Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Warpaint...

7 Janvier 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite

Coup de coeur... Catherine Safonoff...

7 Janvier 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

Le jeune homme du tableau a un regard inquisiteur et mélancolique. Le lézard est son petit sphinx. Si je ne pars pas, la partie s’interrompt pour de bon ? je demande. Touché, c’est joué, dit le lézard, puis il se cache dans un repli du châle bleu. Sa disparition met en évidence l’arme sur le meuble obscur. Ce soir, le léger strabisme du jeune homme converge si précisément sur mon cou que je pose ma main dessus pour le protéger. Silence dans la maison. Au sous-sol, la machine à laver entame le cycle du dernier essorage. Je tends l’oreille. Un instant les vibrations de la machine égrènent dans le mur du corridor un arpège sourd, régulier et très rapide. Puis c’est le mince sifflement du freinage du tambour. Très haut au-dessus de la maison passe un Boeing, son ronronnement tenu et solitaire permattant de distinguer son orientation. J’étends mes draps sur une ficelle tendue à travers la chambre entre l’angle de la bibliothèque et le tuyau du radiateur. L’accrochage dérange la chatte qui saute du radiateur et me jette un regard hautain et blessé. Le lézard sort la tête du pli bleu : existes-tu pour quelqu’un au monde ? Es-tu capable d’exister pour personne au monde ? C’est la question.

                                          -----------------------------------------

A propos de son dernier livre, voir ci-dessous

Lire la suite

Une Phrase... Un Jour... Attentat...

7 Janvier 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Citation

au-sycomore.fr

au-sycomore.fr

“Un instant de tendre abandon ne diffère d'un attentat à la pudeur que par l'absence de gendarme.”

René Clair

Lire la suite

Sortir... L'Art de la paix Secrets et trésors de la diplomatie... Petit-Palais...

7 Janvier 2017 , Rédigé par Petit Palais Publié dans #Art

Le ministère des Affaires étrangères et du Développement international et le Petit Palais consacrent une exposition ambitieuse et inédite à l’Art de la Paix. Quarante traités et une soixantaine de documents issus des archives diplomatiques choisis parmi les plus emblématiques de l’histoire des relations internationales de la France seront présentés au public pour la première fois.
 
Ces pièces seront accompagnées par des peintures, des sculptures, du mobilier, des objets d’arts précieux et des archives filmées de façon à les replacer dans leur contexte historique, à mieux les comprendre en dévoilant le processus de leur négociation.
 
L’ambition de cette exposition est de susciter la réflexion des visiteurs sur l’idéal de paix porté par la France à travers les siècles et de redécouvrir des éléments déterminants de notre mémoire collective et individuelle. Au total, ce sont près de 200 œuvres, du Moyen-âge jusqu’à nos jours, qui jalonnent le parcours de l’exposition autour de cinq sections thématiques.
Lire la suite

"Dessinez Créez Liberté", projet pour la liberté d'expression né après les attentats de Janvier 2015...

7 Janvier 2017 Publié dans #Education, #Charlie

Au lendemain des attentats des 7, 8 et 9 janvier 2015, plusieurs milliers de dessins furent envoyés à la rédaction de Charlie Hebdo, d’autres ont suivi intégrant dans leur geste les répliques de ces assassinats. Ils ont été réalisés par des enfants, des adolescents, des jeunes adultes, seuls, en classe, en groupe ou avec leurs parents.

L’élan de fraternité spontanée que représentent ces milliers de dessins raconte le choc de toute une génération. Une génération qui s’est emparée d’une feuille de papier pour s’approprier cette liberté d’expression si chère au pacte républicain, pour dire son soutien à Charlie, son incompréhension et sa colère, pour exprimer ses doutes et ses peurs face au terrorisme et à la mort, pour s’interroger sur la place de la religion et le rôle de la laïcité, pour affirmer la solidarité et la volonté de vivre ensemble.

(...)

En savoir beaucoup plus en cliquant ci-dessous

Lire la suite

"Tuer le Mammouth" ou cette manière de dire: "Et si on tuait l'égalité, principe de l'école de la République"...

7 Janvier 2017 , Rédigé par Le Monde Publié dans #Education

espace-sciences.org

espace-sciences.org

En finir avec le " mammouth "

EXTRAITS

(...)

Sur un ton incisif qui ne manque pas de dérision, Bernard Toulemonde et Soazig Le Nevé plongent le lecteur dans les coulisses d’une machine qui « sombre dans la déconfiture ». Des ministres qui passent sans laisser de traces, plus prompts à soigner leur communication qu’à lancer des réformes de fond.

Des syndicats puissants qui refusent tout changement. Des lobbies – associations de professeurs, inspection générale – qui défendent leur pré carré disciplinaire. Des zigzags incessants de réformes. Des enseignants « mal formés », assommés par une administration bureaucratique. Un métier « ancré dans le vieux monde », avec son cloisonnement disciplinaire, son individualisme, ses méthodes d’enseignement vertical.

(...)

Najat Vallaud-Belkacem ? « Disons-le tout net : il n’y a aucune vraie priorité de long terme mais seulement l’affichage d’une refondation à toutes les sauces ! », jugent les auteurs. La « refondation » de l’école ? Son ambition s’est éteinte au contact du « mur des réalités ». Les 60 000 postes promis ? « Nul ne sait combien ont servi à améliorer l’encadrement des élèves. »

Pour les auteurs, il serait donc plus que temps d’« enterrer le mammouth ». Remiser son ADN – qui repose sur un centralisme napoléonien – pour plus d’autonomie, d’innovation, de pouvoir aux acteurs locaux. Les mesures proposées ne sont pas inédites, et on sait que leur simple évocation suffit à soulever une levée de boucliers. La régionalisation de l’éducation, la liberté aux établissements de choisir leurs enseignants et de répartir leurs moyens, l’expérimentation d’une école du socle sont autant de casus belli pour une majorité de syndicats. (...)

Aurélie Collas

L'article complet (pour abonnés) est à retrouver ci-dessous

Mon commentaire s'adresse aux auteurs du livre, pas à l'auteur de l'article.

1- Ce livre s'inscrit, sous le masque d'une "sérieuse dérision" et sous couvert d'une "expertise", dans la longue liste des pamphlets n'ayant pour objectif que critiquer férocement l'école publique.

Ce qui en soi n'a rien de gênant. C'est même plutôt sain. Hélas, tous ces livres récemment sortis caricaturent, parfois mentent même.

Cette mauvaise humeur permanente, ne s'intéressant à l'école que pour en dire tout le mal possible, n'expliquerait-il pas le relatif attrait exercé par l'école privée, toujours à l'abri des critiques?... Elle.

2- Ils reflètent, tous ces ouvrages souvent aussi vite oubliés que lus, l'air du temps: l'immédiateté. Aucun ne s'appuie sur des analyses, enquêtes ou ouvrages historiques s'appuyant, eux, sur le "temps long". Ce temps long si nécessaire à l'Ecole, si indispensable pour observer et respecter les codes de l'analyse objectivement scientifique.

3- La Ministre ne ferait, à lire les auteurs, que de la com'. Mais ces mêmes auteurs reprochent à la même Ministre toutes ses décisions. Il faudrait savoir. Elle communique ou elle décide?

4- Enfin, "Et si on tuait le Mammouth" n'était qu'une manière habilement détournée d'affirmer: 

"Et si on tuait l'égalité,  principe de l'école de la République?"

Christophe Chartreux

Lire la suite

Charb, Cabu, Wolinski, Tignous et Honoré... 10 citations... Inoubliables...

7 Janvier 2017 , Rédigé par Au féminin Publié dans #Charlie

Afficher l'image d'origine

Ces cinq dessinateurs, tués lors de l'attentat dans les locaux de Charlie Hebdo avaient beau faire surtout parler leur plume et leurs pinceaux, ils n'en étaient pas moins doués de parole et ont prononcé au cours d'interviews des phrases qui resteront à jamais associées à la liberté.

A travers leurs dessins dans Charlie Hebdo, ils parvenaient à exprimer leurs idées et à dépeindre avec humour, souvent caustique, les malaises de notre société autant que ses grandes avancées. Mais Charb, Cabu, Wolinski, Honoré et Tignous maîtrisaient aussi l'art des mots et des paroles. Des paroles aussi chargées de sens et de force que pouvaient l'être leurs esquisses et que les générations d'aujourd'hui et de demain pourront fièrement prononcer à leur tour lorsqu'il s'agira de défendre la liberté et les fondements de la démocratie. Nous ne vous oublierons jamais.

Je n'ai pas peur des représailles. Je n'ai pas de gosses, pas de femme, pas de voiture, pas de crédit. Ça fait sûrement un peu pompeux, mais je préfère mourir debout que vivre à genoux. Charb

La caricature est un témoin de la démocratie. Tignous

L'humour est le plus court chemin d'un homme à un autre. Georges Wolinski

Je n'ai pas l'impression d'égorger quelqu'un avec un feutre. Charb

L'humour est un langage que j'ai toujours aimé. Notre ressort est de dénoncer la bêtise en faisant rire. Cabu

Un bon dessin vaut mieux qu'un long discours. Honoré

Pour énerver les cons, on est manifestement utile. Tignous

En France, la liberté d'expression n'est pas assez utilisée par ceux qui ont les moyens de s'en servir. Charb

Parfois, le rire s’étrangle, mais c’est notre seule arme, l’humour, la dérision… Cabu

Je suis un con, mais quand je vois ce que les gens intelligents ont fait de ce monde... Georges Wolinski

Mon mari est tombé au champ d'honneur de sa profession. Pour lui, je veux faire front. Maryse Wolinski, veuve de Georges Wolinski

Lire la suite

La fuite des élèves du public vers le privé? Ne nous emballons pas...

7 Janvier 2017 , Rédigé par Le Monde Publié dans #Education, #Public-Privé

Afficher l'image d'origine

Extraits:

Historien, spécialiste de l’école, Claude Lelièvre rappelle que, chaque année, environ 150 000 élèves passent du privé au public, ou du public au privé.

- (...) Les esprits seront sans doute frappés par les nouveaux chiffres relatifs à la rentrée 2016, l’impression d’un « transfert » d’effectifs entre le public et le privé, mais la variation des parts de l’un et de l’autre – compte tenu des masses d’élèves concernées – n’est que de 0,2 %. Attention à ne pas s’emballer !

- (...) Cela fait de nombreuses années que la moitié seulement des familles utilisent le secteur public pour tous leurs enfants. Et il n’y a que 5 % des familles qui n’optent que pour le privé pour tous leurs enfants. (...)

- (...) Il y a chaque année une « transhumance » d’environ 150 000 élèves du privé vers le public, et du public vers le privé. ?

- (...) L’écart des résultats entre public et privé est de 31 points. En prenant en compte la pondération sociale (le privé est moins fréquenté que le public par des élèves d’origine populaire), la différence de performance est réduite à 8 points. (...)

- (...) pour moi, ce que l’on vient chercher dans le privé, c’est plutôt l’entre-soi.

- On peut songer à faire dépendre les apports financiers publics accordés aux établissements privés sous contrat de leur degré de mixité sociale. (...)

L'entretien complet, mené par Mattea Battaglia est à retrouver en cliquant ci-dessous (pour abonnés)

Lire la suite

École primaire : "Ici, nous avons vu que chacun avait les mêmes chances d'accéder à la connaissance" B Cazeneuve... (Video)

6 Janvier 2017 , Rédigé par Gouvernement Publié dans #Education

Bernard Cazeneuve et Najat Vallaud-Belkacem ont visité, le 6 janvier, l’école primaire Philippe-Arbos de Clermont-Ferrand. A cette occasion, le Premier ministre a salué le travail des enseignants tout en soulignant que l'amélioration des taux d'encadrement permet d'avoir une attention plus grande à chaque élève et notamment ceux qui sont en difficultés.

Lire la suite

Peter Harper...

6 Janvier 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite
<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>