Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

« Mes parents ne sont que sur Facebook, donc évidemment ils n’en ont pas entendu parler » : la vie sur petit écran des collégiennes

31 Mai 2021 , Rédigé par Le Monde Publié dans #Education

TikTok : Nouveau répit pour le réseau social aux Etats-Unis

EXTRAITS

Avec les restrictions liées à la crise sanitaire et l’école à la maison, Nina et Maëlle ont passé beaucoup plus de temps sur leurs smartphones, principalement sur les réseaux sociaux, pour garder le lien avec leurs amis ou dévorer des vidéos.

Un discman traîne dans la chambre de Nina. Un vieux truc de son père bien pratique pour écouter de la musique quand sa mère lui prend son téléphone le soir. Officiellement, ça énerve l’adolescente de 14 ans. Alors ne dites pas à sa mère qu’en réalité, Nina aime plutôt ça. Elle sait bien que sinon, elle regarderait des vidéos sur TikTok durant toute la nuit. « Dingue, comme ça peut être addictif. » Maëlle (les prénoms des adolescentes ont été changés) acquiesce, elle qui a des problèmes de sommeil et un deuxième téléphone planqué. Allez savoir si c’est lié.

Quatre heures et vingt et une minutes le 25 mars ; six heures trente le 27 mars ; huit heures trente-huit le 3 avril ; huit heures vingt-sept le 6 avril… Le cumul d’écran défile sur leurs téléphones. C’est vrai, les deux filles y passent un peu trop de temps. Mais comment leur amitié aurait-elle survécu sans, surtout depuis un an ? Nina confie son record de l’année : un peu plus de douze heures. « Ça devait être un samedi de confinement. »

Nina et Maëlle ont 14 ans et leur amitié tient à un sans-fil. Pendant plusieurs semaines, les deux collégiennes de 3e ont accepté d’ouvrir une fenêtre sur leur vie en ligne. De raconter le temps qu’elles passent sur les réseaux sociaux, les images qu’elles y voient, les personnes qu’elles y croisent… Nina prévient d’emblée : « Vous allez vous ennuyer. » Elle ne fait vraiment rien d’intéressant derrière cet écran. Ne voit passer rien de dangereux, rien de violent.

La dernière vidéo qu’elle a partagée avec Maëlle ? Impossible de se souvenir tant elles s’en envoient. Nina ouvre l’application TikTok pour vérifier. « Ah oui c’est vrai, mince. » Les mains d’un homme apparaissent. Puis sa voix décrit ce qu’il s’apprête à faire : disséquer un testicule. L’une rit, l’autre détourne les yeux. « Oui, bon. » Ce sont des choses qui arrivent. « Pas de quoi flipper. »

(...)

« Rien de bien intéressant, vous voyez »

Ce soir, Macron parle. Il paraît qu’il va fermer les écoles pour quatre semaines, Maëlle l’a vu sur Instagram. Nina n’y croit pas, « c’est que des conneries » sur ce compte-là. Pas toujours facile de savoir qui diffuse de « vraies » informations. « Il avait presque raison, tu vois ! »

Les séries animées, le stress du brevet et de l’entrée au lycée, les crushs, les parents qui font tout le temps culpabiliser… Les deux filles ne manquent pas de sujets pour s’envoyer des dizaines et des dizaines de messages par jour. Est-ce qu’elles cachent des choses à leurs parents sur leur vie en ligne ? Fou rire incontrôlable. « Vous leur dites tout, vous ? »

C’est juste que les parents, ça panique facilement. Un exemple. Il y a quelques mois, Maëlle a montré un compte « marrant » à sa mère. Celui d’un type qui publie les photos d’une chaise vide dans des endroits improbables. Sa mère a trouvé ça super bizarre. « Elle s’est mega inquiétée. » Ce n’était pourtant pas le pire dans ce que Maëlle voit passer quotidiennement. Elle lui a alors dévoilé tous ces messages envoyés par des personnes inconnues, qui partagent des « nudes » (des photos dénudées) en la poussant à cliquer sur un lien. « Elle ne savait même pas ce que c’était, des nudes. » Nina en reçoit aussi, parfois. Juste pour voir, elle a cliqué une fois. Elle s’est sentie un peu bête : il paraîtrait que c’est un moyen de vous pirater. « Si ça se trouve, quelqu’un écoute tout ce qu’on se dit désormais. »

(...)

Depuis quelques jours, la vie semble reprendre un cours presque normal. Elles doivent même aller en cours. La plaie. Le temps d’écran recule sur le téléphone de Maëlle. Nina grimace. « Oups. Pas moi. » Elle a bien changé depuis le premier confinement, il y a une éternité. A l’époque, Nina appelait Maëlle pour lui dire de planquer son téléphone, et ne pas se laisser distraire ; faisait tous ses devoirs parfaitement. A la rentrée, personne ne lui a demandé de les présenter. « Je me suis bien fait arnaquer. »

Sur son téléphone, Nina continue tout de même de « cacher » l’application TikTok pour ne pas être trop tentée. Ça ne marche pas tout à fait. Elle peut y passer des heures à regarder des vidéos. Comme celle de cette fille, dont elle a voulu copier la coupe de cheveux. Des années que Nina voulait se débarrasser de ses cheveux longs, mais sa mère lui disait qu’elle allait le regretter. Cette fois, ça y est.

(...)

Lucie Soullier

Article complet à lire en cliquant ci-dessous

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :