Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Coup de coeur... Sophie Divry... "... que va-t‑il devenir, ce pays où on coupe des mains à des ouvriers et des étudiants ?"

26 Juillet 2021 , Rédigé par christophe Publié dans #Littérature

Cinq mains coupées" de Sophie Divry

Vers 10 heures, on a laissé la voiture vers la porte d’Italie, parce qu’on est aussi un peu écolos sur les bords. Le temps de payer, de se garer, on avait faim, on a trouvé un bar pour prendre un petit déjeuner. J’ai pris un petit café avec mes deux collègues à la gare. Le départ était à 10 heures aux Champs-Élysées. On est arrivés en retard. Finalement, à la gare de Tours, on a vu personne, ou ils avaient bougé, je ne sais pas trop, finalement ça se passait place Jean-Jaurès. Le cortège a commencé à partir à 13 heures ou 14 heures. Le cortège venait juste de quitter les Champs. Des Gilets jaunes nous ont demandé si on allait aux Champs-Élysées, mais on a répondu non, on n’était pas très motivés. Notre idée, c’était de défiler Bastille-République, on avait décidé ça en famille. C’était très symbolique pour nous : partir de la monarchie et arriver à la république. Mais à Bastille, il n’y avait pas grand monde. Avec mon petit frère, on était venus pour la marche pour le cli‑ mat mais on savait qu’elle allait converger avec celle des Gilets jaunes. C’était une manifestation déclarée. On a suivi le tracé, guidés par des motards de la gendarmerie, même si après j’ai appris que le trajet avait été annulé. Place d’Italie, des flics nous ont fouillés entièrement, mais on n’avait pas d’équipement. J’avais enfilé un gilet jaune, parce que c’était le symbole et que ce jour-là il fallait le mettre. On n’avait rien d’autre à part ces mutilés. Puisque, à travers leurs mots, une même question nous est posée, une question qui revenait me tarauder à chaque rencontre, à chaque détail appris, depuis le Quick de Saint-Lazare jusqu’à l’estuaire de la Gironde, une question présente dans chaque souffrance dite, ou plus souvent devinée dans la voix de ces cinq hommes : que va-t‑il devenir, ce pays où on coupe des mains à des ouvriers et des étudiants ?

Sophie Divry - Cinq mains coupées

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :