Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!
Lire la suite

L’exagération de Jean-Michel Blanquer sur les "classes de latin stupidement supprimées"

1 Juin 2017 , Rédigé par Le Lab Europe 1 Publié dans #Education, #Politique

Résultat de recherche d'images pour "latin"

Jean-Michel Blanquer s’est vu confier la mission courte et ardue de préparer en quelques mois seulement la rentrée scolaire de l’automne 2017 avec pas mal de changements dans les programmes scolaires. Le nouveau ministre de l’Éducation nationale entend revenir sur la réforme du collège de sa prédécesseure Najat Vallaud-Belkacem… mais avec un certain art de la synthèse (pardon, du *en même temps*). Ainsi, les classes bilangues, les classes européennes ainsi que l’enseignement des langues anciennes seront progressivement réinstaurés, et en même temps, le gouvernement n’entend pas supprimer les EPI (enseignements pratiques interdisciplinaires).

C’est ce que veut faire comprendre Jean-Michel Blanquer sur RTL ce mardi 30 mai. Mais le locataire de la rue de Grenelle balance une petite intox en plein exercice d’équilibriste. Il affirme sans ciller que les classes de latin "ont été stupidement supprimées" sous le précédent quinquennat :

La réforme du collège qui a eu lieu ces dernières années, elle disait : d’un côté, il faut de l’autonomie. Et ça je peux dire oui. 20% de possibilité de travailler sur des horaires librement de chaque établissement, c’était une bonne idée. Et en même temps, elle supprimait ce que les collèges avaient sucré grâce au peu d’autonomie qu’ils avaient [...] et obligeait tout le monde à faire les fameux EPI. C’était une énorme contradiction. Donc moi, je reviens à de la cohérence. Je garde la notion d’autonomie, mais en revanche je dis aux collèges : 'Vous avez le choix : si vous avez fait des EPI qui vous plaisent, gardez-les - bien entendu vous aurez la possibilité de faire les classes de latin qui ont été stupidement supprimées'.

Sauf que c’est exagéré. La réforme du collège prévoyait certes la disparition des options latin et grec au profit d’un EPI "langues et culture de l’Antiquité". Mais les élèves avaient toujours la possibilité de suivre un "enseignement de complément" pour les volontaires (1 heure hebdomadaire en 5e, 2 heures en 4e et 3e, contre 2 heures puis deux fois 3 heures pour l’option, comme l'expliquait Le Monde). 

On peut présumer que la réaction de Najat Vallaud-Belkacem à cette exagération se situera entre la moue (à l’annonce du nom de son successeur) et la dénonciation d’une fake news (face à Vanessa Burggraf).

Amandine Réaux

Lire la suite

Revue de Presse Education... Redoublement - Grève - Divers

1 Juin 2017 , Rédigé par Les Cahiers Pedagogiques Publié dans #Education, #Médias

Résultat de recherche d'images pour "presse"

Une actualité éducative peu chargée aujourd’hui. On parle du redoublement, mais aussi de la première grève du ministère Blanquer.

Redoublement

Une nouvelle annonce du ministre de l’éducation : les redoublements, qui étaient devenus exceptionnels, vont redevenir plus fréquents. Petit à petit on détricote les actions du précédent gouvernement.

"Après le "pédagogisme" mis à mort dans Le Point le 25 mai, le nouveau ministre de l’éducation nationale a encore durci un peu ses propos. Sur RTL le 30 mai il a annoncé que le dispositif "devoirs faits" sera imposé dans tous les collèges et qu’il pourrait s’étendre aux écoles. Il s’est prononcé pour l’interdiction du téléphone portable dans tout le système éducatif. Mais il a surtout pris position pour le redoublement qui est "parfois une solution". Pour le ministre l’avenir du décret de 2014, qui a quasi abrogé le redoublement, "fait partie des choses sur la table". C’est un nouveau pan de la politique du dernier quinquennat qui est attaqué." C’est à lire dans le Café pédagogique.

Les Echos rappellent que "en 2014, le Conseil national d’évaluation du système scolaire (CNESCO) avait présenté une étude sur le sujet. Elle mettait en lumière le fait que la France était, à l’époque, dans le peloton de tête des pays de l’OCDE ayant recours à cette pratique. Le coût du redoublement avait été évalué à 1,6 milliard d’euros."

Et sur RTL ""Parfois le redoublement peut être une solution, mais ça doit être le cas le moins souvent possible. Ce qui est très important, surtout, c’est de l’aide personnalisée pendant l’année pour justement éviter le redoublement. Mais ça ne sert à rien de se voiler la face quand il y a un problème et que le redoublement peut être utile"."

N’aurait-il pas été plus pertinent de trouver des solutions alternatives (qui n’avaient, il faut le remarquer, pas été mises en place avec la circulaire de 2014) comme cela se pratique dans d’autres pays ?

Il faut lire cet article qui fait le point sur le redoublement, son efficacité et se qui ce fait ailleurs.

Pour faire un bilan des changements à venir, un article de l’Etudiant.
Collège : à quels changements s’attendre à la rentrée 2017 ?

Grève

Voici la première grève que doit affronter M. Blanquer. Elle est la conséquence directe de son annonce de dédoublement des CP de l’éducation prioritaire.

""On ne respecte pas les enseignants". C’est ce que nous a dit Jean Philippe Gadiet, co secrétaire départemental du Snuipp de Haute Garonne. Le 30 mai, le Snuipp a appelé avec la Cgt, Fo et les syndicats Fsu du secondaire , à faire grève. Pour le primaire, ce sont les effectifs chargés et le devenir des maitres surnuméraires qui mobilisent le Snuipp."

« L’académie de Toulouse a fait le choix de fermer tous les postes du dispositif « plus de maîtres que de classes » pour dédoubler les classes de CP en éducation prioritaire (REP+), regrette-t-il. Or, si ce dispositif existe depuis 4 ans au niveau national, l’académie de Toulouse l’a, elle, mis en place depuis des décennies. ». A lire dans Les Echos.

Divers

Seul un étudiant sur dix est enfant d’ouvrier. "Si le nombre de diplômés de l’enseignement supérieur a augmenté, le nombre d’enfants d’ouvriers reste sous-représenté par rapport à son poids dans la population des 18-23 ans. Une des données à retenir du dernier rapport de l’Observatoire des inégalités, publié ce 30 mai 2017."

Adolescents et sommeil, le décalage horaire permanent

"Si « l’adolescent » fait la grasse matinée, ce n’est pas (uniquement) parce qu’il est paresseux, c’est car il en a besoin. Pour des scientifiques américains, rajouter quelques heures de sommeil au compteur des moins de 20 ans, en repoussant le début des cours, serait une solution possible à de nombreux problèmes."

La Cnil veut protéger « de manière effective les données personnelles des élèves »

"Avec l’utilisation de plus en plus importante du numérique à l’école, la Commission nationale de l’information et des libertés (Cnil) a décidé de garantir « de façon effective et contraignante » la protection des données scolaires, dont certaines sont liées aux élèves."

Une oreille lumineuse pour faire prendre conscience du bruit

"À Charolles (Saône-et-Loire), la mairie a investi dans un système pour motiver les élèves à parler moins fort."

Géraldine Duboz

Lire la suite
<< < 10 20