Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

EXPO - “ENGAGÉ.E.S ! Chanter pour des idées“, à découvrir au Printemps de Bourges

28 Avril 2022 , Rédigé par France Inter Publié dans #Musique, #Art

Cette exposition organisée dans le cadre du Printemps de Bourges est le fruit de la collaboration entre la Documentation de Radio France et la SACEM. Elle regroupe 200 pochettes d’albums, ainsi que de nombreux documents d’archives montrant la chanson "à message" française dans toutes ses formes.

Mettre son œuvre au service d’une cause politique, économique, sociale, humanitaire, écologique. Chanter, rapper pour dénoncer les abus et les injustices. Prendre position, interpeller, témoigner, alerter au moyen des mots et de la voix ; tel est le thème de l’exposition ENGAGÉ.E.S !, que la Documentation de Radio France vous invite à découvrir.

Miroirs de notre société et de ses soubresauts, nombreuses en France sont les chansons contestataires, ou chansons « engagées », qui depuis la Révolution de 1789 ont marqué de leur empreinte la mémoire collective : le Temps des cerises lors de la Commune de Paris en 1871, Le Chant des partisans, hymne de la Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale, Le Déserteur de Boris Vian, chanson antimilitariste publiée à la fin de la guerre d’Indochine en 1954, Le Bruit et l’odeur de Zebda, devenu l’emblème de l’antiracisme en 1995, Ma France à moi de Diam’s qui revendique, à l’aube de la Présidentielle de 2007, une France de la diversité, tolérante et métissée. Depuis 2015, de jeunes porte-paroles s’élèvent autour des questions de genre – Eddy de Pretto et l’injonction à la « virilité abusive » dans son titre Kid (2017) – et de la libération de la parole des femmes – Angèle et le mouvement #MeToo dans Balance ton quoi (2019).

Combattants d’une vie ou simplement le temps d’une chanson, les artistes manifestent leur engagement de différentes manières. Mais si l’investissement varie, les chansons, elles, restent ; leur message prend vie, touche l’auditeur et pousse à la réflexion. Comme autant de débats agitant notre société, elles contribuent, à leur échelle, à faire vivre la liberté d’expression et la démocratie.

Liberté d'opinion et censure

La partition, la pochette et l'étiquette du vinyl du « Déserteur »

La partition, la pochette et l'étiquette du vinyl du « Déserteur » © Radio France / Musée SACEM

La censure était très présente dans les années 1950. Radio France et sa discothèque abritent les archives du comité d'écoute de la radiotélévision française. Ce comité a fiché les chansons jusqu'en 1964 et en fouillant dans cette base de données, on tombe parfois sur des surprises.

La censure, Boris Vian l'a connu de son vivant. Vous avez ci-dessus l’exemplaire de l’album de Boris Vian Chansons « possibles » et « impossibles » parut en 1956. C’est le seul album de l’artiste publié de son vivant, mais la quasi-totalité des titres furent censurées dès leur sortie. On peut voir qu’ici la pochette a été annotée et raturée par le comité. Les titres des chansons interdites sont rayés, la tête de Boris Vian gribouillée et l’étiquette « interdite par le comité d’écoute » y a été aposée.

(...)

Léocadie Couturier

Suite et fin en cliquant ci-dessous

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :