Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

LE « GRAND REMPLACEMENT » DE LA POPULATION FRANÇAISE. UNE THÉORIE FUMEUSE, ALARMISTE ET DE GUERRE CIVILE

1 Novembre 2021 , Rédigé par Le Monde Publié dans #Education, #Sociologie, #Histoire

Que se passe-t-il dans le cerveau du menteur ?

EXTRAIT

HISTOIRE D’UNE NOTION. Asinus asinum fricat. L’âne se frotte aux ânes. Cela promet pour les mois à venir une surenchère dans la tirade haineuse, l’appel à la guerre civile, le raccourci historique depuis que la course à l’échalote a commencé entre le vice-président du Rassemblement National, Jordan Bardella, et le polémiste Eric Zemmour, improbable candidat probable à l’élection présidentielle. C’est depuis la rentée à qui avancera la plus grosse énormité tapageuse sur l’immigration pour pouvoir, l’un, flatter les voix de ses électeurs les plus belliqueux, l’autre, apparaître comme un identitaire pur et dur et les lui dérober. Une joute haute en couleuvres.

Depuis plusieurs semaines, cette escalade tourne autour de la récupération de la théorie complotiste du « grand remplacement » développée par l’écrivain d’extrême-droite Renaud Camus condamné en 2014 pour incitation à la haine raciale, très influencé par les thèses identitaires et antisémites de Maurice Barrés sur « la voix du sang et l’instinct du terroir » et de l’ « action française » de Charles Maurras (qui finit collaborateur). On connaît cette spéculation outrée, reprise par toute l’extrême-droite, qui prétend que la population européenne et française va, dans sa démographie même, être bientôt submergée par l’immigration africaine et maghrébine musulmane – être majoritairement, démographiquement, « remplacée » par une « invasion » bien sûr imprudemment orchestrée par les élites libérales, mondialistes et « islamogauchistes« .

Une thèse extrême, extrémiste, régulièrement battue en brèche par la majorité des démographes, des statisticiens et des historiens, qui n’est pas, malheureusement, sans conséquence. La doctrine du « grand remplacement » a directement inspiré Anders Behring Breivik, l’auteur des attentats d’Oslo et d’Utoya en Norvège le 22 juillet 2011 (77 morts, en majorité des adolescents travaillistes norvégiens jugés complices, 151 blessés), signataire d’un manifeste exaltant le nationalisme blanc, appelant à l’arrêt par des actions violentes de l' »Eurabia « (l’Europe submergée par les arabes). Un texte explicitement repris par le suprémaciste blanc Brenton Tarrant, responsable de l’attaque terroriste des mosquées de Christchurch (Nouvelle Zélande) en mars 2019 (49 morts), lui-même signataire du manifeste « The Great Replacement » où il justifie son acte criminel.

En France même, le groupe identitaire Action des forces opérationnelles (AFO)affirmait sur la page d’accueil de son site Internet « Guerre de France » : « Le grand remplacement est réel, visible partout en France et en Europe. Notre nation s’éteindra sous peu si nous n’y prenons pas garde. Rejoignez les rangs des Patriotes. »...

Treize de ses membres ont été interpellés en juin et juillet 2018, soupçonnés de vouloir empoisonner la nourriture halal dans plusieurs supermarchés pour tuer des musulmans français. Quant à l’OAS, l’Organisation des Armées Sociales (inspirées par l’OAS de la guerre d’Algérie, l’Organisation de l’armée secrète), dont plusieurs membres passaient en justice ces dernières semaines, ils voulaient terroriser les Français d’origine arabe ou africaine, les musulmans, les migrants, en s’attaquant à des restaurants, des mosquées, des épiceries, des marchés de rue,  mais aussi à des personnalités politiques de gauche comme Christophe Castaner ou Jean-Luc Mélenchon.

Leur but affirmé, pousser les « envahisseurs » à quitter d’eux-mêmes la France, provoquer une « remigration » – arrêter le grand remplacement par la terreur; une sortir de djihad à l’envers dans la lignée du groupuscule Génération Identitaire dissous en mars par le ministère de l’intérieur. Il n’est pas un hasard qu’un des membre de cette OAS ai été l’administrateur de la page Facebook « les admirateurs d’Anders Breivik » et de son manifeste. Quant à Rémi Daillet, figure des milieux complotistes et anti-vax de l’ultra-droite, mis en examen à Nancy dans l’affaire de l’enlèvement de la petite Mia, il a été entendu par la DGSI dans le cadre des projets d’attentat du groupuscule d’ultra-droite Honneur et Nation – lui aussi adepte et promoteur de la théorie du « grand remplacement »… N’oublions pas non plus la multiplication des actions violentes de l’extrême-droite notamment à Lyon, comme l’attaque de la libraire libertaire de la Croix Rousse, La Plume noire, ou les menaces physiques contre des activistes des mouvements LGBT… 

Tous  ces projets criminels, ces passages à l’acte par des groupes factieux s’inquiétant d’un « grand remplacement de peuple« , révèlent combien le terrorisme d’extrême-droite devient de plus en plus menaçant en France et en Europe (comme l’assure le Renseignement allemand et français ) – dangereux pendant du terrorisme islamiste. Hélas, depuis l’horrible XXe siècle, l’influence néfaste des idéologies d’exclusion et totalisantes (les « langages totalitaires » comme les appellent Hannah Arendt et Jean-Pierre Faye) et leur rôle moteur dans la violence partisane sont parfaitement renseignés : ce qui interroge la responsabilité de celles et ceux qui les popularisent, des médias qui offrent plateaux et colonnes à leurs  thuriféraires…

Le 25 août, Jordan Bardella, bientôt président du Rassemblement national, ouvre le bal des remplacistes avec un tweet alarmiste – le RN est dans l’alarme permanente jamais la résolution crédible (sortie de l’euro en 2017, retraite à 60 ans aujourd’hui) – assurant sans sourciller que de récentes « données de l’Insee nous confirment ce que nous disons depuis longtemps : l’immigration entraîne un changement de population, inédit dans notre histoire par sa rapidité et son ampleur. Il nous reste peu de temps pour choisir le visage qu’aura demain la France ». C’est la première fois que le RN revendique ouvertement de la théorie du grand remplacement de population – même si Bardella assure que cela fait « longtemps » (en coulisse peut-être, entre « nous »)..

Eric Zemmour, à qui certaines télévisions offrent de façon irresponsable une tribune permanente sans lui tenir la dragée haute, reprend la main à Mirabeau (Vaucluse), invité à s’exprimer par l’entrepreneur Rafik Smati, président du mouvement Objectif France. Il martèle avec le sens de la nuance qui le caractérise, lui qui a été lourdement mis à l’amende de 200000 €  avec la chaine CNews par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) pour des propos racistes outranciers  : « En 2100, nous serons une République islamiqueLe grand remplacement (…) est un processus inéluctable qui, si on ne l’arrête pas, nous emportera tous. » 

(...)

Frédéric Joignot

Texte intégral à lire en cliquant ci-dessous

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :