Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Législatives: les Jeunes avec Macron font un four avec leur clip anti-Nupes

16 Juin 2022 , Rédigé par Liberation Publié dans #Jeunesse

https://static.jeanmarcmorandini.com/sites/jeanmarcmorandini.com/files/capture_decran_2022-06-15_a_17.04.35_0.jpg

Moqués sur Twitter, les Jeunes avec Macron ont vite supprimé leur vidéo d’avant second tour alertant, sous forme de fiction, sur les conséquences d’une victoire de la Nupes dimanche. Trop tard. Les Jeunes socialistes ont sorti ce mercredi soir une parodie d’une France administrée par LREM et LR.

Un clip de fiction politique ridicule, raillé, effacé, et désormais détourné. On peut parler d’un effet Streisand, qui a prodigué à cette initiative une audience inespérée. Les Jeunes avec Macron (ça existe, même si cela peut paraître un oxymore) voulaient dire «non aux extrêmes». Et à leur yeux – comme à ceux de certains de leurs aînés et du premier d’entre eux, c’est dans cette catégorie qu’ils faut mettre la Nupes, son programme et son leader Jean-Luc Mélenchon. lls ont donc réalisé une vidéo futuriste. On y voit une jeune fille qui voit soudain, via une alerte de BFMTV, son week-end à Marrackech soudainement annulé suite à l’interdiction par le gouvernement Mélenchon des compagnies aériennes low cost, bien trop polluantes pour les «ayatollahs verts» – ce qu’un gouvernement Nupes ne ferait d’ailleurs pas, préférant se concentrer sur les vols intérieurs. Les images confinent au ridicule, comme en son temps le lipdub des Jeunes pop de l’UMP.

Rapidement, les Jeunes avec Macron se prennent rapidement une volée de bois vert et de moqueries sur les réseaux. «Nous avons publié ce matin un spot de fiction politique, visant à appeler au vote et mettant en scène certaines des mesures qui pourraient être prises si les extrêmes arrivaient au pouvoir et imposaient leur programme», écrivent les «JAM» sur Twitter, annonçant supprimer la vidéo. La raison invoquée? Des «messages de haine qui ont suivi» sa publication, «notamment envers les militants à l’image». Et les jeunes macronistes de «regrett[er] le détournement du message principal», à savoir «dire non aux extrêmes». Les «JAM» se gardent bien dans leur texte d’expliquer pourquoi ils estiment justifié de renvoyer dos à dos la Nupes et le RN. Mais leur protestation a eu une conséquence : attirer l’attention d’une grand nombre de personnes sur leur création qui, bien qu’officiellement retirée de leur compte, a vu son nombre de vues exploser, grâce aux reprises depuis d’autres comptes Twitter.

Une réponse parodique des Jeunes socialistes

L’affaire a suscité des moqueries, mais aussi remonté comme une pendule la société des journalistes de Radio France, mécontente, de voir le nom de France Info utilisé parmi la foultitude «d’alertes info» reçue par l’héroïne de la fiction – Libé, également utilisé dans la vidéo, n’a pas été davantage consulté. Elle a aussi inspiré les camarades de gauche des JAM. En fin d’après-midi, les Jeunes socialistes ont publié une parodie de la fiction macroniste, en la situant cette fois dans une France où les soutiens du Président ont dû s’allier avec LR pour disposer d’une majorité à l’Assemblée nationale.

On y voit une jeune fille qui voit un voyage chez sa grand-mère annulé pour cause de billets de TGV trop chers, entre deux alertes sur l’adoption de la retraite à 65 ans, la troisième condamnation de la France pour inaction climatique, l’arrêt des dotations qui conduit à la fin de l’audiovisuel public... Sans parler du bénévolat obligatoire et du pointage hebdomadaire devenus obligatoires pour toucher le RSA. Une parodie elle aussi caricaturale mais tout aussi hilarante. Certains la jugeront toutefois beaucoup plus inquiétante que son modèle.

Libération

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :