Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Ana de la Vega joue Mozart...

28 Avril 2021 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite

Coup de coeur... Thomas Bernhard...

28 Avril 2021 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

Nous vivons toujours dans l'erreur que, de même que nous avons évolué, peu importe dans quel sens, les autres évoluent aussi, mais c'est là une erreur, la plupart se sont arrêtés et n'ont absolument pas évolué, ni dans un sens ni dans l'autre, ils ne sont devenus ni meilleurs ni pires, ils sont seulement devenus vieux et, par là, inintéressants au plus haut point. Nous croyons que nous allons être surpris de l'évolution de quelqu'un que nous n'avons pas vu depuis longtemps, mais lorsque nous le revoyons, nous ne sommes tout de même surpris que de ce qu'il n'a absolument pas évolué, qu'il a seulement vingt ans de plus et qu'au lieu d'être bien bâti, il a à présent une grosse bedaine et de grosses bagues de mauvais goût à ses doigts boudinés qui jadis nous semblaient très beaux. Nous croyons que nous pourrons parler d'un tas de choses avec l'un ou l'autre et nous constatons qu'avec eux tous nous ne pouvons parler de rien du tout. Nous sommes là et nous nous demandons pourquoi, et nous ne trouvons rien à dire sinon qu'il fait un temps comme ci ou comme ça, que la crise politique est comme ci ou comme ça, que le socialisme montre à présent son vrai visage et ainsi de suite. Nous croyons que l'ami d'autrefois est aussi l'ami d'aujourd'hui, mais nous voyons aussitôt notre terrible erreur, très souvent carrément funeste. Avec cette femme-ci tu peux parler de peinture, avec celle-là de poésie, penses-tu, mais ensuite tu es obligé de reconnaître que tu t'es trompé, l'une n'en sait pas plus sur la peinture que l'autre sur la poésie, toutes deux n'ont en réserve que leur bavardage sur la cuisine, comment on fait la soupe de pommes de terre à Vienne et comment on la fait à Innsbruck et combien coûte une paire de chaussures à Merano et la même à Padoue. Tu pouvais si bien parler de mathématiques avec l'un, penses-tu, si bien d'architecture avec l'autre, mais tu constates que la mathématique de l'un, l'architectonique de l'autre se sont embourbées il y a vingt ans dans le marécage de l'adolescence. Tu ne trouves plus de repères, plus de points d'appui, et dès lors tu les choques sans qu'ils sachent pourquoi. Tout d'un coup tu n'es plus rien que celui qui choque, qui les choque continuellement.

Thomas Bernhard - Extinction

Lire la suite

Les enseignants s’interrogent sur la mise en œuvre des autotests...

28 Avril 2021 , Rédigé par Le Monde Publié dans #Education

Les enseignants s’interrogent sur la mise en œuvre des autotests...

EXTRAITS

Jusqu’ici recommandés aux élèves de plus de 15 ans, qui ouvriront la voie le 10 mai, ils pourront être utilisés dès la maternelle, a annoncé la Haute Autorité de santé. Mais dans les établissements scolaires, on attend encore des précisions sur leur déploiement.

A l’écran, des préados défilent en se mettant joyeusement un doigt dans le nez. « Vous savez faire ça ? », demande la vidéo, avant de montrer les mêmes utilisant un écouvillon d’autotest. « Alors, vous saurez faire ça. » Voilà comment le Luxembourg promeut, sur YouTube, le dépistage auprès des enfants et des adolescents : en promettant un geste rapide, indolore – et presque rigolo.

L’histoire ne dit pas si l’éducation nationale suivra cet exemple, alors que la Haute Autorité de santé (HAS) a rendu, lundi soir, un avis positif sur l’usage des autotests pour les enfants – ils étaient jusqu’ici réservés aux plus de 15 ans. La HAS le recommande pour les enseignants et les élèves « dès la maternelle », mais précise que pour les jeunes élèves « il est préférable que le test soit fait par les parents ou le personnel formé », en insistant sur l’importance d’une mise à disposition gratuite et d’une « information complète et précise sur les modalités de réalisation ».

Aucune précision n’a pour l’instant été donnée, Rue de Grenelle, sur un éventuel élargissement des autotests en dessous de 15 ans. Les détails d’un déploiement « pour ces âges-là » seraient « en cours de calage » avec le ministère de la santé, explique l’entourage de Jean-Michel Blanquer, car cela implique « l’encadrement d’un adulte ».

Mais dans la communauté éducative, le feu vert de la HAS soulève déjà des questions, alors que le ministère a prévu la distribution de 64 millions d’autotests dès cette semaine aux enseignants du primaire, puis à ceux du secondaire la semaine du 3 mai, et enfin aux lycéens à partir du 10 mai.

(...)

Selon nos informations, les autotests devraient d’abord être distribués dans les lycées professionnels, le 10 mai, avant les voies générale et technologique. Dans cette filière, on trouve « de nombreux enseignants issus des écoles d’infirmiers, ou des diplômes de l’aide à la personne », affirme Pascal Vivier, secrétaire général du SNETAA-FO, « des professionnels capables d’apprendre aux jeunes à se servir des tests et d’encadrer ensuite les séances ».

