Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

LES GRANDS TEMOINS DE L'EDUCATION... (Vidéos)

12 Août 2018 , Rédigé par Cap Canal Publié dans #Education, #Pédagogie

LES GRANDS TEMOINS DE L'EDUCATION... (Vidéos)

LES GRANDS TEMOINS DE L'EDUCATION

"Les grands témoins de l'éducation", c'est une série d'entretiens menés par Philippe Meirieu ave ceux et celles qui ont marqué à la fois l'histoire du système éducatif, scolaire ou non scolaire, mais, plus largement, l'histoire des dispositifs de formation en France, initiale et continue. Des entretiens pour prendre le temps de comprendre ce qui s'est passé, mais aussi de repérer les enjeux et de préparer l'avenir.

Outils d'information, de culture, de réflexion, chaque film est aussi un outil de formation qui peut être utilisé dans le cadre d'une réflexion individuelle ou collective.

Attention ! Ces films ont été réalisés en 2010 : ils portent donc la marque de leur époque de réalisation et doivent aussi être interrogés de ce point de vue.

Bertrand Schwartz -  La formation tout au long de la vie

Philippe Meirieu"Faire l'Ecole, faire la classe"

François Dubet L'égalité des chances : mythe ou réalité ?

Anne-Marie Chartier -  Lire et écrire à l'école

Pierre Léna -  L'éducation scientifique

Jean-Pierre Pourtois -   L'éducation familiale

Denis Kambouchner -  Education et culture

Jean-Yves Rochex -  Rapport au savoir et inégalités scolaires

Claude Lelièvre -   L'école à l'épreuve du collège unique

Marie-Thérèse Geffroy -    Analphabétisation et illettrisme

Lire la suite

Flip Grater... Ira Wolf...

11 Août 2018 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite

Coup de coeur... Bernard Moitessier...

11 Août 2018 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

« … Le sillage s'étire, blanc et dense de vie le jour, lumineux la nuit comme une longue chevelure de rêve et d'étoiles. L'eau court sur la carène et gronde ou chante ou bruisse, selon le vent, selon le ciel, selon que le couchant était rouge ou gris. Il est rouge depuis plusieurs jours et le vent chantonne dans le gréement, fait battre une drisse parfois contre le mât, passe comme une caresse sur les voiles et poursuit sa course vers l'ouest, vers madère, tandis que Joshua descend vers le sud à 7 nœuds dans l'Alizé. »

Bernard Moitessier - La Longue Route

Lire la suite

A Voir... Le Poirier Sauvage...

11 Août 2018 , Rédigé par christophe Publié dans #Cinéma

Lire la suite

Ry Cooder...

10 Août 2018 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite

Coup de coeur... Abdellatif Chaouite...

10 Août 2018 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

“ Il n’avait alors comme bagage pour se lancer dans l’aventure que quatre langues : l’une l’arrimait à l’architecture souple, au souffle ample et aux horizons prometteurs de son alphabet, l’autre le suspendait éternellement à ses harfs ou bords ainsi qu’elle nommait les signes de sa splendide calligraphie, la troisième, plus souple, plus riante et plus accueillante, mélangeait allègrement les signes de toutes les autres mais souffrait, dégradée en sous-langue, du mépris de ce mélange même. Et la quatrième... la quatrième ? Ho ! Celle-là était chronologiquement première, mais se vivait en lui comme ravalée ou recroquevillée dans une réserve ou un semi-silence, et le captait de même dans une sorte de blancheur, retenant au loin l’énigme de ses tatouages ! Quatre idiomes et, à leur croisement, un vague sentiment de désœuvrement et une énergie déliée et un brin déviante. ”

 

Toute forme de salut est aussi promesse. Elle voue à établir ou rétablir la relation et mieux encore l’amitié entre celles et ceux qui se saluent. La relation comme l’amitié s’établissent entre les hommes et les femmes, mais aussi entre les hommes, les femmes et les pensées et la vie dans toutes ses formes, animées et inanimées. Une politique et une poétique de la présence.

 

Abdellatif Chaouite - ZYADA Le Livre du Couchant 

Coup de coeur... Abdellatif Chaouite...
Lire la suite

Vive la rentrée!... Surtout pour les marchands... 

10 Août 2018 , Rédigé par christophe Publié dans #Education

Vive la rentrée!... Surtout pour les marchands... 

Les grandes surfaces ont mis en ligne des tonnes et des tonnes de "fournitures scolaires". La rentrée, c'est maintenant, c'est toujours  ! Pas seulement les grandes enseignes mais aussi une myriade de sites Internet dégoulinant de produits tous plus colorés et attirants les uns que les autres. Beaucoup d'une inutilité absolue !

La rentrée scolaire correspond à l'humeur du temps  : elle est marchande. Il faut marcher, marcher le long des gondoles, pas vénitiennes pour deux sous, mais organisées scientifiquement pour que les cerveaux des parents et rejetons soient sollicités en permanence et ne fonctionnent qu'en obéissant à des pulsions, celles de l'achat! Il n'est pas "utile" d'acheter. Non! Il est "obligatoire" de répondre à une exigence calendaire, celle de la rentrée. Et à la rentrée, le parent DOIT acheter, le magasin DOIT fournir, tout le monde DOIT respecter la mode du moment, lui être dévoué, lui consacrer du temps, être docile et supporter les exigences de son enfant... 

Est-il coupable  ? Evidemment pas. Son cerveau, comme celui des parents, a été préparé en amont. La famille déambule munie d'une liste pré-établie. A la télévision, à la radio on a matraqué les esprits dès le 1er août. Chaque marque redouble d'inventivité pour, non pas répondre à vos attentes, mais les créer  ! Enfants et parents, vous êtes innocents dans un monde coupable  ! Coupable d'avoir transformé ce moment, la rentrée scolaire, en vaste marché.

Il est regrettable, pour le moins, de constater que le premier geste d'un écolier, d'un collégien, est un geste d'achat, un geste commercial, un acte marchand. Je n'ai rien contre le commerce. Il est nécessaire. En revanche, lorsqu'il se substitue à la réflexion et, de fait, n'a plus rien de "scolaire", lorsque l'Ecole devient la cible des publicitaires, des supermarchés et n'est plus qu'un cœur (de cible) à mettre en rayon, je m'interroge... 

L'enfant et l'adolescent sont, dès le premier jour de la rentrée, sommés de comparer les fournitures achetés fin août, parfois bien avant. Pendant les premiers jours, nous (enseignants) n'avons pas des élèves assis devant nous, mais une ribambelles de filles et garçons "sandwichs" arborant les couleurs de leurs marques favorites. Faut-il s'en inquiéter  ? Dans l'immédiat, je ne le pense pas. Très vite, les élèves redeviennent des élèves et, que le stylo ou la trousse soient de telle ou telle marque, ils redeviennent stylos et trousses. L'élève accomplit son "métier d'élève" et oublie qu'il fut un consommateur bien dressé.

Mais le "dressage" et ses effets s'inscrivent peu à peu dans la mémoire. Plus tard, l'adolescent devenu adulte, puis parent, ne manquera pas de faire pousser à ses enfants les mini-chariots que les communicants des supermarchés ont inventés afin d'habituer très tôt, dès cinq ou six ans, les chères têtes blondes et brunes à REMPLIR, à ACHETER, à CONSOMMER jusqu'à l'inutile  !  Surtout l'inutile  ! Rien de plus utile que l'inutile  ! Il faut en permanence le remplacer...

Vive la rentrée!... Surtout pour les marchands... 

P.S.: Parents, sachez que soixante-dix à quatre-vingt pour cent du contenu des cartables de vos enfants ne serviront à rien, ou à très peu...

Christophe Chartreux

Lire la suite

Différents airs extraits du film "Farinelli"...

9 Août 2018 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite

Coup de coeur... "Déclaration des poètes"...

9 Août 2018 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

1 - Les poètes déclarent : Ni orpheline, ni sans effets, aucune douleur n’a de frontières !

2 - Les poètes déclarent que dans l’indéfini de l’univers se tient l’énigme de notre monde, que dans cette énigme se tient le mystère du vivant, que dans ce mystère palpite la poésie des hommes : pas un ne saurait se voir dépossédé de l’autre !

3 - Les poètes déclarent que l’accomplissement mutuel de l’univers, de la planète, du vivant et des hommes ne peut s’envisager que dans une horizontale plénitude du vivant — cette manière d’être au monde par laquelle l’humanité cesse d’être une menace pour elle-même. Et pour ce qui existe…

4 - Les poètes déclarent que par le règne de la puissance actuelle, sous le fer de cette gloire, ont surgi les défis qui menacent notre existence sur cette planète ; que, dès lors, tout ce qu’il existe de sensible de vivant ou d’humain en dessous de notre ciel a le droit, le devoir, de s’en écarter et de concourir d’une manière très humaine, ou d’une autre encore bien plus humaine, à sa disparition.

5 - Les poètes déclarent qu’aller-venir et dévirer de par les rives du monde sont un Droit poétique, c’est-à-dire : une décence qui s’élève de tous les Droits connus visant à protéger le plus précieux de nos humanités ; qu’aller-venir et dévirer sont un hommage offert à ceux vers qui l’on va, à ceux chez qui l’on passe, et que c’est une célébration  de l’histoire humaine que d’honorer la terre entière de ses élans et de ses rêves. Chacun peut décider de vivre cette célébration. Chacun peut se voir un jour acculé à la vivre ou bien à la revivre. Et chacun, dans sa force d’agir, sa puissance d’exister, se doit d’en prendre le plus grand soin.

6 - Les poètes déclarent qu’en la matière des migrations individuelles ou collectives, trans-pays, trans-nations et trans-monde, aucune pénalisation ne saurait être infligée à quiconque, et pour quoi que ce soit, et qu’aucun délit de solidarité ne saurait décemment exister.

(...)

Patrick Chamoiseau

Le texte complet est à lire en cliquant ci-dessous
 

Lire la suite

#Parcoursup : les jeunes toujours dans l’attente...

9 Août 2018 , Rédigé par France Info Publié dans #Education, #Parcoursup

La rentrée approche, mais de nombreux jeunes sont toujours sans affectation pour la rentrée. Une situation qui inquiète.

Suite et fin en cliquant ci-dessous

 

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>