Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Blanquer, l'allocation et les écrans plats - Le Billet de Charline - Vidéo

1 Septembre 2021 , Rédigé par France Inter Publié dans #Education

Lire la suite

Rentrée scolaire 2021 : Stressés, des parents, qui considèrent que « le ministère sous-estime le variant Delta », témoignent

1 Septembre 2021 , Rédigé par 20 Minutes Publié dans #Education

Rentrée scolaire 2021 : Stressés, des parents, qui considèrent que « le ministère sous-estime le variant Delta », témoignent

La rentrée scolaire, c'est jeudi. Et même si les indicateurs stagnent, le Covid-19 est toujours là.

« 20 Minutes » a demandé à ses lecteurs parents comment ils vivaient la perspective de cette nouvelle rentrée particulière, avec coronavirus et protocole sanitaire.

L'inquiétude est palpable dans leurs témoignages.

Alors que le jour J, c’est jeudi, certains parents craignent le coronavirus et pour la santé de leurs enfants et pour la leur.

« T’es dans quelle classe ? », « Tu as qui comme prof »… Dans quelques heures maintenant, c’est la reprise de ces rituels de début septembre. La rentrée scolaire a ses marottes qui ne changeront jamais mais, depuis l’année dernière, un invité est venu chambouler la façon d’appréhender ce moment important pour enfants et parents. Pour la deuxième rentrée des classes consécutive, il va falloir faire avec le coronavirus et son protocole sanitaire. Mais, cette fois-ci ; il va également falloir reprendre les cours alors que le variant Delta, plus contagieux, continuent d’inquiéter les autorités. « 20 Minutes » a demandé à des parents, parmi ses lecteurs, comment ils vivaient cette nouvelle rentrée sous le signe du Covid-19 et tous semblent plutôt inquiets.

« Les enfants vont payer un lourd tribut »

Premier motif d’anxiété pour les parents comme Sabrina, le protocole sanitaire du gouvernement, jugé trop léger : « Je suis sidérée par l’impréparation du ministère de l’Education nationale. Pas de capteur de CO2 ni de purificateur dans les écoles. Le protocole sanitaire est plus que léger face au variant Delta. J’ai franchement l’impression que les enfants vont payer un lourd tribut et uniquement parce que le ministère se voile la face. Oui, le variant est dangereux aussi pour les enfants il y a risque d’hospitalisations en réa, de covid long. »

« Je ne suis pas sereine, avance Pauline. Selon cette maman et enseignante, le protocole mis en place à cette rentrée « n’est pas adapté à la situation sanitaire » et « les classes étant surchargées, le dépistage devrait être massif afin d’éviter les fermetures de classe ». Celle qui est directement concernée par le défi que représente cette rentrée assure « le gouvernement ne compte pas mettre les moyens » : « Le ministre de l’Education nationale a l’air de vivre sur une autre planète en sous-estimant la forte contamination du variant Delta », lâche la jeune femme.

Si l’inquiétude autour de la possible infection des enfants est très présente, d’autres préoccupation existent à l'aude de cette rentrée des classes. Au quotidien, de nombreux parents assurent qu'ils devront composer les peurs de leurs bambins. « Ma dernière angoisse et veut porter le masque tout le temps à l’école même si les autres se moquent d’elle. Elle a peur de transmettre le virus et d’être malade », avance Agnès, à propos de sa fille de 7 ans. Même constat du côté d’Anne : « J’ai peur pour mon fils et lui a peur de ramener le virus à la maison et que je tombe très malade. C’est une charge lourde à porter pour lui. Cette dimension psychologique n’est jamais évoquée… » En résumé, « la situation est très stressante », conclut la maman du petit garçon de 9 ans.

« Je suis plutôt confiante du fait de la vaccination »

Parmi les témoignages que 20 Minutes a reçus, certains parents, à l’image de Laurence, sont un peu plus détendus à l’approche de la date fatidique : « Je suis plutôt confiante grâce à la vaccination, ce qui n’était pas le cas lors de la dernière rentrée scolaire. Il est important que la continuité des cours soit assurée en présentiel le plus possible. Dans l’idéal, j’aurais souhaité que les enseignants et personnels administratifs de l’Education nationale fassent partis des publics à vacciner en priorité ! »

De son côté, Damien estime également les risques moindres que pendant les vagues précédentes : « Les enfants font, sauf rares exceptions des formes bénignes de la maladie (…). Je suis en phase avec le comité national qui recommande comme alternative à la vaccination une stratégie "Tester, tracer, isoler" optimisée. » 

Alors qu’il ne reste plus quelques heures avant le grand rendez-vous, nul doute que les parents suivront de très près les indicateurs et ce, encore quelques semaines après la rentrée. En espérant que « le bon chemin » d’un retour à la « vie normale » espéré par Jean Castex soit également celui emprunté par tous les écoliers.

