Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

« Jeunes des villes, jeunes des champs : la lutte des classes n’est pas finie »

22 Novembre 2019 , Rédigé par La Montagne Publié dans #Education, #Jeunesse

« Jeunes des villes, jeunes des champs : la lutte des classes n’est pas finie »
La note de la Fondation Jean-Jaurès s'appuie sur une enquête Ifop auprès des 17-23 ans.

La Fondation Jean-Jaurès et l’association Chemins d’avenirs ont publié mercredi 20 novembre une enquête d’opinion Ifop sur les jeunes Français face à leur avenir. Réalisée auprès des 17-23 ans elle est éloquente sur la fracture territoriale qui sépare les jeunes des métropoles et ceux des petites villes et territoires ruraux, dans les domaines de l’orientation, de la mobilité et dans l’estimation même de leur capacité à réussir.
Présidente de Chemins d’avenirs, Salomé Berlioux analyse avec nous cette enquête.

Qu’est-ce qui vous frappe dans cette étude ?

Au-delà de l’influence du milieu social sur la réussite des jeunes, elle montre qu’il existe aussi de vrais effets de lieu, un déterminisme territorial qui s’ajoute au déterminisme social. Un jeune qui grandit dans une zone rurale ou dans une petite ville a des défis supplémentaires à relever et ce, quel que soit son potentiel, ses talents, sa motivation. Cette fracture territoriale est accentuée par la mobilité, qui est autorisée pour certains et plus complexe pour d’autres, éloignés des métropoles.

L’égalité des chances n’est pas également répartie. Dire ça n’est pas du misérabilisme, c’est dire que les jeunes dans les territoires sont aussi capables, aussi motivés, aussi talentueux que les autres mais qu’il faut leur donner les moyens d’exprimer ce potentiel pour aller aussi loin qu’ils le souhaitent, au sein de leur territoire ou ailleurs.

Les modèles aussi répondent à des logiques territoriales nous dit l’étude. 

Je suis particulièrement frappée par le décalage entre les jeunes ruraux et des petites villes d’une part et ceux de l’agglomération parisienne d’autre part en ce qui concerne les « rôles modèles », les personnalités inspirantes, le carnet d’adresses en fait. C’est un point sur lequel nous essayons de répondre à Chemins d’avenirs avec le parrainage individuel. Mais les associations ne peuvent pas résoudre le problème de milliers de jeunes, les pouvoirs publics doivent s’emparer de la question pour donner les mêmes chances aux jeunes de tous les territoires.

Les jeunes ruraux ont tendance à limiter leurs ambitions. 

A résultats scolaires équivalents, ils doutent plus d’eux-mêmes, ont tendance à plus s’autocensurer, à considérer que telle filière ou tel métier ne sont pas faits pour eux. Il faut donc mettre en place des dispositifs pour rendre leurs choix plus larges et plus faciles.
n Le cas des jeunes de banlieues est mieux pris en compte par les politiques publiques. Il l’est en tout cas depuis plus longtemps. La question des jeunes des quartiers est dans le débat public depuis plusieurs années avec des dispositifs en place. Il faut s’inspirer de cela pour les jeunes ruraux et amplifier les mesures pour la mobilité qui est plus criante dans les territoires ruraux pour des raisons évidentes d’éloignement avec les métropoles.

Les jeunes disent que les études longues ne sont pas forcément déterminantes. 

Ils disent que les études supérieures comptent pour leur avenir professionnel, mais bien après l’expérience professionnelle acquise durant les stages et après la constitution d’un carnet d’adresses, après les rencontres. Il faut en tenir compte dans la façon d’aborder l’orientation en France.

L’oreille accordée aux Gilets jaunes a-t-elle modifié l’écoute de vos alertes ?

Leurs revendications sont issues des mêmes territoires que nous étudions et sur lesquels nous intervenons. Depuis dix-huit mois je constate une évolution dans la compréhension des freins dont souffrent les jeunes de ces territoires et dans la nécessite de leur donner les moyens de se réaliser.

Jean-Marc Laurent

A compléter en cliquant ci-dessous

Lire la suite

Revue de Presse Education... Droits des enfants - Polémiques - Enseigner - Divers...

22 Novembre 2019 , Rédigé par Les Cahiers Pedagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Droits des enfants - Polémiques - Enseigner - Divers...

On parle encore aujourd’hui des droits des enfants ; mais aussi des effets de la politique éducative du gouvernement. L’enseignement est évoqué à travers diverses pédagogies, l’éducation sexuelle. Diverses choses pour terminer.

Droits des enfants

Ascenseur social : de la campagne ou de la ville, les jeunes n’ont pas les mêmes chancesSelon une étude de la Fondation Jean Jaurès, la France serait touchée par deux forts déterminismes, social et géographique, qui compromettent l’égalité des chances.De la ville ou de la campagne ? Les jeunes de 17 à 23 ans ne sont pas égaux pour appréhender l’avenir. Leurs origines géographiques et sociales continuent "d’influer fortement" leurs choix, selon une étude de la Fondation Jean Jaurès publiée ce mercredi.

Protection de l’enfance : « J’aurais aimé que le focus soit mis sur la médecine scolaire »
“Le gouvernement a divulgué ce mercredi 22 mesures pour lutter contre les violences envers les mineurs. Fabienne Quiriau, directrice générale de la Convention nationale des associations de protection de l’enfant, réagit aux principales annonces.”

Polémiques

Éducation Nationale : Les ÆSH dénoncent une précarité accrue
“Les accompagnant.es d’élèves en situation de handicap (ÆSH) des Hautes-Pyrénées ont participé, mercredi 20 novembre, à la journée nationale de mobilisation. Les ÆSH dénoncent une précarité accrue et l’absence d’un véritable statut de la fonction publique”.

IUT, chronique d’une destruction annoncée
“ Des universitaires dénoncent les mesures présentées par la ministre de l’Enseignement supérieur qui relèvent, selon eux, d’une volonté politique d’abaisser à la fois la valeur du diplôme des IUT et de fragiliser la voie technologique.”

Enseigner

Les pédagogies alternatives ont déjà transformé l’enseignement
“Montessori, Freinet, mais aussi classes inversées, intelligences multiples, Steiner... que recouvrent ces pédagogies alternatives et quels sont leurs résultats ? Entretien avec Édouard Gentaz, professeur de psychologie du développement à l’université de Genève.”

Le cerveau, nouvelle star de l’éducation
“Le World Innovation Summit for Education (WISE), du 19 au 21 novembre à Doha (Qatar) et dont « Le Monde » est partenaire, abordera nombre de questions autour des sciences cognitives.”

Que sont devenus les cours d’éducation sexuelle obligatoires inscrits dans la loi en 2001 ?
“Cours de SVT, discussion avec un prêtre ou débat avec une conseillère du Planning familial, l’éducation sexuelle, pourtant obligatoire, reste encore peu encadrée et souvent négligée dans les établissements scolaires. Élèves, enseignants et associations racontent.”

Débat : L’éducation positive, mot creux, ou vraie révolution ?
“Depuis une dizaine d’années, l’expression « éducation positive », souvent reliée à la bienveillance, connaît un franc succès, que ce soit auprès des institutions scolaires ou des familles. Toute une série de déclinaisons est possible : la parentalité positive, l’autorité positive ou la discipline positive.
Bien que sa définition soit encore à faire, il apparaît bien déjà qu’il s’agit avant tout d’un respect des droits et des besoins des enfants et des adultes par des relations humaines plus compréhensives, empathiques et constructives.”

« L’idée de confier les apprentissages à une machine est inquiétante, voire inhumaine »
“Le sociologue et médecin Nicholas Christakis estime que si l’intelligence artificielle peut être bénéfique, il faut doter les machines de principes fondamentaux afin qu’elles ne nuisent pas aux sociétés humaines.”

Divers

Un syndicat d’enseignants crée l’émoi avec son simulateur de calcul de retraites
“Des enseignants s’émeuvent sur Twitter de la baisse drastique de plus de 30% de leur future pension calculée avec le simulateur mis en ligne par le SNES-FSU (syndicat national des enseignements de second degré). Il compare leur situation actuelle à celle qui serait créée par la réforme des retraites, à laquelle le syndicat est hostile.”

Education : Plusieurs études convergent pour dire que mieux payer les enseignants est le meilleur moyen d’améliorer la situation des jeunes enfants
“La solution pour que les enfants réussissent mieux à l’école ? Payer plus les instituteurs si l’on en croit l’OCDE.”

L’audiovisuel public lance Lumni, sa plate-forme éducative
“Les six médias publics lancent une plate-forme éducative gratuite, ludique et simple d’accès, à la portée des élèves de 3 à 18 ans, de leurs parents, enseignants ou médiateurs. Ses dix mille contenus sont vérifiés et répertoriés en fonction des niveaux et programmes scolaires.”

Le salaire étudiant existe en Europe et aurait déjà pu exister en France
Alcyone Wemaëre
“Dans le message qu’il a laissé, l’étudiant qui s’est immolé par le feu a indiqué soutenir l’instauration d’un « salaire étudiant ». Une revendication à peine commentée tant elle est jugée irréaliste.”

Géraldine Duboz

Lire la suite

Manu Chao...

21 Novembre 2019 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite

Coup de coeur... Honoré de Balzac...

21 Novembre 2019 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

Mademoiselle Augustine, à peine âgée de dix-huit ans, ne ressemblait ni à son père ni à sa mère. Elle était de ces filles qui, par l’absence de tout lien physique avec leurs parents, font croire à ce dicton de prude : Dieu donne les enfants. Augustine était petite, ou, pour la mieux peindre, mignonne. Gracieuse et pleine de candeur, un homme du monde n’aurait pu reprocher à cette charmante créature que des gestes mesquins ou certaines attitudes communes, et parfois de la gêne. Sa figure silencieuse et immobile respirait cette mélancolie passagère qui s’empare de toutes les jeunes filles trop faibles pour oser résister aux volontés d’une mère.

Honoré de Balzac - La comédie humaine

Lire la suite

A lire... Tout Homère - Ed Les Belles Lettres

21 Novembre 2019 Publié dans #Littérature

A lire... Tout Homère - Ed Les Belles Lettres
Lire la suite

Le voile de la soeur interdite dévoile la confusion venue de soi-disant laïques - Par Claude Lelièvre

21 Novembre 2019 , Rédigé par Mediapart - Claude Lelièvre Publié dans #Education, #Laïcité

Le voile de la soeur interdite dévoile la confusion venue de soi-disant laïques  - Par Claude Lelièvre

Dans le cadre de la confusion entretenue par certains à propos de la laïcité (visant essentiellement les musulmans) cela devait arriver comme un boomerang: une religieuse a été sommée d'enlever son voile pour être acceptée dans un appartement aux Résidences Autonomies à Vesoul

Le'' Centre communal d'action sociale'' qui gère cette résidence lui a signifié par courrier que "dans le respect de la laïcité, tout signe ostentatoire d'appartenance à une communauté religieuse ne peut être accepté en vue d'assurer la sérénité de toutes et de tous. En effet la religion est une affaire privée et doit le rester"

On en est là! De grands acteurs de la "séparation de l'Ecole et des Eglises" (en 1882) comme Jules Ferry, ou de la ''séparation de l'Etat et des Eglises'' (en 1905) comme Jean Jaurès ou Aristide Briand en resteraient bouche bée! Et pourtant on ne peut les soupçonner d'être des ''islamo-gauchistes'' ( mais il est vrai que Jean-Jaurès a pu être traité de ''socialo-papiste'' en son temps par certains...)

