Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Covid - L’Emmerdeur en chef a encore frappé

13 Juillet 2021 , Rédigé par Liberation Publié dans #Politique

L'Emmerdeur en chef a encore frappé

Après avoir annoncé la vaccination obligatoire pour les soignants et l’extension du pass sanitaire, le Président s’est transformé en candidat énonçant un discours électoral.

S’en souvient-il seulement ? Désavouant sa ministre de la Santé sur l’élargissement de la loi Evin, Emmanuel Macron avait expliqué en février 2018 aux journalistes : «Je crois beaucoup à la formule de Georges Pompidou : N’emmerdez pas les Français». Trois ans et une pandémie plus tard, le voilà pourtant Emmerdeur en Chef, resurgissant sur fond de Marseillaise pour annoncer aux Français de nouvelles restrictions sanitaires. Il a prononcé ce lundi sa huitième allocution présidentielle depuis l’apparition du Covid-19 depuis le Grand Palais éphémère à Paris, sur fond de tour Eiffel qui augmentait encore l’impression d’un journal télévisé du week-end, quand le présentateur est plus jeune qu’expérimenté. Nous y voilà donc : vaccination obligatoire avant le 15 septembre pour les soignants et tous ceux au contact des personnes fragiles, annulation de la gratuité des tests PCR, et élargissement du passe sanitaire comme seul sésame aux restaurants et spectacles dès le mois d’août. L’allocution s’est alors transformée en discours électoral. Le Président de la République a profité du moment pour fustiger les paresseux, chanter les louanges de l’industrialisation et vanter sa réforme des retraites, appelant les Français à se projeter dans l’avenir, qu’il a décrit dans des termes presque caricaturaux de droite libérale. En septembre 1972, son modèle Georges Pompidou avait fustigé lui aussi la «vieille France», avant d’annoncer : «C’est terminé. La France a commencé et largement entamé une révolution industrielle.» C’était terminé effectivement, avec une industrialisation à marche forcée qui finit par défigurer le tissu social du pays, le déclin de l’agriculture, un cruel manque de logement en ville, des salaires anormalement bas dictés par un patronat conservateur, le tout sous couvert de «modernisme». Emmanuel Macron a lundi demandé aux Français de s’enthousiasmer pour cette nostalgie qu’il a qualifié d’«avenir». Les emmerdes ne font décidément que commencer.

Dov Alfon

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :