Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Revue de Presse Education...

23 Mai 2022 , Rédigé par Les Cahiers Pedagogiques Publié dans #Education

Revue de Presse Education...

EXTRAIT

Semaine chargée, revue chargée ! L’attente dura jusqu’à vendredi. Jusque-là le départ de Blanquer fut accompagné de nombreux articles, et celui de Vidal se fit dans un silence lourd médiatique. Et depuis les nominations, c’est l’emballement. Celle au MEN est particulièrement commentée. L’extrême-droite se déchaîne et crie au wokisme. Espérons, au contraire, que ce nouveau ministre restera éveillé et attentif aux nombreux problèmes que les médias ont rappelé tout au long de cette semaine.

Les messages se multiplient sur les réseaux sociaux à propos du décès d’André Antibi. Il a créé un choc et mis à mal l’évidence de l’évaluation en France avec sa conception de la constante macabre. Voir sur Youtube une de ses conférences à ce propos. André Antibi – Évaluation scolaire : comment ne pas tomber dans la “Constante macabre” ? ainsi que cet article sur Antibi sur le site des Cahiers, La constante toujours macabre.

Politique

On pensait que le coup des maths était son dernier coup avant de quitter le ministère, mais non, Jean-Michel Blanquer lance l’opération “Un livre pour les vacances” 2022. “Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, s’est rendu le jeudi 12 mai à l’école de la commune de Sourdun pour lancer la distribution de la version 2022 des fables de la Fontaine.”

Et du coup, Le ministre Jean-Michel Blanquer en visite en Seine-et-Marne. “Une classe de CM2 de l’école de Sourdun (Seine-et-Marne) a reçu la visite du ministre de l’Éducation nationale. Il leur a remis un exemplaire des fables de La Fontaine.”

Noémie Bonnin pour FrancInfo propose un bilan : Cinq ans de réformes et quelques couacs… Le bilan de Jean-Michel Blanquer au ministère de l’Éducation nationale.Jean-Michel Blanquer fait partie des rares ministres à être restés à leur poste sur l’ensemble du quinquennat d’Emmanuel Macron. Il a marqué le monde de l’éducation par ses réformes multiples, mais aussi par un désamour de plus en plus fort d’une bonne partie des enseignants.” Et pour Sonia Princet et Xavier Demagny toujours sur FranceInfo : Réforme du bac, classes dédoublées, Covid, boulettes et tensions : c’était Jean-Michel Blanquer. “Il est celui qui sera resté le plus longtemps au ministère de l’Éducation nationale. Que retenir du bilan de Jean-Michel Blanquer ? Résumé des cinq dernières années.”

Bien sûr on s’interroge, Ministre de l’Education nationale : Blanquer, Attal… Qui est pressenti pour le ministère ? GOUVERNEMENT. Alors que le gouvernement est en pleine recomposition, les ministères les plus importants sont convoités. A l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer ne devrait pas être reconduit et dans les couloirs on souffle le nom de Gabriel Attal.” Ainsi que du côté du supérieur.  Remaniement: les universités vont-elles garder leur ministère? Article réservé aux abonnés de Libération. “Avant chaque nouveau gouvernement, les universitaires craignent de perdre leur ministère. La période ne fait donc pas exception, d’autant plus qu’a été annoncé un exécutif «resserré». Tour d’horizon des différents scénarios.”

En attendant, on rappelle les promesses d’Emmanuel Macron. “Lors de sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait longuement présenté son programme et notamment le volet concernant l’éducation. Voici les propositions que le président réélu pourrait mettre en œuvre.” Les syndicats éducation présentent à E. Borne les « priorités à engager dès le début du quinquennat » publié par Elsa Doladille sur Nousvousils.“Une intersyndicale a envoyé un courrier à la Première ministre Elisabeth Borne pour que des mesures soient prises « de toute urgence » pour l‘éducation.” Et “Christian Couturier, secrétaire national du SNEP-FSU, revient sur la situation de l’EPS aujourd’hui et évoque ses attentes concernant le futur ministre de l’Education.” « Le futur ministre de l’éducation devra revenir sur tous les dysfonctionnements introduits par Blanquer ».

Le Café Pédagogique avait rappelé le Plan maths : Un programme politique menacé d’enlisement… “” Les objectifs du plan, très ambitieux, ne sont pas encore atteints. La proportion de professeurs des écoles formés est, dans la plupart des académies, en deçà des attentes initiales ; l’impact sur les pratiques d’enseignement, sur le travail collectif des enseignants, et, en fin de compte, sur les apprentissages des élèves, est encore modeste“. Le rapport des inspecteurs généraux Ghislaine Desbuissons et Oilivier Sidokpohou montre comment le plan maths s’enlise dans les réalités de l’éducation nationale. Alors que JM Blanquer quitte l’éducation nationale, les objectifs sont loin d’être atteints. Et l’avenir du plan maths loin d’être assuré.”

Le Café pédagogique a présenté les objectifs du NUPES : Un programme contre les inégalités scolaires. “Nous affirmons très clairement qu’il doit y avoir zéro décrocheur et que pour avoir un service public de qualité il est indispensable de recruter des personnels en nombre et de réduire le nombre d’élèves par classe“. C’est Marie Jeanne Gobert, responsable des services publics au PCF, qui a présenté le 19 mai la partie du programme de Nupes, l’alliance des gauches, concernant l’Ecole. Le programme fixe trois priorités : lutter contre la ségrégation scolaire, renforcer l’enseignement professionnel et revaloriser les personnels Education Nationale. Il est nettement en rupture avec celui d’E Macron.” Jean-Pierre Veran, formateur, expert associé France Education International (CIEP), membre professionnel laboratoire BONHEURS, CY Cergy Paris Université, interroge, Projet éducatif de la NUPES : et la politique des savoirs ? “Le programme de la NUPES ne manque pas de propositions utiles pour réduire l’impact des origines scolaires sur les destins scolaires. Mais en dehors de nouveaux enseignements pratiques, il ne modifie pas l’équilibre actuel des savoirs enseignés, qui est un facteur actif de ségrégation scolaire.”

Finalement ce vendredi le Café pédagogique annonce, Pap Ndiaye ministre de l’Education nationale. “C’est une nomination surprise, un tournant et pourtant une continuité. La nomination de Pap Ndiaye à l’éducation nationale et à la jeunesse est une surprise. Il ne figurait pas dans les noms qui revenaient pour ce ministère et ce n’est pas un politique. Un tournant car il va rompre avec le populisme anti wokisme agité par JM Blanquer. Une continuité car il aura à appliquer la politique décidée par E Macron, c’est à dire continuer ce qui avait été dessiné dès 2017.” Cécile Blanchard l’avait interviewé dans un article publié le 1 avril 2022 pour les Cahiers pédagogiques : « Les musées ne font pas à eux seuls l’histoire ». “Dans l’actuelle période électorale, il n’est pas forcément facile, pour un établissement culturel, de trouver sa place. Rencontre avec Pap Ndiaye, directeur général du Palais de la Porte dorée, à Paris, qui abrite le Musée national d’histoire de l’immigration et un aquarium tropical.”

Sud-Ouest s’interroge : Comment Jean-Michel Blanquer, rigide et clivant pilier de la macronie, a fini par tomber.Longtemps apprécié de la macronie et titulaire du record de longévité au ministère de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer quitte le gouvernement au terme de cinq années qui ont vu son étoile pâlir.” Sud-Ouest et l’AFP. De même que Claude Lelièvre. Pap Ndiaye à la tête du MEN : surprise et continuité ? Une surprise : personne ne l’annonçait, et il a un passé au rebours de Blanquer. Une continuité dans sa catégorie de nomination : il est le onzième ex-professeur nommé à la tête du MEN, et ses dix prédécesseurs ex-enseignants ont tous été comme lui agrégés. Une continuité problématique : le sens que peut avoir cette nomination pour Macron couplée à son projet de « refondation » de l’Ecole…” Libération propose quelques réactions. Nomination de Pap Ndiaye : «L’Education nationale ne se gouverne pas uniquement à coups de symboles». “Les enseignants, échaudés par cinq années de Jean-Michel Blanquer, sont satisfaits de constater une rupture dans le choix de l’historien nommé rue de Grenelle, mais n’oublient pas qu’il sera chargé d’appliquer la politique libérale d’Emmanuel Macron.“ Le Monde fait son édito : Pap Ndiaye ministre de l’éducation nationale, le poids d’un symbole.  Et pour le FigaroPap Ndiaye à l’Éducation nationale : la droite fulmine, l’extrême gauche s’incline. La CHRONIQUE de Alain Mabanckou, Ecrivain dans l’Obs, Pap Ndiaye et l’éducation française. “Pour l’écrivain de « Black Bazar » et du « Sanglot de l’homme noir », lauréat du prix Renaudot en 2006 et enseignant à l’université Ucla de Los Angeles, une tâche rude attend l’historien Pap Ndiaye au ministère de l’Education nationale.” Et je ne cite pas tous les médias qui publient le portrait de ce nouveau Ministre de l’Education nationale et de la jeunesse. Un exemple, Les EchosGouvernement Borne : avec Pap Ndiaye à l’Education nationale, un changement radical de profil. “Le nouveau ministre de l’Education nationale va devoir s’atteler au « chantier majeur » dessiné par Emmanuel Macron pendant la campagne. Plusieurs réformes particulièrement sensibles sont sur la table.”

(...)

Bernard Desclaux

Suite et fin à lire en cliquant ci-dessous

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :