Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Sortir... Un week-end pour découvrir le site historique rénové de la Bibliothèque nationale de France, à Paris...

14 Janvier 2017 , Rédigé par France Info Publié dans #Education, #Art

Le site historique de la Bibliothèque nationale de France à Paris  ouvre ses portes au public pendant tout le week-end. Visite guidée au  coeur du site Richelieu rénové avec franceinfo

Le site historique de la Bibliothèque nationale de France, situé 58 rue de Richelieu dans le 2e arrondissement de Paris, ouvre gratuitement ses portes au grand public samedi 14 et dimanche 15 janvier.

Après six ans de travaux, une partie des espaces sont de nouveau accessibles aux chercheurs et aux étudiants depuis le mois de décembre.  Trois institutions cohabitent désormais  sur le site renommé "Richelieu, bibliothèques, musée, galeries" : la BNF, l’Ecole nationale des Chartes et l’Institut national de l’histoire de l’art installé dans la majestueuse salle Labrouste. "Quand je suis rentré pour la première fois j’étais bouleversé. Il n’y a pas d’autre endroit comme ça a Paris", témoigne Wilson, totalement conquis. "Quand je viens ici je suis d’autant plus stimulé que j’ai l’impression que je travaille avec les fantômes de ces grands écrivains et de ces grands intellectuels qui sont venus pour travailler dans les même espaces", poursuit l'Américain installé dans la capitale. Parmi ces grands noms du patrimoine culturel français, Sartre ou encore Simone de Beauvoir.

Suite et fin ci-dessous

Que de beaux souvenirs!...

Christophe Chartreux

Lire la suite

Au collège, la musique suit son cours

14 Janvier 2017 , Rédigé par Liberation Publié dans #Education, #Musique

musiquealavoisier.over-blog.fr

musiquealavoisier.over-blog.fr

Si l’apprentissage  musical reste limité à une heure par semaine et s’arrête en 3e, la flûte   à bec a été abandonnée et les programmes ont évolué.

«Tu connais des gens qui sont devenus fans de flûte en sortant des cours de Mme Roland ?» Cette question est vieille comme nos souvenirs de cours de musique au collège, mais n’a plus nécessairement lieu d’être. La flûte à bec, que l’Education nationale a tenté d’inculquer (en vain généralement) à des générations de petites têtes blondes et brunes, ne fait plus partie du programme. Mais, si son apprentissage souvent caricaturé n’est plus d’actualité, comment enseigne-t-on la musique à l’école aujourd’hui ?

Une heure par semaine, pas plus, pas moins, du CP (où l’on chante des comptines en chœur) à la 3e (la dernière année de pratique), voila le temps dévolu à cet apprentissage. Une heure consacrée au chant et à la connaissance (cette année scolaire, les 5es étudient notamment la musique latino), sans réellement toucher le moindre instrument. Il n’en fut pas toujours ainsi. Formellement supprimée en 2008, la flûte à bec a fait son entrée au sein du programme officiel en 1985. Dans les faits, elle s’est installée petit à petit dans les salles de classe à partir des années 60. A l’époque, l’apprentissage musical reposait sur des professeurs titulaires d’autres matières, ne voyant souvent dans ces cours qu’un complément de revenu (ce qui explique en partie la mauvaise réputation de cet enseignement). Durant les années 60 et 70, l’approche pédagogique est devenue plus active (tant de la part des profs que des élèves), on se tourna alors vers cet instrument à la portée du plus grand nombre et facilement transportable. Mais cauchemardesque pour les parents. Son souvenir est encore vivace dans l’esprit de musiciens, comme Jean-Noël Scherrer, la petite vingtaine, du groupe rock Last Train : «Je me souviens d’un fossé entre les élèves avec un minimum de sensibilité musicale et ceux qui s’en fichaient royalement. Personne ne progressait, car personne ne travaillait sa flûte à la maison, ce qui est plutôt compréhensible.» Tim Dup, chanteur de 22 ans dont le premier EP, Vers les ourses polaires, est disponible depuis l’été, se rappelle que «malheureusement l’important n’était pas l’émotion donnée» : «Tant qu’on jouait la partition correctement, le professeur était satisfait.»

«Trouvères et troubadours»

La flûte au placard, les collégiens et leurs professeurs sont désormais soumis à un autre programme. Plutôt flou, si l’on s’en tient au site de l’Education nationale qui parle de «découverte et développement des deux grands champs de compétences qui structurent l’ensemble du parcours de formation : la perception et la production». Concrètement ? «Un tiers d’écoute, un tiers de chant, et un tiers partagé entre histoire de l’art, évaluations et autres, détaille Thérèse Joutel, professeure de musique dans un établissement privé de Normandie. En 5e, par exemple, nous travaillons sur le Moyen Age, qui est étudié aussi en histoire-géographie et en français. Nous allons donc écouter des enregistrements de chansons traditionnelles, parler trouvères, troubadours, enrichir le vocabulaire, affiner l’oreille.» Celle de la génération d’Hortense, collégienne de 14 ans qui vit à Nancy. Et qui rit de nos souvenirs de flûte en avouant aimer ces cours où l’«on montre parfois des documentaires sur Mozart ou Beethoven». «Mais où surtout on écoute beaucoup, par exemple un morceau pour ensuite nommer les instruments présents, dans leur ordre d’apparition. On ne touche jamais d’instrument malheureusement, même si les élèves qui pratiquent la guitare ont le droit de venir avec pour nous accompagner quand on chante.» Mais chanter quoi ? Du Rihanna ? Du Gradur ? «Aznavour ou le Chant des partisans. Nous passons par groupe de quatre, chacun notre tour.»

(...)

Nico Prat

Suite et fin à retrouver en cliquant ci-dessous

Lire la suite

Une Phrase... Un Jour... Mérite... (+ video)

14 Janvier 2017 , Rédigé par Les Cahiers Pedagogiques Publié dans #Citation, #Merite

«  Le mérite est une fiction. On sait que ça ne fonctionne pas. Dans la pratique, certains disposent d’avantages. En soi, le mérite est d’ailleurs une notion discutable (est-ce un mérite que d’aimer les maths ?), d’une cruauté sans nom, parce qu’il fait porter aux individus la responsabilité de situations qu’ils ne contrôlent pas entièrement. La victime du système n’est pas habilitée à le critiquer, puisqu’elle a “échoué”.  »

François Dubet, «  Qu’est-ce que récompense le mérite scolaire ?  », Alternatives économiques, n° 228, septembre 2004.

Cette réflexion de François Dubet est extraite de l'excellent article signé Marie Duru-Bellat,  Professeur émérite à Sciences po et chercheuse à l’IREDU à retrouver ci-dessous:

Lire la suite

Des femmes et des hommes...

13 Janvier 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Egalité, #Femme

Des femmes et des hommes...

Samedi le film DES FEMMES ET DES HOMMES sera diffusé dans sa version intégrale (ce qui est rare !) à 17h, Frédérique Bedos prendra la parole avant la projection (vers 16h15).

Le forum La France s’engage est dédié à toutes les formes d’engagement, citoyen, solidaire, civique, entrepreneurial, social, sportif ou associatif.

L’événement est gratuit et ouvert à tous, mais l’inscription est obligatoire : http://lafrancesengage.fr/forum-2017/

Lire la suite

A Lire... "Ce qu'ils disent vraiment - Les politiques pris aux mots"... Par Cécile Alduy... Sortie le 19 janvier..

13 Janvier 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Politique

 

"Liberté", "laïcité", "sécurité", "peuple", "identité"... Les hommes politiques aiment les mots qui claquent ou qui clivent. Mais quel sens précis leur donnent-ils ? À l'aube d'une année électorale à hauts risques, et dans le contexte de montée du Front national et de menace terroriste accrue, il est urgent de clarifier le sens des mots du débat politique.

midilibre.fr

midilibre.fr

Lire la suite

Chopin...

13 Janvier 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite

Coup de coeur... Lucia Berlin...

13 Janvier 2017 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

Afficher l'image d'origine

Mark, quatre ans, dans un jardin d’enfants sur Horatio Street à New York. Jouant la mère de famille avec d’autres enfants. Il ouvrait un frigo miniature, remplissait de lait un verre imaginaire et le tendait à son copain. Le copain jetait le verre imaginaire par terre. L’air peiné de Mark, celui que j’ai perçu plus tard chez tous mes fils dans leur vie. Blessure causée par un accident, un divorce, un échec. La férocité de mon désir de les protéger. Mon impuissance.

Lire la suite

L’histoire de France made in monde... (Vidéo)

13 Janvier 2017 , Rédigé par Mediapart Publié dans #Histoire

Peut-on faire pièce aux publicistes et intellectuels médiatiques qui racontent ad nauseam une histoire de France autocentrée servant de combustible au rétrécissement du débat sur « l’identité »? C’est le pari politique et scientifique d’une Histoire mondiale de la France. Entretien avec les historiens Patrick Boucheron et Yann Potin.

(...)

Joseph Confavreux

Article complet ci-dessous (pour abonnés)

Lire la suite

La souffrance des ados trans en France...

13 Janvier 2017 , Rédigé par Slate Publié dans #Education, #Trans

Lire la suite

Après les ravages de la droite, l'Education a été la priorité de ce quinquennat et le restera avec Manuel Valls...

13 Janvier 2017 , Rédigé par Huffington post Publié dans #Education, #Politique

lexpress.fr

lexpress.fr

Chers enseignants,

Chers personnels de l'Education nationale,

Chers parents d'élèves,

Chers responsables de l'Education populaire,

Madame, Monsieur,

Je souhaite m'adresser à vous alors que notre pays entre dans une année électorale dont l'issue déterminera le visage de la France pour la décennie à venir. L'éducation y occupera une place centrale, c'est le défi de notre jeunesse. En tant que Secrétaire national du Parti socialiste, j'ai été amené à rencontrer nombre d'entre vous. A l'issue du quinquennat, je sais que d'aucuns sont déçus, d'autres convaincus et que nombreux s'interrogent. Si j'entends les reproches, ils existent, je n'entends pas souvent les avancées, et pourtant elles sont là.

"Avec le temps va, tout s'en va" dit-on, et on oublie le temps où l'éducation était réduite à une simple variable d'ajustement budgétaire. Ce n'est pas très loin, c'était entre 2008 et 2012. Notre système éducatif est devenu exsangue, injuste et inefficace sous les coups de boutoir de la politique d'austérité du duo Sarkozy-Fillon: suppression de 80.000 postes dans l'éducation nationale, fin de la formation initiale des enseignants, décrochage dans tous les classements internationaux, abandon de la scolarisation des enfants de moins de 3 ans. A chaque rentrée, vous avez alors connu des mobilisations de la communauté éducative contre des fermetures de classes ou des classes surchargées, voire, empêché avec RESF que des camarades de classe de vos enfants ne soient expulsés du territoire avec leurs parents. Ce climat de tension a heureusement disparu ces cinq dernières années.

La droite nous a laissé une dette éducative colossale

La droite nous a laissé une dette éducative colossale. En 2012, jamais les origines sociales n'ont autant pesé sur les résultats scolaires. Les enquêtes Pisa ont démontré que 28% des performances d'un jeune Français étaient dues à son milieu social, contre 22% dans les pays de l'OCDE. Sous la droite, l'élitisme social a remplacé l'élitisme républicain. La compétition éducative s'est renforcée au profit de quelques uns mais au détriment du plus grand nombre.

Lorsque la gauche est revenue aux responsabilités en 2012, vous le savez, l'ampleur du chantier éducatif était immense. Réparer ne suffisait pas. Il fallait refonder pour renouer avec l'excellence au service de tous les élèves. À la résignation de la droite, il nous fallait opposer une politique publique volontaire et ambitieuse. Avec la loi d'orientation et de programmation pour la Refondation de l'école, l'éducation est ainsi redevenue le premier sujet, le premier objet, le premier budget de la Nation. A-t-on pu l'oublier?

Ce quinquennat n'aura pas tout achevé, il ne le pouvait pas et ne l'a d'ailleurs jamais prétendu. Il aura parfois donné l'impression de ne pas être assez aux côtés des acteurs de terrain, c'est vrai. Mais il a incontestablement marqué une rupture avec l'abandon éducatif des années 2008-2012, en posant les fondements d'une ambition recouvrée pour l'école.

(...)

Yannick Trigance Député de Seine-Saint-Denis, Conseiller régional IDF, soutien de Manuel Valls

Suite et fin à lire en cliquant ci-dessous

Lire la suite
<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>