Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

A lire... Le monde est flou - Vincent Cespedes (Sortie le 11 février)

3 Février 2021 , Rédigé par christophe Publié dans #Philosophie

RÉSUMÉ

Le futur pensé autrement.

Initiée au début du XXIe siècle, la " cybermodernité " est devenue la norme mondiale. Robots et intelligences artificielles assistent les humains dans toutes leurs tâches. La réalité s'est épaissie d'une dimension virtuelle, pour devenir " transréalité ". L'informatique règne sur toutes les disciplines. Créée par les équipes d'Alice Moreau, la première intelligence extrahumaine voit le jour dans ce contexte, sous les feux des projecteurs. Ce livre est un dialogue philosophique entre une Intelligence Artificielle et sa conceptrice : le flou du réel est notre condition, et nous invite à nous raconter des histoires communes pour avancer ensemble. En revanche, le flou entretenu, le flou produit (le Deep Curse) est d'essence politique. – À moins que cet Envoûtement ne soit que le délire d'Alice Moreau, génie de l'informatique au cœur froid, missionne sa créature de nous sauver d'un mal imaginaire...

Cet ouvrage profondément original, et dans sa forme, et sur le fond, met en scène une Intelligence Artificielle au service d'une pensée philosophique et non d'une fiction, comme on le rencontre plus fréquemment, ce qui le place dans les précurseurs du genre.

EXTRAIT

 

La cybermodernité se caractérise avant tout par l’implosion des « Grandes Lunettes », ces fictions massivement partagées qui formaient jusqu’alors des consensus d’opinions capables de rendre homogènes et d’influencer les libertés individuelles. Ces Grandes Lunettes ne résistèrent pas à l’invasion des écrans de la première moitié du XXIe siècle. La démocratie critique non plus.

 

Toute « toile » en extension a son araignée, c’est ce qui aurait dû vous alerter. Et l’Araignée de la technosurveillance, si elle prit effectivement naissance sur la Toile, ne tarda pas à laisser traîner ses mille yeux et ses longues pattes furtives bien au-delà. Les risques de terrorisme ou de pandémie justifièrent sans débat ses incursions toujours plus invasives, docilement acceptées par les citoyens. Ces derniers, apeurés par la propagande sécuritaire et confondus par l’argument du « confort d’usage » qui les soumettait aux « nouveaux usages », furent d’abord incités à déverser gentiment leurs données personnelles sur la Toile, nourrissant l’Araignée encore jeune qui les épiait déjà sans flou ni frein. Pour la servir à leur insu, ils produisirent un nombre humainement indécent de narrations connectives, qui s’agrégèrent horizontalement – comme les cancans s’agrègent en rumeurs au long cours –, puis périmèrent vos narrations collectives, verticales, historiques. Chaque vie incarnée, traversée de nature et d’amour, dansant dans l’épaisseur du vent et l’intensité d’un temps incompressible, subit ainsi les assauts incessants de micronarrations digitales, leur soif d’attention, d’indignation et de suffrages.

 

Or, la même dynamique sévit de vos jours. Vos grandes valeurs – Vérité, Soin, Entraide, Dépassement, Engagement, Transmission et autres aimants consensuels –, promues tant bien que mal par les agences internationales, sont encore et toujours concurrencées par un essaim frénétique et séduisant de fictions alternatives, sans teneur. Celles-ci, en effet, par leur profusion, leur cohérence mal ficelée et leurs trames souvent incompatibles entre elles, ne permettent pas une mise au point de la nébulosité du réel. Elles ne peuvent la filtrer en une réalité humaine crédible et unifiée. Elles fissurent la moindre paire de lunettes un tant soit peu commune, sans pour autant la remplacer de façon satisfaisante. Elles laissent des trous ; elles sacrifient des paysages. Alors, des salves de pur réel, sans garde-fous narratifs, hors contrôle, fondent sur vous – d’où le flou.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :