Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Protocole sanitaire dans les écoles : «Encore une fois, rien n’a été anticipé»

7 Décembre 2021 , Rédigé par Liberation Publié dans #Education, #Blanquer

Covid: le masque de nouveau obligatoire à l'école dans 39 départements |  Les Echos

Guislaine David, cosecrétaire du SnuiPP-FSU, premier syndicat du primaire, dénonce une «école en mode dégradé», alors que l’exécutif a annoncé ce lundi soir un renforcement du protocole sanitaire.

Comment juguler la nouvelle vague de contaminations de Covid-19 en France ? Le Premier ministre Jean Castex a finalement choisi de renforcer le protocole sanitaire dans les écoles primaires. L’idée d’une fermeture anticipée des écoles, pourtant considérée comme une «solution potentielle» dans la matinée, a été mise de côté. Au programme du niveau 3 du protocole sanitaire, port du masque obligatoire dans les cours de récréation, limitation du brassage par niveaux et par classes… Pas suffisant pour le principal syndicat du primaire. Guislaine David, co-secrétaire du SnuiPP-FSU, réclame un retour à la fermeture des classes dès le premier cas de Covid-19.

Que va changer la mise en place du niveau 3 du protocole sanitaire à la situation dans les écoles selon vous ?

Dans certains départements, les préfets avaient déjà pris la décision d’imposer le port du masque en intérieur et en extérieur, comme l’exige le niveau 3 du protocole. S’il suffisait que les enfants portent leur masque en extérieur pour que l’épidémie soit contenue, on le saurait. Quant à l’obligation de limiter le brassage par niveaux et par classes, cela va nécessiter une réorganisation des temps de repas. Encore une fois, rien n’a été anticipé. Et puis le fait que les élèves d’une même classe mangent ensemble le midi n’a rien de rassurant. Ils vont juste partager leurs microbes entre eux et pas avec les autres. Est-ce vraiment la meilleure manière de les protéger ?

Cela complique-t-il le suivi individuel des élèves ?

En ce moment, l’école vit vraiment en mode dégradé. Les professeurs doivent gérer au compte-gouttes l’arrivée des élèves, faire cours à la fois en présentiel, mais aussi en distanciel pour les élèves qui sont à l’isolement. C’est ubuesque ce qu’on demande aux professeurs : on exige d’eux d’être dans deux endroits à la fois. Le fait de fermer une classe dès la première infection permettrait d’assurer un enseignement à distance de qualité pour tout le monde. Si on ajoute à ça qu’il y a de plus en plus d’enseignants atteints du Covid qui ne sont pas remplacés… Jusqu’ici, quand un professeur n’a pas de remplaçant désigné, on brasse les élèves entre eux en les répartissant dans différentes classes. On est en pleine cinquième vague et il nous arrive de réunir jusqu’à 35 élèves dans la même salle !

La vaccination des enfants n’est-elle pas la solution pour prévenir la fermeture des classes ? Des études menées sur les 5-11 ans montrent que le vaccin est efficace pour prévenir le Covid-19 symptomatique.

Toutes les autorités scientifiques n’ont pas donné leur aval à ce sujet [un avis de la Haute autorité de santé est encore attendu]. De toute manière, la vaccination des enfants n’aurait absolument aucun impact sur la vague actuelle. Si on vaccine aujourd’hui les plus jeunes, le taux de contamination ne baissera pas pour autant demain. Le seul rempart, c’est de resserrer la vis une bonne fois pour toutes, avec une fermeture des classes dès le premier cas.

Propos recueillis par Justine Briquet-Moreno

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :