Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Idir...

23 Février 2020 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite

Coup de coeur... Henry James...

23 Février 2020 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

Vers la fin d’un après-midi de l’automne 1876, un jeune homme d’apparence agréable sonnait à la porte d’un petit appartement, au troisième étage d’une vieille maison romaine. Il demanda s’il pouvait voir Madame Merle à la femme de chambre qui lui ouvrit ; cette femme nette et sans intérêt, qui avait l’air d’être française, l’introduit dans un salon minuscule et le pria de décliner son nom. « Mr Edward Rosier », dit-il en s’asseyant pour attendre la venue de la maîtresse de maison.

Le lecteur n’aura sans doute pas oublié que Mr Rosier était un ornement du cercle américain de Paris, mais il convient peut-être de lui rappeler que Mr Rosier s’éclipsait parfois vers d’autres horizons. À plusieurs reprises, il avait passé une partie de l’hiver à Pau. Homme d’habitudes, il aurait pu renouveler indéfiniment ses visites annuelles à cette charmante ville mais, au cours de l’été 1876, survint un incident qui changea le cours de ses pensées et celui de ses déplacements coutumiers. Il séjourna un mois dans la haute Engadine et fit à Saint Moritz la connaissance d’une charmante jeune fille. Il manifesta tout de suite beaucoup de prévenance à l’égard de cette jeune personne qui l’impressionna par sa ressemblance avec l’ange domestique qu’il avait longtemps cherché. Jamais il n’agissait avec précipitation et, sa nature étant foncièrement discrète, il s’abstint sur le moment de déclarer sa passion, mais il lui sembla lorsqu’ils se séparèrent – la jeune fille regagnait l’Italie tandis que lui-même partait pour Genève où il avait promis de rejoindre des amis – qu’il souffrirait d’une douleur romantique s’il devait ne jamais la revoir. La plus simple façon de l’éviter consistait à se rendre en automne à Rome, où vivaient Miss Osmond et sa famille. Mr Rosier entreprit son pèlerinage vers la capitale italienne où il parvint le 1er novembre. C’était en soi un voyage agréable mais, pour le jeune homme, l’entreprise exigeait un certain héroïsme. Il allait s’exposer sans acclimatation aux miasmes de l’air romain qui, de notoriété publique, traînent toujours à l’affût en novembre.

Henry James - Portrait de femme

Lire la suite

Education - "Ceci n’est pas une revalorisation"...

23 Février 2020 , Rédigé par France Info Publié dans #Education

Education - "Ceci n’est pas une revalorisation"...

EXTRAIT

Alors que l’Assemblée a commencé de débattre cette semaine sur la loi retraite, les premières propositions de « revalorisation » des enseignants ont été présentées aux syndicats par le ministère. Mais en réalité, on ne peut déjà plus vraiment parler de revalorisation.

La revalorisation aura déjà pu dû avoir lieu

Une réelle et pleine revalorisation, entendue comme le fait de redonner de la valeur au métier d’enseignant, notamment en augmentant leur rémunération à charge de travail égale, aurait déjà dû avoir lieu. Le gouvernement et le ministre Blanquer ne découvrent pas aujourd’hui la baisse du pouvoir d’achat des profs, la faiblesse de leur salaire en comparaison à ceux des pays voisins, et en presque trois ans d’exercice du pouvoir, ils avaient largement le temps de s’en préoccuper.

Non seulement l’exécutif n’a rien fait pour revaloriser les profs, mais il a au contraire tout fait pour dévaloriser le métier et ses acteurs :

- en maintenant le gel du point d’indice, en rétablissant le jour de carence, en ne compensant que partiellement la hausse de la CSG, le gouvernement n’a montré aucun égard pour le pouvoir d’achat et le salaire des profs ; pire, il a de surcroit fait des économies sur leur dos, en reportant d’un an les accords du PPCR (plusieurs centaines de millions d’euros). Seul le versement d’une prime à une partie des profs travaillant en REP est à mettre à son crédit.

- en multipliant les injonctions ultra-verticales, particulièrement prescriptives, en renforçant leur devoir de réserve, la surveillance et le musellement hiérarchique, en tenant un double discours pour le grand public en contradiction avec ce qui se jouait réellement sur le terrain, le ministre Blanquer a continuellement montré sa défiance du corps enseignant et le peu de cas qu’il fait de leur quotidien et de leur professionnalisme. Le plus marquant aura sans doute été l’absence totale d’empathie et de soutien de l’institution lors des divers suicides ayant frappé la profession ces derniers mois.

A mi-mandat, le métier d’enseignant a été bien davantage dévalorisé que revalorisé.

(...)

Lucien Marbeuf

Suite et fin en cliquant ci-dessous

Lire la suite

Choix des spécialités pour le bac : les élèves de seconde toujours perdus...

23 Février 2020 , Rédigé par Europe 1 Publié dans #Education

Choix des spécialités pour le bac : les élèves de seconde toujours perdus...

Faut-il oublier les maths et varier les matières ? Les questions sont nombreuses chez les lycéens qui doivent se décider sur ce qu'ils prépareront pour le bac. Un choix pas toujours évident qu'on sache ou non ce que l'on veut faire plus tard, comme l'ont expliqué deux élèves à Europe 1. 

Pour les élèves de seconde c'est le moment fatidique de l'année : celui du choix des spécialités. Si la réforme du lycée entame sa deuxième année, elle n'en demeure pas moins une source d'inquiétude chez les lycéens, pour qui cette décision stratégique peut se révéler très difficile à prendre. 

Car même si certains savent déjà ce qu'ils veulent faire après le bac, se décider sur un nombre limité de spécialités n'est pas chose aisée. Ainsi, Mathilde a déjà changé d'avis quatre ou cinq fois depuis le début de l'année. Mais désormais, elle pense enfin tenir ses trois options, assure-t-elle à Europe 1.  "Je pense que je prendrai humanité, littérature et philosophie. C'est concentré sur l'art de la parole et je trouve ça super important", explique l'étudiante qui cite également "langue, littérature et culture étrangère. Et histoire géographie géopolitique et science politique", mais qui reconnaît avoir "oublié les mathématiques".

"J'ai peur de ne pas avoir pris les bonnes matières"

Pourtant, pour ses parents, il était impensable qu'elle arrête cette matière à la fin de la seconde. "Ma mère, ma grande-sœur, qui est en terminale, et mon père voulaient tous que je prenne maths au début... Et je ne sais pas, au bout d'un moment ils ont arrêté de me le dire", se remémore-t-elle, déplorant que les professeurs ne puissent pas leur dire très clairement quelles options privilégier pour quelles études supérieures.

Pour d'autres, qui ignorent encore ce qu'ils vont faire après le bac, se décider sur les trois options relève du défi. C'est le cas de Sarah, qui a élaboré pour l'instant une liste de cinq spécialités très variées : "J'aimerais bien prendre mathématiques, SVT (sciences de la vie et de la terre), histoire, physique-chimie, ou anglais", liste-t-elle avant de confier : "J'ai peur de trouver ensuite ce que je veux faire et de ne pas avoir pris les bonnes matières".

Ce genre de situation pousse les conseillers en orientation à répéter le même conseil : "Prenez les matières qui vous intéressent !"

Lire la suite

Mozart...

22 Février 2020 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite

Coup de coeur... Joachim du Bellay...

22 Février 2020 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

Cependant que tu dis ta Cassandre divine...

Cependant que tu dis ta Cassandre divine,
Les louanges du roi, et l'héritier d'Hector,
Et ce Montmorency, notre français Nestor,
Et que de sa faveur Henri t'estime digne :

Je me promène seul sur la rive latine,
La France regrettant, et regrettant encore
Mes antiques amis, mon plus riche trésor,
Et le plaisant séjour de ma terre angevine.

Je regrette les bois, et les champs blondissants,
Les vignes, les jardins, et les prés verdissants
Que mon fleuve traverse : ici pour récompense

Ne voyant que l'orgueil de ces monceaux pierreux,
Où me tient attaché d'un espoir malheureux
Ce que possède moins celui qui plus y pense.

                       -------------

Je me ferai savant en la philosophie...

Je me ferai savant en la philosophie,
En la mathématique et médecine aussi :
Je me ferai légiste, et d'un plus haut souci
Apprendrai les secrets de la théologie :

Du luth et du pinceau j'ébatterai ma vie,
De l'escrime et du bal. Je discourais ainsi,
Et me vantais en moi d'apprendre tout ceci,
Quand je changeai la France au séjour d'Italie.

O beaux discours humains ! Je suis venu si loin,
Pour m'enrichir d'ennui, de vieillesse et de soin,
Et perdre en voyageant le meilleur de mon âge.

Ainsi le marinier souvent pour tout trésor
Rapporte des harengs en lieu de lingots d'or,
Ayant fait, comme moi, un malheureux voyage.

                       --------------

Si après quarante ans de fidèle service...

Si après quarante ans de fidèle service
Que celui que je sers a fait en divers lieux,
Employant, libéral, tout son plus et son mieux
Aux affaires qui sont de plus digne exercice,

D'un haineux étranger l'envieuse malice
Exerce contre lui son courage odieux,
Et sans avoir souci des hommes ni des dieux,
Oppose à la vertu l'ignorance et le vice,

Me dois-je tourmenter, moi, qui suis moins que rien,
Si par quelqu'un (peut-être) envieux de mon bien
Je ne trouve à mon gré la faveur opportune ?

Je me console donc, et en pareille mer,
Voyant mon cher seigneur au danger d'arrimer,
Il me plaît de courir une même fortune.

Joachim du Bellay - Les Regrets

Lire la suite

A Voir... Sortilège, de Alla Eddine Slim...

22 Février 2020 , Rédigé par Liberation Publié dans #Cinéma

Lire la suite

La guerre des mots, un combat très politique - Avec Cécile Alduy... (Audio)

22 Février 2020 , Rédigé par France Culture Publié dans #Culture

La guerre des mots, un combat très politique - Avec Cécile Alduy... (Audio)
La guerre des mots, un combat très politique - Avec Cécile Alduy... (Audio)
Lire la suite

L’éducation à la sexualité à l’école est encore bien trop hétéro...

22 Février 2020 , Rédigé par Têtu Publié dans #Education

L’éducation à la sexualité à l’école est encore bien trop hétéro...

Il faut se frotter les yeux pour avoir la certitude d’avoir bien lu : au collège et au lycée, « au moins trois séances annuelles d’éducation à la sexualité sont mises en place », qui « complètent les différents enseignements dispensés en cours ». C’est en tout cas ce qu’affirment les textes officiels publiés par le Ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse à propos de l’éducation à la sexualité. Censée être présente (de façon plus informelle) dès l’école primaire, celle-ci entend intégrer « une réflexion sur les dimensions affectives, culturelles et éthiques de la sexualité ».

Dans une immense majorité des établissements du secondaire, la réalité semble hélas bien différente. Rares sont les élèves qui ont pu bénéficier d’un nombre suffisant de séances, les collèges et les lycées n’ayant jamais à rendre de comptes à ce sujet. Si certains font simplement preuve d’une négligence coupable en ne respectant pas les textes, d’autres ont visiblement décider d’éviter sciemment le sujet.

(...)

Thomas Messias

Suite et fin en cliquant ci-dessous/Pour abonnés

Lire la suite

Revue de Presse Education... Système - Orientation...

22 Février 2020 , Rédigé par Les Cahiers Pedagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Système - Orientation...

Nouvelles du système et de l’orientation

Système

Jean-Michel Blanquer : "faire de Poitiers la capitale de l’éducation"
Alors que le réseau Canopé, qui édite des ressources pédagogiques transmédias pour la communauté éducative, craint pour son avenir, le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer affiche ses ambitions pour Poitiers qui abrite notamment le siège de ce réseau d’une centaine d’antennes en France. Il compte même faire de Poitiers « la capitale de l’éducation ».”
Cet entretien a été relu par le cabinet du ministre.” Sujet sensible ?

Dernière info : Marie-Caroline Missir, journaliste éducation est passée par l’AEF, L’Express, France Culture, responsable de la rédaction de L’Etudiant, directrice du développement de Digischool est nommée à la tête de CANOPE par Blanquer.

Lettre ouverte au ministre de l’Éducation nationale« La suppression de Canopé est la concrétisation de la méfiance et de l’arbitraire » par Mireille Cifali, Catherine Gueguen, Pierre Merle, Jean-Louis Le Run, Stéphane Sanchez du 19 février 2020
Un livre qui devait être édité en ce début d’année par Canopé ne paraîtra pas, du fait de la récente décision de supprimer les activités d’édition du réseau. Ses auteurs nous ont adressé cette lettre ouverte au ministre.”

Une rectrice, cinq universités : la région académique s’installe
Fabienne Blaise, nommé rectrice déléguée pour l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation dans la région académique Grand Est demande aux cinq universités de « chasser en meute le plus souvent possible » lors d’appels d’offres.”

Éducation : ces fausses théories qui ont la vie dure Par Caroline Beyer
Sans valeur scientifique, de nombreux concepts influencent les enseignants. Pas forcément pour le bien des enfants.
Certains individus seraient « visuels », d’autres « auditifs ». « Logico-mathématique », « verbo-linguistique », « spatiale », « musicale »... L’intelligence, elle, serait « multiple », chacun développant une forme qui lui est propre. Les « digital natives » (nés à l’ère du numérique) auraient développé des capacités dont leurs prédécesseurs ne disposeraient pas. Ou encore, seuls 10% de notre cerveau serait utilisé... Depuis de nombreuses années, ces théories inondent la société, appelant notamment l’école à développer des modes d’apprentissage adaptés. Au risque de se fourvoyer
.” pour abonnés

Orientation

Guide Après la 3e, rentrée 2020
Voie générale et technologique, voie professionnelle, apprentissage : la classe de 3e est une première étape importante dans les choix d’orientation. Pour vous aider dans vos choix d’orientation, l’Onisep Hauts-de-France édite un guide "Après la 3e". Ce guide est diffusé gratuitement, au mois de mars, à chaque élève de troisième de l’académie d’Amiens.”

Nouveaux Mooc d’orientation sur des métiers ou des formations supérieures
La plateforme France Université numérique (FUN) lance début avril 2020 une dizaine de nouveaux cours en ligne (Mooc) sur des métiers ou des filières de formation. L’objectif est d’aider les lycéens à s’orienter et à préparer leur entrée dans l’enseignement supérieur.”

Champtoceaux. La réalité virtuelle au service de l’orientation des collégiens
Avant les vacances d’hiver, le collège Georges-Pompidou a consacré une journée à l’orientation professionnelle pour les élèves de 4e et de 3e.
Ce matin-là, à leur arrivée dans l’établissement, les jeunes ont découvert, stationné dans la cour d’honneur, « l’Orientibus », un véhicule innovant dans lequel ils ont pu, sous un jour ludique et attractif, pénétrer divers secteurs d’activité grâce à des tablettes numériques, casques de réalité virtuelle et autres outils multimédias innovant
s.”

Orientation : OpenClassrooms lance “Le Joboscope”, un podscat sur les métiers du numérique Publié par Mariel Balbuena Vallejos
OpenClassrooms lance “Le Joboscope”, premier podcast dédié à l’orientation professionnelle sur les métiers les plus recherchés du numérique.
Conçu par OpenClassrooms et animé par Marion Armengod, journaliste et ancienne enseignante dans le premier degré en Seine-Saint-Denis (en REP et REP +), ce podcast permet de découvrir des métiers du numérique d’une manière concrète
.”

Après une licence de psychologie, l’orientation délicate des « sans master » Par Alice Raybaud
Moins d’un étudiant sur deux en licence 3 de psychologie obtient une place en master dans cette discipline. Ils peuvent néanmoins s’orienter vers d’autres parcours.”

Bernard Desclaux

 

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>