Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Avec la crise sanitaire, plus de protestations signalées à la médiatrice de l’éducation

20 Juillet 2021 , Rédigé par Le Monde Publié dans #Education

Tommie Smith lève le poing aux JO de Mexico | Pandora Vox

EXTRAITS

Examens, orientation, affectations, port du masque : Catherine Becchetti-Bizot, médiatrice de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur, rend public, ce mardi 20 juillet, un rapport annuel fortement marqué par le contexte épidémique.

C’est une photographie de plus des effets du Covid-19 sur le système éducatif et sur ceux qui l’incarnent, qu’ils soient ses « usagers » (élèves, étudiants, parents) ou ses « personnels » (enseignants titulaires ou non, chefs d’établissement), comme les nomme la médiatrice de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur, Catherine Becchetti-Bizot, dans le rapport annuel qu’elle rend public ce mardi 20 juillet.

A année compliquée, saisines inédites : Mme Becchetti-Bizot a notamment choisi de mettre l’accent, parmi les 19 000 réclamations traitées par son réseau de médiateurs (3 000 de plus qu’en 2019, dont 2 000 remontant à l’exercice précédent), sur celles qui concernent le port du masque. Ce symbole du protocole sanitaire déployé à tous les niveaux scolaires (à l’exception de la maternelle) a donné lieu, écrit-elle, à « plusieurs centaines de courriers » – le rapport ne les quantifie pas plus précisément –, reçus à partir du mois d’octobre 2020 et dans les semaines qui ont suivi l’obligation faite aux écoliers de le porter.

Certaines de ces interpellations sont venues d’associations opposées « par principe » au port du masque, explique-t-elle, mais pas que : ce sont des parents « réellement inquiets », parfois les élèves eux-mêmes, en souffrance, punis ou renvoyés de cours, qui se sont tournés vers elle. Soit que le masque leur semble impossible à porter toute la journée. Soit, au contraire, qu’il ne leur semble pas suffisamment porté ou protecteur.

Un « révélateur »

Ainsi de cette collégienne de 4e, dont le rapport reproduit une partie du témoignage : « Nous travaillons, je le sais, pour notre avenir et essayer d’avoir une vie paisible, écrit l’adolescente, mais, dans ces conditions-là, c’est presque impossible. Il y a, certes, la peur chez beaucoup d’élèves de contracter le virus, mais chez d’autres cette peur est inexistante puisque le matin, le midi, à l’heure du déjeuner ou le soir, certains élèves se prennent dans les bras, se font la bise ou des bisous, ce qui malgré le masque reste trop dangereux, non seulement pour eux mais pour moi et tous les autres. »

(...)

La liste des mécontentements embrasse le déroulement des épreuves elles-mêmes, les « mesures transitoires » adoptées en temps de Covid, mais aussi l’exercice de la notation en soi, la constitution du livret scolaire, l’évaluation en cours de formation et ce fameux « contrôle continu » qui a, en 2021 encore, longuement fait parler de lui. Près de 800 réclamations ont concerné des élèves scolarisés dans des établissements privés, 244 « sous contrat » avec l’Etat et 549 « hors contrat », qui se sont plaints d’une « différence de traitement ». « Ces saisines [sur les examens] ont connu un pic très important pendant l’été [2020], avec des retombées jusqu’au mois de novembre, mettant tous les services académiques et ceux du médiateur en tension », peut-on lire dans le rapport. Presque la moitié des saisines ont visé à contester les résultats obtenus.

(...)

A lire la synthèse des milliers de saisines enregistrées, l’enjeu est bien celui d’une « conflictualité » à la hausse. « En dix ans, le nombre de réclamations a doublé, mais ça ne veut pas forcément dire que ça va de mal en pis, tempère Mme Becchetti-Bizot. Les dysfonctionnements sur lesquels nous alertons sont, pour la moitié d’entre eux, voire pour les trois quarts, résolus dès lors qu’on prend le temps d’expliquer la situation et de faire de la pédagogie. »

Mattea Battaglia

Article complet en cliquant ci-dessous

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :