brûlés – en raison de leur caractère discriminatoire envers les communautés autochtones. Peut-être Jean-Michel Blanquer s’appuie-t-il sur cet épisode ? Sollicité par CheckNews, le cabinet du ministre confirme qu’il a bien, par cette phrase, fait une «référence à l’autodafé en Ontario». Problème : l’Odyssée d’Homère n’a rien à voir avec cette affaire.

«Une odyssée de la traite des fourrures»

Dans le cadre d’un précédent article sur le sujet, CheckNews avait pu consulter la liste des ouvrages concernés par cette sélection polémique. On y retrouve des romans jeunesse ainsi que plusieurs tomes de BD, parmi lesquels Astérix et les Indiens ou des albums de Tintin, de Lucky Luke et de Yakari. Seule référence à l’Odyssée dans ce document : un livre intitulé Une odyssée de la traite des fourrures, dont le retrait des rayons a été proposé pour «propos racistes». Aucun rapport, donc, avec Homère, dans cette démarche qui s’inscrit d’ailleurs dans le contexte d’une «réconciliation», au Canada, avec les communautés autochtones et leurs descendants.

Pourquoi donc le ministre ajoute-t-il un ouvrage à cette liste déjà bien fournie ? Réponse du cabinet : «Cette histoire a été reprise dans les médias, avec à chaque fois des exemples différents.» Aucun d’entre eux, néanmoins, ne fait figurer l’Odyssée parmi les livres brûlés. On lui accordera une possible piste de confusion : le 10 septembre, alors que l’affaire canadienne est au cœur de la polémique, l’hebdomadaire belge le Vif revient sur le sujet via une interview de Pascal Durand, historien de l’édition. Il donne son point de vue et se réfère, au passage, à l’Odyssée d’Homère : «Les œuvres détruites, comme Tintin en Amérique ou les albums de Lucky Luke, sont porteuses comme toutes les œuvres des marques de leur contexte, de valeurs qui, aujourd’hui, peuvent être révolues, dit-il. Mais cela ne justifie pas de les brûler. Il n’existe aucune œuvre qui ne heurte la sensibilité de personne. Si vous prenez l’exemple de l’Odyssée d’Homère, la figure de Pénélope est celle d’une femme soumise, mais ce n’est pas pour autant que nous allons le brûler.»

Affirmation à vérifier

Jean-Michel Blanquer affirme que des lycéens canadiens ont brûlé l'«Odyssée» d'Homère.

Conclusion

Un «autodafé» a bien eu lieu en 2019 au Canada. Mais l'«Odyssée» d'Homère ne figure pas dans la liste des ouvrages concernés.

Anaïs Condomines

Lire la suite
Lire la suite

Un plan "européen" de J. M Blanquer face à "l’idéologie woke". Le Latin.

18 Novembre 2021 , Rédigé par EduPros - Claude Lelièvre Publié dans #Education, #Blanquer

Latin - Communauté Saint-Martin

C’est du moins ainsi qu’est présenté dans le « Figaro Etudiant » du 17 novembre «la Déclaration conjointe des ministres européens chargés de l’éducation visant à renforcer la coopération européenne autour du latin et du grec ancien » : « Face à l’idéologie  »woke », Jean-Michel Blanquer annonce un plan européen pour le latin et le grec ».

Cette déclaration est signée par les ministres français, italien, chypriote et grec en charge de l’éducation. Et le texte a été présenté mardi dernier à l’occasion du colloque « Europe et langues anciennes ; nouvelles questions, nouvelles pratiques »

On peut sans doute s’étonner d’une telle présentation et la trouver discutable. Mais elle ne manque pas d’intérêt et à un double titre . D’abord parce que l’on s’attendrait plutôt à ce que  »l’idéologie woke » soit plus prise à partie dans le cadre lui aussi idéologique du  »roman national » que dans celui de « l’Europe ». Mais cela peut être une indication précieuse sur la reprise de la politique macronienne en la matière à l’approche d’e la campagne de l’élection présidentielle qui se fera au moment même où le président de la République Emmanuel Macron aura en charge la présidence du Conseil européen.

Ensuite parce que c’est l’occasion de se remémorer les perspectives qui avaient été dessées en l’occurrence par Emmanuel Macron et Jean-Michel Blanquer.

Le 21 mai 2018, en réponse à une question posée par la députée Modem Marguerite Deprez-Audebert sur la façon de «donner envie d’Europe à notre jeunesse», le ministre de l’Education nationale a répondu qu’il est «tout à fait primordial d’ancrer l’idée européenne chez les jeunes en leur faisant bien comprendre qu’il y va de leur avenir». Et Jean-Michel Blanquer a indiqué qu’il a élaboré une « stratégie » avec le Chef de l’Etat dont l’axe central est qu’ « à l’horizon 2024, chaque étudiant devra parler deux langues européennes en plus de la sienne » et que « la moitié d’une classe d’âge devra avoir passé au moins 6 mois dans un autre pays européen que le sien » .

C’était la reprise d’ailleurs, huit  mois après, d’un passage du discours du Président de la République en Sorbonne le 26 septembre 2017: « Au lieu de déplorer le foisonnement des langues, nous devons en faire un atout! L’Europe doit être cet espace où chaque étudiant devra parler au moins deux langues européenne d’ici 2024. En 2024, la moitié d’une classe d’âge doit avoir passé, avant ses 25 ans , au moins 6 mois dans un autre pays européen

Le ministre de l’Education nationale a par ailleurs annoncé lors de cette même séance du 21 mai 2018 que les nouveaux programmes du lycée devront « assurer la transmission de contenus académiques et disciplinaires solides, ouverts sur l’Europe, et pleinement ancrés dans les enjeux mondiaux de notre temps ». Et il a conclu en affirmant que « nous devons réussir à renforcer l’enseignement des langues européennes dans notre système »

Où en est-on dans l’application effective de ces perspectives datant de septembre 2017 et de mai 2018 ? Mystère. On est certainement très loin du compte. Alors, pour solde de tout compte, on a désormais la nouvelle perspective européenne des « langues mortes » (pardon « langues anciennes ») à la place de la perspective des langues vivantes.

Claude Lelièvre

Lire la suite

Marilyn Monroe...

18 Novembre 2021 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>