Pierre Cloix

Lire la suite

Décrochage et inégalités : ce que le Covid-19 a fait à l’école

1 Septembre 2021 , Rédigé par Le Monde Publié dans #Education

Covid-19 : écoles et contaminations, que dit la science ?

A l’heure de la rentrée scolaire, après dix-huit mois de perturbations dans les établissements, quel impact l’épidémie de Covid-19 a-t-elle eu sur les élèves ? Les inégalités se sont-elles accrues ? Réponses en podcast avec Violaine Morin, journaliste éducation au « Monde ».

Depuis un an et demi, les élèves français ont vu leurs enseignements fortement perturbés. En mars 2020, alors que l’épidémie de Covid-19 sévit en France, le gouvernement annonce la fermeture des établissements scolaires. Pendant près de deux mois, l’école se fera donc à distance pour près de 12 millions d’élèves. D’autres fermetures d’écoles et de classes auront aussi lieu, pour des périodes plus courtes, par la suite.

Ces chamboulements ont eu des conséquences sur l’apprentissage et sur l’accroissement des inégalités, comme le montrent plusieurs études et les nombreux témoignages d’enseignants recueillis par Violaine Morin, journaliste éducation au Monde. A l’heure de la deuxième rentrée scolaire marquée par le Covid-19, elle détaille, dans cet épisode du podcast « L’Heure du Monde », les effets de la gestion de l’épidémie sur les élèves.

Un épisode produit par Cyrielle Bedu, réalisé par Amandine Robillard et présenté par Morgane Tual.

Podcast à écouter en cliquant ci-dessous

Lire la suite

La laïcité ne doit pas être instrumentalisée

1 Septembre 2021 , Rédigé par Snuipp - FSU Publié dans #Education

https://www.telerama.fr/sites/tr_master/files/styles/simplecrop1000/public/000_9ln6ph_0.jpg?itok=KZKJQIOl

Une campagne grand public du ministère sensée promouvoir la laïcité oublie les fondements de ce principe et l’instrumentalise.

Le 26 août dernier, le ministère de l’Education a publié sur les réseaux sociaux une campagne de communication sur la laïcité dont l’affichage est prévu dans les établissements scolaires et dans la rue à la rentrée. Huit visuels sur lesquels on voit des élèves en classe, en récréation et dans des activités périscolaires. Des enfants issus pour la plupart de la diversité. On peut lire par exemple sous la photo d’un garçon blanc agrippé au rebord d’une piscine à côté d’une petite fille noire : « Permettre à Sacha et Neissa d’être dans le même bain. C’est ça la laïcité. » Une vision falsifiée qui renvoie les élèves à leur identité en donnant l’impression « que la laïcité est faite pour ceux qui ne sont pas « Français de souche » », souligne la Vigie de la Laïcité.

Cette campagne ne fait pas référence aux fondements de la laïcité. En effet, la liberté de conscience et sa manifestation dans les limites de l'ordre public, la neutralité de l'État et de ses agent·es, l'égalité de toutes et tous devant la loi sans distinction de religion ou conviction, en sont absentes. Elle mélange la question de l’identité, par des assignations stéréotypées de couleur de peau et de prénom, à celle de la laïcité et renforce ainsi « l’idée que les menaces contre la liberté de conscience seraient liées aux différentes origine ».

La FSU rappelle ainsi via un communiqué son opposition à toute instrumentalisation de la laïcité et souligne ses priorités  : « reconnaître le travail poursuivi avec détermination par les enseignant-es et les agent-es pour donner à l’école sa finalité d’émancipation par les savoirs et la raison. Soutenir ce travail autant dans la réalité de ses difficultés quotidiennes que par une formation qui, dans le cadre des principes de 1905, accepte le pluralisme des analyses et favorise l’apaisement des débats. » Enfin, pour la FSU « la question de la laïcité est indissociable de celles de l’égalité des droits et de la justice sociale. Elle renouvelle sa revendication d’un investissement majeur dans le service public largement plus favorable à la défense des valeurs d’une république laïque et sociale qu’une stratégie de communication des plus ambiguës. »

Lire la suite
<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18