Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

L’enseignement en CM au scanner de l’IGESR : le leurre des « fondamentaux »

11 Mai 2022 , Rédigé par Mediapart Publié dans #Education

Réforme scolaire de Jean-Michel Blanquer : les 8 points qui font débat

EXTRAIT

Après cinq ans de focalisation obsessionnelle sur les enseignements fondamentaux à l’école élémentaire, un rapport de l’IGESR dresse un état des lieux riche d’enseignements sur les effets induits de ce choix politique. On ne peut que souhaiter une autre politique des savoirs.

Le rapport d’avril 2022 de l’inspection générale portant sur l’enseignement en cours moyen[1] constitue, comme l’indique son titre, un « état des lieux» fort  complet  et un recensement utile des « besoins ».

Nous ne reprendrons ici que quelques éléments susceptibles de nourrir une réflexion plus large sur l’école française.

Si l’on veut noter ce qui demeure et ce qui change, on peut prendre comme exemple de permanence celui de l’organisation des salles de classes, majoritairement fidèles à la conception de la classe en autobus, ou la pratique générale du travail à la maison, proscrit officiellement depuis des décennies. Comme exemple d’évolution, on retiendra le fait que 42% des classes observées dans les 12 régions académiques métropolitaines sont des classes multi-niveaux, scolarisant un élève de CM sur trois. Changement notable également, la disparition des manuels scolaires dans une majorité des classes, les élèves de 40% d’entre elles disposant d’un manuel de français et de mathématiques. Cette disparition des manuels n’est pas le résultat de leur remplacement par des supports électroniques puisque le rapport pointe la rareté des tablettes et des ordinateurs dans les classes. Le rapport note en revanche l’usage intensif des photocopies, en exprimant quelque doute sur leur efficacité pédagogique.

(...)

On ne peut que tirer de ces observations la nécessité d’aborder les enseignements dans une perspective autre, d’inspiration curriculaire, partant de la réalité de ce que devraient maîtriser les élèves et non pas de priorités segmentant les enseignements entre les prétendus "fondamentaux" et tout le reste. On mesure, grâce à ce rapport, l’inanité de la démarche imposée depuis 2017, en rupture avec les ambitions affichées en 2013 d’un socle commun de culture. On lira avec intérêt à ce sujet le jalon Les « fondamentaux » et curriculum[2] publié par le CICUR. Et on ne peut que ressentir, à la lecture de ce rapport, l’urgence d’une nouvelle politique des savoirs, en rupture avec celle qui a été suivie ces dernières années.

Jean-Pierre Veran

[1] https://www.education.gouv.fr/l-enseignement-en-cours-moyen-etat-des-lieux-et-besoins-341094

[2] https://curriculum.hypotheses.org/161

Billet à lire en cliquant ci-dessous

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :