Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Coup de coeur... Mathieu Bermann...

9 Novembre 2019 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

Je ne me sens jamais autant écrivain que lorsque je n’écris pas. Des phrases, des idées se forment dans mon esprit, que je néglige la plupart du temps de noter. C’est encore plus vrai avec Louise : ce livre dont elle est l’héroïne, je l’écris moins à ma table de travail qu’avec elle, sans crayon ni ordinateur, en l’écoutant raconter et en l’observant vivre comme je l’ai toujours fait.

Mathieu Bermann - Un état d'urgence

Lire la suite

Dans les pas d'Ulysse... "Alors tu pourras courir vers les victoires"...

9 Novembre 2019 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

Dans les pas d’Ulysse…

(À lire en écoutant, à la fin, Mélina Mercouri chantant, en grec, « Athina »)

Il est un pays qui est celui de ma naissance… L’Algérie.

Il est un pays écrin de mes plus beaux souvenirs d’enfance et d’adolescence… Le Maroc.

Il est un pays qui m’a vu devenir adulte et dans lequel je vis… La France.

Il est un pays qui ne regarde que moi… Mon existence.

Et puis, il est un pays que j’ai visité il y a fort longtemps, entraîné par mon premier amour. Marchant dans les pas d’Ulysse, j’ai découvert la Grèce. Celle d’Athènes, des Cyclades et de la Crète… Celle de Jacques Lacarrière… Celle d’un peuple surtout.

Cette femme me faisant signe de la main pour m’offrir un verre d’eau, alors que la chaleur écrasait le chemin qui mène aux ruines du Cap Sounion, s’offrant à la lumière bouillante de cet après-midi-là plongeant vers la mer toute proche, restera gravée dans ma mémoire. Elle était la Grèce ! Pas celle des mythes, qui ont la fâcheuse habitude de figer l’Histoire. Celle de la montagne épousant les eaux, des oliviers et des murs blancs, des rires et des larmes, des chaises installées devant les entrées et attendant la fraîcheur du soir, de la liberté conquise au prix du sang, de la tragédie et du bonheur de vivre ! De Mélina Mercouri et de Maria Farantouri. Du sirtaki, oh pas celui frelaté pour touristes. Non… Celui dansé un soir par un homme seul, âgé, certain de ne pas être vu et que j’ai observé en silence. La Grèce dansait ! Je me suis éclipsé. Je ne voulais pas trahir ma présence et, par là, le secret de cette danse n’appartenant qu’à lui. Jamais je n’ai vu "chose" plus grecque, à part peut-être ces oliviers millénaires aux corps torturés par le temps et le vent, donnant aux collines des allures de champs de bataille dont les guerriers seraient restés prisonniers du temps…

J’ai aimé Santorin. Là encore, pas celui des touristes dégueulés par vaisseaux entiers pour une journée d’arrêt avant de poursuivre le marathon vers d’autres îles, d’autres villes. Vite parcourues, vite pillées en photographies, selfies et cartes postales. C’était dans les années 1980. Les ruelles de la ville-citadelle n’étaient pas encore embouteillées par des hordes d’envahisseurs et l’on pouvait déambuler à l’aise au milieu des maisons blanches à coupole bleue. Tu aurais aimé, j’en suis certain. Déjà Braque annonçait sa venue. De l’Atlantide au cimetière marin de Varengeville, quel chemin parcouru! Que d’amours englouties! Au loin, dans le soleil déclinant, loin de Fira et d’Oïa, assis sur un muret, nous regardons finir le jour. L’obscurité enveloppe ton regard d’un halo étrange. Ici tout est mystère, comme ce volcan, posé, flottant au centre de la caldera. Nea Kameni se noie.

Puis vint la Crète… Ce bain dans la mer de Libye… Chaude et trop calme à mon goût. Je suis un enfant de l’Atlantique agitée. Les rouleaux de ma jeunesse n’existent qu’en cas de meltemi soufflant en tempête. Zeus est né ici. Je l’ai croisé en parcourant les gorges de Samaria. Elles ont conservé quelques-uns de mes rêves.

Je les retrouverai en lisant et relisant quelques pages de l’Odyssée. Ulysse l’aventurier, Ulysse aux mille ruses… Son retour à Ithaque, reconnu par son vieux chien. Le massacre des prétendants et Pénélope lui imposant l’épreuve du lit conjugal sculpté, par lui seul, dans un « rejet » d’olivier… Toujours les oliviers… Cet épisode ravit mes élèves chaque fois que je le leur lis. La Grèce et ses récits ont sur moi le même pouvoir d’émerveillement que je connaissais, enfant, lorsque je découvrais avec mes parents les paysages de l’Atlas enneigé ou ceux d’une plage de Sidi Bouzid, accessible seulement à pied après avoir emprunté l’ouverture étroite d’un pan de falaise détaché, prêt à s’effondrer dans l’océan. J’étais Ulysse marchant vers Calypso… Invincible dans mes étés éternels.

