Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Pomme... Et bonne année musicale 2020!...

31 Décembre 2019 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite

Coup de coeur... Thomas Mann...

31 Décembre 2019 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

Bonsoir, ingénieur ! Est-il permis de s'inquiéter de vous ? Si oui, il est besoin de lumière. Excusez ma désinvolture, dit-il en tendant sa petite main d'un geste plein d'élan vers le plafonnier. Vous méditiez, je ne voudrais pour rien au monde vous déranger. Je m'expliquerais parfaitement dans votre cas une tendance contemplative, et pour bavarder, vous avez en somme la ressource de votre cousin. Vous voyez, j'ai parfaitement conscience de ma superfluité. Néanmoins, nous vivons resserrés en un espace si exigu, on éprouve de la sympathie d'homme à homme, une sympathie de l'esprit, une sympathie du cœur... Voici une bonne semaine que l'on ne vous voit plus. En vérité, je m'imaginais que vous étiez reparti, lorsque je vis que votre place, en bas, au réfectoire, était restée inoccupée. Le lieutenant m'a détrompé, hum ! il m'a appris la vérité qui est moins rose, si je puis ainsi dire sans être indiscret... Bref, comment allez-vous ? Que faites-vous ? Comment vous sentez-vous ? Pas trop abattu, j'espère !

Thomas Mann - La montagne magique

Lire la suite

2020... Préservons l'esprit de l'enfance...

31 Décembre 2019 , Rédigé par christophe Publié dans #Education

Paris approchait. Sur l’autoroute, un peu après le triangle de Rocquencourt, la circulation se fait plus dense. La capitale avale son plat quotidien. Tu vas bientôt retrouver tes enfants.
 
J’ai été, comme eux, comme toi, un enfant.
 
Souvent je lis « L’enfant est en danger ». Le journaliste ou l’expert convoqué sur tel ou tel plateau énumère ce qui menace l’enfant, chez lui, dans la rue, à l’école. À les entendre, la vie d’un enfant serait une succession de pièges et de risques.
 
Ce n’est pas faux mais l’expert oublie souvent un autre danger, bien plus sournois. Celui qui plane au-dessus de l’esprit de l’enfance.
 
Nous sommes de moins en moins de « grands enfants ». Toi tu as conservé cela. Je le sais. Hélas, très nombreux, de plus en plus nombreux sont celles et ceux qui jouent à l’adulte. Nous fanfaronnons, plastronnons. Cynisme, hypocrisie, faux-semblants l'emportent partout. Nous oublions l'esprit de notre enfance, de l'enfant qui, bien que n'ayant jamais été cet ange immaculé accroché aux plafonds des chapelles, savait mieux que personne déceler le mensonge, flairer la violence, débusquer la menace.
 
C'est l'esprit de l'enfance que je conserve au plus près de moi. Il est une référence. Une défense. À chaque blessure que la vie m’inflige, c'est lui qui m'aide à traverser la douleur. Mon métier m'a offert l'immense bonheur de vivre au milieu des enfants, des adolescents. Que de vérités ils m'ont apprises. Que de mensonges ils m'ont révélés. C'est avec eux, au milieu d'eux que j'ai appliqué la leçon contenue chez Bernanos :
 
"Qu'importe ma vie ! Je veux seulement qu'elle reste jusqu'au bout fidèle à l'enfant que je fus"
 
C'est dans Les grands cimetières sous la lune
 
J'entends déjà quelques hauts-cris :
 
« Mais ils savent aussi être cruels !"
 
Oui ils savent. Ils ne sont pas que tendresse ni innocence. Pourtant, quand je me demande ce "que sont mes amis devenus", je replonge dans l'esprit de l'enfance, nu dans les eaux agitées de l'Atlantique, sur la longue plage d'El Jadida. Au Maroc de ma jeunesse à jamais ancré en moi, dans l’océan des beautés lumineuses. Et l'eau des souvenirs glisse sur ma peau, caresse ma mémoire et apaise mes tristesses.
 
Ces jours-là, je ne suis pas l'enfant. Je suis l'Enfance. Préservons, adultes que nous sommes, cet esprit-là. Il est nécessaire !
 
Absolument et irrémédiablement nécessaire !
 
Je te regarde… Tu fredonnes… Tranquille… Paris est là…
 
Christophe Chartreux
Lire la suite
Lire la suite

Que faire face au vol de l'image d'un enseignant ? (Vidéo)

30 Décembre 2019 , Rédigé par Juriécole Publié dans #Education

Lire la suite

Anne Sylvestre...

30 Décembre 2019 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite

Coup de coeur... Stefan Spjut - La Chasseuse de trolls

30 Décembre 2019 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

Coup de coeur...  Stefan Spjut - La Chasseuse de trolls

Seved posa la cage sur le siège passager. À travers un pli de la couverture, il vit que le grillage se bombait au-dessus d’une caisse en plastique grise et que des brins de paille dépassaient. Il n’y avait pas un bruit à l’intérieur. Ils dormaient sans doute. Pelotonnés les uns contre les autres et, du moins fallait-il l’espérer, si profondément qu’ils ne se réveilleraient pas pendant le trajet. C’était la croix et la bannière d’avoir des lemmings dans la voiture. Surtout quand ils ne connaissaient pas le chauffeur.

Stefan Spjut - La Chasseuse de trolls

Lire la suite

Extrait du manifeste de Pontigny/1937 - Quelle actualité! (Extrait)

30 Décembre 2019 , Rédigé par christophe Publié dans #Education

Extrait du manifeste de Pontigny/1937 - Quelle actualité! (Extrait)
Lire la suite
Lire la suite

L' Histoire… Un tragique océan.

30 Décembre 2019 , Rédigé par christophe

«Regarde !»…
 
Je le vois tournoyer d’abord, puis fondre dans l’espace et frôler les vagues en une courbe parfaite. Il remonte vers moi pour se poser enfin, délicatement, au bord de la falaise. Un goéland. Un de ces oiseaux perdus de vue depuis longtemps, tant je m’y habitue. Nos regards se croisent. Qui suis-je pour lui sinon l’intrus respectant son repos, le temps de lisser les plumes de ses ailes fatiguées ? S'il savait à quel point l'épuisement parfois me gagne… Les combats sont rudes… Il est dans ses éléments, l'oiseau marin. L’air, l'eau, la roche… Je suis l'étranger. La houle de la vie m'a porté, bousculé. La houle des faits du monde battant les flancs des hommes, les secouant, les ballottant à en vomir parfois, l'Histoire faisant peu de cas des trop piètres marins. Elle avance, et la presse - le mot est juste - la reflète, la relate, la transforme, l'embellit, la rend plus laide, la torture et nous laisse assommés, au coin d'une table, dans un fauteuil, dans nos voitures, partout, envahissant tout. Elle nous noie dans de beaux textes ou d'immondes messages, de belles paroles ou quelques mots abjects. L'oiseau regarde la mer… Que voit-il, l'oiseau, sinon l'univers liquide qui est le sien ? Sinon l’azur, absolument. Que voit-il l'homme, sinon sa vie, là, devant lui, tempétueuse ou tranquille, sa vie de houle et de clapot, de grands calmes et d'ennui parfois ? Notre Histoire n'est pas la demeure des oiseaux. Un univers entier où nous sommes étrangers. L' Histoire se déroule sans nous. Elle nous échappe. Nous croyons la faire quand c'est elle qui nous modèle, qui nous fait grands ou petits. L' Histoire… Un tragique océan. Des humains s’y noient. À l'ère médiatique, technologique, technocratique, internétique, numérique, algorithmique, l'oiseau dispose du bien dont nous rêvons, toutes et tous, que nous cherchons, qui nous fait rêver, vivre et mourir, le Graal : la liberté en mille reflets divers. Mille reflets éblouissants qui ferment mes yeux à demi quand l'oiseau, reposé, décide de regagner son paradis marin. Il vole dans son Histoire. En coups d'ailes presque lents au point qu'on craint qu'il tombe. Il est un balancement, puis un point, puis plus rien. J'ai vu voler le temps. Hommes, nous sommes tous des étrangers. Au milieu du fracas universel, regardez l'oiseau se poser devant vous, croiser votre regard. Laissez-le en paix et vivez avec lui le moment privilégié de l'Histoire qui vous berce. Vouloir « faire l'Histoire », avoir cette prétention, c'est Icare qui se tue, c'est l'eau qui nous aspire vers des fonds incertains, c’est l’oiseau que l’on chasse…
 
« Oui, j’ai vu »…
 
Christophe Chartreux
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>