Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Najat Vallaud-Belkacem appelle à l’union de la gauche, la France insoumise comprise

21 Février 2021 , Rédigé par L'Obs Publié dans #Politique

Najat Vallaud-Belkacem appelle à l’union de la gauche, la France insoumise comprise

Pour l’ancienne ministre PS, les régionales devaient « être le laboratoire de l’union » de la gauche, dans la perspective de 2022. La division actuelle est selon elle « suicidaire » et « la marque d’une gauche qui s’est embourgeoisée

Najat Vallaud-Belkacem, ex-ministre PS, a affirmé que les régionales devaient « être le laboratoire de l’union » de la gauche, dans la perspective de 2022, sa division actuelle étant « suicidaire »dans une interview au « Journal du dimanche » paru ce dimanche 21 février.

« Je voudrais que ces élections soient le laboratoire de l’union » de la gauche pour la présidentielle, a affirmé Najat Vallaud-Belkacem, directrice France de l’ONG ONE depuis un an.

Dans la perspective de 2022, « notre responsabilité, c’est de construire une coalition : un candidat commun, un programme commun et un contrat de gouvernance », a-t-elle ajouté. La division de la gauche est « suicidaire » et « la marque d’une gauche qui s’est embourgeoisée ».

Selon elle, les divisions à gauche « ne sont pas si profondes. Toutes les forces de gauche, et les personnalités qui les portent, ont un jour été amenées à travailler ensemble. Y compris, si on remonte un peu dans le temps, Jean-Luc Mélenchon ».

En faveur d’une primaire commune

L’ancienne ministre se dit « favorable à une primaire commune, mais qui s’entoure des garanties nécessaires pour éviter ces trahisons et qui pense mieux son socle électoral »« Peut-être faut-il en revenir à un socle électoral composé des militants plutôt que du grand public », contrairement à ce qui s’était passé en 2016, avec la primaire ouverte

« Il faut tout tenter pour faire s’asseoir autour de la table » le leader de LFI, jusqu’ici seul candidat de gauche déclaré, a-t-elle insisté. « Et si ça se termine par une fin de non-recevoir, ça ne signifie pas que les militants et les sympathisants suivront le même chemin. Il n’est pas propriétaire des combats qu’il porte […] Nous verrons comment les gens se retrouvent aux régionales, au premier ou au second tour ».

Sera-t-elle candidate en Auvergne-Rhône-Alpes ? « Ce n’est ni le lieu ni le moment pour annoncer les choses »« les discussions sont toujours en cours. On y verra plus clair dans quelques jours. La question essentielle, c’est de mettre fin à la mandature d’un mini-Trump, Laurent Wauquiez ».

« La présidentielle ne fait pas partie de mes plans », a-t-elle également affirmé.

Obs avec AFP

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :