Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

A lire... "Comprenne qui voudra" - Pascale Robert-Diard et Joseph Beauregard

22 Juillet 2021 , Rédigé par Liberation Publié dans #Littérature, #Histoire, #Société

Dans «Comprenne qui voudra», la journaliste Pascale Robert-Diard et le documentariste Joseph Beauregard retracent la passion interdite entre une professeure et son élève sur laquelle même Pompidou s’est exprimé.

Mai 68. La vague de contestation parisienne arrive à Marseille. Gabrielle Russier tombe amoureuse de Christian Rossi. Sur le parvis du lycée Nord, ils profitent de la bulle de liberté qu’offrent les effervescences historiques pour partager leur amour. Mais alors que le proviseur met fin à «la chienlit» après la dissolution de l’Assemblée nationale par le général de Gaulle, les mœurs de l’époque reprennent leurs droits et font vivre un enfer aux deux amants. Car «l’amoureuse de mai» est divorcée, mère de deux enfants et professeure de français. Et son «métèque» comme elle le surnomme à cause de sa barbe noire et ses cheveux longs, il est son élève de seconde. Gabrielle à 32 ans, Christian en a 16.

«Est-ce le nouveau roman de Christiane Rochefort, la version hollywoodienne de Phèdre ou de Chatterton ? Non. C’est simplement une histoire vraie.», écrit Jean-Marie Rouart dans un billet publié en une du Figaro le 17 juillet 1968. L’histoire envahie «les colonnes des journaux et les ondes des radios» dans cette France déchirée par les récents événements. Gabrielle est jugée après la plainte des parents de Christian pour «enlèvement et détournement de mineur». Elle est condamnée à douze mois d’emprisonnement mais continue d’être persécutée par «les représentants de la société» qui font appel du jugement. Fatiguée, sans espoir et passée par un centre psychothérapeutique, elle finit par se suicider le 1er septembre 1969 en avalant le contenu d’une boîte de médicaments avant de s’asphyxier au gaz dans sa chambre. «La vie ne sait pas terminer les histoires en beauté».

Documents inédits

Après avoir écrit six récits sur le sujet pour le Monde en juillet 2020, la journaliste Pascale Robert-Diard et Joseph Beauregard, documentariste, rassemblent cette série sous forme de récit littéraire. Ils retracent le parcours de cette «passion hors la loi» dans cette France où même les intellectuels de gauche qui se disent ouverts comme les parents de Christian, estiment que «la révolution sexuelle s’arrête à la porte du domicile familiale». A l’aide de documents inédits (dont un album d’images), on replonge avec émotion et consternation au cœur de ce scandale dont le président Pompidou dira en utilisant les mots d’Eluard : «Comprenne qui voudra…».

Comme l’a si bien résumé l’écrivain Raymond Jean, Gabrielle était «une femme amoureuse de 32 ans, qui avait voulu croire que 1968 était la “première année du monde” mais qui ne fut que “l’enfant prématurée” de son mois de mai». Elle avait l’amour de la littérature et l’a transmis à ses élèves. Ils ont imaginé «la classe idéale» et ont passé des heures à parler de cinéma, de livres et de musique. Elle a créé une bibliothèque «rien que pour eux», leur a donné des surnoms littéraires et fait découvrir les joies du ski. Mais Gabrielle était amoureuse de Christian qui était amoureux de Gabrielle. Et pour cela, la société les a condamnés.

Richard Godin

Pascale Robert-Diard et Joseph Beauregard, Comprenne qui voudra, L’Iconoclaste et Le Monde, 180pp., 19€.

"Maintenant que le meurtre rituel est accompli, cette affreuse affaire va devenir un beau drame humain, lourd des tristesses de la destinée. Et demain, aujourd'hui peut-être, laissant le dénouement à la littérature, l'appareil judiciaire va reprendre imperturbablement son aveugle besogne, avec le concours de son bourreau borgne, l'opinion publique. "

Robert Escarpit - Le Monde  (Cité par les auteurs)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :