Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Les enseignants ne sont pas plus absents que les autres agents de la fonction publique

2 Décembre 2021 , Rédigé par Le Monde Publié dans #Education

Retour sur notre web-conférence : absentéisme, le management responsable ?  - Actualité fonction publique

EXTRAITS

Alors que les polémiques sont nombreuses sur l’absentéisme dans l’éducation nationale depuis plus de vingt ans, la situation n’est pas plus critique qu’ailleurs.

Appeler des professeurs retraités à la rescousse des écoles de Seine-et-Marne : la décision prise, fin novembre, par la direction académique pour pallier des absences d’enseignants a fait grand bruit sur les réseaux sociaux. Elle n’est pourtant pas tout à fait une surprise. La problématique des absences non remplacées dans les écoles, les collèges et les lycées revient sur le devant de la scène avec une « saisonnalité » bien connue des services de l’éducation nationale.

C’est mi-décembre que les congés maladie ordinaire (les « CMO », dans le jargon de l’école) atteignent un « pic », écrivent les statisticiens du ministère de l’éducation dans une note d’information consacrée au sujet en 2020. « Les besoins en remplacement durant la période hivernale sont beaucoup plus importants qu’en début ou en fin d’année scolaire », précisaient-ils. Leur analyse portait sur l’année scolaire 2017-2018, bien avant la première vague de Covid-19.

Peut-on pour autant en déduire que les enseignants sont plus sujets aux absences que d’autres fonctionnaires, ou que d’autres travailleurs ? « Mauvais procès », répond-on dans les rangs syndicaux, où l’on n’a pas oublié la polémique sur les « professeurs décrocheurs » agitée au début de la crise sanitaire, en 2020. Enième controverse : le 4 septembre 1997, déjà, jour de sa première rentrée comme ministre de l’éducation, Claude Allègre s’en prenait de manière véhémente à l’« absentéisme » de ses administrés, évoquant un mystérieux taux de 12 % d’enseignants absents. Le soir même, il revoyait le chiffre à la baisse. Mais le mal était fait.

(...)

D’autres rapports et enquêtes tendent à démontrer que les enseignants ne sont pas plus absents que les autres agents de la fonction publique – et qu’ils le sont même moins que dans les fonctions territoriale et hospitalière –, en dépit des congés maternité, nombreux dans une profession largement féminisée. A chaque instance son mode de calcul : si le service statistique de l’éducation nationale estime, en moyenne et pour chaque jour ouvré, que 5,6 % des enseignants du public sont absents pour raisons de santé, hors week-ends et congés (note d’information de 2020), la direction générale de l’administration et de la fonction publique a calculé, pour sa part, que la proportion des enseignants absents un jour au cours d’une semaine donnée, toujours pour motif de santé, n’est que de 2,7 % (rapport de 2019 valant pour 2018), contre 4,5 % pour la fonction publique territoriale, 5,1 % pour la fonction publique hospitalière et 3,9 % dans le secteur privé. Autre donnée, émanant de l’éducation nationale : environ un enseignant sur deux du public a été absent sur l’année 2017-2018 pour raisons de santé, la durée moyenne n’excédant pas neuf jours (hors week-ends et congés).

(...)

Mattea Battaglia

On écoutera aussi avec intérêt l'extrait consacré ici à cet "absentéisme".

C'est à partir de la 56e seconde de la vidéo en cliquant ci-dessous

CC

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :