Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vivement l'Ecole!

Les jeunes, premières victimes de la pauvreté en France...

7 Décembre 2020 , Rédigé par Mediapart Publié dans #Education, #Jeunesse

Les jeunes, premières victimes de la pauvreté en France...

(La vidéo est en lien de bas de page)

Entretien filmé avec Noam Leandri, président de l’Observatoire des inégalités, et Christian Lampin, chargé de la jeunesse au Secours populaire. Ils pointent la situation dramatique des plus jeunes dans l’accroissement de la pauvreté en France, en particulier depuis le début de la crise sanitaire. Et posent la question de la mise en place d’un revenu minimum universel.

 

Emmanuel Macron a une fois de plus fermé la porte. Non, le RSA ne sera pas ouvert aux jeunes de 18 à 25 ans. « Le grand défi de notre société, c’est un rapport au travail », a justifié le chef de l’État dans un entretien à Brut, alors que cette tranche d’âge est depuis longtemps négligée par la solidarité nationale. 

Le problème a été aiguisé par la crise sanitaire, qui se métamorphose de plus en plus en crise sociale. Les premiers touchés par la pandémie demeurent en effet les plus pauvres et les plus précaires, soit une partie significative de la jeunesse du pays. Dans son rapport annuel sur l’état de la pauvreté en France, l’Observatoire des inégalités, présidé par Noam Leandri, consacre dix pages à ces « jeunes en première ligne », mineurs et jeunes adultes, souvent invisibilisés dans les statistiques officielles.

Sur le terrain, le Secours populaire, dont Christian Lampin dirige la mission Jeunes, a vu arriver 45 % de nouveaux bénéficiaires lors du premier confinement, certes de tous âges, mais dont une proportion non négligeable était constituée d’étudiants privés de petits boulots et de décrocheurs abandonnés par le système des aides, qui continue de cibler les foyers et les ménages.

elon le travail de compilation effectué par l’Observatoire des inégalités, 22 % des 18-25 ans qui ne vivent pas chez leurs parents sont pauvres et un enfant sur dix grandit dans une famille pauvre. Et selon des projections du ministère de la santé, le nombre d’allocataires du RSA (réservé aux plus de 25 ans, donc) devrait bondir de 10 % cet année.

D’où, aujourd’hui, la mise en débat d’un revenu minimum universel afin de pallier l’absence d’aides directes pour les jeunes les plus démunis frappés par une crise sans précédent. Une idée soutenue par les deux invités de ce grand entretien. 

> Cette émission peut aussi s’écouter en version audio.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :