Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Port du Voile : comment en parler sans hystériser le débat ?...

20 Octobre 2019 , Rédigé par France Culture Publié dans #Education, #Laïcité

Résultat de recherche d'images pour "femme en hijab ecole"

Vendredi 11 octobre, un élu du Rassemblement national a pris à partie une mère de famille voilée qui accompagnait des élèves à une séance du Conseil régional de Bourgogne Franche Comté, et lui a demandé de quitter la salle. Une polémique sans fondement juridique puisque la loi sur ce sujet est claire : les accompagnants ne sont pas tenus à la neutralité vestimentaire requise pour les enseignants. Voilà qui n’a pas empêché le débat de s’enflammer voire de s’hystériser toute la semaine autour de l’image poignante de cette mère voilée réconfortant dans ses bras son fils en larmes.Une pétition a circulé titrée "Jusqu’où laisserons-nous passer la haine des musulmans ? 90 PERSONNALITES, journalistes, artistes, intellectuels, CONTRE L'ISLAMOPHOBIE."

Au-delà de cette pétition, un débat politique plus large, l’ex LR Xavier Bertrand dénonçant par exemple dimanche dernier la prise de conscience tardive du président de la république face à l’«islam politique», et pour l’appeler à «changer». Lequel Emmanuel Macron ne s’est pas exprimé  publiquement mais  a fait savoir qu’il trouvait «irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser»,  qu’il n’avait «toujours pas prévu à ce stade» de prononcer de  «grand discours» sur l’islam et la laïcité, qu’il déplorait que ce débat ait débuté avec son discours post attentat  appelant à la "société de vigilance"  pour lutter contre « l’hydre islamiste ». Une notion dont le chef de l’Etat se serait dit persuadé qu’elle avait au mieux été mal comprise, et au pire instrumentalisée. Pourquoi donc le débat sur le voile resurgit-il si régulièrement en France et avec un tel niveau de virulence voire d’hystérie dans l'arène politique et médiatique française, de l’affaire du voile de Creil en 1989 à celui sur le hijab de course de Décathlon ?

Pourtant, en 2003, il y a 16 ans, déjà le débat sur le voile, Jacques Chirac avait mis en place une commission laquelle avait auditionné pendant 3 ans ( !) quelque 140 personnes représentant la société civile, les partis politiques et les instances religieuses du pays, dont une centaine en séance publique, avait passé en revue un nombre considérable de cas de figure, école, hôpitaux, lieux publics, jupes longues, bandeaux… Un travail qui se voulait à l’époque exhaustif voire définitif. Mais au fond la France voulait elle vraiment en finir avec ce débat là?

Emilie Aubry

Lire la suite

Chers amis...

19 Octobre 2019 , Rédigé par christophe Publié dans #Divers

Sommets et pic du Midi d'Ossau Vallée d’Ossau, une des trois vallées des Pyrénées béarnaises

Chers amis...

Mon Béarn d'adoption m'attend demain.

Le blog reprendra donc lundi. 

D'ici là, portez-vous bien et à très vite...

CC

Lire la suite

Patti Smith...

19 Octobre 2019 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite

Coup de coeur... Henry Miller...

19 Octobre 2019 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

Je souris parce que toutes les fois que nous touchons au sujet de ce livre qu'il écrira quelque jour, les choses prennent un tour incongru. Il suffit qu'il dise "mon livre", et aussitôt le monde s'amenuise aux dimensions privées de Van Norden et Cie. Il faut que le livre soit absolument original, absolument parfait. C'est pourquoi, entre autres raisons il lui est impossible de le mettre en train. Dès qu'il a une idée, il se met à la contester. Il se rappelle que Dostoïevski s'en est servi, à moins que ce ne soit Knut Hansum, ou encore un autre. " Je ne dit pas que je veuille mieux faire qu'eux mais je veux être différent". Ainsi donc, au lieu de s'attaquer à son livre, il lit auteur après auteur, afin d'être absolument sûr qu'il ne vas pas fouler leurs plate-bandes. Et plus il lit, plus il cède au mépris. Il n'en est point de satisfaisant, point qui atteigne à ce degré de perfection qu'il s'est imposé. Et, oubliant complètement qu'il n'a pas écrit un chapitre, il parle d'eux avec condescendance, exactement comme s'il existait une étagère de livres portant son nom, livres familiers à tous et dont il est superflu de mentionner les titres.

Henry Miller - Tropique du Cancer

Lire la suite

Médiateur scolaire : déconstruire la violence du quotidien - (Dispositif créé en 2012)

19 Octobre 2019 , Rédigé par France Culture Publié dans #Education

Début octobre, un adolescent de 15 ans a été poignardé à mort aux Lilas en Seine-Saint-Denis, en marge d'un cours de sport. Pour tenter d'éviter ces drames, des médiateurs travaillent au quotidien à déconstruire la violence dans des collèges du réseau d'éducation prioritaire.

Il y a tout juste deux semaines, Kewi, un adolescent de 15 ans a été tué lors d'une rixe aux Lilas, en Seine-Saint-Denis, en marge d'un cours de sport. Un drame qui survient un an après la mort d'un autre jeune garçon, Aboubakar, 13 ans, lui aussi tué aux Lilas dans une rixe entre bandes. Pour tenter d'éviter ces drames, 72 médiateurs sont déployés dans les collèges du réseau d'éducation prioritaire et les écoles élémentaires qui y sont rattachées. Leur mission : développer les comportements citoyens et prévenir les violences

Le calme règne en ce début d'après-midi au collège Jean Jaurès de Pantin. Mais ce n'est pas le cas tous les jours dans cet établissement classé REP+, réseau d'éducation prioritaire. On est ici dans un quartier où se concentrent les difficultés sociales, où la violence fait partie du quotidien et s'invite jusque dans les cours de récréation et les salles de classe. Ce lundi d'octobre, dans son petit bureau aux canapés gris répartis autour d'une table ronde, Marie Cotte, la médiatrice, a choisi de travailler avec des élèves de 5e sur la communication non-violente.

Une personne de confiance

"Dans ces séances là, on aide les autres et les autres nous aident, cela permet d'avoir moins de conflit avec les camarades", expliquent des élèves. "Si je ne me sens pas bien, je sais que je peux aller la voir et lui faire confiance, elle est plus concentrée sur nous que sur les études, elle fait attention à nous, c'est un peu comme un psy, on peut lui parler de tout ce qu'on a au fond de nous", poursuivent-ils. "_Il y a beaucoup moins de bagarre depuis qu'elle est là, parce qu'_elle a su donner des conseils sur le fait qu'il ne faut pas se taper, mais plutôt discuter", ajoutent encore deux garçons.

Elle, c'est donc Marie Cotte. Diplômée de médiation sociale, à 46 ans, cette ancienne assistante d'éducation au franc-parler naturel est devenue médiatrice en milieu scolaire. Elle est arrivée au collège Jean Jaurès fin mai. Et son travail a commencé par un mois d'observation. "J'ai observé des jeux assez violents, ils sont assez violents dans leurs interactions. On a l'impression que c'est naturel pour eux. Et pourquoi ils sont violents, ils ne savent pas répondre", explique la médiatrice. 

(…)

Aurélie Kieffer et Rosalie Lafarge

(Suite et fin en cliquant ci-dessous)

Lire la suite

A lire... Extensions du domaine du don - Alain Caillé

19 Octobre 2019 , Rédigé par Actes sud Publié dans #Economie, #Sociologie

A lire... Extensions du domaine du don - Alain Caillé

"Extensions du domaine du don" rassemble et synthétise la plupart des fils patiemment tissés par Alain Caillé et ses amis du Mouvement anti-utilitariste en science sociale (MAUSS) depuis près de quarante ans. Longtemps le MAUSS s’est limité à critiquer la montée en puissance de l’économisme et à lui opposer les leçons qu’il est possible de tirer d’un paradigme puissant — celui du don —, issu d’un ouvrage méconnu du grand public qui a nourri la réflexion de nombreux intellectuels et chercheurs, l’*Essai sur le don* de l’anthropologue Marcel Mauss (1925).=

Œuvre extraordinairement pertinente qui montre que l’homme n’a pas toujours été “un animal économique doublé d’une machine à calculer” : les sociétés premières ne s’organisaient pas selon les principes du marché, mais selon la “triple obligation de donner, recevoir et rendre”. Ce paradigme n’a rien à voir avec ce qu’on entend le plus souvent par “don” — geste désintéressé, proche de la charité ou du sacrifice.

“Le don, explique Alain Caillé, est un acte chargé d’ambivalence, désintéressé en un sens, mais tout autant intéressé, à la fois libre et obligé.”

Cette triple obligation régit en réalité l’essentiel de nos rapports aux autres. Et il faut dès à présent l’universaliser pour jeter les bases d’une véritable philosophie politique alternative, qui permettra de dépasser le néolibéralisme et la vision économiciste des sujets humains. "Extensions du domaine du don" montre à quel point il est éclairant d’étendre l’approche par le don à tous les secteurs de la vie sociale : le jeu, le rapport à la nature, les relations internationales, le sport, l’art, la consommation, les psychothérapies, la religion, la question du pouvoir, etc.

 

✪ Également disponible en livre numérique.

[https://www.actes-sud.fr/…/lit…/extensions-du-domaine-du-don]

Lire la suite

A Voir... Papicha - Un film de Mounia Meddour...

19 Octobre 2019 , Rédigé par christophe Publié dans #Cinema

Lire la suite

Revue de Presse Education... Pédagogie — Réformes — Confusion — Rapports à l’économie — Supérieur...

19 Octobre 2019 , Rédigé par Les Cahiers Pedagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Pédagogie — Réformes — Confusion — Rapports à l’économie — Supérieur...

Quelques questions de pédagogie et concernant les réformes aux différents étages de notre système. Le voile continu à "confuser". Des discussions autour des rapports à l’économie. Et un peu de supérieur pour terminer cette revue du vendredi. Bon week-end !

Pédagogie

Val-d’Oise. Pontoise : zoom sur une classe dédoublée avec deux enseignants
Depuis la rentrée, deux instituteurs donnent des cours en binôme dans des « doubles classes » comme à l’école primaire Ludovic-Piette, classée Réseau d’éducation prioritaire (REP).”

Pour éduquer à l’information, être un « digital native » ne suffit pas par Anne Lehmans Maître de conférences HDR, Université de Bordeaux
Ce lundi 18 mars 2019 débute la trentième semaine de la presse à l’école, sur le thème de « l’information sans frontière ». Accompagnés de leurs enseignants, les élèves s’apprêtent à découvrir les coulisses des rédactions, à monter leur propre journal, à manier micros et caméras. Un point d’orgue dans leur formation à la culture de l’information ?

Tribune Par Fatiha Boudjahlat, enseignante et essayiste : L’inclusion des élèves à « besoins éducatifs particuliers », une fausse promesse d’égalité
La loi de 2005 instaurant le droit des élèves porteurs de handicap à être scolarisés dans l’établissement le plus proche de leur domicile permet en réalité de laisser perdurer l’insuffisance des instituts médicalisés et de l’accueil en hôpital de jour.”

Lycée : Comment appliquer la réforme ?
La réforme du lycée pose des problèmes de fond dans son application. Deux éléments le montrent. Le Se Unsa pose la question de l’avenir du conseil de classe et propose une réforme de son fonctionnement. Id FO,un syndicat de personnels de direction, révèle les calendriers impossibles que l’institution balance sur les établissements.”

L. Luquin "L’apprentissage par compétences est encore loin d’être généralisé dans le supérieur" par Guillaume Lecompte Boinet
Lionel Luquin, le directeur des formations et de la vie scolaire d’IMT Atlantique, école d’ingénieurs née de la fusion entre Mines Nantes et Telecom Bretagne, nous expose sa vision de l’innovation pédagogique et notamment de l’apprentissage par compétences. Une démarche qui a été poussée assez loin par l’école au point d’avoir aboli les notes au profit d’une grille d’évaluation.“

Réformes

École obligatoire à 3 ans : la facture est très salée pour les mairies
Les municipalités dénoncent le cadeau empoisonné de l’école obligatoire dès 3 ans, et ce à cause du financement des écoles maternelles privées que cela engendre.”

Education : manuel militari Par Erwan Cario
Pourquoi tant de réformes ? Le pédagogue et ex-éditeur Philippe Champy est formel : à coups de plans numériques et de neurosciences, le ministère de l’Education nationale mène une « guerre scolaire » dont l’objectif est de reprendre la main sur les outils pédagogiques et de limiter la liberté des enseignants.”

Confusion

La sortie scolaire est une activité d’enseignement Par Eddy sur son Blog : ABC de la laïcité
La nature de la sortie scolaire n’est-elle pas, avant tout une activité d’enseignement ? C‘est bien de la nature de l’activité dont il est question pour une sortie scolaire. C’est ici une activité d’enseignement comme l’indique la Circulaire n°99-136 du 21 septembre 1999 relative à l’organisation des sorties scolaires.”

Nos belles valeurs et les mots du gentil Monsieur Blanquer mettent les musulmans sous clé par Claude Askolovitch
Le ministre de l’Éducation nationale ne veut pas qu’on le confonde avec l’extrême droite quand il sonne la charge courtoise contre les mamans voilées.”

Rapports à l’économie

Loin des clichés, comment les jeunes voient le monde de l’entreprise
Entre désir de créer sa propre entreprise, équilibre avec la vie personnelle et volonté de donner un sens à son boulot, la génération des 20-30 ans réinvente son rapport au travail.” pour abonnés malheureusement.

La troisième révolution industrielle, verte et numérique selon Jeremy Rifkin
Pour tous ceux Nicolas qui n’en peuvent plus d’entendre parler de l’apocalypse climatique et qui ne supportent plus de croiser les mines déconfites des collapsologues, le livre de Jeremy Rifkin, l’une des grandes voix mondiales de l’écologie politique, pourrait peut-être les réconcilier avec l’avenir.”

Le bras armé de l’UE sur l’innovation veut passer à la vitesse supérieure Par : Aline Robert
Le MIT européen a un peu plus de 10 ans, et a déjà accompagné plus de 900 projets. Il se prépare à lancer une branche destinée à soutenir la culture et les industries créatives.”

Supérieur

Comment démocratiser le supérieur ? Le rapport de Terra Nova
"Quand on évoque la nécessité de réduire les inégalités sociales dans l’enseignement supérieur, on s’entend souvent dire qu’il est déjà trop tard car les inégalités sont déjà trop fortes au lycée. Mais, dans les lycées, c’est la situation à la fin du collège qui est incriminée. Le collège s’exonère lui-même de ses résultats par la non-maîtrise des apprentissages de base à l’école primaire, laquelle à son tour se retourne vers l’école maternelle. Et, à l’école maternelle, il ne reste plus que les inégalités familiales à blâmer… Si cette cascade de mises en cause reflète une part de vérité, elle encourage une résignation inacceptable". Le rapport de Martin Andler, Daniel Bloch, Jules Donzelot, Constance Hammond, Guillaume Miquelard-Garnier, Martin Richeret Arnaud Thauvron, réalisé pour Terra Nova, un thinktank proche du pouvoir, explore toutes les façons de secouer cette résignation. Plus que les propositions concrètes, sur lesquelles on revient, son originalité c’est interroger la volonté politique, ou son absence, de soutenir vraiment la démocratisation.”

L’enseignement supérieur, un « trésor » du Grand Est Par Aurélia Salinas
Mardi 15 octobre, Jean-Yves Le Déaut a rendu compte de la mission que lui a confiée Jean Rottner  : un état des lieux de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation dans le Grand Est. Un travail qui s’inscrit dans la stratégie régionale qui court de 2020 à 2025.
C’est l’Etat qui a demandé à chaque région de dresser un état des lieux de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, base d’une stratégie. Dans le Grand Est, le président du conseil régional a choisi de s’appuyer sur l’expertise de Jean-Yves Le Déaut. « C’est quand même rare d’avoir un mouton à cinq pattes comme celui-là qui possède à la fois le réseau, le carnet d’adresses scientifique, l’expérience politique. Il ne s’agit pas d’un exercice académique. Et puis, Jean-Yves Le Déaut a choisi de se retirer de la vie politique, ce qui fait de lui un homme profondément libre », décrit François Werner, vice-président du conseil régional
.”

Et à propos des territoire : Les territoires de l’éducation en débat par Olivier Rey, Inspecteur général de l’éducation, du sport et de la recherche (IGÉSR)
La septième édition des Entretiens Ferdinand Buisson se déroulera à Lyon ( Bibliothèque Diderot) le mercredi 6 novembre (17h-19h) autour du thème "éducation et territoires".” Le programme

Dernière minute : À Nanterre, violente bagarre générale entre étudiants « antifas » et souverainistes Par Louis Heidsieck
D’importantes rixes ont éclaté, ce jeudi 17 octobre juste devant l’enceinte de l’université Paris Nanterre, entre les militants d’associations de gauche comme l’Unef et le NPA, et les souverainistes de La cocarde étudiante. Une plainte a été déposée contre X par un membre de la Cocarde étudiante à la suite d’un coup de matraque télescopique reçu sur le sommet du crâne, et un agent de sécurité qui tentait de séparer les étudiants a été blessé selon nos informations. L’université n’a, pour l’instant, pas déposé de plainte ni convoqué de conseil de discipline.”

Bernard Desclaux

Lire la suite

Ingrid Caven...

18 Octobre 2019 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite

Coup de coeur... Dominique Barbéris...

18 Octobre 2019 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

Elle n’a pas allumé. Elle paraissait perdue dans sa rêverie, les yeux toujours fixés sur l’arbre.
J’ai pensé que nos souvenirs étaient comme lui, qu’ils avaient un tronc solide et caché dans l’ombre. La nuit, quand on se penche et qu’on regarde le jardin on croit que tout est noir, mais c’est faux. Il y a, au cœur de l’ombre, ces troncs solides. Et si on marchait dans le noir sans faire attention, on se cognerait le front et on se ferait un bleu terrible.
J’ai demandé : “Quelqu’un que tu vois encore ? – Oh non, bien sûr que non ! C’est fini depuis longtemps. Simplement, je t’ai dit, ça me revient. Le dimanche, tu ne trouves pas, certaines choses vous reviennent davantage.” 

Dominque Berbéris - Un dimanche à Ville-d'Avray

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>