On ne saurait trop rappeler le discours de Jules Ferry au Sénat le 10 juin 1881  , pour tenter de dissiper l'ombre de la confusion en la matière: « J'ai toujours pensé que l'oeuvre du gouvernement de la République n'est point une oeuvre de sectaires, que nous n'avons ni le devoir ni le droit de faire la chasse aux consciences et qu'en agissant ainsi , nous manquerions à notre premier devoir. Nous sommes institués pour défendre les droits de l'Etat contre un certain catholicisme, bien différent du catholicisme religieux, et que j'appellerai le catholicisme politique. Quant au catholicisme religieux, qui est une manifestation de la conscience d'une si grande partie de la population française, il a droit à notre protection […]. Oui , nous sommes entrés résolument dans la lutte anticléricale ; je l'ai dit et la majorité républicaine m'a acclamé quand j'ai tenu ce langage. Oui nous avons voulu la lutte anticléricale, mais la lutte antireligieuse, jamais, jamais »

Il ne s'agit d'aucune façon pour Jules Ferry de refouler l'expression religieuse en tant que telle: on "manquerait alors à notre premier devoir". Jules Ferry indique même que "le catholicisme religieux a droit à notre protection"

La "séparation de l'Etat et des Eglises'' se situe dans ce droit fil. Le premier article de la loi indique que la liberté de conscience est au fondement de la loi: "La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l'intérêt de l'ordre public" C'est même la première loi française qui fait de la liberté religieuse un droit, rompant ainsi avec le régime d'autorisation qui a prévalu tout au long du XIXe siècle concordataire

On rappellera aussi in fine que l'amendement présenté lors du débat en vue de permettre l'interdiction aux prêtres de porter  la soutane ( une ''robe'' constituant une atteinte à la dignité masculine, le signe d'une ''soumission'' envers la hiérarchie, ''un acte permanent de prosélytisme") a été repoussé alors par 391 voix contre 184, le rapporteur de projet de loi , Aristide Briand, arguant qu'on ne pouvait pas "par une loi qui se donne pour but un régime de liberté" interdire une façon de se vêtir.

Qu'on se le dise...

Claude Lelièvre

Lire la suite

Revue de Presse Education... Le système — Supérieur — Divers...

21 Novembre 2019 , Rédigé par Les Cahiers Pedagogiques Publié dans #Education

Revue de Presse Education... Le système — Supérieur — Divers...

Encore beaucoup de réflexions et d’études sur le fonction de notre système scolaire. Un peu de supérieur et quelques informations diverses.

Le système

Primaire : De vrais écarts d’effectifs entre les classes
Dans un enseignement primaire où les effectifs élèves baissent et où le gouvernement a décidé de dédoubler certains niveaux, tout semble réuni pour une baisse générale des effectifs par classe. Pourtant on garde encore des classes chargées. Deux nouvelles études de la Depp (division des études du ministère) éclairent la situation à la rentrée 2019. Malgré la conjoncture favorable, l’éducation nationale scolarise de moins en moins à 2 ans et maintient des seuils d’élèves élevés en dehors des CP et CE1 dédoublés.”

« A quoi sert l’école aujourd’hui ? », Tribune de Thomas Schauder Professeur de philosophie
« Avant d’évaluer, l’école ne devrait-elle pas d’abord se donner pour mission d’accueillir convenablement les élèves ? », interroge Thomas Schauder, professeur de philosophie.”

Au lycée, le choc des mathématiques pour les élèves de 1re Par Violaine Morin
Pour ceux qui suivent cette matière comme enseignement de spécialité – elle a disparu du tronc commun avec la réforme – les résultats dégringolent contrôle après contrôle.”

Lycée : La réforme n’a pas gommé les inégalités sociales et de genre dans l’orientation
La réforme du lycée qui a supprimé les filières de l’enseignement général, n’a pas fait disparaitre les stéréotypes. Les maths et les sciences restent la voie royale des plus favorisés. Les filles choisissent davantage les lettres et les garçons les sciences. La réforme maintient les inégalités. C’est d’autant plus remarquable que la réforme a fait sauter les repères habituels et que Parcoursup avec ses attendus locaux a rendu l’orientation encore plus opaque aux non initiés.”

Orientation, aspirations professionnelles : les jeunes des milieux ruraux désavantagés par rapport aux urbains par Lisa Guyenne
Une étude de la fondation Jean-Jaurès publiée ce mardi montre les inégalités entre les jeunes, selon qu’ils habitent en ville ou à la campagne. L’origine géographique des 17-23 ans continue d’influencer leurs choix et la manière dont ils se perçoivent dans les études et la vie professionnelle.”

De l’utilité du conseil de classe en lycée général ? sur mon blog Educpros.
L’application de la réforme du lycée s’avère plus délicate que prévue. Différents problèmes émergent et notamment l’organisation des conseils de classe. Plusieurs articles ont signalé les problèmes d’organisation et de tenue de ceux-ci compte tenu du nombre d’enseignants concernés pour une même classe. On peut en effet s’interroger pour cette raison, mais il y a peut-être d’autres raisons qui seraient plus pertinentes.”

L’origine sociale des inégalités scolaires des enfants d’immigrés
"L’intégration des immigrés à la société française fait l’objet d’interrogations médiatiques et politiques récurrentes, au travers desquelles s’expriment de nombreux stéréotypes, souvent déconnectés des savoirs scientifiques. C’est le cas de l’échec scolaire des enfants d’immigrés", explique Mathieu Ichou dans un rapport de la Fondation Jean Jaurès. Pour lui, " c’est moins l’origine géographique des parents que leur position sociale qui permet d’appréhender les inégalités scolaires françaises".”

L’article de Mathieu Ichou, sociologue : Les enfants d’immigrés à l’école : l’origine sociale des inégalités scolaires

Pourquoi les toilettes à l’école sont toujours un sujet tabou en France en 2019 Par Marc Sanchez, Contributor. Hygiène des toilettes à l’école : les enfants au bout du rouleau.
Une école sur cinq dans le monde n’a pas de toilettes et 900 millions d’écoliers ne disposent pas d’installations pour le lavage des mains. Ces chiffres font froid dans le dos car, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) est formelle, une mauvaise hygiène est vectrice de maladies parfois mortelles. Chaque année, 700.000 enfants meurent de diarrhées causées par l’eau non potable et de mauvaises conditions d’hygiène selon la World Toilet Organization. Ce problème majeur de santé publique peut paraître bien éloigné de nos préoccupations quotidiennes dans un pays comme la France qui connaît peu de difficultés d’accès à l’eau courante.”

Toilettes : Des lieux sans aisance
Un nouveau sondage Harris rappelle ce que d’autres enquêtes , notamment de l’Observatoire national de la sécurité et de l’accessibilité des établissements d’enseignement (ONS), disent depuis des années : la grande majorité des enfants se retiennent plutôt que d’utiliser les toilettes des écoles. Une situation qui est nuisible à leur santé et à celle de l’établissement.”

Ajaccio : immersion dans les classes Segpa de l’établissement régional d’enseignement adapté
À Ajaccio, l’établissement régional d’enseignement adapté, accueille 106 élèves de 3e Segpa, répartis dans quatre formations. Certains sont en grande difficulté. Ici tout le corps enseignant se mobilise pour faciliter leur insertion sociale. Immersion.”

Supérieur

INFO FRANCEINFO. Une famille sur deux ne peut pas financer le logement étudiant de son enfant en dehors de sa région, selon une étude
A la veille du déplacement d’Emmanuel Macron dans la Somme, consacré à la jeunesse, Franceinfo vous dévoile en exclusivité les résultats d’une étude de la fondation Jean Jaurès et de Chemins d’Avenirs, réalisée par l’Ifop, sur le sujet. “

« La nouvelle génération est prête à se désincarcérer de la société de l’automobile »
En matière de mobilité, les alternatives décarbonées se sont multipliées, poussées notamment par les jeunes générations. Mais le besoin de se déplacer peut-il aussi évoluer, pour aboutir à une ville plus agréable et moins polluante ? Entretien avec Bruno Marzloff, sociologue, fondateur du cabinet Chronos..