Les choses sont moins claires pour le lycée général. Philippe Vincent, secrétaire général du SNPDEN-UNSA, assure ne pas vraiment compter sur le « volontariat », après avoir eu entre les mains un « projet particulièrement complexe de protocole », qui implique de mettre les élèves dos à dos, matériel posé devant, sur une table désinfectée entre chaque usage. « Il va falloir répéter ça avec tous les élèves ?, s’interroge le proviseur. Clairement, il y a un effet de masse qu’on est les seuls à anticiper. »

(...)

Enfin, les tests réalisés à la maison ne régleront pas entièrement le problème de la traçabilité des cas. « Toute l’année, on a vu des enfants avec de la fièvre nous disant “Maman m’a donné un Doliprane”, alors que le protocole dit clairement qu’en cas de doute ils doivent rester chez eux », rappelle Guislaine David. Johanna Cornou assure, elle, qu’il y aura « toujours des parents qui refuseront de faire tester leurs enfants, ou qui les mettront à l’école quel que soit le résultat ». S’ils arrivent jusque dans les petites classes, les autotests permettront au moins de détecter le Covid-19 chez les tout-petits, très rarement testés jusqu’à présent.

Violaine Morin

Article complet en cliquant ci-dessous

Lire la suite

Après seulement deux jours d’école, les fermetures de classes se multiplient...

28 Avril 2021 , Rédigé par christophe

Après seulement deux jours d’école, les fermetures de classes se multiplient...

EXTRAIT

Pour cause : le protocole sanitaire en vigueur dans les écoles. Dès qu’un élève est testé positif dans une classe, celle-ci doit fermer.

Après une semaine de cours à distance et deux semaines de vacances pour les trois zones, les élèves de maternelle et de primaire ont repris le chemin de l’école ce lundi 26 avril. Pour permettre cette réouverture, élèves et enseignants ont dû être confrontés à un protocole sanitaire strict.

Dès qu’un élève est diagnostiqué positif dans une classe, celle-ci doit obligatoirement fermer. Et tous les élèves de la classe sont alors considérés comme « cas-contacts ». Ils ne pourront retourner à l’école qu’après 7 jours d’isolement et un test de Covid négatif. Il s’agit d’un « protocole vraiment très sévère qui va forcément amener à un nombre non négligeable de fermetures de classes », avait reconnu Jean-Michel Blanquer ce dimanche 25 avril lors du Grand Jury LCI/RTL/Le Figaro, qui préfère toutefois « une petite minorité de classes fermées que l’ensemble des écoles fermées ».

« Le dépistage salivaire organisé hier a révélé plusieurs cas positifs… »

Le ministre n’avait pas tort. Depuis la réouverture des écoles, les fermetures de classes se multiplient partout en France, comme en témoignent enseignants et parents sur Twitter :

(...)
 
Fériel Boudjelal
 
Suite et fin en cliquant ci-dessous
Lire la suite

"...les mesures que nous souhaitons pour redonner à cette jeunesse toute la place qu’elle mérite" - Najat Vallaud-Belkacem

28 Avril 2021 , Rédigé par Najat Vallaud-Belkacem Publié dans #Politique, #Jeunesse

Après plusieurs semaines d’écoute et d’échanges avec des jeunes, il est désormais temps de préciser quelles seront les mesures que nous souhaitons pour redonner à cette jeunesse toute la place qu’elle mérite au sein de la société.
La région est la collectivité de la jeunesse par excellence.
Investir pour eux, c’est préparer l’avenir de notre territoire.
Najat Vallaud-Belkacem - Candidate Région Auvergne-Rhône-Alpes
Lire la suite

À voir ! Exposition virtuelle - "Les enfants de la Résistance. Être jeune en 39-45" - Musée de l'éducation/Rouen

28 Avril 2021 , Rédigé par christophe Publié dans #Histoire

Image

L'EXPOSITION

La première partie s'attache à décrire la vie quotidienne de la Jeunesse pendant la Guerre, à travers des photographies, une maquette de salle de classe et des outils de l'écolier. Puis est abordé le thème de l'intense propagande du régime de Vichy en direction de la jeunesse.

   

Carte de rationnement pour articles d'écoliers d'une élève de 1re à Fécamp, année scolaire 1943 - 1944. - Inv. 2002.01671

 

    

Couverture de cahier : Travail - Famille - Patrie. - Editée par La Légion française des combattants et des volontaires de la Révolution nationale ; imprimé par Draeger, vers 1941.- Photos Draeger, studio Laroche.- Inv. 1979.18525.2

L'exposition se poursuit autour du thème de la jeunesse dans les rangs de la Résistance, avec un document unique conservé dans un cahier d'une élève.   

 Suite et fin à voir en cliquant ci-dessous

Lire la suite

"Un nouveau contrat social pour la jeunesse" - Najat Vallaud-Blekacem

28 Avril 2021 , Rédigé par Le Parisien Publié dans #Education, #Politique

"Un nouveau contrat social pour la jeunesse" - Najat Vallaud-Blekacem
"Un nouveau contrat social pour la jeunesse" - Najat Vallaud-Blekacem

EXTRAITS

Najat Vallaud-Belkacem : «Je n’ai pas d’adversaire à gauche»

L’ex-ministre de François Hollande, qui défie le président sortant (LR) Laurent Wauquiez aux élections régionales en Auvergne Rhône-Alpes, plaide pour l’union de la gauche qu’elle espère réaliser au deuxième tour.

Candidate socialiste à la présidence de la région Auvergne Rhône-Alpes, Najat Vallaud-Belkacem cible le bilan du président sortant (LR) Laurent Wauquiez. Et livre les détails de sa mesure prioritaire : un « nouveau contrat social pour la jeunesse ».

En tant qu’ex-ministre de l’Education nationale, que pensez-vous des modalités de la rentrée scolaire ?

NAJAT VALLAUD-BELKACEM. Tout le monde préfère les écoles ouvertes aux écoles fermées. Mais les conditions dans lesquelles se fait cette rentrée ne sont pas satisfaisantes. Il y a un manque de préparation évident. Il aurait fallu en priorité vacciner tous les enseignants. On n’a pas prévu les remplaçants pour assurer la continuité pédagogique. Une partie de l’enseignement continue à se faire à distance, mais les outils numériques ont été sous-dimensionnés occasionnant à nouveau des bugs.

(...)

Quelle sera votre grande priorité si vous êtes élue ?

Je veux proposer un nouveau contrat social pour la jeunesse. Nous le lui devons. Ce sera un plan extrêmement ambitieux de 200 millions d’euros chaque année pour venir en aide aux jeunes aujourd’hui livrés aux difficultés et qui mobilisera tous les champs de compétence de la région, avec une obligation de résultat. Je ferai notamment passer de 100 000 à 500 000 le nombre d’entrées en formation professionnelle sur l’ensemble du mandat. A travers une société foncière régionale, on construira pour les jeunes des habitations de haute qualité environnementale comprenant des espaces de coworking. J’aiderai les jeunes travailleurs modestes à accéder à la propriété avec jusqu’à 40 % de réduction du coût du logement. Je prévois enfin la gratuité des transports pour les moins de 25 ans les plus précaires, des transports scolaires, des billets de TER à un euro le week-end pour tous les 16-25 ans qui rentrent chez eux, ou encore une flotte de vélos électriques en location longue durée pour les trajets plus courts. Je veux à la fois une ambition historique de reconstruction et de relance pour cette « génération Covid » qui est aussi la « génération Climat ».

(...)

Par Jannick Alimi et Julien Duffé 

Article complet à lire en cliquant ci-dessous

Lire la suite

Éducation : des étudiants refusent les examens en présentiel et portent plainte contre deux ministres

28 Avril 2021 , Rédigé par France Info Publié dans #Education

Certains étudiants devront passer leurs examens en présentiel. Plus de 1 000 d'entre eux ont porté plainte contre le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, et la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, pour mise en danger de la vie d'autrui. 

Léa et Tony sont étudiants en deuxième année de BTS commercial. Leur examen final se déroulera en présentiel, ce qui les met en colère. Ils n'apprécient pas ce rassemblement d'élèves, alors que les cours à distance leur sont imposés depuis un an. Au-delà de l'aspect sanitaire, ils soulèvent un problème d'équité. "Déjà l'année dernière, on a pu mettre en place un contrôle continu alors qu'ils étaient arrivés au terme de leurs cours, donc ils ont eu tous les cours, explique Léa. Et nous, on a été impactés sur un an et demi, mais on compte quand même nous faire passer un examen." 

Plainte contre Jean-Michel Blanquer 

Les élèves de BTS réclament un contrôle continu, en lieu et place des examens de fin d'étude. Ils ont porté plainte contre le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. La ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, se veut rassurante. "On a déjà l'expérience de concours qui parfois ont rassemblé des centaines d'étudiants venant de toute la France, (…) avec aucune constatation de cluster formé lors de ces examens", a-t-elle commenté mardi 27 avril, sur France Inter. Seule concession, les étudiants auront droit à une session de rattrapage. 

Certains syndicats lycéens réclament également le passage du baccalauréat en contrôle continu, à 100%. "Les lycées privés, pour la plupart, sont restés en 100% présentiel très longtemps alors que les lycées généraux sont passés assez rapidement dans cette dimension de la demi-jauge, donc il y a une égalité qui est totale", estime Pablo Béjar, secrétaire national du mouvement national lycéen (MNL). Dans l'enseignement supérieur, chaque établissement pourra à compter du 3 mai décider des modalités d'examen.

Lire la suite
Lire la suite

Gérard Manset...

27 Avril 2021 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>