Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Revue de Presse Education... Une ordonnance — Fébrilité scolaire — Rechute universitaire — Traitement numérique — B(r)ouillon d’idées — Automédication...

4 Janvier 2021 , Rédigé par Les Cahiers Pedagogiques Publié dans #Education, #Médias

Revue de Presse Education... Une ordonnance — Fébrilité scolaire — Rechute universitaire — Traitement numérique — B(r)ouillon d’idées — Automédication...

Pour aborder l’année nouvelle, la revue de presse des Cahiers Pédagogiques a fait sa mue : moins de publications pour plus de recul sur l’actualité. Que cette actualité éducative soit moins trépidante et imprévisible afin que les personnels de l’éducation puissent retrouver de la sérénité dans leurs activités professionnelles. L’équipe de la revue de presse vous souhaite une année 2021 calme et confiante.
Et pour cette nouvelle formule, notre revue est à cheval sur 2020 et 2021. La crise sanitaire mobilise l’attention dans l’actualité éducative. A la fin de 2020, le gouvernement a promulgué une ordonnance à propos des modifications possibles des conditions des examens, et ça réagit. Dans le primaire et le secondaire on s’interroge sur l’opportunité de reprendre les cours dès le 4 janvier ou de confiner. Par contre dans le supérieur on piaffe à l’idée de reprendre en présentiel. Quelques articles sur le numérique qui s’installe et pas mal d’articles qui veulent remettre d’aplomb … y compris par l’automédication.


Une ordonnance
 
Les conséquences pour l’organisation des examens et du bac en particulier.
Coronavirus : le bac 2021 pourra être adapté en fonction de l’évolution de la pandémie

Le gouvernement va pouvoir adapter les modalités du baccalauréat 2021 et d’autres examens en fonction de l’évolution de l’épidémie de coronavirus jusqu’à deux semaines avant le début des épreuves, grâce à une ordonnance publiée au Journal officiel.
Le texte concerne les "modalités de délivrance des diplômes de l’enseignement supérieur, y compris le baccalauréat", auxquelles le gouvernement peut désormais apporter des "adaptations" pendant l’ensemble de l’année 2021.
S’agissant des épreuves des examens ou concours, ces adaptations peuvent porter, dans le respect du principe d’égalité de traitement des candidats, sur leur nature, leur nombre, leur contenu, leur coefficient ou leurs conditions d’organisation, qui peut notamment s’effectuer de manière dématérialisée", prévoit l’ordonnance
.”
JPEG - 139.5 ko

Bac 2021 : « On nous fait payer le manque de prévoyance du gouvernement » Par Cassandre Leray — 27 décembre 2020
Une ordonnance publiée jeudi au « Journal officiel » permet d’adapter les modalités de certains examens en fonction de l’évolution de l’épidémie de Covid-19, jusqu’à deux semaines avant les épreuves. Des syndicats dénoncent le manque d’anticipation du gouvernement.”

Covid-19. Le gouvernement s’autorise à adapter les modalités du baccalauréat 2021
Confronté à la crise sanitaire, l’exécutif songe à apporter des « adaptations » au baccalauréat 2021. Cela concerne également certains concours ou examens de l’enseignement supérieur et de la fonction publique.”

Éducation. Coup de flou sur l’organisation du bac Camille Bauer
Le gouvernement autorise une modification des modalités d’obtention du baccalauréat jusqu’à deux semaines avant les épreuves.” Abonnés

Épreuves de spécialités, contrôle continu, grand oral... Face au Covid-19, le casse-tête du Bac 2021 Par Anthony Cortes
Face à l’épidémie, et alors que les premières épreuves du baccalauréat approchent, le gouvernement entend privilégier la « flexibilité ». Une ordonnance du 24 décembre prévoit que les modalités de l’examen peuvent être modifiées jusqu’à quinze jours avant l’examen. Un casse-tête en approche pour les élèves, établissements et ministère.”

Bac : les hypothèses du gouvernement pour les épreuves de mars si l’épidémie s’emballe
Anticipant une évolution de la situation sanitaire qui obligerait à bouleverser le déroulé du baccalauréat 2021, le gouvernement peut modifier les règles de l’examen jusqu’à quinze jours avant le début des épreuves. Du report pur et simple au passage en contrôle continu, Europe 1 se penche sur les hypothèses pour les épreuves de spécialité prévue à la mi-mars.”


Fébrilité scolaire

L’autre inquiétude porte sur la rentrée scolaire de janvier
INFO FRANCE-GUYANE Covid-19 : vers un report de la rentrée dans les collèges et lycées ? par Pierre ROSSOVICH
La rentrée scolaire dans les collèges et les lycées guyanais pourrait ne pas s’effectuer le 4 janvier mais plutôt le 11. Le Conseil Scientifique Territorial (CST) a effectué cette recommandation, mais pour l’heure aucune décision n’est prise au niveau de l’exécutif de la CTG. De son côté, le rectorat n’envisage pas ce report. D’autres pistes sont à l’étude, comme celle de pouvoir tester massivement les élèves lors de la première semaine de rentrée, de manière à détecter d’éventuels clusters.”

Covid-19 : pourquoi la rentrée scolaire inquiète professeurs et scientifiques
Parents d’élèves, syndicats et même scientifiques craignent un retour en classes le 4 janvier après le brassage des fêtes. Certains appellent à un report.”


Rechute universitaire

Et côté université par contre...
Universités : « Le risque est réel d’un décrochage massif » Tribune d’un Collectif
Rouvrir les établissements d’enseignement supérieur doit être une priorité souligne, dans une tribune au « Monde », un collectif d’universitaires, de professeurs et d’étudiants.”

[Tribune] Jean-Jacques Urvoas appelle à une réouverture des universités
Ancien Garde des sceaux et maître de conférences en droit public à l’Université de Brest, Jean-Jacques Urvoas appelle à une réouverture des universités françaises, dans une tribune adressée au Télégramme.
Ancien Garde des sceaux et Jean-Jacques Urvoas, maître de conférences en droit public à l’Université de Brest, appelle à une réouverture des universités françaises, dans une tribune adressée au Télégramme. (Archives Le Télégramme)
Dans un récent courrier adressé aux présidents des universités, notre ministre de tutelle vient d’indiquer qu’en janvier, les facultés « pourront accueillir sur convocation les étudiants (…) en situation de grande vulnérabilité, cela dans la limite de dix personnes par groupe »
.” pour les abonnés du Télégramme

Universités : une rentrée entre Covid, distanciel, présentiel et partiels
Les étudiants pourront-ils retrouver les amphis  ? "Dès la semaine du 4 janvier, vous pourrez accueillir sur convocation les étudiants nouvellement entrés dans l’enseignement supérieur en situation de grande vulnérabilité", avait annoncé mi-décembre la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Frédérique Vidal, aux présidents d’université, dont les locaux sont en très grande partie vidés depuis fin octobre.”


Traitement numérique

Salons virtuels des études supérieures de l’Etudiant : pour réfléchir à votre orientation par région Par Stéphanie Ouezman sur l’Etudiant.fr
À partir de janvier 2021 et pendant plusieurs semaines jusqu’en février, l’Etudiant vous donne rendez-vous sur ses différents salons virtuels consacrés aux études supérieures par région. Le critère géographique a en effet une importance capitale dans les choix d’orientation. Sur ces salons, vous découvrirez le panorama de l’offre de formation dans votre région d’origine, celle qui vous fait rêver, celle où vous avez prévu de vous installer... “

Pour une plateforme numérique d’enseignement pour tous Par Cyrille Dalmont (*)
La crise sanitaire mondiale a accéléré la numérisation de nos sociétés à un rythme effréné dans tous les domaines de notre vie : vie privée, travail, enseignement, administration mais également médecine, sécurité, défense, etc. (*) Par Cyrille Dalmont, chercheur associé Numérique à l’Institut Thomas More.”


B(r)ouillon d’idées

Erasmus : Que va changer le Brexit pour les étudiants français et européens ?
EDUCATION “Boris Johnson a annoncé le retrait du Royaume-Uni du programme d’échange universitaire européen, Erasmus, une fois l’accord sur le Brexit officiellement signé
C’était l’une des destinations préférées des jeunes européens. Le Royaume-Uni, qui a accueilli plus de 31.000 étudiants Erasmus dans ses universités en 2018, a décidé de quitter ce programme, devenu l’un des plus populaires sur le continent. Partie prenante d’Erasmus depuis 1987, le pays de Boris Johnson a fait le choix de développer, pour les années à venir, son propre programme d’échange universitaire. Le Premier ministre britannique a estimé que le modèle européen actuel était « extrêmement cher »
.”

L’Europe, la grande oubliée des programmes scolaires
Histoire, géographie, éducation civique, quelle que soit la matière enseignée, les programmes scolaires ignorent largement sa dimension européenne. Dans un passionnant rapport de l’Institut Delors, le politologue Thierry Chopin dresse le constat de cette carence. Il propose aussi des solutions pour fournir à chaque élève une base solide pour forger sa double citoyenneté.”

Violences sexuelles dans l’Enseignement Secondaire de la France Post-Me Too Par Lauriane Bouvet sur son blog : Le blog de Lauriane Bouvet
#Actu féministe décembre 2020 Chronique d’un fait ordinaire de violences sexistes et sa gestion par l’éducation nationale.
Du déni des violences sur les personnes transgenres et le racisme institutionnel, des justifications du viol aux relativisation de la parole des victimes, tout passe aujourd’hui par l’analyse anti-patriarcale et antiraciste. La revolución será feminista, antirracista, antipatriarcal, anticapitalista y ecologista, o no será.
Il y a de ça plusieurs mois, j’ai été projetée dans un monde que je ne connaissais pas : le secondaire
.”

Pour en finir avec la « dame du CDI » Par Julien Da Veiga sur le blog de Julien Da Veiga
A l’heure du décret sur la prime informatique pour tous les enseignants, nous découvrons que certains enseignants en sont privés : les professeurs documentalistes. Comment le ministère justifie-t-il cette exclusion du décret ?

Podcast : Que fait l’école pour ceux qui n’y trouvent pas leur place ?
Rencontre avec Rachid Zerrouki, enseignant, auteur de l’ouvrage "Les incasables" (Robert Laffont, août 2020) sur France Culture

Le livre du jour : hommages aux professeurs
C’est un petit livre, mais qui dit de grandes choses. "Mon prof, ce héros" (photo) met les enseignants à l’honneur, ces "hussards noirs de la République", comme disait Charles Péguy, qui jour après jour transmettent un savoir, un savoir-être, un savoir-faire. Des valeurs laïques, des connaissances que l’on oublie tout de suite ou que l’on garde au cœur toute la vie, qui façonnent en tout cas la personne que l’on est. Vingt auteurs, écrivains, historiens, universitaires et critiques littéraires ont signé cet hommage à Samuel Paty, en racontant celui ou celle qui, hier, fit d’eux ce qu’ils sont aujourd’hui.”


Auto-médication

Parcours professionnel : parcours de vie, parcours à vivre Une série d’articles par Christine Vallin sur le site Penser les métiers de l’éducation nationale Avec philosophie
Qu’est-ce qui se joue, qu’est-ce qu’on joue, à travers son travail ? C’est une question que je me suis souvent posée, constatant combien le travail prenait de la place dans ma vie, en temps, en pensée, en énergie, dans ce que j’écrivais. A 30 ans lorsque j’étais enseignante, à 40 ans en tant que rédactrice en chef, ou à 50 ans maintenant inspectrice, l’importance de mon métier, de mes métiers, ne s’est jamais démentie. Que trouve-t-on dans son travail, au long des années ? Comment accepter, écouter, préparer les méandres d’un parcours, jusque dans ses ruptures ? Qu’est-ce qui aide à prendre le risque du changement ? A partir de mon expérience, à la fois unique et commune, voici quelques réponses dans une série d’articles où chacun se cherchera ou se retrouvera peut-être parfois.”

A l’école, « le défi, c’était de faire avec rien » Par Marie Piquemal
Malgré les difficultés rencontrées durant la crise sanitaire, les profs ont redoublé d’ingéniosité. Cinq d’entre eux ont livré leurs trouvailles à « Libé ».”

Ma classe décolle ! Par Jean-Charles Cailliez
Y a-t-il un âge pour faire décoller sa classe ? Doit-on attendre les dernières années d’étude pour être enfin capable d’apprendre à travailler ensemble ? Souvent, lorsque je décris ma classe renversée dans laquelle mes étudiants construisent par eux-mêmes le cours de génétique moléculaire, on me dit que cela n’est possible que parce qu’ils sont en licence de biologie et déjà maîtres de beaucoup de connaissances (les prérequis indispensables pour pouvoir résoudre toutes problématiques en lien avec la matière enseignée), voire d’autonomie et de capacité à travailler ensemble. On me dit que cette méthode est intéressante, mais qu’elle ne peut pas être menée avec des élèves n’ayant pas encore eu le baccalauréat ! En effet, comment imaginer que des élèves puissent construire un contenu de cours en équipe et le travailler de manière collaborative alors que l’enseignant ne leur a pas livré la connaissance toute prête à consommer lors du fameux cours magistral ? Cela parait logique…”

Bernard Desclaux

La revue de presse des Cahiers pédagogiques évolue ! Aujourd’hui, on trouve facilement des tas d’articles en ligne, qui circulent et s’échangent notamment sur les réseaux sociaux. Nous avons donc pensé que ce que nous pouvions vous apporter, c’était autre chose, soit le recul et le temps du commentaire, en proposant une revue de presse hebdomadaire, plus hiérarchisée, plus sélectionnée et largement commentée, toujours, bien sûr, sous l’angle des questions éducatives.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :