Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Dans les universités, le taux de réussite est stable en première année, mais chute en master

19 Mars 2021 , Rédigé par Le Monde Publié dans #Université

Dans les universités, le taux de réussite est stable en première année, mais chute en master

EXTRAITS

La Conférence des présidents d’université publie une enquête comparative des résultats des étudiants aux examens des premiers semestres 2020 et 2021.

L’échec tant redouté des étudiants en première année à l’université n’a pas eu lieu : tel est le message que la Conférence des présidents d’université (CPU) a adressé en publiant, jeudi 18 mars, une enquête comparative des taux de réussite aux examens des premiers semestres 2020 et 2021. Fondée sur quatorze établissements, que la CPU a anonymisés, cette étude couvre 25 % des effectifs étudiants, issus d’universités de toutes les tailles, qu’elles soient spécialisées en sciences humaines et sociales ou pluridisciplinaires, avec ou sans la composante santé.

En première année de licence et d’IUT, où la participation aux épreuves a été forte (90 % et plus), les taux de réussite se sont maintenus, entre 50 % et 60 %. Seuls cinq établissements sur quatorze se situent sous la médiane, entre 30 % et 60 % de réussite selon les cas, soit moins qu’en 2020 dans ces universités. L’ensemble des établissements spécialisés en sciences humaines et sociales se situent au-dessus de la médiane, tandis que deux établissements avec une composante santé enregistrent les moins bons scores, sans qu’il soit statistiquement possible de faire un lien direct avec la nature des formations, les résultats n’étant pas encore totalement exploitables, selon la CPU.

« Cette stabilité globale, ce n’était pas le sentiment que l’on pouvait avoir au départ », se réjouit le vice-président de la Conférence, Guillaume Gellé, à la tête de l’université de Reims, qui y voit une conséquence de « l’accompagnement et l’attention particuliers donnés à ce public fragile qui a fait le saut de l’enseignement secondaire au supérieur après avoir passé le bac en contrôle continu ».

(...)

En somme, « on sait juste, pour l’instant, qu’il n’y a pas d’éviction brutale des étudiants, mais on ne sait strictement rien sur leur niveau réel », poursuit-il. A la CPU, la vice-présidente Virginie Dupont, à la tête de l’université Bretagne-Sud (UBS), se veut rassurante : « Certains étudiants n’auront pas les acquis mais nous serons, je pense, en capacité d’organiser une remise à niveau en début d’année prochaine. » (...)

(...)

Quant au retour des étudiants au moins un jour par semaine dans les universités, comme l’avait annoncé Emmanuel Macron le 21 janvier, la mesure est appliquée à géométrie variable par les établissements et au sein même des différentes composantes qu’elles abritent. Ils sont ainsi en moyenne 60 % à être revenus à l’UBS, 55 % à Reims Champagne-Ardenne et 67 % à Bordeaux, illustrent les trois représentants de la CPU, qui espèrent encore que la « jauge restrictive » des 20 % d’accueil évoluera à la hausse, même en cas de reconfinement.

Soazig Le Nevé

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :