Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

La prostitution des mineures, un fléau en hausse...

27 Février 2020 , Rédigé par Le Monde Publié dans #Sociologie, #Société

EXTRAITS

Combien sont-elles à s’adonner à cette activité ? Nul ne le sait. Si, de l’avis de plusieurs sources – justice, police, protection de l’enfance, associations –, le phénomène est en expansion, il n’existe aucune évaluation solide et récente.

« Aujourd’hui, je sais qu’il n’y a pas de honte à avoir, mais il m’a fallu du temps pour accepter que ce que je faisais était de la prostitution. Je préférais parler d’accompagnement, ou d’escort. Prostituée, c’était trop dégradant à mes yeux. »

Nina a 17 ans et le vocabulaire d’une jeune fille de bonne famille. C’est ce qu’elle est, par ailleurs. « J’appartiens à une famille unie. Mes parents m’ont toujours entourée. J’adorais mes petits frères », écrit-elle en guise de présentation dans le livre qui raconte son « retour de l’enfer », paru mercredi 26 février aux éditions de l’Observatoire (208 pages, 18 euros). Son titre est un cri : Papa, viens me chercher ! Dans ce récit construit avec l’aide de la journaliste Jacqueline Remy, la voix de Nina et celle de son père, Thierry Delcroix (des pseudonymes), alternent pour retracer deux années d’errance pour l’une, d’angoisse pour l’autre.

« On n’a rien vu venir. Au départ, Nina s’est mise à nous voler de l’argent, puis à fuguer, et un jour, on a découvert sur le Net qu’elle se prostituait. On a été complètement dépassés », reconnaît le père de famille, chef d’entreprise dans le nord de la France.

Le livre témoigne des efforts – parfois vains – entrepris avec son épouse pour maintenir le contact, y compris dans les périodes les plus difficiles, et sauver leur fille. Il dresse aussi un bilan amer des relations avec les institutions, promptes à soupçonner ceux qui les appellent au secours. Les pages écrites par Nina illustrent, elles, les raisons et les mécanismes qui conduisent en quelques mois une adolescente de 15 ans, issue d’un milieu social relativement aisé, à enchaîner les passes dans une chambre d’hôtel, sous la surveillance d’un proxénète.

(...)

Caractère « protéiforme »

Katia Baudry, sociologue et éducatrice spécialisée, organise avec son association Astheriia des modules de prévention et de sensibilisation aux conduites pré-prostitutionnelles et prostitutionnelles dans des collèges et des lycées de Seine-Saint-Denis.

Au cours de ses trois heures d’intervention, elle cherche à établir une relation de confiance avec les jeunes, souvent très défiants vis-à-vis des adultes. « On évoque les notions de consentement, de rapport entre les hommes et les femmes, l’accès à la pornographie. Parfois, ça peut libérer une parole, et certaines demandent à nous revoir individuellement, ou s’adressent aux infirmières scolaires. »

En classe, elle n’hésite pas à aborder le « michetonnage », qui consiste en l’octroi de faveurs d’ordre sexuel contre de l’argent ou des cadeaux. Cette pratique est connue de la plupart des jeunes filles, mais bien souvent elles ne la relient pas à la prostitution.

Pour la sociologue, l’une des clés de compréhension du phénomène consiste à aborder son caractère « protéiforme ». « Aujourd’hui, la prostitution des mineures touche tous les milieux sociaux, toutes les zones géographiques, et ça s’exprime de plusieurs manières ; du michetonnage aux filles exploitées à plusieurs dans des appartements ou des hôtels, en passant par celles qui proposent leurs services toutes seules en utilisant les réseaux sociaux, dans l’illusion d’une indépendance financière. »

(...)

« La prostitution des mineures est un phénomène très complexe qui fait apparaître plusieurs dimensions, variables selon les cas : l’appât du gain, un “effet Zahia” [cette jeune femme, à l’époque mineure, qui avait eu des rapports tarifés avec des joueurs de l’équipe de France de football à la veille de la Coupe du monde 2010], qui se traduit par une glamourisation de la vie d’escort ainsi qu’une banalisation très forte du sexe, liée à ce que véhiculent certaines émissions de télé-réalité et la pornographie en ligne », pointe le magistrat.

(...)

Solène Cordier

https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/02/26/la-prostitution-des-mineures-un-fleau-en-hausse_6030838_3224.html

Lire la suite

Revue de Presse Education... Coronavirus — Des comptes — Séparatisme — Orientation — Divers...

27 Février 2020 , Rédigé par Les Cahiers Pedagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Coronavirus — Des comptes — Séparatisme — Orientation — Divers...

Et bien ça y est, il est arrivé dans l’actu éducative. La Cours des Comptes s’agite. Les déclarations de Macron sont commentées. Des infos sur l’orientation et un peu de "divers".

Coronavirus

Ce que prévoit l’Éducation nationale face au coronavirus dans Le HuffPost avec AFP
Le ministère de l’Éducation nationale a envoyé des consignes aux rectorats pour faire face notamment aux enfants revenant de zones particulièrement touchées par le coronavirus.”

Coronavirus : l’éducation nationale défend des « mesures de sagesse » face au risque de contagion Par Mattea Battaglia
Les élèves revenant d’Asie ou d’Italie du Nord doivent rester chez eux, selon des recommandations diffusées lundi. A Paris, au moins deux écoliers ont déjà été renvoyés chez eux pour quatorze jours.”

L’Education nationale demande aux élèves français revenant de Chine ou d’Italie du Nord de rester chez eux
Rentrée retardée. Par précaution, le ministère de l’Education nationale a demandé aux parents dont les enfants ont passé des vacances en Chine, à Hongkong, à Macao, à Singapour, en Corée du Sud mais aussi en Lombardie ou en Vénétie, deux régions italiennes touchées par l’épidémie de Covid-19, de garder leur enfant à la maison pendant 14 jours après leur retour dans l’hexagone, rapporte Le Figaro. Plusieurs courriers ont été envoyés par les rectorats aux établissements pour mettre en place cette forme de quarantaine.”

Élèves testés, mises en quarantaine, cours à distance... Jean-Michel Blanquer fait le point sur le Covid-19 dans l’enseignement
Le ministre de l’Éducation nationale est notamment revenu sur le cas des jeunes hospitalisés après leur retour de voyage en Italie.
Alors que cinq élèves ont été hospitalisés mardi dans les Hauts-de-Seine pour une suspicion de coronavirus Covid-19, le ministre de l’Éducation nationale a annoncé mercredi 26 février sur France Inter que quatre d’entre eux ont reçu un résultat négatif. Par ailleurs, Jean-Michel Blanquer indique qu’en cas de propagation de l’épidémie en France, son ministère serait capable "de déclencher de l’enseignement à distance massif"
.” L’émission sur Youtubehttps://www.youtube.com/watch?v=DJG....

En Belgique, Coronavirus : « Une interdiction des voyages scolaires n’est pas justifiée », dit la ministre de l’Enseignement
La ministre Caroline Désir dit suivre la situation de près et être en contact avec les affaires étrangères. Selon elle, la situation ne justifie pas encore une interdiction des voyages. « Selon les Affaires étrangères, la situation ne justifie pas à ce stade qu’une mesure générale d’interdiction des voyages scolaires en Italie soit prise. Chaque pouvoir organisateur doit par contre suivre scrupuleusement les recommandations du SPF Affaires étrangères et leur évolution au jour le jour, en fonction de la zone où le voyage scolaire doit avoir lieu », explique-t-elle.”

Des comptes

Le fiasco du système de paie de l’Éducation nationale a englouti 400 millions d’euros
La Cour des comptes estime, dans son rapport annuel, à 400 millions d’euros la facture totale de Sirhen, le système informatisé de gestion des ressources humaines de l’éducation nationale. Commencé en 2007, ce programme de modernisation de la paie du 1,1 million d’agents du ministère, avait été arrêté en juillet 2018.”

L’Ecole polytechnique dans le viseur de la Cour des comptes
Les "sages de la rue Cambon" estiment notamment que l’Ecole "n’est pas en situation de piloter" ses ambitions en raison de faiblesses dans sa gestion.”

Éducation. Jean-Michel Blanquer annonce une « grande consultation » sur le ressenti des professeurs
Une enquête va être menée auprès des professeurs par l’Éducation nationale pour connaître leurs préconisations, a annoncé le ministre ce mercredi sur France Inter.”

Séparatisme

Lutte contre le « séparatisme ». Ce qui ressort de la réunion entre Macron et les associations
Emmanuel Macron a placé, mardi 25 février, les associations en première ligne dans la lutte contre « le séparatisme islamiste », en annonçant des moyens supplémentaires et le renforcement des contrôles pour éviter qu’elles ne fassent « le lit du radicalisme ».”

Quand La Croix apprécie l’enseignement des langues exogènes à l’école
Tout est toujours dans le choix des mots et parfois le choc des photos. Le 20 février 2020, La Croix publie un article titré : « Les enseignements en langue étrangère dans le viseur ». Un titre qui laisse songeur. Analyse.” Dans l’Observatoire du journalisme.

Orientation

Yvelines : le réseau qui doit éviter aux lycéens de se tromper d’orientation
Le nouveau dispositif LyLi (lycée-licence) permettra d’améliorer la continuité entre le lycée et les études supérieures.”
C’est dans le lycée Jeanne-d’Albret que la rectrice Charline Avenel et le président de l’université de Cergy-Pontoise François Germinet ont détaillé cette expérimentation, également conduite à la Réunion et à Mayotte, qui sera menée dans l’ensemble du Val-d’Oise, dans le secteur de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) ainsi que sur les territoires de Mantes-la-Jolie, Les Mureaux, Poissy, Sartrouville et Saint-Germain-en-Laye.
L’idée principale, insiste François Germinet, c’est « de créer le chaînon manquant » entre le secondaire et les études supérieures, afin d’optimiser l’orientation des élèves. « Dans la continuité de la réforme du lycée et du bac, il faut œuvrer depuis la classe de seconde, voire de la 3e, jusqu’à bac + 3 », a ajouté Charline Avenel
.”
Voir le prézi de présentation du projet

Diaporama "parcours après la classe de 3e"
Choisir une voie de formation : choisir une façon d’étudier
Enseignement théorique en voie générale, organisé autour de l’expérimentation en voie technologique, ou centré sur l’acquisition de savoir-faire en voie professionnelle : choisir une voie de formation, c’est aussi choisir la façon de se former
.”
Téléchargez le diaporama modifiable (powerpoint) : Parcours après la classe de 3e - Onisep février 2020.ppt (1,35 Mo)

Monaco propose une aide digitale dédiée à l’orientation scolaire Publié le mardi 25 février 2020 sur le Monaco Tribune
Baptisé CAESO, et créé en novembre 2019, ce service digital propose gratuitement et de manière personnalisée, une aide à l’orientation pour les collégiens et lycéens de Monaco.”

Divers

Présentation de notre série « L’école africaine réinventée » Par Maryline Baumard
Face au peu d’efficacité des systèmes éducatifs classiques, des innovations voient le jour pour mieux former les jeunes Africains.
A Abidjan, Témi, 10 ans, aura bientôt terminé de concevoir son jeu vidéo. A Kigali, Samuel a monté une exploitation de champignons au sein de son lycée. A Antananarivo, une classe d’adolescents brillants mais défavorisés travaille la confiance en soi et le savoir-être avant d’entrer à l’université…

Les pratiques enseignantes face aux recherches, n°132, février 2020 Auteur(s) : Gaussel Marie
La volonté d’adosser les politiques et les pratiques éducatives aux résultats de la recherche s’amplifie depuis plusieurs années, en France, comme à l’international. Si cette idée, ou cette injonction selon les cas, semble pertinente, elle ne va pourtant pas de soi dans sa mise en œuvre. Tout d’abord, de quelles recherches parle-t-on ? En effet, plusieurs courants de recherches portant sur l’apprentissage et l’enseignement coexistent sans forcément partager les mêmes façons d’appréhender ce qu’il se passe à l’école. La rencontre entre les recherches portant sur l’éducation (psychologie, sociologie, philosophie, économie et histoire de l’éducation, mais aussi sciences cognitives, sciences du langage, ...) et les pratiques enseignantes est loin d’être évidente et génère depuis plus de 50 ans des tensions et incompréhensions dans un climat de méfiance réciproque. De vastes controverses quant aux enjeux éducatifs traversent régulièrement les médias et l’opinion publique suscitant de nombreuses confusions sur l’éducation en tant qu’objet de recherche. Les recherches en éducation peuvent-elles expliquer ce qu’il se passe dans la classe ? Peuvent-elles guider l’action pédagogique ? Des pratiques efficaces validées par la recherche sont-elles réplicables d’un contexte à un autre ?

Bernard Desclaux

https://www.cahiers-pedagogiques.com/Revue-de-presse-du-mercredi-26-fevrier-2020

Lire la suite

22h22... "Tout tremble et rien ne bouge"...

26 Février 2020 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite

Coup de coeur... Gérard de Nerval...

26 Février 2020 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

Je me sentais vivre en elle, et elle vivait pour moi seul. Son sourire me remplissait d'une béatitude infinie!; la vibration de sa voix si douce et cependant fortement timbrée me faisait tressaillir de joie et d'amour. Elle avait pour moi toutes les perfections, elle répondait à tous mes enthousiasmes, à tous mes caprices, - belle comme le jour aux feux de la rampe qui l'éclairait d'en bas, pâle comme la nuit, quand la rampe baissée la laissait éclairée d'en haut sous les rayons du lustre et la montrait plus naturelle, brillant dans l'ombre de sa seule beauté, comme les Heures divines qui se découpent, avec une étoile au front, sur les fonds bruns des fresques d'Herculanum!!

Depuis un an, je n'avais pas encore songé à m'informer de ce qu'elle pouvait être d'ailleurs!; je craignais de troubler le miroir magique qui me renvoyait son image, - et tout au plus avais-je prêté l'oreille à quelques propos concernant non plus l'actrice, mais la femme. Je m'en informais aussi peu que des bruits qui ont pu courir sur la princesse d'Elide ou sur la reine de Trébizonde, - un de mes oncles, qui avait vécu dans les avant-dernières années du XVIIIe siècle, comme il fallait y vivre pour le bien connaître, m'ayant prévenu de bonne heure que les actrices n'étaient pas des femmes, et que la nature avait oublié de leur faire un cœur. Il parlait de celles de ce temps-là sans doute!; mais il m'avait raconté tant d'histoires de ses illusions, de ses déceptions, et montré tant de portraits sur ivoire, médaillons charmants qu'il utilisait depuis à parer des tabatières, tant de billets jaunis, tant de faveurs fanées, en m'en faisant l'histoire et le compte définitif, que je m'étais habitué à penser mal de toutes sans tenir compte de l'ordre des temps. Nous vivions alors dans une époque étrange, comme celles qui d'ordinaire succèdent aux révolutions ou aux abaissements des grands règnes. Ce n'était plus la galanterie héroïque comme sous la Fronde, le vice élégant et paré comme sous la Régence, le scepticisme et les folles orgies du Directoire!; d'aspirations philosophiques ou religieuses, d'enthousiasmes vagues, mêlés de certains instincts de renaissance!; d'ennui des discordes passées, d'espoirs incertains, - quelque chose comme l'époque de Pérégrinus et d'Apulée. L'homme matériel aspirait au bouquet de roses qui devait le régénérer par les mains de la belle Isis! ; la déesse éternellement jeune et pure nous apparaissait dans les nuits, et nous faisait honte de nos heures de jour perdues. L'ambition n'était cependant pas de notre âge, et l'avide curée qui se faisait alors des positions et des honneurs nous éloignait des sphères d'activité possibles. Il ne nous restait pour asile que cette tour d'ivoire des poètes, où nous montions toujours plus haut pour nous isoler de la foule. À ces points élevés où nous guidaient nos maîtres, nous respirions enfin l'air pur des solitudes, nous buvions l'oubli dans la coupe d'or des légendes, nous étions ivres de poésie et d'amour. Amour, hélas!! des formes vagues, des teintes roses et bleues, des fantômes métaphysiques!! Vue de près, la femme réelle révoltait notre ingénuité!; il fallait qu'elle apparût reine ou déesse, et surtout n'en pas approcher.

Gérard de Nerval - Sylvie

Lire la suite

Les Zy'va relancent le mentorat avec le soutien de Najat Vallaud-Belkacem...

26 Février 2020 , Rédigé par NVB Publié dans #Education

Les Zy'va relancent le mentorat avec le soutien de Najat Vallaud-Belkacem...
Les Zy'va relancent le mentorat avec le soutien de Najat Vallaud-Belkacem...
Les Zy'va relancent le mentorat avec le soutien de Najat Vallaud-Belkacem...

"Merci

@AssociationZyVa

@VilleNanterre

pour cette soirée aussi étincelante et généreuse que pouvait l’être votre regretté fondateur. Merci pour ces jeunes que vous accompagnez et que surtout vous aimez. C’est aussi comme ça que je conçois ce rôle de marraine qui m’honore."

Najat Vallaud-Belkacem via Twitter @najatvb

https://www.jeuneetbenevole.org/zyva

Lire la suite

Duras, Dostoïevski, Shakespeare... Quand le manga adapte les grands écrivains...

26 Février 2020 , Rédigé par France Inter Publié dans #Littérature

Duras, Dostoïevski, Shakespeare... Quand le manga adapte les grands écrivains...

EXTRAIT

Choisir les mots que l'on retranscrit, choisir le dessin qui colle et oser ! Comme la BD franco-belge, le manga se met à la page et adapte les grandes histoires. "L'Amant" de Marguerite Duras, "Hamlet" de Shakespeare, "Les Frères Karamazov" et "Crime et Châtiment" de Dostoïevski. Trois exemples, trois réussites.

"L'Amant" chez Rue de Sèvres

Les mots de L'Amant version Duras, c'est une mélodie subtile. Version Kan Takahama, c'est à peu de chose près la même chose. L'Amant, c'est donc ce Chinois avec qui Marguerite Duras, jeune française, va découvrir l'exaltation du corps dans un Vietnam encore aux mains des Français. L'adaptation de Takahama est juste, dans les couleurs, dans le regard de Marguerite Duras, cerné, le même que sur les photos sur lesquelles elles s'est appuyée. Kan Takahama dit y avoir trouvé une forme de mélancolie. 

Ce manga est éditée en France, format européen, en couleur, lecture de gauche à droite, (le même sens de lecture qui avait été choisi au Japon). Et à toutes les pages, ces mots justes, entre le roman et l'adaptation. L'auteur de ce manga s'est glissée dans les mots de Duras, jusque dans son dessin. "Il ne faut pas mettre trop de texte dans une bande dessinée. Alors que le roman n'est fait que de mots. J'ai donc décidé d'ajouter beaucoup de décors, de paysages, sans aucun mot. Les personnes qui auraient lu le livre pourraient retrouver les mots de Marguerite Duras à l'intérieur de ces décors. Et pour ceux qui ne l'ont pas lu, de les imaginer ou d'avoir envie de les lire." Une réussite. 

(...)

Laetitia Gayet

Suite et fin en suivant le lien ci-dessous

https://www.franceinter.fr/emissions/bulles-de-bd/bulles-de-bd-26-fevrier-2020

Lire la suite

«Séparatisme». Quid de certains établissements hors contrat catholiques ou juifs? - Par Claude Lelièvre...

26 Février 2020 , Rédigé par Mediapart - Claude Lelièvre Publié dans #Education, #Laïcité

«Séparatisme». Quid de certains établissements hors contrat catholiques ou juifs? - Par Claude Lelièvre...

Le «séparatisme» est un syntagme utilisé actuellement par le chef de l'Etat qui vise avant tout certains dispositifs d'obédience musulmane. Peut-il être limité à cela si l'on prend connaissance de certains éléments pointés dans un ouvrage qui vient de paraître: «Refus et refusés d'école» ? Rien n'est moins sûr.

Cet ouvrage, issu d'un colloque tenu à Amiens en 2017, est paru en janvier 2020 aux Editions universitaires de Grenoble. Le chapitre 6 intitulé: "L'enseignement privé scolaire hors contrat: refuge ou refus d'école'' retient tout particulièrement l'attention. Son auteur- Bruno Poucet - est un historien de l'éducation reconnu, notamment sur l'enseignement privé.

Après avoir pris soin de préciser que "le hors contrat est un véritable kaléidoscope des interrogations de l'école dans la mesure où les refus de l'école traditionnelle reposent sur des raisons extrêmement différentes", Bruno Poucet conclut "la plupart de ces écoles, que les pratiques pédagogiques soient novatrices ou conservatrices, sont souvent liées à un projet clairement identifiable de mise en cause du caractère public de l'école, de refus de faire société avec tous, de vivre ensemble. Ce qui est nouveau, c'est que désormais une organisation nationale existe; cela devient en ce sens non plus un projet pédagogique mais un projet quasi politique" ( p. 103)

Et ce qu'il pointe (en termes parfois tranchants, ce qui est inhabituel pour lui) peut être très significatif voire préoccupant.

"Le réseau catholique de la ''tradition'' ( p. 97)

La Fraternité sacerdotale Saint-Pie X (catholiques intégristes en dissidence avec l'Eglise catholique conciliaire) estime être porteuse de la ''tradition''. Elle est depuis les années 1970 à l'origine de la création d'environ 35 écoles et de 15 collèges, ce qui représente 4000 à 5000 élèves. Ces écoles ont de fortes caractéristiques idéologiques, à la limite sectaires, et tiennent souvent des discours radicaux: reconstruction par la base d'une France chrétienne [...]. Ces écoles rejettent la mixité dès l'âge de 10 ans [...]. Elles refusent le principe de la laïcité et en appellent à la résistance à la sécularisation de la société française"

"Le réseau juif (pp.97 et 98)

Le réseau juif s'est essentiellement développé en région parisienne à partir des années 1980: les attentats, l'antisémitisme, la volonté d'entre-soi social, de réussite scolaire, la place donnée au religieux ont renforcé le poids des écoles juive. Ce sont les courants juifs ultra-orthodoxes des haredi et des loubavitch qui ont développé ce type d'établissements (15 groupes scolaires regroupant environ 8000 élèves). Ils regrettent , en effet, que l'on soit passé, en acceptant le système du contrat, d'une école juive à une école pour les juifs; en résumé que la sécularisation a fait, là aussi, son entrée. Elles sont donc très conservatrices et à la limite aussi du sectarisme [...]. Le poids de la religion et de la cutlure juive est très fort: la moité du temps est consacrée à l'apprentissage de la culture juive - apprentissage de l'hébreu, de la Thorah et du Talmud, respect des pratiques religieuses. D'autres particularités font d'elles des cousines germaines des établissements catholiques de ''tradition'': absence de mixité dès le CP, tenue vestimentaire distincte entre garçons (costume noir, port obligatoire de la kippa) et filles (jupes longues)''

Claude Lelièvre

https://blogs.mediapart.fr/claude-lelievre/blog/260220/separatisme-quid-de-certains-etablissements-hors-contrat-catholiques-ou-juifs?utm_source=twitter&utm_medium=social&utm_campaign=Sharing&xtor=CS3-67

Lire la suite

Revue de Presse Education... En France — Et ailleurs...

26 Février 2020 , Rédigé par Les Cahiers Pedagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... En France — Et ailleurs...

Une récolte d’actualités dans l’éducation en France et ailleurs dans le monde.

En France

Enseignement : les jeunes profs auront droit à 100 euros de plus par mois
Les syndicats craignent que ces revalorisations soient conditionnées à des "contreparties" comme une hausse du temps de travail.”

Poitiers, capitale : la feuille de route confiée à la rectrice
Le président de la communauté d’agglomération de Poitiers, Alain Claeys, avait sollicité courant janvier le cabinet du ministre de l’Éducation nationale pour savoir à quelle sauce Canopé allait être mangé après les annonces faisant craindre un démantèlement. Si le rendez-vous n’a toujours pas eu lieu, il n’est pas abandonné, assure Alain Claeys. Le maire de Poitiers indique avoir rencontré la rectrice, Bénédicte Robert, avec les deux députés du secteur.”

A Poitiers, enseignants et chercheurs dénoncent le "naufrage" de l’Éducation nationale
Onze enseignants-chercheurs de l’université de Poitiers, de collèges et lycées de Poitiers et alentours ont illustré, samedi 22 février, la scène du Radeau de la Méduse peinte par Théodore Géricault. La performance de rue, grandeur nature, a été jouée dans trois lieux passants de la ville : devant l’église Notre-Dame lors du marché, devant les Cordeliers et place du Maréchal-Leclerc.”

Les profs, grands déçus du macronisme Par François Bazin
Le ci-devant président des riches, on l’a oublié, fut autrefois la coqueluche des salles de classe. A la veille de son élection, Emmanuel Macron réalisait ses plus belles performances parmi les enseignants. Alors que 24% des Français s’apprêtaient à lui accorder leurs suffrages au premier tour de la présidentielle, 38% des profs disaient être prêts à les imiter avec, selon l’Ifop, des pointes allant à 45% chez les certifiés et même 50% chez les agrégés. Il fallait être autrefois radical puis socialiste pour atteindre pareils sommets. En 2017, la République des professeurs a rompu les amarres. C’est au centre et ailleurs en tout cas, loin de ses anciennes fidélités partisanes, qu’elle a cru, un court moment, pouvoir retrouver son lustre, sa puissance et sans doute même son bonheur.”

« Il n’y a pas que les profs, au rectorat aussi on souffre », le cri d’alarme des salariés de l’académie Orléans-Tours
Des syndicats dénoncent le mal-être au travail des agents du rectorat de l’Académie Orléans-Tours. Une délégation intersyndicale a été reçue par la secrétaire générale de l’académie ce lundi 17 février pour alerter sur les conditions de travail au sein du service DSI.”

L’Assemblée adopte le vrai - faux engagement de revalorisation des enseignants sur le Café pédagogique
Peut-on imaginer des députés adopter un article en sachant qu’il est inconstitutionnel ? Peut-on imaginer une majorité promettre solennellement une mesure sociale à travers un texte sans valeur juridique ? Non. C’est pourtant ce que la majorité a fait à l’Assemblée nationale le 24 février en adoptant deux amendements qui inscrivent dans un nouvel article de la loi retraite l’engagement de faire une loi de programmation sur la revalorisation des enseignants. Or, depuis l’avis du Conseil d’Etat sur cette loi, on sait que cette disposition est anticonstitutionnelle. Les députés de la majorité ont adopté un article en sachant qu’il viole la constitution. Et ils s’engagent solennellement vis à vis des enseignants à rien.”

Harcèlement scolaire : quels sont les moyens mis en oeuvre par l’Education Nationale ?
Le harcèlement en milieu scolaire est un fléau que les différents ministres de l’Education Nationale combattent depuis de nombreuses années. Des établissements scolaires prennent les choses en main, en impliquant les élèves dans la lutte contre le harcèlement.”

Plan banlieues : Une enveloppe de 100 millions d’euros confirmée pour les « cités éducatives »
AIDE Quelque 80 quartiers défavorisés de France vont se partager une enveloppe de près de 30 millions d’euros par an.”

Le guide de l’éco-délégué accompagne les collégiens mobilisés pour la transition écologique. Communiqué de presse - Jean-Michel Blanquer - 22/02/2020
Le Guide de l’éco-délégué réalisé, en partenariat avec l’ADEME, propose aux collégiens des repères clairs et scientifiquement vérifiés, des méthodes pour identifier des objectifs, organiser des actions et planifier leur déploiement au sein même de leur établissement, comme en dehors.”

Les inégalités à l’école Par Françoise Clerc sur son Blog : Le blog de Françoise Clerc
“Globalement l’école française, plus que d’autres pourtant situées dans des pays où l’école est ouvertement élitiste, ne sait pas prendre en charge les différences entre les élèves, ni les différences sociales, ni les différences cognitives. Pourquoi ?”
Dans le Hors série d’Alternatives économiques, L’économie en 2020, Philippe Watrelot esquisse un élément de réponse trop souvent occulté à la question : "Pourquoi l’école française est-elle aussi inégalitaire ?". Nous sommes habitués à des réponses issues des analyses socio économiques qui, même lorsqu’elles sont justes, n’ont pas beaucoup changé les approches politiques du problème, ni par les partis de droite, ni, hélas par les partis de gauche. Nous avons continué, cahin-caha sur la lancée de politiques de rafistolage à la marge de ce que le système produit de pire en termes d’échec scolaire ou de décochage : soutien en supplément de l’enseignement (les plus riches peuvent s’offrir un soutien de luxe), classes spécialisées ou établissements dits prioritaires qui deviennent rapidement des ghettos pour les pauvres, promotion au mérite (?) d’enfants des banlieues qui exclut tous les autres supposés non méritants…

La revanche des décrocheurs scolaires par Philippe Bardonnaud , Vanessa Descouraux , Géraldine Hallot, dimanche 23 février 2020, 45 minutes, sur France Inter
Chaque année en France, 100 000 jeunes quittent le système scolaire sans diplôme ni qualification. Pour chacun d’entre eux, c’est un échec personnel, mais c’est aussi l’échec du système.”

SPÉCIAL MASTERS EDITO : L’enseignement supérieur à l’aube d’une "révolution copernicienne" Par Julia Lemarchand
Le supplément des Echos START est paru ce lundi 24 février avec Les Echos. Un numéro, deux dossiers. Le premier dédié aux masters, un match universités / grandes écoles, et le second au secteur du fooding et de ses nouvelles opportunités. Sous l’édito, vous retrouverez les articles et le PDF. Bonne lecture !

ELCO : E. Macron applique une décision de 2016
A Mulhouse le 18 février, E Macron a annoncé qu’il met fin aux ELCO. Ils seront remplacés par des EILE. Il ne fait qu’appliquer un programme tracé par N Vallaud Belkacem en 2016 et mise en oeuvre partiellement avant 2017. En annonçant la suppression des ELCO à la rentrée 2020 le président met surtout fin aux ELCO de langue turque, seul pays qui n’a pas accepté la modification des accords conclus dans les années 1970. “

L’ENSEIGNEMENT DE LA LANGUE TURQUE A LA SUITE DU DISCOURS DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A MULHOUSE
Turquie News partage le communiqué de presse de l’association ATATURQUIE concernant le discours du Président de la République Emmanuel Macron.”

Et ailleurs

Hongrie : controverse autour du nouveau programme scolaire
La publication d’un nouveau programme scolaire suscite une vive polémique à Budapest. L’Union démocratique des pédagogues, le principal syndicat enseignant, appelle à une manifestation ce dimanche 23 février, dans la capitale hongroise. Ce nouveau programme sera valable à partir de la rentrée prochaine et il provoque une levée de boucliers.”

Tunisie : Enseignement – Fin du 2e trimestre : les obligations scolaires de nos enfants Par Amor CHRAIET
En attendant les prochaines vacances, nos élèves (collégiens et lycéens) se préparent à affronter les différentes épreuves du deuxième trimestre. Certes,le rythme du contrôle continu est déjà connu par tout le monde. En effet, nos élèves ont déjà entamé depuis la rentrée (après la semaine de vacances de début février) une série de devoirs de contrôle et de tests écrits ou oraux pour certaines matières. En vérité, le système de contrôle continu prévoit de telles épreuves entre le 2 janvier et le 15 février 2020. Durant cette période, les enseignants sont tenus de faire passer ces tests et devoirs et de procéder, en même temps, à leur correction. Or, sur ce point, justement, il y aurait beaucoup à dire. On note, malheureusement, que certains professeurs omettent cette formalité. Le devoir ou le test sont faits mais pas la correction. Pourtant, cette étape est cruciale dans le processus d’apprentissage. Chacun en est conscient. Mais pour des raisons ou d’autres, ces tâches sont négligées. Il faudrait trouver un certain équilibre entre toutes les exigences de l’opération éducative.”

Croissance du marché mondial des logiciels d’admission dans l’enseignement supérieur, analyse SWOT, tendances et prévisions (2024)
L’aperçu de la recherche sur le marché mondial des logiciels d’admission à l’enseignement supérieur 2020 offre une estimation cruciale du marché. Il fournit une évaluation précise concernant les futures innovations de l’industrie des logiciels d’admission dans l’enseignement supérieur en fonction des informations précédentes et de l’état actuel du marché du logiciel d’admission dans l’enseignement supérieur. L’étude présente des directeurs distincts, des participants au marché des logiciels d’admission à l’ enseignement supérieur , des zones géographiques, le type de produit du marché des logiciels d’admission à l’enseignement supérieur et des applications d’utilisateur final.”

Bernard Desclaux

https://www.cahiers-pedagogiques.com/

Lire la suite

Asmâa Hamzaoui...

25 Février 2020 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite

Coup de coeur... Colette Fellous...

25 Février 2020 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

Coup de coeur... Colette Fellous...

Présentation de l'auteur

«Kyoto song a la forme d’un voyage qui contiendrait tous les voyages : un désir, une brûlure, un élan souverain, une quête, une danse.

Et sur le chemin je voulais retrouver de manière aléatoire des scènes perdues ou, comme on dit à la radio, restées en l’air : tant que je serais vivante et que l’envie de marcher sans avoir peur me guiderait, je resterais à Kyoto, c’est en tout cas ce que j’avais décidé. De ce point du monde, je pourrais mieux revoir, rectifier et approfondir tous ces moments furtifs qui m’avaient forgée depuis l’enfance et que je n’avais pas assez bien racontés.

Mais je ne suis pas venue seule au Japon, une petite fille m’accompagne, elle a dix ans. C’est elle qui m’a poussée à être là. Elle dit toujours que son chiffre magique est le 5 mais elle ne sait pas comment l’expliquer, régulièrement elle lance des choses comme ça, et moi je la crois.»

Colette Fellous.

Pour feuilleter le livre, c'est ci-dessous

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>