Humanités numériques : une aide pour l’éducation aux médias ? par Julien Longhi, Professeur des universités en sciences du langage, Université de Cergy-Pontoise
Il fut un temps où l’on disait des jeunes inscrits dans des formations littéraires qu’ils « faisaient leurs humanités ». L’expression a perdu peu à peu de son rayonnement à mesure que la place du latin et du grec diminuait dans l’enseignement. Mais voilà que depuis années, les humanités reviennent sur le devant de la scène, avec l’ouverture de cursus dédiés, ou encore le lancement de projets de recherche spécifiques.”

Divers

TRIBUNE."Droits de l’enfant : 30 ans après, l’Education est encore loin d’être accessible à tous" Par Charles-Emmanuel Ballanger, Directeur d’Aide et Action France-Europe
Emmanuel Macron prononcera mercredi un discours à l’Unesco à l’occasion du 30e anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant (Cide). Dans une tribune publiée sur le JDD, le Directeur d’Aide et Action France-Europe, Charles-Emmanuel Ballanger, exhorte la France à respecter et appliquer les droits de l’enfant, notamment le droit à l’éducation.”

Avec un rappel du N° 555 - Droits des enfants, droits des élèves, Coordonné par Catherine Chabrun et Maëliss Rousseau, septembre 2019, des Cahiers pédagogiques

VIDEO. Finlande : cuisine, repassage, pliage de draps... des cours d’économie domestique pour filles et garçons à l’école
Les enfants finlandais apprennent l’égalité au quotidien face aux tâches ménagères. Les cours dispensés dans toutes les écoles du pays sont obligatoires... Extrait du magazine "Nous, les Européens" diffusé dimanche 17 novembre 2019 à 10h45 sur France 3.”

Pour infos : Les professions éducatives à l’heure des réformes, Éducation et sociétés 2019/1 (n° 43), Pages : 214, Éditeur : De Boeck Supérieur

Et Historical Studies in Education / Revue d’histoire de l’éducation - The autumn 2019 issue is now online ! Le numéro d’automne 2019 est disponible !

Bernard Desclaux

Lire la suite

David Dufresne : "Ce n'est plus du maintien de l'ordre, mais de la répression"... (Vidéo)

20 Novembre 2019 , Rédigé par L'Obs Publié dans #Politique

Lire la suite

Joan Baez...

20 Novembre 2019 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite

Coup de coeur... Albert Camus...

20 Novembre 2019 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

Bien entendu, un certain optimisme n'est pas mon fait. J'ai grandi, avec tous les hommes de mon âge, aux tambours de la première guerre et notre histoire, depuis, n'a pas cessé d'être meurtre, injustice ou violence. Mais le vrai pessimisme, qui se rencontre, consiste à renchérir sur tant de cruautés et d'infamie. Je n'ai jamais cessé, pour ma part, de lutter contre ce déshonneur et je ne hais que les cruels. Au plus noir de notre nihilisme, j'ai cherché seulement des raisons de dépasser ce nihilisme. Et non point d'ailleurs par vertu, ni par une rare élévation de l'âme, mais par fidélité instinctive à une lumière où je suis né et où, depuis des millénaires, les hommes ont appris à saluer la vie jusque dans la souffrance. Eschyle est souvent désespérant, pourtant, il rayonne et réchauffe. Au centre de son univers, ce n'est pas le maigre non-sens que nous trouvons, mais l'énigme, c'est à dire un sens qu'on déchiffre mal parce qu'il éblouit. Et de même, aux fils indignes, mais obstinément fidèles, de la Grèce, qui survivent encore dans ce siècle décharné, la brulure de notre histoire peut paraître insoutenable, mais ils la soutiennent finalement parce qu'ils veulent la comprendre. Au centre de notre oeuvre, fût-elle noire, rayonne un soleil inépuisable, le même qui crie aujourd'hui à travers la plaine et les collines.

Albert Camus - L'Eté

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>