Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Tout ce que font les professeurs allemands pour gagner beaucoup plus que leurs collègues français

22 Janvier 2022 , Rédigé par France Info Publié dans #Education

Les enseignants exerçant en Allemagne donnent 26 cours par semaine, dans deux matières, sur six niveaux de la cinquième à la terminale. Sans compter la surveillance de la cour de récré, de la cantine… et parfois un bon coup de balai pendant l’interclasse… Extrait du magazine "Nous, les Européens" diffusé dimanche 23 janvier 2022 à 10h40 sur France 3.

Le salaire moyen d’un professeur débutant est de 6 300 euros brut par mois en Allemagne… mais cela demande quelques contreparties. Le magazine "Nous, les Européens" (replay) a suivi une journée de travail de Julia Kochanek qui arrive tous les matins au travail une demi-heure en avance pour peaufiner ses nombreux cours de la journée. Comme tous les profs de son lycée, elle enseigne deux disciplines.

La prof commence par un cours de littérature allemande… et enchaîne une heure plus tard avec un cours de français. Et elle enseigne ces deux matières sur six niveaux, car les collèges et les lycées sont fusionnés outre-Rhin. Les enseignants allemands préparent donc les cours de la cinquième à la terminale : "J’ai un master dans les deux matières, donc je peux les enseigner. Et je donne en tout 26 cours par semaine. C’est assez dense. Je pense qu’on ne peut pas faire plus. C’est déjà limite…" confie-t-elle.

Un enseignant allemand sur trois présenterait des signes d’épuisement

Les profs allemands assurent vingt-sept heures de présence par semaine contre vingt heures en France, sans compter bien sûr la préparation des cours, les corrections… et un bon coup de balai au moment de la récréation. Il n’est pas obligatoire mais la plupart des professeurs considèrent qu’il fait partie de leur travail : "L’image du professeur a beaucoup changé en Allemagne. Un professeur, c’est plus une convivialité avec des élèves, on se sent un peu plus comme à la maison. Tout le monde prend ses responsabilités", explique Julia Kochanek.

"A mon avis, les professeurs français sont, à mon avis, beaucoup plus distants des élèves. Ils sont plus comme des instructeurs. il y a quelqu’un qui sait tout et qui explique aux autres comment ça marche", précise-t-elle. En Allemagne, il n’y a pas de conseillers d’éducation, d’infirmières et de surveillants. Ce sont donc les professeurs qui assurent également toutes ces tâches. Alors, quand elle ne passe pas le balai, Julia surveille aussi les élèves dans la cour ou à la cantine, trois à quatre fois par semaine… Un enseignant allemand sur trois présenterait des signes d’épuisement.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :