Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Revue de Presse Education... Divers...

24 Novembre 2016 , Rédigé par christophe Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Divers...
Divers

L’historien Antoine Prost nous rappelle La création des SES : entre Fouchet, Pompidou, et De Gaulle. “L’émergence des SES est désormais bien connue. Elle s’inscrit dans le contexte d’une réforme beaucoup plus globale, où la réorganisation de l’enseignement supérieur commande celle du second cycle du second degré.”

Le Café pédagogique nous annonce que Les inspecteurs cherchent une nouvelle place. “"Il y a vraiment une grande distance entre l’image traditionnelle du métier et la réalité du travail" des inspecteurs. Cet avis de Xavier Pons, donné au Café pédagogique en mai 2016, est confirmée par le récent rapport de l’Inspection générale sur "le rôle et le positionnement des inspecteurs du second degré en académie". Dirigé par Erick Roser, Bernard André et Jean-François Cuisinier, il montre un corps en complète mutation qui cherche à redéfinir ses missions et sa place hiérarchique.”

Dans le cadre de la semaine Ecole-entreprises, Le Parcours Avenir au quotidien du collège. “Comment mettre en place le Parcours Avenir, ce nouveau dispositif qui doit faire découvrir les entreprises et les métiers aux collégiens de la 6ème à la 3ème ? Le 22 novembre, N Vallaud Belkacem rencontre au collège Gréard à Paris des enseignants et des représentants d’entreprises qui ont mis en pratiques le Parcours. Une visite élargie pour découvrir les productions de l’Onisep et le projet d’une startup sous le regard du Conseil national éducation économie. Le message est clair : il y a plus d’une façon de cheminer sur le Parcours Avenir.”

Transformer les organisations éducatives avec la classe inversée. “Le 5e colloque France-Québec e-éducation s’est tenu du 7 au 10 novembre 2016, à Poitiers en France et à Montréal au Canada, avec des relais assurés à distance dans toute la francophonie. L’École branchée y a assisté, à partir de Montréal.
Voici un aperçu des discussions de la table ronde sur la classe inversée, animée par Jacques Cool, directeur de Cadre21, à laquelle ont participé Marcel Lebrun, professeur à l’Université de Louvain, en Belgique, et François Guité, consultant au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec
.”

Un créationniste pour l’éducation dans le gouvernement Trump ? "Donald Trump meets with creationist Jerry Falwell Jr about possibly becoming next Secretary of Education"

"Post sponsorisé, publication biaisée, article de presse... Une étude menée par l’Université de Stanford montre que les collégiens, lycéens et étudiants américains sont souvent perdus lorsqu’il s’agit de déterminer la fiabilité d’un article en ligne."

Bernard Desclaux

Lire la suite

Le FN? Même pas peur...

23 Novembre 2016 , Rédigé par christophe Publié dans #Politique

bedetheque.com

bedetheque.com

Depuis quelques temps, TOUS les "prévisionnistes" se plantent...

La peur n'ayant jamais évité le danger, je crois - je dis bien "Je crois" - que RIEN ne se passera comme - trop communément - prévu.

Donc vraiment pas envie d'avoir peur mais furieuse envie en revanche de faire basculer ce pays du coté "clair" de la force.

C'est CETTE éventualité que je préfère envisager, la seule pour laquelle je me bats, sans "bisournouserie" aucune ni optimisme aveugle, mais avec une volonté farouche.

En clair: le FN même pas peur! J'ai même failli écrire: "Le FN, je l'emmerde!"... Bon et bien voilà, je l'ai écrit!

Et si tous ceux qui n'en veulent pas - nous sommes, mine de rien, très nombreux et même bien plus nombreux que celles et ceux qui, convaincus et naïfs, souhaitent la camisole grise pour la France - pouvaient embrasser l'avenir en proposant jusqu'à l'utopie, soutenir plutôt que chercher querelle pour des "riens" à nos propres ami-e-s politiques, proposer et construire plutôt qu'annoncer l'apocalypse en permanence, Marine ou Marion auraient du souci à se faire.

Vraiment!

Christophe Chartreux

Lire la suite

5ème plan de mobilisation et de lutte contre toutes les violences faites aux femmes (2017-2019)...

23 Novembre 2016 , Rédigé par Ministère des familles, de l'enfance et des Droits des femmes Publié dans #Education, #Femme

Afficher l'image d'origine

Le 5ème plan de mobilisation et de lutte contre les violences (2017-2019) traduit l’engagement sans relâche de l’État pour permettre aux femmes victimes de violences, d’accéder à leur droit d’être protégées et accompagnées, pour sortir des violences et se reconstruire.

Le plan fixe 3 objectifs

  1. Sécuriser et renforcer les dispositifs qui ont fait leurs preuves pour améliorer le parcours des femmes victimes de violences et assurer l’accès à leurs droits
  2. Renforcer l’action publique là où les besoins sont les plus importants
  1. Déraciner les violences par la lutte contre le sexisme, qui banalise la culture des violences et du viol
5ème plan de mobilisation et de lutte contre toutes les violences faites aux femmes (2017-2019)...
Lire la suite

Cesaria Evora... Et Salif Keita...Et Pedro Guerra...

23 Novembre 2016 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite

Coup de coeur... L'amitié de Roland Barthes... Philippe Sollers... (+ vidéos)

23 Novembre 2016 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

Coup de coeur... L'amitié de Roland Barthes... Philippe Sollers... (+ vidéos)

Vendredi

Cher ami,

Vous ne savez tout ce que m’a apporté votre texte sur S/Z — d’autant que depuis mon retour ici [6] je n’ai plus aucun écho de ce livre (des lettres pour me dire qu’on va le lire, vous connais­sez l’entourloupette) ; votre analyse — parfaite du point de vue de la communication — m’a enrichi rétrospectivement et j’y ai appris des choses : vous avez un don extraordinaire d’exploita­tion et de radicalisation symbolique, une façon de reprendre en allant plus loin qui même dans l’ancien système (genre Quinzaine) devrait être la définition rare du critique.

Une fois de plus, je veux dire comme à l’occasion de vos lettres, je regrette que votre texte ne puisse plus être inclus dans le livre, car réellement il en fait par­tie, comme geste continué à deux. Merci d’avoir fait cela si vite et si bien : je sais déjà que ce sera la seule prolongation adulte du livre et du moins est-elle pour moi un acte, un bien irréversible.

Ici, atmosphère sombre (car angoissée et difficile à analy­ser ; et surtout : tellement peu d’espoir pour ce pays). J’ai décidé tout à fait de rentrer à Paris pour l’année prochaine et j’en suis soulagé, bien que déjà triste de quitter certains moments charmants, absolument délicieux, apportés par le climat, le pays, les gens (mais non les « étudiants », race malheureusement « sacrée » — imbue de sacré). À bientôt (à Pâques)

Merci. Votre ami R

Je viens de recevoir le Langage de Julia [7]. Remerciez-la.

Lire la suite

Dans le XVe arrondissement, des enfants défavorisés privés de cantine...

23 Novembre 2016 , Rédigé par Liberation Publié dans #Education, #Politique

planetenorzem.canalblog.com

planetenorzem.canalblog.com

La mairie, tenue par l'élu de droite Philippe Goujon, explique que ces élèves bénéficient déjà d'un repas dans le centre d'hébergement d'urgence où ils vivent. Un «doublon injustifié».

La mairie du XVarrondissement de Paris, tenue par Philippe Goujon (Les Républicains), semble avoir un problème avec l’accueil des populations défavorisées. L’élu s’était déjà fait remarquer au mois de juin en barrant l’accès d’un gymnase de l’arrondissement où devaient être hébergés, temporairement, des migrants évacués de leur campement parisien.

Cette fois, la municipalité a décidé d’empêcher une vingtaine d’enfants scolarisés à l’école polyvalente des Frères Voisins de déjeuner à la cantine scolaire avec leurs camarades de classe. Motif : ces élèves bénéficient déjà d’un repas de midi dans le centre d’hébergement d’urgence où ils logent.

Aller-retour entre l'école et le centre

Un «doublon injustifié», selon un texte de Jean-Baptiste Menguy, élu du XVe délégué à l’Education et à la caisse des écoles, la structure gérant les cantines, que Libération a pu consulter. Pour lui, les enfants doivent donc, lors de la pause déjeuner, faire l’aller-retour entre l’école et le centre d’hébergement du Colonel Avia, aussi situé dans l’arrondissement.

Cette structure temporaire a été ouverte il y a un an et doit fermer ses portes en mars prochain. Gérée par Emmaüs Solidarité, elle accueille aujourd’hui 167 personnes vivant en famille, orientées là par le Samu social. Certaines sont de nationalité française, d’autres viennent d’Afrique subsaharienne ou sont d’origine rom. L’intégration de ce public défavorisé dans le quartier s’est bien déroulée, notamment à l’école.

«Un moyen de s'intégrer»

Delphine Camps, présidente de l’association de parents d’élèves (FCPE) du groupe scolaire aux Frères voisins fréquenté par ces enfants, regrette la décision de la caisse des écoles. «Pour ces enfants, déjeuner à la cantine est un moyen de s’intégrer. Ils sont demandeurs, comme le corps enseignant et l’équipe périscolaire», explique-t-elle. Elle comprend d’autant moins ce blocage que «cela ne concerne qu’une vingtaine d’élèves» et ne pose donc pas de défi logistique insurmontable.

Sollicité par Libération, Jean-Baptiste Menguy assume sa décision. «La convention liant Emmaüs à la ville de Paris prévoit qu’un repas soit servi le midi aux personnes hébergées dans le centre, dont les enfants. Nous souhaitons éviter les doublons. Il ne peut y avoir de repas à la carte.» Il assure néanmoins être prêt à changer d’avis et à ouvrir les portes de la cantine si les familles s’engagent à payer le tarif social, le moins élevé, qui facture le repas 13 centimes. De quoi lever un blocage qu’il a en bonne partie suscité ? Des tractations sont en cours pour faire évoluer les choses.

Sylvain Mouiilard

Lire la suite

Comment parler de politique aux jeunes?...

23 Novembre 2016 , Rédigé par La Croix Publié dans #Education, #Politique

zoom

Primaire de la droite, primaire de la gauche, élection présidentielle, les semaines et les mois à venir s’annoncent riches en événements politiques. Ces différents rendez-vous sont autant d’occasions d’aborder le sujet en famille.

Entretien avec Sophie Lamoureux, auteur du livre « Comment parler de politique aux enfants ? » (Ed. Le baron perché).

La Croix : Les enfants s’intéressent-ils à la politique ?

Sophie Lamoureux : Oui, les enfants s’intéressent à la politique si leurs parents s’y intéressent aussi. Or, comme beaucoup ne le font pas, il y a de plus en plus de jeunes qui ne veulent plus s’engager. Et c’est bien là le drame ! Car lorsqu’on ne s’occupe pas de politique, c’est elle qui s’occupe de vous. Ou tout du moins, ses « spécialistes », les hommes et les femmes politiques.

À l’ère des réseaux sociaux, quelle image ont les jeunes de ces hommes et de ces femmes politiques ?

Sophie Lamoureux : Les jeunes appartiennent au même monde que nous, ils en ont donc aussi une image plutôt négative. Les réseaux sociaux sont devenus des médias de choix pour exprimer son mécontentement et dénigrer la politique. Mais ce qui est vrai en France ne l’est pas forcément ailleurs. Regardez Barack Obama et Donald Trump aux États-Unis. L’ancien président avait réussi à fédérer des millions de « followers » et le nouveau prétend avoir gagné l’élection grâce à Facebook et Twitter.

À partir de quel âge peut-on commencer à parler de politique aux enfants  ?

Sophie Lamoureux : Dès qu’un enfant pose des questions. Et il en pose très tôt sur la politique puisqu’elle concerne l’organisation de notre vie à tous. Les occasions ne manquent donc pas. En règle générale, les grandes questions surgissent vers l’âge de 5-6 ans et sont souvent d’ordre philosophique, du genre : « Pourquoi il y a des riches et des pauvres ? » Des réponses et surtout de l’écoute obtenues dépendront leur curiosité future et leur capacité à réfléchir par eux-mêmes. Il est donc très important de les accompagner dans cette étape. Ensuite, vers l’âge de 7-8 ans, viennent les questions plus « scientifiques », comme « Combien y a-t-il de députés à l’Assemblée nationale ? ». Ils attendent alors des réponses concrètes, des certitudes.

(...)

Entretien à poursuivre en cliquant ci-dessous

Lire la suite

Revue de Presse Education... Combat des primaires - Ecole, entreprises, économie - Divers...

23 Novembre 2016 , Rédigé par Les Cahiers Pédagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Combat des primaires - Ecole, entreprises, économie - Divers...

Le combat Fillon-Juppé est bien engagé. Côté gouvernement c’est justement la semaine école -entreprise. Des informations diverses complèteront cette revue d’aujourd’hui.

Combat de primaires

Pour le Figaro, Fillon-Juppé : quel est leur programme en éducation ? Au menu : “Hausse de la rémunération des enseignants, réforme du bac, sélection à l’université : comparaison de leurs programmes sur l’éducation.”

Pour Le Monde, Primaire de la droite : l’éducation, une priorité commune mais des différences de fond.François Fillon défend un programme résolument conservateur – respect, autorité, port de l’uniforme, « récit national » – et annonce des suppressions de postes « massives ».”

François Fillon face à l’éducation : rétrograde, il renie jusqu’à de Gaulle. “S’il y a bien une chose que l’on remarque quand on s’intéresse au programme de François Fillon pour l’éducation, en vue de la présidentielle de 2017, c’est qu’il a pris de nombreux virages depuis 2005, époque à laquelle il était ministre de l’Éducation.” Et Claude Lelièvre va nous les rappeler…

Éducation, RSI, entreprises… Que veut François Fillon ?Un entretien exclusif avec Pierre Danon, entrepreneur et adjoint à la campagne pour la primaire de François Fillon.”

Ecole, entreprises, économie

Le ministère relance les relations Ecole Entreprises. “"Je t’aime moi non plus". C’est un peu la rengaine des relations Ecole Entreprises depuis longtemps. A l’occasion de la semaine école -entreprise, N Vallaud Belkacem veut casser cette image et montrer qu’une ministre socialiste de l’éducation peut renforcer les relations entre ces deux mondes qui se battent froid. Elle lance notamment le site "Le Tuto des stages".”

École-Entreprise : développer les relations pour l’orientation et l’insertion professionnelle des jeunes.Najat Vallaud-Belkacem présente mardi 22 novembre les différentes initiatives prises pour améliorer l’orientation et l’insertion professionnelle des jeunes : parcours Avenir, EPI monde professionnel, interventions de start-up innovantes sur l’orientation, missions menées par l’ONISEP (opérateur du ministère), dans le cadre de la semaine École-Entreprise.”

Education : de nouvelles conventions pour renforcer le lien entre école et entreprise. “La ministre de l’Education va signer ce mardi des conventions avec la SNCF, Engie, Renault et les gestionnaires de réseaux de gaz.” Marie-Christine Corbier“ termine son article ainsi : “Le lien entre l’école et l’entreprise, c’est aussi l’enseignement de l’économie. Un sujet sensible, qui avait provoqué la colère de certains patrons. « Nous aurions dû associer dès le début » le Conseil national éducation économie (CNEE) à l’aménagement du programme, admet la ministre, qui prône « un programme d’économie mieux organisé tout au long des trois années du lycée » et qui tienne compte de l’avis des professeurs.”

L’article est présenté ainsi par le Café pédagogique : Le CNEE et les programmes d’économie. “Qui doit décider des programmes d’enseignement d’économie ? La dernière modification a entraîné la démission des représentants patronaux au Conseil national éducation économie. Pour N Vallaud Belkacem c’était bien une erreur, déclare-t-elle dans un entretien donné aux Echos.”

Najat Vallaud-Belkacem : « Donner aux élèves la vision la plus lucide des innombrables opportunités qu’offre le monde de l’entreprise ». Par Marie-Christine Corbier. “Jusqu’à présent, les élèves devaient attendre le stage de 3è pour faire l’expérience du monde professionnel, alors même que cette classe de 3è est celle où on leur demande de choisir leur voie pour le lycée. Nous avons changé cela en permettant une familiarisation des collégiens avec ce monde professionnel dès la 6è. C’est le Parcours Avenir, fait de visites régulières d’entreprises, de rencontres avec des chefs d’entreprise ou de salariés invités en classe et d’expériences pratiques de mini-entreprises par les élèves.”

Divers

L’Éducation nationale et l’AFP se mobilisent autour de l’association "Entre les Lignes" pour l’éducation aux médias et à l’information. Communiqué de presse - Najat Vallaud-Belkacem - 21/11/2016. “Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, l’Agence France-Presse et l’association "Entre les lignes" ont signé lundi 21 novembre une convention de partenariat triennal pour renforcer l’éducation aux médias et à l’information (EMI) dans les établissements.”

Najat Vallaud-Belkacem lance une mobilisation pour l’apprentissage du français aux publics migrants et réfugiés. Communiqué de presse - Najat Vallaud-Belkacem - 21/11/2016. “Ce plan repose sur la mobilisation des associations partenaires du ministère, des ONG, des réseaux humanitaires et de solidarité impliqués dans l’accueil et l’accompagnement de ces personnes, ainsi que des réservistes citoyens de l’éducation nationale qui pourront prolonger leur engagement citoyen.”

Jean-Paul Delahaye : Pour un « PISA CHOC » enfin !Pourquoi , à la différence de l’Allemagne ou de la Pologne, les mauvais résultats de Pisa se succèdent-ils en France sans soulever le "Pisa choc" qui permettrait le redressement ? Pour Jean-Paul Delahaye, ancien conseiller de V Peillon et ancien directeur de l’enseignement scolaire, c’est qu’un Pisa Choc irait contre trop d’intérêts. "La refondation de l’école n’est pas d’abord un sujet technique. C’est d’abord un sujet politique si l’on veut parvenir à dépasser les intérêts particuliers et faire adhérer la population à une politique d’intérêt général. Il y a aujourd’hui une lutte des classes au sein du système éducatif", nous dit l’ancien patron de la Dgesco…” Depuis qu’on l’attend ce choc ... M’étonnerais que le sourcilleux et le boiteux le sentent !

Je suis une vraie prof, et ce qui se passe dans l’Education nationale me déprime, par Lucie Martin “Au vu des charmants commentaires qui ont fait suite à mon précédent article, il me semble nécessaire de faire un point d’étape.
J’ai une mauvaise nouvelle pour un certain nombre, semble-t-il, de mes lecteurs : je suis une « vraie prof ». Je suis fonctionnaire, diplômée, et j’enseigne depuis de nombreuses années les lettres classiques. Désolée
.”

Et puis Suivez la conférence du Cnesco sur "Education , territoire et mixité sociale"

Bernard Desclaux

Lire la suite

Charles Aznavour... Mourir d'aimer...

22 Novembre 2016 , Rédigé par christophe Publié dans #Musique

Lire la suite

Coup de coeur... Chamfort...

22 Novembre 2016 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

Coup de coeur... Chamfort...

Ce que j’admire dans les anciens philosophes, c’est le désir de conformer leurs mœurs à leurs écrits : c’est ce que l’on remarque dans Platon, Théophraste et plusieurs autres. La Morale pratique était si bien la partie essentielle de leur philosophie, que plusieurs furent mis à la tête des écoles, sans avoir rien écrit ; tels que Xénocrate, Polémon, Heusippe, etc. Socrate, sans avoir donné un seul ouvrage et sans avoir étudié aucune autre science que la morale, n’en fut pas moins le premier philosophe de son siècle.

                            ____________________________________________

Ce que j'ai appris, je ne le sais plus. Le peu que je sais encore, je l'ai deviné

                            ____________________________________________

Il n'y a personne qui n'ait plus d'ennemis dans le monde qu'un homme droit, fier et sensible, disposé à laisser les personnes et les choses pour ce qu'elles sont, plutôt qu'à les prendre pour ce qu'elles ne sont pas.

                            ____________________________________________

Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu...

                            ____________________________________________

L'estime vaut mieux que la célébrité, la considération vaut mieux que la renommée, et l'honneur vaut mieux que la gloire.

                            _____________________________________________

Jouis et fais jouir, sans faire de mal ni à toi, ni à personne, voilà je crois, toute la morale.

                            _____________________________________________

La calomnie est comme la guêpe qui vous importune, et contre laquelle il ne faut faire aucun mouvement, à moins qu'on ne soit sûr de la tuer, sans quoi elle revient à la charge, plus furieuse que jamais.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>