Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Coup de coeur... Paul Bowles...

27 Février 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

Un thé au Sahara par Bowles

Kit tira sur sa robe et dit : "Quand j'étais jeune..."

- Jeune?

- Avant d'avoir vingt ans, je veux dire, je croyais que le mouvement de l'existence ne cessait de s'accélérer, qu'elle devenait chaque année plus riche et plus profonde, qu'on apprenait davantage, qu'on gagnait en sagesse, en compréhension, qu'on allait plus loin dans la vérité...

Elle hésita. Port eut un rire brusque.

- Et maintenant tu sais que ce n'est pas comme ça? Oui? Ça ressemble plutôt à une cigarette, Les premières bouffées sont merveilleuses, et on imagine pas qu'on en verra le bout. Puis ça devient naturel. Et tout à coup on s’aperçoit qu'on la presque finie. Et c'est alors qu'on sent le gout amer.

- Mais je suis toujours consciente de son amertume et je sais toujours qu'il n'y en a pas pour longtemps, dit-elle.

- Alors tu devrais cesser de fumer.

- Que tu es mesquin! s'écria-t-elle.

Lire la suite
Lire la suite

Chers amis...

27 Février 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Divers

Résultat de recherche d'images pour "fleuve"

Chers amis,

En raison, d'une journée très chargée, le blog reprendra demain le cours de sa vie...

A très vite...

Christophe

Lire la suite

Lio...

26 Février 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite

Coup de coeur... Léon Tolstoï...

26 Février 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature, #Cinéma

Image associée

Le ruban de velours noir qui retenait son médaillon lui ceignait le cou avec une grâce particulière. Vraiment le ruban était exquis ; Kitty, qui devant le miroir de sa chambre l’avait déjà trouvé parlant, lui sourit encore en le revoyant dans une des glaces de la salle de bal. Elle pouvait nourrir quelque anxiété sur le reste de la parure, mais rien sur ce velours, non, décidément, il n’y avait rien à redire. Elle sentait sur ses épaules et ses bras nus cette fraîcheur marmoréenne qu’elle aimait tant. Ses yeux brillaient, et la certitude qu’elle avait d’être charmante mettait à ses lèvres roses un sourire involontaire.

Lire la suite

Comment se construisent les inégalités scolaires au fil des trajectoires des élèves?...

26 Février 2017 , Rédigé par INED Publié dans #Education

Résultat de recherche d'images pour "inégalités scolaires"

EXTRAIT

Les dernières données nationales permettant de suivre un échantillon représentatif des élèves de la 6e vers le baccalauréat révélaient, en 2005, que 87 % des enfants d’enseignants obtiennent ce diplôme, contre seulement 39 % des enfants d’ouvriers non qualifiés. Partant de ce constat, Joanie Cayouette-Remblière s’est proposé de suivre au plus près les parcours scolaires de deux cohortes d’élèves, de leur entrée au collège jusqu’à leur éventuel accès au baccalauréat. Les résultats de ce travail permettent de voir que, loin d’être données, ces inégalités se construisent, pas à pas, au sein du système scolaire.

Des parcours saisis au moyen des dossiers scolaires

C’est principalement grâce aux dossiers scolaires des élèves que la sociologue a reconstitué les parcours de l’ensemble des élèves entrés dans deux collèges ordinaires de la banlieue parisienne, en 2001 ou en 2002, soit de 530 élèves. L’étude de ces parcours s’est également enrichie d’observations dans les établissements et d’entretiens auprès des enseignants et des élèves eux-mêmes, lorsqu’ils avaient 20-21 ans.

Les écarts se creusent au collège

Le suivi des notes des élèves, trimestre après trimestre, montre que les écarts se creusent au collège. Devant les mêmes enseignements, dans les mêmes collèges, les élèves des classes populaires progressent moins que les élèves des classes moyennes et supérieures. À l’étude des dossiers scolaires, trois faisceaux explicatifs à ces inégalités de progression sont visibles: la tension entre les manières de faire, de penser, de parler et d’agir des élèves de classes populaires et celles que l’école exige sans enseigner, les différences de conditions de scolarisation ainsi que les mobilisations et découragements des élèves.

(...)

Suite et fin en cliquant ci-dessous

Lire la suite

Eh ho la bande de "on", on se réveille?...

26 Février 2017 , Rédigé par L'obs Publié dans #Politique

Résultat de recherche d'images pour "hamon fillon macron melenchon"

Extraits

Quoi qu'en disent les sondages, la candidate du Front national peut gagner la présidentielle si ses adversaires ne s'élèvent pas à la hauteur des enjeux, prévient l'essayiste.

(...)

Depuis quelques semaines, les spectateurs citoyens assistent sidérés aux déboires successifs de prétendants candidats paraissant aussi erratiques que des poulets sans tête. Le premier, l’ancien favori, s’est fait prendre la main dans le pot de Nutella au moment où il prônait le jeûne universel et la fin de la pâte à tartiner pour tous (les autres). Depuis, il passe plus de temps à essayer de nous convaincre que sa femme et ses enfants ont mérité le salaire qu’il leur versait généreusement avec notre argent qu’à faire campagne.

Le deuxième, désirant plaire à tout le monde, ne sait plus où il habite. Il dénonce la colonisation puis demande aussitôt pardon aux pieds-noirs et aux harkis. Il sourit aux "humiliés" de la Manif pour tous avant de s’excuser illico presto auprès des LGBT. Il veut être aimé. Par tous. En quête d’une introuvable synthèse entre Zemmour et Boucheron, Villiers et Taubira, ce "point de l’esprit d’où la vie et la mort, le réel et l’imaginaire, le passé et le futur, le communicable et l’incommunicable, le haut et le bas cessent d’être perçus contradictoirement" (Breton), il part en toupie rejoindre les sphères mystiques d’un énigmatique "penser printemps".

Le troisième, que personne n’attendait à pareille fête, n’en revient toujours pas d’avoir franchi en baskets les portes de la salle du bal. Peinant à se remettre de sa victoire contre Valls, il ne veut manquer d’égard à personne et dépense plus d’énergie à faire la cour à un quatrième larron en plein ego-trip chavézo-christique depuis des années qu’à transformer la dynamique de sa belle campagne de la primaire en élan vers la présidence. Par rapport aux autres, il manquait déjà de temps, et s’échine à en perdre.

Tout cela serait amusant si, en 2017, "Hélène" ne s’appelait pas Marine et si cette élection ne suivait pas de près le Brexit et l’entrée de Donald Trump à la Maison-Blanche. En période calme, un tel spectacle serait comique. Aujourd’hui, il est pathétique et nous laisse, quelles que soient nos préférences partisanes, un goût amer dans la bouche. Il nous angoisse même. Entre l’épée de Damoclès des attentats djihadistes et le spectre du national-poutinisme partout triomphant, l’époque se prête infiniment plus aux tragédies qu’aux sitcoms. Et le casting proposé n’est pour l’instant pas vraiment shakespearien.

(...)

Elle fait figure d’adulte au milieu d’ados. Elle sait se taire et évite de parler pour ne rien dire. Elle n’a pas réagi quand les éditorialistes, autruches incurables, célébraient son tassement dans les sondages, voyaient dans son silence le signe annonciateur de son déclin et spéculaient sur sa supposée déprime. Elle a laissé passer le moment Juppé, l’instant Fillon, l’étincelle Macron ou la surprise Hamon. Alors que la machine à zapper qui nous sert de conscience politique s’emballait, elle s’est simplement préparée à jouer le rôle de sa vie, elle. Si l’odeur de fin du monde qui se propage nous rend hystériques, elle l’apaise. Car elle l’avait prédit et nous non. Voilà tout.

"Il va falloir prendre le train de l’Histoire", a-t-elle asséné au JT de TF1 le 28 janvier dernier. L’heure du départ se rapproche. Et la bande des "on" ferait bien de se réveiller avant qu’il ne soit trop tard.

Raphaël Glucksmann

Essayiste, auteur de "Notre France. Dire et aimer ce que nous sommes".

Texte complet à retrouver en cliquant ci-dessous

Lire la suite

La République c'est tous ensemble!... Avec Zep...

26 Février 2017 , Rédigé par Gouvernement Publié dans #Education, #Laïcité

Liberté, Egalité, Fraternité, plus que des mots, des valeurs qui font la France. Pour faire (re)découvrir aux enfants, aux jeunes et aux moins jeunes le sens de notre devise nationale, le Gouvernement lance une campagne sur les valeurs républicaines.



 
En savoir plus sur la campagne en cliquant ci-dessous
Lire la suite

Les écoles en Asie sont-elles l’avenir de l’éducation?...

26 Février 2017 , Rédigé par Les Cahiers Pedagogiques Publié dans #Education, #Pédagogie

Résultat de recherche d'images pour "ecole singapour"
 
Depuis que les comparaisons internationales (études PISA, TIMSS…) existent, se sont imposés le « modèle finlandais » et le « modèle asiatique », aux résultats scolaires excellents mais aux résultats « humains » fort différents. Faut-il s’inspirer du «  par-coeur » chinois ou coréen, soutenu par d’innombrables heures de cours particuliers ? Faut-il le rejeter en bloc ?
 
«  Dans les pays asiatiques, on obtient de très bons résultats scolaires : ça marche, parce qu’on n’hésite pas à avoir recours au par cœur et à la discipline et on respecte les maitres. Peut-être nous montrent-ils la voie ?  »
 
Qu’on soit d’accord ou non avec cette addiction, force est de constater que beaucoup d’États du monde ont pris l’habitude, depuis quelques années, d’attacher une importance considérable à leur rang dans les classements internationaux des performances de leurs systèmes éducatifs, dont PISA est le plus connu d’un large public. On entend alors opposer le courage de ceux qui se sont mis en état de «  PISA choc  » (on cite l’Allemagne, mais aussi la Pologne), c’est-à-dire qui ont entrepris véritablement de se réformer à la suite des informations qu’ils ont tirées de ces enquêtes, à l’inaction de ceux qui se contenteraient de se lamenter.

«  Alors que les jeunes Coréens, surdiplômés, sont désormais confrontés au chômage, le pays commence à se pencher sur ce qui se cache derrière les bonnes notes de ses élèves. Conscient que le système éducatif public a atteint ses limites, le ministre de l’Education promet de ne plus regarder seulement les résultats et de donner la priorité au «  bonheur  ». La promotion des filières professionnelles, jusqu’ici largement dénigrées, est également au programme. Enfin, dès l’an prochain, un «  semestre libre  » sera instauré au collège, pour que les élèves se consacrent aux matières artistiques ou sportives.  »

Libération, 24 avril 2015, «  La Corée fait classes à part  ».

Ce qui est toutefois étonnant c’est que dans les premières enquêtes PISA, on voyait le groupe des pays scandinaves, avec en tête la Finlande, galoper en haut de classement, pour l’efficacité aussi bien que l’équité de leurs systèmes. Les Finlandais n’ont à l’origine pas été les moins surpris de cette place, puis, de fait, beaucoup de chercheurs et de responsables se sont mis à étudier ces systèmes pour mettre à jour des caractéristiques qui ont été commentées à l’étranger, France comprise : une vraie école de base regroupant l’ancienne école élémentaire et l’ancien secondaire inférieur, un traitement précoce des difficultés d’apprentissage dans le cadre de la classe, à la suite d’une puissante formation des enseignants, une quasi-absence d’évaluations sommatives avant le fin de scolarité obligatoire, etc.

Puis le jeu s’est compliqué : des pays asiatiques sont venus le perturber et montrent, malgré des niveaux de développement encore très disparates (le Vietnam en développement comparé aux riches Hong Kong et Shanghai), des succès impressionnants à qui mesure les performances de leurs élèves.

Le problème est qu’on n’a encore guère étudié ces systèmes pour savoir s’il y a lieu de s’inspirer d’eux ni ce que cela signifierait…

Quelques éléments peuvent toutefois nous permettre de prendre une distance critique et d’amorcer une réflexion, ce qu’a tenté, suite à un colloque comparatiste, la Revue internationale d’éducation de Sèvres dans son numéro «  L’Éducation en Asie  » (n° 68, avril 2015). On doit considérer les réalités scolaires de l’Extrême-Asie avec autant d’esprit critique que d’intérêt.

(...)

Roger-François Gauthier

Le billet complet est à retrouver en cliquant ci-dessous

Lire la suite

Egalité entre femmes et hommes à l’école : et à la direction des établissements?...

26 Février 2017 , Rédigé par Mediapart Publié dans #Education

Résultat de recherche d'images pour "egalite hommes femmes"

Que l’école joue un rôle pour promouvoir l’égalité des femmes et des hommes est précieux. Mais les directions d’établissements scolaires sont-elles, de ce point de vue, exemplaires ?

La lecture du rapport du haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE) consacré à la Formation à l’égalité filles-garçons[1]  appelle à  «faire des personnels enseignants et d’éducation les moteurs de l’apprentissage et de l’expérience de l’égalité ».

Il fait à ce sujet plusieurs recommandations touchant à la formation initiale et continue de ces personnels comme aux compétences requises pour leur recrutement et à la constitution d’un vivier de formateurs sur ce thème.

Il observe avec justesse que « la loi pour la refondation de l’école a constitué un progrès indéniable en prévoyant que les ESPE organisent des « formations de sensibilisation à l’égalité entre les femmes et les hommes[2]». Mais  il omet de citer le début même de cette loi et de celle qui l’a précédée (la loi Fillon de 2005), qui ont fait inscrire au code de l’éducation (article L111-1) qu' « outre la transmission des connaissances, la Nation fixe comme mission première à l'école de faire partager aux élèves les valeurs de la République. Le service public de l'éducation fait acquérir à tous les élèves le respect de l'égale dignité des êtres humains (…) Dans l'exercice de leurs fonctions, les personnels mettent en oeuvre ces valeurs[3] ».

Cet article appelle en effet de manière implicite à l’exemplarité les personnels et l’institution elle-même.

L’étude de la distribution par sexe des personnels de direction est révélatrice du chemin qui reste à parcourir pour que, de ce point de vue aussi, les élèves échappent dans leur fréquentation des collèges et des lycées, à la consolidation de stéréotype sexistes au travers de la composition des équipes de direction de leurs établissements.

(...)

Jean-Pierre Véran, Inspecteur d'Académie honoraire, Formateur

Suite et fin à retrouver en cliquant ci-dessous

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>