Il y a du grec en toi. Aussi éprise de liberté que peut l’être ce peuple. Depuis les Thermopyles jusqu’à la disparition du régime des colonels, les grecs sont restés amoureux fous de leur indépendance. Salamine et Platées viendront le confirmer. Maria Farantouri et Mélina Mercouri le chanter entre l’Acropole et les collines de la Pnyx, des Nymphes et des Muses.

Il y a du Maroc dans la Grèce. La lumière, la mer, le vent et les chants. L’Histoire multi millénaire. Des paysages tellement beaux qu’ils rendent l’être humain acceptable.

Il est des pays où même la pauvreté peut être fastueuse, ou les nuits se reflètent dans tes yeux sombres par la lune escaladant le ciel, ou les terrasses de café se dépeuplent quand le jour se prépare au réveil, où tes pas restent silencieux par tes pieds toujours nus, au milieu des rires et des claquements secs et réguliers des hommes aux komboloï…

Si tu vas un jour en Grèce, marche encore et toujours pieds nus, loin des villes et des lieux consacrés au tourisme de masse, dans les ruelles des villages perdus seulement par celles et ceux qui ne savent plus regarder la beauté en face.

Alors tu pourras courir vers les victoires…

Christophe Chartreux

Lire la suite

Le temps des passions tristes - Inégalités et populisme (Vidéo)

9 Novembre 2019 , Rédigé par christophe Publié dans #Sociologie

Lire la suite
Lire la suite

Message de l'étudiant qui s'est immolé par le feu devant le CROUS de Lyon...

9 Novembre 2019 , Rédigé par christophe Publié dans #Education

Message de l'étudiant qui s'est immolé par le feu devant le CROUS de Lyon...

"Qu’avons-nous fait de nos enfants ? Qu’avons-nous fait à nos enfants ? Quand prendrons-nous conscience de l’urgence de donner un avenir à toute notre jeunesse ?"

Philippe Meirieu

Lire la suite

Les jeunes seront les premières victimes de l'automatisation du travail...

9 Novembre 2019 , Rédigé par Slate - Korii. / Quartz Publié dans #Education

Les jeunes seront les premières victimes de l'automatisation du travail...

À moyen terme, les IA vont remplacer des emplois de bas d'échelle, généralement occupés par les personnes nouvellement arrivées sur le marché du travail.

 

Cela fait longtemps que les robots et les intelligences artificielles ne sont plus de la science-fiction. Devenues mainstream, ces technologies sont désormais largement utilisées pour effectuer des tâches aussi diverses qu'assembler des voitures, gérer le recrutement ou déplacer des colis dans les entrepôts d'Amazon.

Logiquement, nombreuses sont les personnes qui redoutent les conséquences sur l'emploi de cette démocratisation de l'automatisation du travail. Car si elle pourrait créer des postes qualifiés sur le long terme et permettre de ne plus à avoir effectuer de besognes difficiles et nocives pour la santé, elle pourrait aussi se révéler dévastatrice à court terme.

Dans une large étude sur le futur du travail, le cabinet de conseil McKinsey & Company a estimé que d'ici à 2030, 14,7 millions des emplois remplacés par des machines aux États-Unis concerneront les travailleurs et travailleuses entre 18 et 34 ans, soit 40% des postes supprimés.

En attendant que les IA progressent, elles commencent par s'occuper de tâches qui ne requièrent pas beaucoup d'expérience, en bas de l'échelle d'une entreprise –précisément là où se trouvent les personnes fraîchement débarquées sur le marché du travail, souvent des jeunes.

Petits boulots en péril

L'automatisation viserait en particulier les tâches manuelles, mais pas seulement. Selon McKinsey, un tiers des emplois remplacés d'ici à 2030 concerneront des employé·es du tertiaire, qui démarrent leur carrière par un travail essentiellement administratif, en espérant monter les échelons.

Comptabilité, ressources humaines, administration: les intelligences artificielles vont améliorer ce qu'elles sont déjà capables de faire dans le secteur, ce qui pourrait pousser les jeunes à tenter d'entrer en entreprise à une position hiérarchique plus élevée.

Encore faudrait-il que les nouvelles générations soient davantage diplômées. Là aussi, l'automatisation risque de mettre des bâtons dans les roues des futur·es entrant·es sur le marché du travail. Les robots sont en effet très bons pour remplir les tâches simples sur lesquelles reposent souvent les jobs alimentaires des étudiant·es.

Selon les projections de McKinsey, parmi les métiers les plus menacés figurent la préparation alimentaire (employé·es de fast-food, par exemple), le travail en supermarché, la vente en magasin et les caissièr·es: des emplois qui permettent à beaucoup d'étudiant·es de financer leurs études, donc d'accéder à des postes qualifiés, plus préservés de l'automatisation.

Barthélemy Dont

Lire la suite

Où est passée la grande campagne de communication qui devait promouvoir largement le Pass Culture ?

9 Novembre 2019 , Rédigé par ActuaLitté Publié dans #Culture

Où est passée la grande campagne de communication qui devait promouvoir largement le Pass Culture ?

EXTRAIT

Où est passée la grande campagne de communication qui devait promouvoir largement le Pass Culture ? Cette mesure destinée aux jeunes de 18 ans, portée par le candidat Macron, s’inspirait du modèle italien. Or, les déconvenues de cette opération en Italie ont quelques étranges échos en France…

On s’en souvient, les jeunes Italiens avaient habilement su détourner la fonction même de leur Bonus Cultura : certains le revendaient, d’autres s’en sont servi pour acheter des smartphones. Bref, l’objectif de faire consommer de la culture plus facilement s’éloignait à vue d’œil. Toutefois, les éditeurs du Bel Paese reconnaissaient que ce chèque de 500 € avait au moins servi aux foyers : le Bonus était principalement dépensé dans l’achat de manuels scolaires, coûteux par-delà les Alpes.

Calqué sans trop d’originalité sur l’exemple italien, le Pass Culture allait donc fournir 500 € aux jeunes de 18 ans, pour enrichir culturellement leur quotidien. Sauf que… Un rapport présenté par la Commission des affaires culturelles (Assemblée nationale) fait état de ce que seule la moitié des bénéficiaires s’est manifestée.

(...)

Nicolas Gary

Suite et fin en cliquant ci-dessous

Lire la suite

Nick Cave... Ghosteen... Sombre mais sublime...

8 Novembre 2019 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite

Coup de coeur... Jonathan Littell...

8 Novembre 2019 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

Frères humains, laissez-moi vous raconter comment ça s'est passé. On n'est pas votre frère, rétorquerez-vous, et on ne veut pas le savoir. Et c'est bien vrai qu'il s'agit d'une sombre histoire, mais édifiante aussi, un véritable conte moral, je vous l'assure. Ça risque d'être un peu long, après tout il s'est passé beaucoup de choses, mais si ça se trouve vous n'êtes pas trop pressés, avec un peu de chance vous avez le temps. Et puis ça vous concerne: vous verrez bien que ça vous concerne. Ne pensez pas que je cherche à vous convaincre de quoi que ce soit; après tout, vos opinions vous regardent. Si je me suis résolu à écrire, après toutes ces années, c'est pour mettre les choses au point pour moi-même, pas pour vous. Longtemps, on rampe sur cette terre comme une chenille, dans l'attente du papillon splendide et diaphane que l'on porte en soi. Et puis le temps passe, la nymphose ne vient pas, on reste larve, constat affligeant, qu'en faire? Le suicide, bien entendu, reste une option. Mais à vrai dire, le suicide me tente peu. J'y ai, cela va de soi, longuement songé; et si je devais y avoir recours, voici comment je m'y prendrais: je placerais une grenade tout contre mon c?ur et partirais dans un vif éclat de joie. Une petite grenade ronde que je dégoupillerais avec délicatesse avant de lâcher la cuiller, en souriant au petit bruit métallique du ressort, le dernier que j'entendrais, à part les battements de mon c?ur dans mes oreilles. Et puis le bonheur enfin, ou en tout cas la paix, et les murs de mon bureau décorés de lambeaux.

Jonathan Littell - Les Bienveillantes

Lire la suite

Les parents musulmans: des parents de "seconde classe"?...

8 Novembre 2019 , Rédigé par Le café Pédagogique Publié dans #Education, #Laïcité

Les parents musulmans: des parents de "seconde classe"?...

Laïcité : La rectrice de Versailles quitte une école qui accueille des mères voilées 

EXTRAITS

(...)

La nouvelle rectrice de Versailles, Charline Avenel, a quitté l'école quand elle a vu deux mères voilées présentes dans la cour de l'école pour encadrer un atelier dans le cadre de la journée de lutte contre le harcèlement. Cet incident ne doit rien au hasard. La rectrice a décidé d'appliquer un arrêt de la cour administrative d'appel de Lyon pris le 23 juillet 2019 qui estime que des parents qui animent des ateliers doivent s'abstenir de tout signe religieux.

(...)

Cet incident choquant et même violent qui selon Le Parisien a surpris tout le monde dans l'école , rejette un peu plus les parents musulmans hors de l'école et en fait des parents de seconde classe alors que rien sur le terrain ne le justifie. C'est aussi une injonction supplémentaire à rebours des propos sur l'autonomie des écoles.

François Jarraud

Dans Le Parisien

Blanquer et la laicité de fermeture

Lire la suite
<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 > >>