Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Philippe Meirieu : Construire une vision d'avenir pour l'Ecole et la démocratie

30 Juin 2021 , Rédigé par Le Cafe Pedagogique Publié dans #Education

Avec la traduction automatique, quel est l'avenir de la traduction ?

EXTRAITS

"Ce qui se joue à travers la place de l'éducation dans le débat politique c'est une certaine confiance en l'avenir, le contraire du populisme". Pédagogue, président des CEMEA, Philippe Meirieu se retrouve au centre de deux événements importants cette semaine. Le 30 juin, le lancement d'"Ambition éducation" et de son appel. Le 3 juillet celui de Convergence(s) pour l'éducation nouvelle.  A un an des présidentielles, l'ambition est de ramener l'éducation dans le débat politique. Pour Philippe Meirieu, l'avenir de la démocratie en dépend.

Vous êtes au cœur de deux événements importants cette semaine : Convergence(s) pour l'éducation samedi et Ambition éducation aujourd'hui. Après 4 années de ministère Blanquer où le ministre a démontré qu'il peut faire ce qu'il veut sans rencontrer de vraie résistance, il y a t-il encore une place pour l'action ?

C'est à nous de démontrer que l'on peut agir et mobiliser autour de la question de l'éducation. Il faut le faire d'autant plus urgemment que ce qui semble s'imposer dans le débat public en France n'est plus un idéal éducatif mais le contrôle et la répression comme outils majeurs des politiques publiques.

(...)

L'idée d'alliances éducatives locales, qui sous tend Ambition éducation, a t-elle fait la preuve de son efficacité ?

Je ne crois pas. Pas encore. Car les tentatives, l'appel de Bobigny, la refondation, ne sont pas allés jusqu'au bout. On n'a pas vraiment réuni les acteurs éducatifs locaux. La notion de projet éducatif de territoire a été dévoyée. L'école reste la seule instance éducative légitime alors que l'enfant est un tout. Il faudrait que les différents acteurs construisent un éco système éducatif qui permette à l'enfant de se développer.

L'école ne peut pas résoudre seule tous les problèmes surtout quand on lui demande de porter des valeurs que la société refuse, comme l'effort ou la probité. Il faut donc une prise de conscience des acteurs locaux pour qu'ils collaborent. Or ce qui est devant nous aujourd'hui c'est une politique de la suspicion réciproque.

Cette mobilisation des acteurs locaux n'est pas contradictoire avec le renforcement des solutions de l'Etat. Il faut réfléchir aux impulsions nationales et à leur complémentarité avec les initiatives locales.

(...)

Sans vision d'avenir il n'y a pas de démocratie. C'est cette vision qui est à construire. L'éloge constant du pragmatisme est mortifère pour la démocratie. La démocratie a besoin de clarté sur les projets de société en jeu. Et ce qui se joue dans les mois à venir c'est moins des points de vue techniques sur telle ou telle mesure que de dévoiler les projet de société qui sont derrière. Il faut donner aux citoyens la possibilité de choisir. J'espère que l'on pourra changer cela pour la présidentielle.

Propos recueillis par François Jarraud

Ambition éducation

Convergences pour l'éducation nouvelle

La primaire citoyenne

Billet complet à lire en cliquant ci-dessous

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :