Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Coup de coeur... Knut Hamsun...

22 Mars 2022 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

La Faim - Poche - Knut Hamsun - Achat Livre ou ebook | fnac

"...Comment s'appelle votre propriétaire?"
En toute hâte j'inventai un nom pour me débarrasser de lui, je fabriquai ce nom sur-le-champ et le projetai dans l'espace pour arrêter mon persécuteur.
"Happolati", dis-je.
"Happolati, oui", approuva l'homme sans perdre une syllabe de ce nom difficile.
....
"N'est-il pas marin, votre propriétaire?" demanda l'homme, et il n'y avait pas trace d'ironie dans sa voix. "Je crois me rappeler qu'il était marin?"
"Marin? Faites excuse, ce doit être son frère que vous connaissez. Celui-ci est en effet J.A.Happolati, agent."
Je croyais que cela allait l'achever; mais l'homme se prêtait à tout.
"Il paraît que c'est un habile homme, à ce qu'on m'a dit?" fit-il pour tâter le terrain.
"Oh ! C'est un roublard, répondis-je, une fameuse tête pour les affaires, agent pour n'importe quoi, airelles pour la Chine, peaux, pâte de bois, encre..."
"Héhé! Bougre de bougre!" interrompit le vieillard tout ragaillardi.
Ca commençait à devenir intéressant. Je n'étais plus maître de la situation....La naïveté du petit nain me rendait téméraire, je voulais l'abreuver de mensonges, sans ménagements, le mettre en déroute, grandiosement.
...Je lui fis entendre que Happolati avait été neuf ans ministre de Perse....C'était plus que roi ici; c'était comme sultan, s'il savait ce qu'était un sultan....Et je racontai Ylali, sa fille, une fée, une princesse qui avait trois cents esclaves et dormait sur une couverture de roses jaunes...
"Ah! elle était si belle?" proféra le vieillard , l'air absent, les yeux à terre.
"Belle? Elle était adorable, elle était charmante à damner un saint!....La prenait-il pour un garçon de caisse ou un sapeur-pompier?".....
"Il passe pour avoir de grandes propriétés cet Happolati?"
Comment ce vieil aveugle dégoûtant osait-il jongler avec ce nom étrange, composé par moi, comme si c'était un nom ordinaire qu'on trouvait sur toutes les enseignes d'épiciers de la ville? Il n'en oubliait pas une syllabe, et jamais ne bronchait sur une lettre; ce nom s'était incrusté dans son cerveau et y avait pris racine du premier coup. Cela m'agaçait et une profonde exaspération montait en moi contre cet individu que rien ne pouvait désarçonner, dont rien rien n'éveillait la méfiance.
"Je n'en ai pas idée", répondis-je sèchement, je n'en ai pas la moindre idée. Du reste, laissez-moi vous dire une fois pour toutes qu'il s'appelle Johan Arendt Happolati, à en juger d'après ses initiales.
....
A chacune de me sorties, le vieillard répondait avec calme et douceur, en cherchant ses mots comme s'il avait peur de faire un impair et de me mettre en colère.
"Palsembleu! bonhomme. Vous croyez peut-être que je m'amuse à vous bourrer de mensonges? criai-je, hors de moi. Vous ne croyez peut-être pas qu'il existe un homme du nom d'Happolati? Je n'ai jamais vu pareille arrogance et pareille méchanceté chez un vieillard!..."
L"'homme s'était levé. Bouche bée, sans une parole, il écouta ma diatribe jusqu'au bout, puis il ramassa vivement son paquet et partit, remonta l'allée presque en courant, à petits pas séniles.

Knut Hamsun - La faim

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :